Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 08:00

Le petit mot de Noël

Puisque partout dans les medias et sur Internet fleurissent de doux messages pour fêter Noël et sa magie, malgré la pandémie, malgré la crise sanitaire et malgré l'actualité effroyable, permettez-moi de contribuer à mon tour à cette ambiance festive et chaleureuse avec une citation adaptée à l’évènement : Noël, c’est vraiment de la connerie.

A l’approche des fêtes, nous sommes nombreux à finalement en avoir un peu marre de tout ça. Les gens courent partout, font les magasins en se serrant comme des sots au mépris des gestes barrière et de la jauge de clientèle, avec parfois même des commerçants non masqués (!). Les gens se ruinent pour des produits qui seront soldés à -50% dans une semaine, ou qui ne plairont pas et qui, dans le meilleurs des cas, seront acceptés poliment avant d'être mis de coté dans un placard et au mieux de finir chez Emmaüs dans quelques mois. Les fêtes de Noël seraient-elles souvent synonymes de fatigue, de ruine et de faux-cutage ? Comme dit tonton Henri : "ça gonfle tout le monde mais on y fait quand même…"

C'est pas faux, car on se tape le même repas convenu en famille depuis 37 ans, sauf cette année, il y aura quelques changements. On va bien rigoler avec papi et mamie dans la cuisine, seuls avec leur demi-buche, avec les masques à l'apéro et les tapas individuels puisque les ramequins collectifs sont interdits. C'est peut-être une bonne chose, car chez Tonton Henri, ils étaient comme d'habitude : 37 au repas de réveillon et 29 au repas de noël midi (moins nous, n'étant pas invités puisque nous sommes "des cons").

On verra bien le 25 au soir, quand les petits-enfants viendront chercher leurs ronds, assurant une présence minimum syndicale et polie de 18h00 à 18h30, excuse du couvre-feu oblige.

Noël a de nos jours perdu toute connotation religieuse et les bons sentiments dégoulinants couplés à la fameuse "magie de noël" n'existent que dans les films "cucus", dont les chaines nous abreuvent depuis plus d'un mois. Mais si, vous savez bien, ces petites productions tournées en deux semaines dans une petite ville "parce que c'est moins cher", où l'héroïne qui a fait fortune à New-York et perdu le sens des vraies valeurs revient malgré elle passer noël dans le bled de son enfance. Elle y rencontre par hasard un beau bucheron au grand cœur et tout les sépare, sauf à la fin, où grâce à la magie de noël, ils vécurent heureux et firent une séance sympa de cigare à moustache.

Alors que restera-t-il le 26, le lendemain de cette opération commerciale ? Pas grand-chose, un peu de plastoc "made un China" ou quelques trucs moches et parfumés. Voila qui enfonce bien le clou après la taxe d’habitation qui était censée descendre ou disparaître mais qui est toujours là, et même un peu augmentée.

Alors Quid ? Ne plus fêter Noël et le réveillon ? Bah, même si on sait que c’est tout moisi, on est bien obligé d’y faire… au moins pour les enfants, a dit tonton Henri.

Je ne vous souhaite donc ni joyeuses fêtes bien alcoolisées, ni franches accolades positives au Covid, ni bons étouffements avec votre foie gras, mais juste parce que l'esprit de Noël est malgré tout une belle connerie, de passer un moment sympa de la manière qui vous plaira le mieux, et de ne pas trop penser à toutes les horreurs que nous traversons.

J'espère que vous ne vous serez pas (trop ?) reconnus dans ce billet de noël un peu acide, car finalement, jusqu'ici, tout va bien…

(NDLR) : Pas sur que j'aie des cadeaux cette année, car avec ce billet, j'ai vraiment été très vilain pour Noël... Toute ressemblance avec des situations ou des personnages réels n'est en aucun cas fortuite.

 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2020 6 12 /12 /décembre /2020 07:00

Le couvre-feu du nouvel an ne fait pas que des malheureux…

Voici l'antépénultième bulletin journalier, vous ne m'en voudrez pas si je ralentis la cadence après le confinement, mais pour l'instant, le spectacle continue ! Les annonces du gouvernement n’ont pas fait que des déçus. Noël sera sauvé, ce qui n’est pas le cas du nouvel an, car le couvre-feu, instauré à 20 heures, ne sera pas levé pour le réveillon du 31 décembre.

Qu’à cela ne tienne, pour certains, c’est une très bonne nouvelle. Pour une fois, ils pourront se coucher tôt sans culpabilité et sans se sentir en décalage avec tous les Français célébrant le passage à la nouvelle année jusqu’au petit matin. C'est pour certains l’opportunité de se coucher avant minuit sans passer pour un blasé des fêtes. D’autres ne cachent pas leur joie de pouvoir se concocter un petit programme tranquille, d'autres sont soulagés de savoir que leurs enfants ne prendront pas de risques.

C’est aussi l’occasion, pour d’autres, de réaffirmer l’opinion selon laquelle la soirée du Nouvel An est de toute façon toujours soit une mauvaise soirée, soit une fête à laquelle on se sent obligé de participer.

7 Français sur 10 se disent prêts à respecter le couvre-feu du Nouvel an et ce sont sans surprise les moins de 35 ans qui sont les moins enclins à l'accepter. Les réfractaires pourront de toute façon contourner le couvre-feu pour organiser une soirée pyjama.

Les plus virulents argumentent que le réveillon du 31 est souvent la fête la plus pourrie de l'année, où ils attendent désespérément minuit pour se casser, que c'st une fête où on boit du mauvais champagne et où les gens font semblant d'être contents. Ceux-là n'aiment pas le nouvel an et militent contre la bise de minuit.

Et vous, que pensez-vous du nouvel an sous couvre-feu, car jusqu'ici, tout va bien ?

 

 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2020 5 11 /12 /décembre /2020 08:00

Et donc, après le mardi 15 décembre ?

A partir de cette date, la France sortira donc du confinement, les déplacements seront de nouveau autorisés, et je reprendrai un rythme du blog un peu moins… journalier. Cet assouplissement reste toutefois, hormis la nuit de noël, assorti d'un strict couvre-feu.

Le 1er sinistre a annoncé que la partie était loin d'être gagnée. Le couvre-feu est avancé à 20h00 et on ne pourra toujours pas aller au cinéma, au théâtre, au spectacle, ni aller au restaurant ou dans un bar, ni dans une salle de sport.

Toutefois, l'affligeante attestation de déplacement dérogatoire devient caduque en journée et ne sera plus exigible que pendant le couvre-feu. On ne pourra se déplacer la nuit que pour un motif valable : motif professionnel, motifs familiaux impérieux, mission d'intérêt général, raison médicale et même… besoins des animaux de compagnie ! Ce couvre-feu ne s'appliquera pas le 24 décembre, mais devra être observé le 31 décembre, réveillon de la Saint-Sylvestre. Je ne sais toutefois pas quelle case devront cocher les sauvageons incendiaires de véhicule pour qui célébrer la nouvelle année de cette façon, relève du rituel.

Il sera donc possible de visiter la famille qui habite dans une autre région. Ce sera possible à condition de respecter le couvre-feu et de cesser le voyage à partir de 20 heures, sauf pour une correspondance pour prendre un train ou un avion. Il est même possible de se rendre en outre-mer pour les fêtes, mais un test négatif au Covid-19 sera imposé. Exception, le territoire outre-mer de la Nouvelle-Calédonie qui impose une quatorzaine en hôtel dédié à l'arrivée.

Ceux qui n'ont pas encore terminé les achats des fêtes de fin d'année, pourront le faire librement à partir du 15 décembre, entre 06h00 et 20h00. Les règles pour les commerces "non essentiels" n'ont pas changé.

On peut donc acheter des cadeaux et les faire mettre au pied du sapin par le père noël (qui n'est soumis à aucune restriction). C'est la seule exception au couvre-feu. Attention toutefois à ne pas réunir "plus de six adultes à la fois" autour de la bûche et de limiter les interactions au cours des cinq jours précédents, si vous prévoyez de réveillonner avec une personne âgée ou vulnérable. C'est le grand Yaka qui l'a dit.

Il faudra en revanche rester chez soi le 31 décembre. Le réveillon du Nouvel An concentre tous les ingrédients d'un rebond épidémique et il conviendra de limiter au maximum tous les mouvements. Toutefois, vous pourrez réveillonner chez vous, à condition d'héberger vos invités qui arriveront avant 20h00 et repartiront après 06h00. Cette année, les Champs-Elysées ne devraient donc voir ni hordes de fêtards, ni coupes de champagne, ni klaxons, ni bisous aux flics, ça ne risque pas…

Les règles sanitaires des lieux de culte (distanciation) restent les mêmes et il n'y aura aucune dérogation pour les messes de noël dont les horaires ne pourront pas être ceux d'une messe de minuit.

En fait, hormis la suppression de l'attestation, le déconfinement n'est pas si assoupli que ça.

Ce sont des mesures qui prennent en compte que les semaines à venir présentent des facteurs de risques absents du dernier confinement, comme les basses températures et les fêtes de fin d'année. Le triste exemple américain et canadien de Thanksgiving nous le rappelle brutalement.

L'équilibre entre le fait que chacun puisse profiter des fêtes de fin d'année sans s'exposer à un rebond de l'épidémie et l'évitement d'un troisième confinement reste un exercice périlleux, même si jusqu'ici, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2020 7 06 /12 /décembre /2020 10:00

Faut-il reporter Noël ?

Il est en ce moment des journalistes qui se demandent s'il faut annuler Noël (carrément ?) ou au mieux le reporter, au vu de la situation sanitaire actuelle. Les professionnels sont divisés et les internautes n'ont pas manqué de réagir.

Doit-on annuler ou au mieux reporter et/ou limiter les fêtes de fin d'année ? C'est bien ce que préconisent de nombreux médecins face à l'évolution de la crise sanitaire. Si le but premier du second confinement était de réduire les contaminations et d'éviter la surcharge des hôpitaux, il avait également pour objectif de "sauver Noël" et permettre aux Français de profiter des fêtes de fin d'année, comme à leur habitude. Ce ne sera pas le cas. Elles pourront se tenir, mais ne pourront se faire qu'en petit comité, et sous couvre-feu.

Il est en ce moment des journalistes qui se demandent s'il faut annuler Noël (carrément ?) ou au mieux le reporter, au vu de la situation sanitaire actuelle. Les professionnels sont divisés et les internautes n'ont pas manqué de réagir.

Doit-on annuler ou au mieux reporter et/ou limiter les fêtes de fin d'année ? C'est bien ce que préconisent de nombreux médecins face à l'évolution de la crise sanitaire. Si le but premier du second confinement était de réduire les contaminations et d'éviter la surcharge des hôpitaux, il avait également pour objectif de "sauver Noël" et permettre aux Français de profiter des fêtes de fin d'année, comme à leur habitude. Ce ne sera pas le cas. Elles pourront se tenir, mais ne pourront se faire qu'en petit comité, et sous couvre-feu.

Pour certains, qui ne font pas dans la demi-mesure, il faut annuler Noël, point barre. Il est vrai que ce ne peut pas être un Noël de réunions familiales avec plusieurs générations, car en ce cas, on nous prédit une troisième vague. On nous demandera donc de ne pas circuler pour Noël qui sera un Noël "chacun de son côté". Triste. La majorité des professionnels est cependant radicalement opposée à une annulation ou un report des fêtes, et sur les réseaux sociaux, les internautes ont massivement appelé à la responsabilisation des français. D'autres s'inquiètent de déjà ce qui est prévu pour le 31 décembre, encore plus propice à faire la fête, entre amis. C'est donc à chaque famille de prendre ses responsabilités et de se protéger, voire d'évaluer si fêter Noël est nécessaire ou non.

Alors à quoi sert noël ? Noël sert à rappeler à ceux qui sont seuls, qu’ils sont seuls, Noël sert à rappeler à ceux qui n’ont pas d’argent, qu’ils n’ont pas d’argent, et à ceux qui ne s'entendent pas avec leur famille, qu'ils ne s'entendent pas avec leur famille.

Cette histoire des 6 personnes maxi et de Papi-Mamie dans la cuisine tombe à pic pour ceux qui au final, ne souhaitent pas fêter Noël avec des gens qui font semblant de s’entendre. J'ai même lu que pour certains, Noël est juste un rendez-vous de grands sentiments aussi bidons que dégoulinants, et une fête pendant laquelle on bouffe trop, on boit trop et on s'engueule. C'est un peu réducteur, mais si la majorité des français ne souhaite pas vivre la solitude en période de fêtes, d'autres, de plus en plus nombreux, choisissent d’ignorer sciemment Noël, en partie pour ne pas revoir ceux, famille ou connaissances, qu'ils ont évités tout le reste de l’année.

Le 26 décembre au matin, que restera-t-il ? Comme chaque fois, Noël est venu , Noël est reparti... avec la fameuse magie de Noël qu'on essaie de créer surtout pour les enfants, avec les décorations et les cadeaux, mais y arrive-t-on vraiment ? Noël, comme les autres fêtes de l'année, est imprévisible, avec ses petits miracles auxquels on ne s'attendait pas, ainsi que ceux qu'on aurait aimés mais qui ne se sont pas passés. Comme le recommande un panneau devant l'église du quartier : simplifiez Noël et gardez le Christ au centre, pour ne pas être déçus. Pourquoi pas ?

On aura donc une pensée pour ceux qui vivront un Noël affalés sur le canapé, devant la télé, et qui le vivront bien. Ils liront quelques magazines en pyjama, plutôt ravis d'éviter le bénédicité du beau-frère, les blagues nulles du tonton et de les voir boire en une soirée, plus d’alcool que toute la Pologne pendant un mois. Pour ceux-là, donc, jusqu'ici, tout va bien…

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 08:00

Confinement : est-il de nouveau possible d'aller dans sa maison secondaire ?

Beaucoup de français s'interrogent sur les résidences secondaires depuis l'allègement du confinement, samedi 28 novembre dernier.

Par exemple : peut-on aller dans une maison secondaire qui se situe dans la même région mais à 80 km ? ou encore : Est-il possible d'aller dans ma résidence secondaire à 400 km, pour fermer mon compteur d'eau et purger les robinets ? Peut-on se rendre dans une résidence secondaire pour mettre du fuel dans la cuve, avant le gel ?

Hélas, malgré la réouverture des commerces ou des lieux de culte, le confinement reste la règle, au moins jusqu'au 15 décembre prochain. Il n'est donc pas possible à l'heure actuelle de se rendre dans sa résidence secondaire.

Il y a toutefois (et comme d'habitude) des exceptions. Si vous devez effectuer des travaux urgents avec l'intervention d'un artisan ou si vous devez aller sur place pour la mise hors gel de la maison. En cas de risque avéré, le déplacement est possible. Vous devez alors cocher la case n°4 (déplacement pour un motif familial impérieux) sur la nouvelle attestation de déplacement, sans limite en temps et en kilomètres.

Ceci dit, tout justificatif en votre possession sera le bienvenu en cas de contrôle des forces de l'ordre sur votre trajet. Certes, comme souvent, les détails sont à "l'appréciation du flic" mais il est conseillé de se munir d'un devis, du mail envoyé par l'artisan, voire même du texto annonçant la livraison. Si par cas vous n'avez pas de résidence secondaire, vous pouvez passer directement au paragraphe ci-après.

Le "blog de Solexine" va tenter de répondre à quelques autres questions courantes…

- Confinement : puis-je aller au club canin avec mon chien ?

Oui, les clubs canins ont pu rouvrir samedi 28 novembre 2020.

- Confinement : pêche, champignons, que faire ou non ce dimanche ?

La pêche et la cueillette des cèpes sont possibles dans un rayon de 20 km et pendant 3h00.

- Confinement : puis-je aller voir mes amis ou ma famille ?

Les rencontres en famille ou entre amis ne sont pas recommandées jusqu'au 15 décembre prochain.

- Confinement : les leçons d'auto-école peuvent-elles reprendre ?

Oui, les auto-écoles peuvent reprendre en partie leur activité.

- Confinement : pourra-t-on vraiment aller où on veut pour Noël et le Nouvel an ?

Oui, l'ouverture des cadeaux pourra se faire en famille, mais en respectant les gestes barrières.

- Confinement : puis-je prendre ma voiture pour faire une balade à moins de 20 km dès samedi ?

Oui, on peut prendre sa voiture pour aller faire une balade ou activité physique (20 km et pour 3h maximum, temps de trajet compris).

Le cas échéant, bonne route, puisque jusqu'ici tout va bien.

 

 

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 09:00

Reconfinement : l'inquiétude des producteurs de sapins de Noël.

 

La vente de sapins de Noël est au point mort car les producteurs sont victimes de la crise sanitaire et du reconfinement. Les clients (grossistes, fleuristes et horticulteurs) ont suspendu leurs commandes. De toutes façons, ils ne peuvent vendre aucun sapin de Noël, qui n'est pas un produit "essentiel".

Les sapins de Noël ne sont donc pas encore coupés dans les pépinières et on se demande même si le père Noël trouvera dans les foyers des sapins pour y déposer ses cadeaux (non essentiels, eux aussi) par milliers ? C'est toute une filière qui s'inquiète, car habituellement, à cette période, c'est le coup de feu dans les exploitations agricoles.

Les arbres sont coupés, emballés, mis sur palettes et livrés, sauf cette année. C'est donc le calme plat dans certaines exploitations qui vendent chaque année 45.000 à 50.000 sapins. La campagne de coupe dure en principe deux mois, de mi-octobre à mi-décembre et une trentaine de saisonniers sont spécialement embauchés pour cette tâche, ce qui n'est évidemment pas le cas cette année.

Même le chargement de très grands sapins de Noël, afin de décorer les villes pendant les fêtes est interrompu. Parfois par le confinement et ses mesures drastiques envers les commerçants, parfois par souci politique, comme à Bordeaux.

En effet, le maire Pierre Hurmic se gausse de la pétition lancée pour l’installation d’un sapin de Noël sur la place bordelaise Pey-Berland. Il a déclaré qu'il s'asseyait sur l’opinion des fachos. Les sapins de noël et peut-être la fête elle-même ne serait donc que l’apanage que de "fachos" ? Ces déclarations auraient choqué et consterné, y compris parmi les écologistes et des personnalités de gauche. Préfère-t-il utiliser du plastique ? Dans l'attente, revenons à nos forestiers.

Rares sont les clients qui honorent leurs commandes en ce début du mois de novembre. Très peu de branches utilisées pour décorer les hôtels ou vendues à des fabricants de guirlande, par exemple, ont été expédiées. Il reste aux exploitants des dizaines de tonnes de branches sur les bras et personne n'en veut. C'est pareil pour les petits sapins habituellement achetés par des sociétés qui les floquent de couleurs.

Les clients ne peuvent pas prendre livraison des pièces, parce qu'ils n'ont aucune commande et même les fleuristes et les horticulteurs sont fermés, tandis que la grande distribution n'a pas le droit de vendre de plantes, ni de fleurs coupées. C'est une conséquence non prévue du second confinement et de l'interdiction de vente des produits dits "non-essentiels".

Toutes les commandes sont soit suspendues, soit annulées. Si à part quelques écolos jusqu'au boutistes, nul ne peut imaginer un noël sans sapin, nombre d'entre eux (les arbres), déjà coupés et emballés, n'ont trouvé aucun client. Un Noël sans sapin ? Peut-être… car pour l'instant, les points de vente sont fermés et l'achat d'un sapin se fait rarement sur catalogue. Quand une personne achète son arbre, elle veut le voir, le choisir, voire le toucher.

Si le gouvernement permet, d'une façon ou d'une autre, la vente de sapins de Noël, les commandes seront relancées et l'exploitation fourmillera de nouveau, mais tout le monde ne pourra pas être servi en même temps. Il faut du temps pour préparer des sapins : entre la coupe, la taille du pied, la mise en filet, le ramassage et la mise sur palettes, il faut 5 jours. Certains conifères qui ne seront pas coupés en 2020 poursuivront leur croissance, mais tous ne seront pas conservés, et ce pour laisser de la place à leurs voisins et permettre leur développement.

Les pépinières enregistreront donc, quoiqu'il arrive, des pertes, la vente des sapins de Noël représentant plus de 80% du chiffre d'affaires annuel de ces sociétés. Décidément, ces fêtes de fin d'année ne seront pas comme les autres, cette année.

Entre les sapins coupés et arrachés en janvier-février, la députée qui proposait de faire noël en juillet, les écolos qui ne veulent pas de sapin dans leur ville et les rennes qui risquent de choper la Covid avant de la refiler au bonhomme en rouge, on est mal partis. Mais heureusement, jusqu'ici, tout va bien…

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Le président Carles Puigdemont a été arbitrairement arrêté en Sardaigne.
    L ’ex président Catalan Carles Puigdemont va comparaître devant un juge en Italie. Aujourd'hui député européen, il a été arrêté jeudi soir, dès son arrivée en Sardaigne, à la descente de l'avion. En 2018, il avait déjà été arrêté quelques jours, en Allemagne,...
  • Obligation vaccinale : que risquent les professionnels réfractaires ?
    C'est la fin des deux mois de sursis accordés depuis l'annonce présidentielle du 12 juillet dernier. L'obligation vaccinale entre en vigueur aujourd'hui, 15 septembre, pour plusieurs corps de métiers. Les salariés des hôpitaux et des EHPAD, les soignants,...
  • La France rend un hommage national à Jean-Paul Belmondo aux Invalides
    La cérémonie, à la fois solennelle et populaire, débutera jeudi à 16 h 30, dans la cour des Invalides, par un éloge funèbre du président. Notre Bébel national étant un symbole éclatant de la France sous les 30 glorieuses, il sera difficile de ne pas voir...
  • Les vacances sont finies, mais pas les soucis...
    Hello les amis, je suis de retour… Hélas, après les vacances, le virus galope toujours. Pire : en villégiature, j'ai pu constater des comportements étranges… qui ne vont rien arranger. Dans une sous-préfecture de la côte Aquitaine, force est de constater...
  • Qu'est ce que le plan blanc ?
    Après certains hôpitaux des Pyrénées-Atlantiques, sur la côte basque, et de PACA, le "Plan blanc" est déclenché dans les hôpitaux corses. Ça part mal… de nouvelles mesures ont été prises dès le 3 août en France pour lutter contre la flambée des cas de...
  • Loi sanitaire anti-Covid : ces nouvelles mesures qui confinent à l'absurde
    Masques obligatoires en extérieur mais pas en intérieur, pass sanitaire sans pièce d'identité, mesures d'isolement avec pause à midi et le soir... Les dispositions du projet de loi sanitaire pourraient se traduire par des situations ubuesques, et certaines...
  • Les nouvelles mesures sanitaires vont faire couler beau coup d'encre…
    I – Vaccination obligatoire. La vaccination sera obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, EHPAD, maisons de retraite, professionnels et bénévoles, y compris à domicile. Les personnes concernées auront jusqu’au...

Pages

Catégories