Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 08:00

La photo ci-dessus est éloquente, elle a été prise hier à Paris, sur les quais de Seine. On peut y constater que c'est à peu près la "fête du slip" et que personne ou presque ne respecte les précautions sanitaires de port du masque et de distanciation. A tel point qu'à Paris, les forces de l'ordre ont du évacuer les quais de Seine pris d’assaut par les Franciliens, et qu'à Toulouse, ils n'ont pu mener à bien la même mission, à cause d'échauffourées avec des dizaines de "jeunes", réfractaires au port du masque et aux gestes barrières. Comment voulez-vous qu'on y arrive ?

La vaccination, me direz-vous ? Il faudrait encore que cela soit possible. Tous les jours, je me connecte au site de prise de rendez-vous en ligne, et mon centre de vaccination me donner toujours la même info : En raison de stocks limités et d'une forte demande, ce centre n'a plus de disponibilités. Réessayez ultérieurement ou cherchez un autre centre. C'est inutile, tous les centres délivrent le même message. A ce sujet, il me revient le souvenir d'un jeune avec qui j'ai essayé d'échanger sur le sujet et qui a mis fin brutalement à la conversation en argumentant qu'il ne souhaitait pas discuter avec quelqu'un qui, statistiquement parlant, serait décédé bien avant lui… Outre que c'est assez méchant, cela reflète quand même bien ce que certains (rares heureusement) jeunes pensent de leur aînés…

Ce week-end, les franciliens, les toulousains et bien d'autres, sauf évidemment à Nice et Dunkerque (qui véhiculaient quand même leur lot de récalcitrants) se sont laissés porter par le soleil et ont décidé de sortir prendre l’air. Dans ce dernier soupir de liberté, les forces de l'ordre ont dû intervenir pour limiter les entrées, puis faire évacuer les lieux.

La région Île-de-France est en surveillance renforcée depuis le 25 février et la rumeur d’un confinement strict ne cesse de circuler. Nombreux sont donc ceux qui ont profité du beau temps du week-end pour sortir entre amis ou en famille, à en juger par les nombreuses photos postées sur les réseaux sociaux et montrant le j'men foutisme ambiant. Les groupes se sont installés sur les quais, beaucoup sans respecter les gestes barrières et les forces de l'ordre ont dû fermer l'accès aux quais en milieu d'après-midi, avant de disperser les foules.

Après les berges de la Garonne à Toulouse où il était impossible d'évacuer tous les badauds dans le calme, les quais de Seine vont-ils être fermés à Paris ? Une opération d'évacuation a été menée en fin de journée et il est possible qu'ils soient fermés avant un éventuel reconfinement, si reconfinement il y a. Malgré les dénégations de nos deux croque-morts en chef et malgré l'avis de Jupiter, les chiffres sont ce qu'ils sont, et on risque bien d'y avoir droit, au moins localement. Où sont-ils, ceux de l'exécutif qui assuraient il y a peu qu'un confinement de moins de 3 ou 4 semaines de ne servait à rien, mais qui décident de touches ponctuelles du week-end ? Après que de nombreuses personnes se soient réunies sur les quais sans respecter les gestes barrières, il a été décidé de fermer l'accès aux quais pendant deux semaines sur la Garonne. Dans l'attente de plus strict, ce genre de décision est appelée à se généraliser sur le territoire national. C'est bête, il faisait si beau…

Pour le moment, aucune annonce n'a été publiée. Alors que l’idée d’instaurer un confinement local de trois semaines dans la capitale avait été évoquée par des élus parisiens (avant d'être finalement écartée), des mesures complémentaires sont attendues. Celle de fermer les quais pourrait donc être prise suite aux scènes de cohue et même de bagarres qui se sont produites en bord de Seine, samedi, et qui se sont reproduites à l'identique le lendemain. La police a empêché l'accès aux quais à certains endroits et les a fait évacuer, mais dans d'autres endroits, c'était encore "trompettes et confetti" jusqu'au crépuscule.

Ben voyons, il fait beau, tout va bien, on vire le masque et on fait la fête… Sauf que ça ne marche pas comme ça, même si jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 08:00

Des membres du conseil scientifique plaident pour "l'auto-confinement" des personnes âgées. Cinq de ses membres, et non des moindres, sont en effet pour la mise en place d'un "contrat social" entre les générations, juste pour éviter un nouveau confinement en France. Dans ce contrat, les personnes âgées et fragiles devraient accepter de s'auto-confiner pour une durée indéfinie.

De qui se moque-t-on ?

Ce sont les "vieux" qui organisent des rave-parties à 200 personnes ?

Ce sont les "vieux" qui se promènent sans masque, au mieux sous le menton, y compris dans les lieux fermés ?

Ce sont les "vieux" qui bravent le couvre-feu pour aller faire la fête ou partir en vacances au mépris de toutes les règles de distanciations sanitaires ?

J'ai d'ailleurs entendu ce matin à la radio, des témoignages de "jeunes" tout fiers de jouer les rebelles, de faire fi du couvre-feu, un jeune homme déclarant au micro du journaliste qu'il avait "bien eu les flics", et une jeune parisienne expliquant avoir fait une attestation bidon pour aller aux obsèques de sa mère, soi-disant décédée à Trouville sur mer.  Par chance, la brave dame n'habite pas Trouville et n'est pas décédée, mais sur le plan de la morale, on ne peut que trouver ça "moyen"…

Dans une revue médicale réputée, on nous annonce sans rire, l'intention d'une "nouvelle approche" basée sur "un contrat social clair et transparent" entre les générations, car le Covid-19 est là pour durer.

Selon ces cinq membres du conseil scientifique français, dont son président, le contesté professeur Delfraissy, la fin de cette crise sanitaire mondiale sera continuellement repoussée "sine die" puisque de nouveaux variants émergeront sans cesse, rendant, selon eux, les vaccins peu efficaces.

Il faudrait donc trouver une nouvelle approche passant par la mise en place d'un contrat social qui se baserait sur l'acceptation des jeunes générations à vivre avec les mesures de prévention (masques et distance physique). En contrepartie, les personnes plus âgées et vulnérables seraient contraintes de s'auto-isoler, ad vitam aeternam, afin de réduire leur risque d'infection. Ces "scientifiques" arguent du fait qu'il n'est plus possible d'utiliser une succession de confinements généralisés comme réponse au Covid-19. Considéré comme une mesure par défaut, il ne devrait plus mis en œuvre qu'en dernier recours.

Mon médecin m'a d'ailleurs proposé le vaccin Astra Zaneca, tout en me précisant qu'il ne me protégerait probablement pas contre grand-chose, mais qu'il n'y avait que ça…

Venant juste de lire dans la salle d'attente un article sur les 25% d'effets secondaires constatés avec ce laboratoire, je lui ai dit ma réticence. Réponse : les effets secondaires, on sait les soigner… Ben voyons… J'ai donc décliné son offre et j'attends que les places en centres ré-ouvrent pour préférer le Pfizer ou le Moderna, peut-être en mars, peut-être en avril, on verra bien… ou pas ? Et si vous attrapez le virus, a-t-il continué ? Et bien si c'est mon destin, je n'aurais plus qu'à crever. Il m'a alors rétorqué que j'avais raison et que la mort n'était pas un problème en elle-même. Il est rigolo, mon médecin référent, vous ne trouvez pas ?

Revenons à notre auto-confinement à vie… Comme les populations jeunes ne coopèreront plus à la longue et qu'elles sont à faible risque (SIC), et attendu que les "vieux" ne gueuleront pas et ne servent plus à grand-chose (oui, là j'exagère, mais pas tant que ça)… on nous explique que ce type d'argument a été communiqué au gouvernement français, pour guider sa politique de lutte contre la pandémie.

Ayant rarement entendu un tel ramassis de conneries déblatérées avec l'accent de la vérité, je me demande si je ne vais pas aller me suicider tout de suite ? Quelle différence avec les sociétés de certains pays, notamment asiatiques, où les personnes plus âgées sont quand même un peu plus respectées… heureusement que jusqu'ici, tout va bien…

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 08:00

Les fêtes sont passées, l'heure de la rentrée a sonné et, avec elle, la crainte d'une hausse des contaminations. En France, les élèves sont retournés en classe, et le gouvernement s'inquiète d'un possible rebond, prélude à de nouvelles restrictions. La campagne de vaccination a débuté fin décembre (personne, excepté Mauricette, ne s'en est aperçu), et la polémique enfle sur le faible nombre de vaccins administrés en comparaison avec d'autres pays européens. Un éminent médecin a même calculé qu'à ce rythme, la totalité de la population française serait vaccinée dans… 3000 ans ! Je lui laisse la responsabilité de ses calculs que je n'ai aucune envie de refaire… Je ne sais pas qui aurait fait mieux ou moins bien, mais on a clairement une impression d'incompétence.

Entre Agnès Buzyn qui déclarait sans rire il y a un an, qu'il n'y avait aucune raison pour que ce virus chinois arrive en Europe, en l'inénarrable Sibeth qui riait quand on lui demandait si le masque était utile, avant de répondre par la négative et déclarait que c'était un geste technique de mettre un masque, ne sachant elle-même pas le mettre, où encore le ministre de la santé actuel qui certifiait en 2020 qu'il ne fallait pas porter de masque si on ne présentait pas de symptômes, on est gâtés.

Et finalement, le record : sans parler du programme étendu sur 3000 ans, nous avons vacciné en une semaine autant que les allemands en... 30 minutes. Quelque part on se moque de nous dans les grandes largeurs. Se faire vacciner est une démarche devenue infiniment compliquée, car il faut aller chez son médecin traitant pour discuter du vaccin (mais ne pas se faire vacciner), prendre un dossier de 45 pages à consulter, le lire et le signer. Il faut ensuite laisser passer un délai de rétractation de 5 jours, attendre la convocation et renouveler ses intentions par des accords oraux et des accords écrits. Ouf...

Pourquoi à l'heure où j'écris, seules 516 personnes ont été vaccinées en France, contre 230.000 en Allemagne ? 80.000 en Italie et plus d'un million au Royaume-Uni ? C'est infiniment plus grave que de l'incompétence, cela confine au scandale d'Etat. Dans l'attente de ces complications administratives, de ces reculades et de ces approximations, on a gentiment dépassé les 65.000 morts et des gens vont continuer à mourir tous les jours, pour rien, en attendant qu'on comprenne comment vacciner sur une grande échelle. Jupiter a eu beau piquer une soi-disant colère hier... et après ? Rien de nouveau sous le soleil.

J'ai trouvé sur la blogosphère, la lettre d'une aminaute, une lettre à son père, qui pourrait fort bien ressembler à celle que j'aurais pu écrire au mien, ou à celle que mon fils ne m'écrira jamais…

Elle parle de son paternel qui labourait à 11 ans, avec un cheval, moi c'était à 12, mais avec un tracteur et à 15, je rentrais chez Citroën, dans un monde et un atelier rempli d'adultes pas toujours très tendres.

Je reprends ses observations comme quoi nous serions (mal) pilotés par de jeunes godelureaux (pléonasme). Tout nous le rappelle et on peut, avec de simples constatations empiriques, se demander par exemple, quelles sont les compétences rares de recrutement du porte-parole actuel du gouvernement, hormis d'être le compagnon d'un conseiller de l'exécutif ? Je suppose toutefois que les dites compétences sont supérieures à celles de sa devancière, qui riait en affirmant ne pas savoir mettre un masque, et qui nous est apparu clope au bec en plein direct de BFM TV. Elles doivent être également supérieures à celle du prédécesseur de la devancière, le candidat à la mairie de Paris qui passait son temps à envoyer des photos de son anatomie à une intrigante de rencontre. Je passerai sur l'ancien ministre de l'intérieur qui, alors que Paris était e proie aux casseurs, se délassait en boite, surpris par des journalistes à faire une superbe démonstration de slow et de patinage.

Grâce à notre excellent gouvernement, nous avons connu les corridors de plage, les interdictions de visite aux anciens, les flics faisant faire demi-tour à un homme allant dire adieu à son père mourant et parti sans lui, les verbalisations péremptoires de mamies qui prenaient l'air ou communiquaient par panneaux avec leur époux coincé en EHPAD… On aura aussi connu les autorisations ineptes qu'on se fait à soi-même pour s'autoriser à aller chercher ses médicaments cardiaques, juste histoire de rester en vie, on aura connu les interdictions de fait de se faire couper les cheveux, de se faire soigner les dents, d'accompagner nos défunts, et les encouragements à la délation.

C'est vrai qu'on a quasiment oublié ce qu'était un bal de village (interdit), une partie de boules (interdit) un loto dans la salle des fêtes (interdit), un demi en terrasse (interdit), un repas d'affaires (interdit), un saut au pays pour aller saluer parents et amis (interdit), une bise ou une poignée de main (interdites). Tous les soirs, on nous incitait à 20h00 à taper sur des gamelles sur les balcons, à écouter la bonne parole du croque-mort en chef Salomon, à écouter en boucle les pseudos scientifiques, les pseudos spécialistes, et les pseudos journalistes des chaines d'information. La France, quoi…

Je suis d'accord avec elle qui cite les écolos qui font recouvrir nos collines d'éoliennes qui tombent souvent en panne et restent comme ça. A Lyon et Bordeaux, on a même eu droit à un haro sur le sapin de noël, à un autre sur le tour de France et l'accent est mis contre le gaspillage électrique. Pourtant, tout le monde veut Internet dans la poche, un smartphone 5G performant et un ordinateur qui pédale vite. Alors Quid des centrales nucléaires ? OK d'accord, mais pas chez moi ! Comme c'est facile…

C'est plus facile, certainement que de désherber à la main ou de manger les légumes malades, frappés massivement cette année par le "cul noir", le mildiou" et la "rouille"… mais comme tous les produits phyto-sanitaires efficaces sont interdits… ou peu s'en faut...

Comme elle je déplore les dérangés qui s'en prennent aux chevaux, massacrent les vaches, taguent les pierres tombales et incendient les églises. Mais ce n'est pas de leur faute, ils n'ont surement pas les codes… La France, quoi…

Bientôt, c'est vrai, nous ne pourrons même plus rouler en voiture et d'ailleurs je suis un criminel. J'ose encore utiliser ma vieille camionnette, que j'ai pourtant faite passer au contrôle avec une mention tout à fait honorable pour le taux de pollution relevé. En effet, j'ose la prendre pour aller à la déchetterie, pour aller voir mes potes et même… pour me déplacer ! J'ai honte… la France, quoi…

J'ai un peu ri intérieurement en lisant sa mention sur les jeunes diplômés qui ne savent pas faire la différence entre une aubergine et un navet. J'ai vu récemment une toute jeune responsable de magasin de primeurs qui demandait aux clients quel était le nom de tel ou tel légume… et par analogie, j'ai eu une pensée pour cet autre jeune diplômé, célibataire sans enfant, rempli de toutes ses certitudes, nommé à la direction de la crèche, et donnant ses directives livresques ne souffrant pas la contradiction, aux puéricultrices chevronnées. C'est le monde d'après… c'est la France, quoi… C'est le monde où on nous fera bouffer des insectes ou de la viande végétale car les vaches pètent un peu trop.

Qui sait encore trouver de l'eau avec une baguette de sourcier ? Qui connaît encore les repères de direction (étoiles, mousse, soleil) ? Qui sait encore réparer une vieille machine ou un petit électroménager dans ce monde d'après où l'on jette tout et où les enfants marchent sans lever le nez de leur écran et ou les ados, au lieu de raconter des blagues à la jeune fille de la caisse du MacDo (beurk) préfèrent s'adresser à la borne de commande ?

Non seulement je pense que mon père n'aurait pas pu supporter tout ça, mais je commence à penser que je suis moi aussi devenu obsolète et qu'il va donc falloir que je cède la place, beaucoup plus rapidement que je ne l'aurais souhaité. Mais ça aussi, les godelureaux l'avaient planifié, sauf peut-être le timing de leur propre remplacement. Je n'en reviens pas, mais des œuvres comme "l'âge de cristal" et "Soylent Green" sont encore d'une actualité qui fait frémir…

La France, quoi… mais je ne leur en veux pas puisque c'est moi qui suis obsolète et que jusqu'ici, tout va bien...

 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 07:00

2020 année du pangolin, 2021, année du vaccin !

Après une année 2020 pour le moins compliquée, il va être temps de prendre soin de nous et de la planète, mais aussi de passer à la vitesse supérieure en 2021. Cette année 2020 touche enfin à sa fin, et il est temps de vouer aux gémonies tout ce qui ne nous remplit pas de joie, et même de songer à tout ce qui fera de nous des meilleures personnes. D'une façon générale, nous sommes à bout, le télétravail a brouillé la frontière entre la sphère boulot et la sphère privée, la sécurité financière n’est plus qu’un vœu pieux et l’inquiétude quant à la santé physique et mentale de nos proches, ainsi que les craintes envers l’avenir n’ont jamais été aussi vivaces.

En 2021, l’heure est venue de prendre soin de soi, de veiller les uns sur les autres et de faire ce qu'on peut pour la planète, toutes choses qui seront à notre portée rien qu’en apportant de petits changements à la routine.

Hélas, on nous a tellement menti, assené des approximations, déclaré tout et son contraire, que la foi en 2021, malgré le vaccin, ne va pas couler de soi. Je me rappelle encore en vrac de tous les mensonges gouvernementaux, journalistiques et scientifiques qui ont émaillé l'année 2020 :

• "D’ici un mois il n’y aura plus de coronavirus et la seconde vague n'existe pas" (comité de médecins)

• "Il faut dix ans pour créer un vaccin" (scientifiques)

• "L’usage du masque en population générale n’est pas utile" (porte-parole du gouvernement)

• "Il n'y a aucune raison pour ce virus chinois arrive en Europe" (Buzyn, ministre de la santé)

• "C'est un geste technique de mettre un masque, d'ailleurs, je ne sais pas mettre un masque" (porte-parole du gouvernement)

• "Les enfants sont peu porteurs du virus et peu contagieux" (conseil scientifique)

• "Les personnes âgées doivent rester confinées" (l'exécutif n'a fait que revirer sur le sujet)

• "Il n'y a aucune pénurie de masques" (gouvernement au début de la pandémie)

• "Le pangolin est responsable de la transmission du virus" (pseudo scientifiques)

• "Si vous n’est pas malade, il ne faut pas porter de masque." (Véran, ministre de la santé)

En pleine pénurie mondiale, il n’y avait pourtant plus de masque en pharmacie et il valait mieux noyer le poisson que de reconnaître les erreurs (reconnues par l'exécutif le 13 avril). Je me suis débrouillé au début avec les masques de peinture que j'avais à l'atelier.

En 2020, les français(e)s se sont mis(e)s à la couture avec un patron de masque proposé par l’AFNOR, qui n’était pas si simple à réaliser. On nous a dit de laver nos masques à 60 degrés, puis 30 degrés suffisaient bien nous a-t-on raconté. Le masque déconseillé, puis absent des stocks, puis généralisé et enfin obligatoire dans les tous les lieux clos, est devenu la règle. Que de revirements !

Ils ont même été jusqu'à nous certifier que les jeunes étaient infiniment moins atteints que les adultes, ne véhiculaient que très peu le virus et que les formes graves étaient très rares chez eux. Encore des décisions contradictoires, car il a fallu fermer les écoles, décision ainsi justifiées par l'exécutif : "nos plus jeunes, selon les scientifiques, sont ceux qui propagent le plus rapidement le virus, même s'ils n'ont pas de symptômes." Fermeture des écoles en mars, réouverture en mai avec un discours différent : comment expliquer un tel revirement ? Comment expliquer autant d'approximation et de "foutage de g… " ? On nous explique aujourd'hui qu'on n'avait alors pas les données suffisantes…

On nous a même promis (scientifiques) que la seconde vague n'aurait pas lieu, avec la probabilité que ce virus disparaisse soudainement. En fait, tous ces pseudos spécialistes n'en savaient rien et échafaudaient des hypothèses. Même le professeur Raoult pour qui j'avais le plus grand respect, estimait possible que "le virus disparaisse de lui-même dans les pays tempérés". Ben voyons… Dans une vidéo présentée comme tirant les leçons de l’épidémie, il a même estimé un mois plus tard que l’épidémie, à Marseille, était en train de disparaitre, les choses en train de s’arrêter, et "cet épisode en train de se résoudre" (SIC).

De même, en juillet, le conseil scientifique estimait hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit observée à l’automne ou à l’hiver. C'était vrai, même si en début d'automne, la circulation du virus était niée par certains experts, tel ce groupe de 35 chercheurs dans les colonnes du "Parisien". Même le professeur Toubiana, épidémiologiste à l'INSERM, déclarait sans rire que la 2ème vague était une théorie totalement folle, et que cette épidémie était derrière nous. Un mois plus tard, le taux de positivité des tests avait plus que doublé, et le nombre de reproductions du virus ne permettait pas le contrôle de l’épidémie. Entre début et mi-décembre, on comptait 7 fois plus de personnes hospitalisées pour Covid en France qu'à la mi-mars et le nombre de décès liés au COVID était le double de ce qu'il était mi-juin. Première victime : ce comique de l'INSERM, qui ne s'est plus jamais présenté devant un micro, peut-être par peur du ridicule.

Il y a bel et bien eu une deuxième vague, en France comme ailleurs en Europe, avec des disparités. Les régions qui avaient subi une première vague très virulente ont eu tendance à en subir une deuxième moins importante et inversement… mais bon…

2020 est partie et nulle part dans le monde, elle n'aura été regrettée. Il y a un an, on se souhaitait une bonne année en s'embrassant… heureusement qu'on ne savait pas.

2020, année du pangolin est on l'espère partie au loin, et pour 2021, année du vaccin, on espère que ça ira bien…

Chers lecteurs et lectrices, je ne peux que vous souhaiter le meilleur pour 2021, année du vaccin, et j'espère avoir encore loisir de vous divertir pour un bon moment avec mes billets caustiques, et avoir le plaisir de passer vous lire sur vos blogs.

Du fond du cœur, je souhaite à tous et toutes qu'en 2021, nos espoirs ne soient pas vains !

Comme on dit a Catalunya : Feliç Any Nou...

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2020 3 23 /12 /décembre /2020 08:00

Deux dodos avant Noël et on finit par ne plus croire en rien.

 

Tous les repères institutionnels sont touchés : la politique (bof), l'avenir et l'espérance, mais aussi la science, ce qui peut conduire parfois au complotisme.

Toutes les sociétés contemporaines vivent en ce moment une contestation de l’autorité, y compris académique et scientifique. Les conséquences sociales en sont désastreuses, car on finit par ne plus croire en rien. C'est un cercle vicieux entre le scepticisme, qui engendre de l’obscurantisme et la construction rationnelle de la vérité, ce qui conduit au complotisme.

Pourtant, on ne peut qu'être admiratifs devant ce que les scientifiques ont accompli. Au début de la crise, cela paraissait utopique, et en effet, jamais dans l’histoire de l’humanité, on aurait pu assister à l’apparition d’un virus suivie, moins d’un an plus tard, de la découverte d’un vaccin. On peut donc malgré tout espérer et croire en l'avenir, au moins en s'appuyant sur la science.

Le taux de positivité au Covid-19 sur l’ensemble des personnes testées, était de 4,4% mardi contre 4,7% la veille, précise l'organisme "Santé publique France". Comme cet indicateur clé s’élevait à 6,4% le 8 décembre dernier, on ne peut que se réjouir de ce micro-chouille de baisse. Hélas, les autorités sanitaires craignent que les fêtes de fin d’année entraînent un rebond de l’épidémie, en favorisant la promiscuité sociale. A  l'heure où j'écris, on ne sais toujours rien sur un reconfinement éventuel qui suivrait le jour de Noël.

En France, les premiers vaccins Covid seront administrés dimanche, dans deux ou trois EHPAD (Ile-de-France, Franche-Comté et une dernière restant éventuellement à définir). Cette stratégie prévoit de vacciner en priorité les personnes âgées et les travailleurs des EHPAD, présentant des facteurs de risque, ce qui représente environ 1 million de personnes. En clair, on a le temps de voir si les cobayes tombent comme des mouches, explosent en vol ou se portent bien… L’autorisation accordée par Bruxelles au vaccin Pfizer/BioNTech lui ouvre les portes des 27 pays de l’UE, mais chaque Etat reste maître de ses procédures (encore heureux).

Haut les cœurs et persuadons-nous que jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2020 4 10 /12 /décembre /2020 09:00

Questions que l'on se pose.

Le "croque-mort en chef" Castex, et son adjoint Salomon sont très attendus ce soir. Le peuple français se pose des questions légitimes face aux pistes envisagées par le gouvernement, face à des chiffres qui ne sont pas aussi bons qu'espérés.

1 - Le confinement va-t-il être levé ou maintenu totalement ou en partie à partir du mardi 15 décembre ?

2 - Une attestation de déplacement sera-t-elle maintenue après le 15 décembre ?

3 - Un couvre-feu devait initialement entrer en vigueur à partir du 15 décembre. A quelle heure va-t-il commencer ?

4 - Le couvre-feu devait être suspendu les soirées des 24 et 31 décembre : est-ce toujours d'actualité ?

5 - Les déplacements entre les régions seront-ils possibles ?

6 - Les cinémas, théâtres, musées pourront-ils rouvrir comme prévu ?

Voila ce que je suppose… 1 : Levé en partie. 2 : OUI – 3 : Je ne sais pas. - 4 : Peut-être – 5 : Oui. - 6 : Non.

Alors, où en est-on en Europe ?

- Le Premier ministre Jean Castex va s'exprimera ce soir à 18h00, pour le point sur la stratégie à venir à compter du 15 décembre, ça, on le sait.

- La vaccination a commencé au Royaume-Uni. La campagne massive de vaccination est dirigée pour l'instant vers les soignants et les personnes âgées. On compte déjà quelques effets secondaires, comme des mises sous et des rares cas de paralysie du visage. Bahreïn et le Canada ont approuvé à leur tour le vaccin de Pfizer/BioNTech. Hum, il est urgent d'attendre.

Le déconfinement du mois de mai n'avait-il pas été trop rapide, pensait-on au début de l'été. Désormais, dans le même registre, on s'interroge de savoir si les magasins n'ont pas rouvert trop vite ?

Suite aux errements antérieurs, les français vont subir un déconfinement beaucoup plus progressif, l'exécutif ayant dû composer avec la colère des acteurs économiques. Les magasins "non-essentiels" ont pu rouvrir, avec un protocole sanitaire accentué, mais vu la forte affluence et les files d'attente, on aurait dû se douter que cela ne marcherait pas.

Il est néanmoins difficile d'attribuer l'évolution du nombre de cas et l'échec de l'objectif du 15 décembre aux seuls commerçants. Et si tout simplement, en sus du relâchement du comportement, l'hiver ne serait-il pas tout simplement en cause ? Il nous apporte ses frimas, ses basses températures et son humidité, toutes caractéristiques que le virus adore.

Si on ajoute que par nature, l'hiver les gens se confinent plus (sans jeu de mots) et rechignent un peu plus à aérer… peut-on dire que jusqu'ici tout va bien… ?

 

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 09:00

Castex affiche le plan vaccin et ça fait frémir !

Tout avait mal commencé quand le 1er sinistre a tenu une conférence de presse pour présenter la campagne de vaccination à venir. Il a connu un souci technique de lunettes avant sa prise de parole, alors que la plupart des chaînes d'info étaient déjà passées en diffusion, tous micros allumés. 

Les téléspectateurs ont donc pu assister à la séquence cocasse d'un premier ministre perdu, une paire de lunettes sur les yeux, mais les cherchant partout : "Il n'y a pas mes lunettes là ? Qu'est-ce que j'ai fait de mes lunettes ? s'est-il adressé à lui-même, en fouillant en vain sa veste de costume. De Funès was back...

Dans un registre plus sérieux, le chef du gouvernement a évoqué la situation sanitaire, mais le gag ci-dessus révèle quand même qu'il est parfois sérieusement perdu.

Ensuite, il a laissé la parole à Alain Fischer, un des plus grands immunologues, qu'on appelle déjà "monsieur vaccin". Et là, ça ne faisait plus rigoler du tout. De manière empruntée et souvent perdu entre bafouillement et hésitation, cet éminent scientifique de renom, professeur en immunologie et chercheur en biologie, était visiblement très gêné. Il lui fallait en effet adhérer aux thèses du gouvernement, mais rapidement le médecin a repris le dessus.

Je reste persuadé que le passage le plus authentique n'est pas celui des modalités vaccinales. Avant de les évoquer, monsieur Vaccin a tenu à indiquer une notion de prudence. Il a subitement fait une pause dans sa présentation pour préciser quelques bémols. Je cite :

"La prudence est à conserver pendant toute la durée de la stratégie de vaccination", "nous ne disposons de la part des industriels que de communiqués de presse", "en tant que scientifique, j'attends avec impatience les publications scientifiques", "nous n'avons pas connaissance des dossiers très complets qui ont déjà du être adressés", "nous n'avons pas à ce jour le recul suffisant sur la sécurité et l'efficacité de ces vaccins", "les données ne sont pas complètes pour savoir jusqu'à quel point ces vaccins sont efficaces chez les personnes les plus à risques", et dernier point qui est "critique" : savoir si d'une part le vaccin protège contre l'infection, mais aussi contre la transmission". Il faudra "plusieurs mois pour avoir ces informations".

En résumé, j'ai beaucoup de respect pour le professeur Fischer mais les affirmations qu'il nous a assenées avant de détailler la politique de vaccination sont de nature à faire frémir.

Quand on écoute monsieur Vaccin, le médecin des bébés-bulles, on a une furieuse envie de ne pas se faire vacciner et de prendre ses jambes à son cou. La preuve : il n'a jamais dit que jusque là, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Les quais, promenades, rivages et autres en passe de fermeture ?
    La photo ci-dessus est éloquente, elle a été prise hier à Paris, sur les quais de Seine. On peut y constater que c'est à peu près la "fête du slip" et que personne ou presque ne respecte les précautions sanitaires de port du masque et de distanciation....
  • Auto-confinement : le dernier foutage de gueule à la mode…
    Des membres du conseil scientifique plaident pour "l'auto-confinement" des personnes âgées. Cinq de ses membres, et non des moindres, sont en effet pour la mise en place d'un "contrat social" entre les générations, juste pour éviter un nouveau confinement...
  • Un reconfinement hybride ?
    Ne me demandez pas ce que c'est un reconfinement hybride… à part qu'il s'agit d'un nouveau terme utilisé par l'exécutif pour "faire bien", je n'en ai pas la moindre idée. Alors que la situation sanitaire se dégrade à nouveau et que les nouveaux variants...
  • Il est désormais interdit de porter des masques en tissu fabriqués maison.
    Se rangeant derrière l'avis du haut conseil de santé publique, le croque-mort en second (Olivier Véran, ministre de la santé) a donc confirmé les recommandations du Haut conseil de santé concernant l'utilisation des masques en tissu, jugés désormais insuffisamment...
  • Le tourisme se meurt, le tourisme est mort... ressuscitera-t-il ?
    Que nenni ! Le tourisme est définitivement mort. 2021 restera comme dans les annales comme celle de la fin du tourisme international, tel que nous l’avons connu et vécu au cours des 50 dernières années. La nature ayant horreur du vide, une autre forme,...
  • Le pouvoir des réseaux sociaux.
    La suppression des comptes de réseaux sociaux de Donald Trump, au lendemain des événements du Capitole, est révélatrice de leur pouvoir sans contrôle. Il y a encore peu, les réseaux sociaux chinois, QQ (équivalent FB) et Sina Weibo (équivalent de l'oiseau...
  • La France, quoi...
    Les fêtes sont passées, l'heure de la rentrée a sonné et, avec elle, la crainte d'une hausse des contaminations. En France, les élèves sont retournés en classe, et le gouvernement s'inquiète d'un possible rebond, prélude à de nouvelles restrictions. La...

Pages

Catégories