Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 19:38

tour2012.jpg

Nous avons encore eu droit cette année, pour la 99eme édition, à un scénario classique, soit un vainqueur désigné dès le prologue, un zeste d’affaires de dopage, une direction de course à la ramasse et un diffuseur d’images en direct (France Télévision) qui a loin d’être été au top tant avec ses prises de vues que ses commentaires.

Ils n’ont pas compris que le public de 2012 réfléchit et qu’on ne peut plus servir n’importe quelle soupe comme au temps des Coppi, Bahamontes, voire autres Merckx. Ah, le bon temps et les duels qui passionnaient tous les postes à transistor de France et de Navarre...

Ce cru 2012 était bien triste malgré les 2cv roses et blanches de chez Cochonou dont les nymphes balançaient moult saucissons même pas halal et les milliers de casquettes jetées au bon peuple comme autant de piètres trophées.

Bradley Wiggins, premier britannique à remporter le Tour doit être salué comme il se doit même s’il n’a pas tellement contribué à entretenir l’entente entre les deux rives de la Manche de par sa capacité (?) à communiquer, ni à rassurer les sceptiques sur la volonté farouche des coureurs à rouler à l’eau de source, si toutefois cela était encore important.

Pas une attaque sérieuse en 3 semaines

Il n’y a pas eu une attaque sérieuse et combattive en 3 semaines. Merci Brad, pour ta magnifique communication envers le monde du cyclisme. "Wiggo" comme on le surnommait dans le peloton, était intouchable et ses rivaux ne se sont même pas fatigués à lui sucer la roue. C’est du jamais vu, car même les plus virulents n’ont osé attaquer (un peu) que lorsque la Sky faisait une petite pause, oubliant de pulvériser sa supériorité pour asseoir sa domination.

La foule a dû se contenter, mais ils aiment çà, des casquettes qu’on lui jette sur la route en guise de trophées. Si ce n’était un abruti qui a balancé quelques clous sur la route du tour, il ne se serait quasiment rien passé d’important.

Le dopage.

La question fâche Wiggins et bien d’autres, mais comme chaque année sur la grande boucle, nous avons eu droit à des séances de scandaleuses interventions des représentants de la loi qui osent fouiller les chambres des coureurs et de leur signifier avec sauvagerie des erreurs de débutants dans la lecture de leurs prescriptions médicales. Di Grégorio, en contact avec un naturopathe pas si naturel que çà et Frank Schleck, mal renseigné sur la législation en vigueur, ont été éjectés sans égards. Ainsi va le Tour…

Une boucle qui finit par lasser

La direction du Tour avait cette année, décidé de frapper un grand coup. Elle a procédé à la plus grande fermeté… des yeux. Les coupables à l’insu de  leur plein gré sont coupables. Que ces méchants (ouh !) partent et n’en parlons plus. Il y a tellement d’argent en jeu.

Le dernier commentateur-consultant-expert encore en lice, monsieur Laurent Jalabert a été d’un mutisme admirable et les affaires ci-dessus évoquées ont fait l’objet de deux évocations de 25 secondes chacune.

De là à dire que c’était un petit Tour de plus, il n’y a qu’un pas. Gageons que le prochain, le centième, tiendra toutes ses promesses habituelles. Dans l’attente, saluons la victoire de Wiggo le costaud qui est quand même un sacré champion.

Il n’a finalement manqué à ce tour que de l’intérêt qui, espérons-le sera au rendez-vous dans les prochaines éditions, faute de quoi le public pourrait bien finir par se lasser et peut-être même passer son tour, qui sait ?

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 00:00

france_rugby.jpg

Le 29 novembre 2011, en début du match entre le B.O. (Biarritz Olympique) et l'aviron Bayonnais, alors qu'un essai venait d'être inscrit, deux Basques avaient une "explication virile" le long de la ligne de touche : le Biarrot Imanol Harinordoquy et le Bayonnais Jean-Jo Marmouyet.

 

Lucien, le papa d'Imanol, au premier rang de la tribune est venu sur le terrain pour se battre avec le Bayonnais ! Au football, à la rigueur, c'est presque normal mais dans ce sport de noblesse de respect qu'est le rugby, le sport des gentlemen voyous, c'est inacceptable.

 

Tout faux, le papa ! Il a été raccompagné en tribune, et l'essai a été refusé. Plaqué par Benjamin Boyet, le paternel a terminé de suivre la rencontre sous le hall d'entrée. L'aviron Bayonnais va déposer plainte contre Lucien et étudie juridiquement les voies de recours. Le président de la ligue nationale va ouvrir une enquête. C'est une première dans l'histoire du rugby professionnel !

 

A St Jean le vieux, à 4 km de Saint-Jean-Pied-de-Port, la famille Harinordoquy, fait du commerce de bestiaux. Le patron, c'est l'homme qui défraye la chronique "sportive" depuis mardi soir, après un coup de folie, pénétrant sur la pelouse, pour taper et défendre son bébé de 111 kilos pour 1m92.

 

Lulu a tenu a s'excuser auprès des journalistes de Sud-Ouest. Il est déçu de lui et reconnaît que son comportement est inadmissible. Il a demandé pardon aux joueurs, aux deux équipes, au staff et au monde du rugby en général. Lucien a reconnu avoir pété un câble sous le regard réprobateur de son propre père, Robert.

 

Cet incident est d'autant plus incompréhensible que Lucien a joué pendant 18 ans, comme 3ème ligne aile, jusqu'en 2ème division et qu'il a passé à son fils son amour du ballon ovale. Quel gâchis : Lucien et son fils ne se sont toujours pas appelés. Imanol est fâché contre son père et son geste anti-sportif.

 

Vous allez me dire que c'est bien léger comme actu et qu'il y a plus important, et vous aurez raison. Néanmoins, dans notre terre d'ovalie où le rugby est quasiment élevé au rang de religion, ce comportement qui ne s'était jamais vu à choqué tous les aficionados.

 

 

Si à son âge, un ancien joueur commence à montrer l'exemple aux jeunes de cette manière-là, où va-t-on ?

 

Il n'y a pas mort d'homme mais dans notre société qui perd ses valeurs, le rugby est un refuge où certes pleuvent gnons et châtaignes mais où honneur et respect de l'adversaire sont le maître mot.

Le rugby c'est avant tout la fête. Lucien l'a gâchée mardi dernier. Plus que le geste proprement dit, c'est le symbole qui choque et foule aux pieds des valeurs incontournables.

 

 

 
 
I-love-rugby.jpg

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné (tome 5).
    Dans le journal d'un reconfiné, la date du jour comptera double. C'est une première en Europe : l'Irlande et le pays de Galles (Wales) se reconfinent pour une durée respective de 6 et 2 semaines reconductibles, dans le but de réduire les contaminations...
  • L'habit ne fait pas le moine !
    Dans ce billet, 14 personnes tatouées se mettent à nu (ou presque) pour briser les clichés. Le tatouage n'a pas forcément une bonne réputation, même s'il existe depuis des millénaires et même si nous sommes en 2020. Certains pensent que les personnes...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné - Tome 4.
    Je ne suis plus aussi certain que "tout aille bien", même s'il ne se passe plus grand-chose dans le monde et dans notre pays, à part ce fichu virus. En Europe, c'est pas top (tiens, ça rime) et dans les autre pays touché par le flu non plus (tiens, ça...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné" Tome 3.
    La vie est mal faite... Il prenait toutes les précautions et n'était pas du genre à faire la fête au mépris des gestes barrière. Reconnaissable à sa figure ronde, ses lunettes et sa coupe dans le vent, le créateur de mode japonais Kenzo Takada, dit "Kenzo"...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné. Tome 2.
    Ca y est, c'est officiel : la pandémie a fait plus d'un million de morts de par le monde ! ça se fête ! (Nan, là je divague)… mais c'est officiel. Selon les données compilées par l'université américaine Johns-Hopkins, le bilan de la pandémie a dépassé,...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné". Tome 1.
    Ce volet de mon blog revient, ce qui veut dire que ce n'est pas bon pour nous. La suite du "journal de marche d'un confiné" réapparaît sous la forme du "billet d'humeur d'un futur reconfiné"… J'espère qu'il n'y aura pas de troisième volet "nouveau journal...
  • Techniques de parentalités impensables aujourd'hui (Tome 4 et fin)
    Et voici le dernier volet, chers amis... Cette photo de bébé pré-selfie est quasiment iconique. Avant les selfies et les appareils numériques, y compris les smartphones, les gens avaient du mal à faire asseoir les bébés et à les empêcher de bouger pour...

Pages

Catégories