Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2022 2 06 /12 /décembre /2022 08:00

Bonjour les ami(e)s,

Je vous prie d'excuser mes passages en pointillés mais j'ai connu des jours meilleurs. Je pensais être tranquille avec la santé, mais une visite chez le cardiologue n'a pas été à la hauteur de mes attentes, puisque je dois repiquer au truc vendredi prochain, en attendant une nouvelle intervention plus conséquente après les fêtes.

Ceci dit, je garde le moral et je vous ai fait un petit billet humoristique automobile.

 

Voici donc l'histoire d'une énorme bourde faite par un grand constructeur français, et non des moindres. En cette veille de fêtes, Renault a décidé d'utiliser l'iconique Renault 5 Turbo pour illustrer en images de synthèse le lancement d'une paire de baskets.

A la base, c'est sans nul doute une bonne idée et j'applaudis tout ce qui peut être créateur d'emplois. Tout aurait été parfait si ce clip n'avait pas été réalisé par quelqu'un ne connaissant pas le véhicule et dont le travail n'a pas été vérifié. Sur cette vidéo, à 0'26, vous pourrez constater la présence d'un moteur à l'avant. Pourtant, cette automobile de légende est connue pour son moteur en position centrale arrière.

Alors voilà, soit ils ne savent pas où se trouvent le moteur sur ce modèle d'exception, ou soit ils sont trop nuls chez Renault... ou alors on a oublié de les prévenir, ou alors on continue à surfer sur le niveau d'incompétence générale de ce pays ?

Qui mieux que Renault peut connaître votre Renault ?

En tout cas, on ne peut pas dire qu'ils soient partis du bon pied, mais ce n'est pas grave, car jusqu'ici, tout va bien…

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 07:00

Un petit coup de gueule aujourd'hui, ça faisait longtemps. Je vais mettre un coup de projecteur sur le château de Piquecos (82), qui est quand même une demeure ayant été royale et dans la chapelle duquel plusieurs souverains, depuis Louis XIII, se sont succédés en prière. Je suis effaré de voir qu'on laisse cet admirable édifice menacer ruine… et pas qu'un peu. Les journées du patrimoine ont été le chant du cygne et le Château de Piquecos, en vente, n'ouvrira plus à la visite.

Au coeur des Causses dominant l'Aveyron, le château de Piquecos dresse encore sa silhouette de forteresse. Construit entre 1459 et 1510 par la famille Prez, riche lignée du Quercy, Piquecos est le recueil d’une histoire tourmentée et marquée par les guerres de religion. Plusieurs personnages illustres furent les hôtes de ce château-fort. Louis XI vint y participer pour des grandes chasses en 1463, François 1er y logea durant une quinzaine de jours sur la route de Perpignan, en 1542. Pendant le siège de Montauban, en 1621, le roi Louis XIII dont l’armée venait mater la rébellion huguenote, séjourna lui aussi à Piquecos. Le château est classé aux "Monuments Historiques", mais sa restauration, qui devait lui rendre sa splendeur d’antan, grâce à une association et grâce aux "Bâtiments de France" est en fait à peine entamée. Les quelques pièces commencées ne sont ni faites, ni à faire, le bâtiment n'est pas hors d'eau et de nombreux endroits, comme la chapelle, menacent ruine et sont interdits d'accès.

La visite commençait aux douves aujourd'hui asséchées, pour entrer dans la basse-cour. Encadrée par des pavillons d’entrée Empire aux fenêtres cassées ou occultées par du contreplaqué, le château qui devait autrefois avoir fière allure, avec ses quatre tours surmontées de mâchicoulis et son pont de pierre, n'est plus que l'ombre de lui-même. Ce ne sont pas les éléments perdus lors des batailles qui firent rage dans la région, qui sont en cause, car l'édifice a gardé une majesté sobre. Le luxe des intérieurs du XVIIème siècle est fort impacté. Par exemple, les planchers ne subsistent que sur le pourtour de la chambre du roi, autrefois superbement décorée, mais dont les extraordinaires plafonds peints sont près de passer le point de non-retour, celui où la restauration ne sera plus possible. Certains caissons du plafond trainent même ça et là, depuis qu'ils ont chu au sol, vaincus par les ans et leur irréparable outrage. Les remparts et la salle des gardes n'ont pu être visités. Certaines fenêtres laissent passer la pluie ou sont même absentes. C'est un naufrage.

De ce que j'ai compris à l'issue de la visite, les actuels propriétaires, après s'être battus pendant 17 ans pour maintenir le château à flot, et commencer la restauration, ont jeté l'éponge, ne pouvant plus assumer financièrement. Restaurer un château conduit souvent à la ruine financière et tout le monde sait bien que les aides accordées pour mener ces œuvres à bien sont symboliques voire même inexistantes.

Je n'ai pas pu savoir grand-chose sur les futurs propriétaires, si ce n'est qu'ils sont étrangers et que Piquecos deviendra un lieu privé fermé à la visite. Quid de la restauration ? Mystère.

L'avenir de ce château dédié à l'amour est bien sombre. Dédié à l'amour, dis-je ? Oui, si l'on examine les peintures de plafond restantes (photos interdites à l'intérieur). Commandées vers 1641, par l’ancienne marquise, propriétaire des lieux, elles laissent rêveur. D’un côté, on voit une femme agenouillée près de Vénus et de l'autre, des jeunes filles allongées semblent convier au repos deux guerriers dans la force de l’âge. Plus loin, proche de Bacchus, une autre pécheresse tout aussi peu vêtue, dans une pose des plus langoureuses. Il paraît que l’amour se suggère d’autant mieux qu’il ne se dévoile. C'est la note positive à retenir avec ce message que la marquise de l’époque a peut-être voulu faire passer à ses hôtes. Pas de miroirs… mais des plafonds à Piquecos, et c'est bien mieux que le triste spectacle de la chapelle dont les clefs de voute menacent de s'effondrer.

Certes, l'Etat a d'autres priorités, comme remplacer la table du conseil des ministres pour plus de 80.000 euros, et pourquoi s'intéresser à un château et une chapelle où se sont succédé plusieurs rois de France ? Vraiment, jusqu'ici, tout va bien…

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 07:00

Dimanche 4 septembre après-midi, un peu avant 17h30, un accident s’est produit sur la route départementale menant à Pittefaux (Pas-de-Calais), depuis Saint-Martin-Boulogne. Un véhicule de gendarmerie a été impliqué, et quatre personnes ont été blessées, dont les deux gendarmes présents dans la Peugeot 5008, un peu plus légèrement.

L’accident s’est produit sur la route départementale 232, qui relie le bois de Souverain-Moulin au village de Pittefaux (62), route qui a été fermée durant plus d’une heure, dimanche en fin d’après-midi, afin de procéder aux constatations, au nettoyage des débris, et à l'enlèvement des deux épaves.

C'est un violent face-à-face qui s’est produit entre deux SUV, une Hyundai et une Peugeot 5008 de la gendarmerie nationale. Pour une raison indéterminée, et sans qu'on sache attribuer les torts, les voitures sont entrées en collision. La Peugeot a même effectué des tonneaux sous la violence du choc, et le véhicule, détruit et sans nul doute économiquement irréparable, porte de multiples traces de chocs, notamment sur la partie avant gauche et roulant probablement trop doucement, les airbags se sont tous déclenchés.

La route départementale a été fermée pour permettre aux secours et aux dépanneurs d’intervenir. Le capitaine Laurent Martin de Morestel, commandant la compagnie de gendarmerie, a confirmé les 4 blessés, mais l'officier n'a pas souhaité communiquer sur les responsabilités de l’accident car "l’enquête est en cours", a-t-il expliqué. Les blessés présents dans la Hyundai, un couple âgé de 60 et 55 ans, ont été admis dans un état grave, au centre hospitalier Duchenne, tout comme les deux gendarmes présents dans la Peugeot, sans que leur état de santé n'inspire de l'inquiétude. De nombreux débris se trouvaient sur la route et on peut raisonnablement penser que les deux militaires vont être "félicités", surtout le conducteur. A l'armée, quand j'étais jeune, en cas d'accident, le conducteur prenait des jours d'arrêts, mais le chef de bord aussi, car il aurait du donner des prescriptions de conduite et faire ralentir, le cas échéant. Je doute que cette pratique soit encore en vigueur de nos jours, mais on ne sait jamais ?

Quant au couple dans la voiture coréenne, ils sont assez mal barrés, car outre leurs blessures, un accident corporel de la circulation routière avec un véhicule de l'Etat comme adversaire, qui plus est, un véhicule de la gendarmerie nationale, est une galère sans fin.

En temps normal, c'est déjà compliqué, mais alors là, avec un face à face quelque peu nébuleux et des responsabilités à définir, il est à parier que les gendarmes, à la fois juges et parties, ne vont pas trop charger leurs collègues dans leur "enquête"…

Par chance, jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 07:00

Notre bon vieux timbre rouge "prioritaire" sera remplacé par une "e-lettre rouge" dès le 1er janvier 2023. Ce n'est peut-être pas si dramatique que çà, car le timbre rouge soi-disant distribué en 24 heures ouvrées (1 jour) se révèle dans les faits (du moins par chez moi), distribué en bien plus d'une semaine ouvrée.

Annonçant une refonte de son offre d'affranchissement, l'entreprise précise aussi que la lettre verte sera distribuée en 3 jours au lieu de 2. (NDLR : dans la vraie vie, c'est ici de 7 à 10 jours ouvrés). La Poste, championne des éléments de langage nous fait passer une nouvelle couleuvre avec sa méthode habituelle consistant à nous expliquer ce qui est bon pour nous. Sa direction déclare sans rire "faire évoluer sa gamme courrier, afin de mieux répondre aux attentes des clients". L'allongement du délai de livraison (déjà conséquent) s'inscrirait dans une démarche de protection efficace de l'environnement. De qui se moque-t-on ?

Dans ma vraie vie postale, la poste trouve acceptable que :

  • La préposée n'emporte qu'une seule caissette de courrier à distribuer sur les 4 du secteur, pour finir plus tôt le mercredi, car c'est le jour des enfants (SIC) ;
  • La préposée n'emporte qu'une partie du courrier à distribuer, pour qu'il s'accumule et faire ainsi comprendre à la direction qu'il faut embaucher (Re-SIC)…
  • Le préposé perde une "lettre expert" et fasse un faux en écriture pour certifier m'avoir remis le document contre signature et présenté une pièce d'identité.
  • Le préposé marque le colis comme non distribué "client absent", alors qu'il n'est même pas descendu de voiture ;
  • Le préposé tente de refiler un colissimo vide et ouvert au cutter ;
  • Le préposé flashe un colis comme distribué, sauf que le flashage a été réalisé au dépôt, et qu'il n'a même pas emmené le colis en tournée. Quid du site de colis suivi ?
  • Le préposé remettre le colis ci-dessus dans la boite du voisin, une semaine après la réclamation, pour faire porter le chapeau à son collègue ou à mon voisin.
  • Le préposé demande (sans reçu) une somme en liquide fantaisiste (20 euros, puis seulement 9…) pour la taxe de douane d'un paquet hors Europe. Ce colis par moi refusé me sera toutefois distribué gratuitement le surlendemain, par le remplaçant.

Et on continuerait ainsi des heures… Messieurs de la poste, ne me faîtes pas rire, j'ai les lèvres gercées… La stupidité du jour est donc cette "e-lettre rouge". Elle devra être envoyée depuis le site Internet de la Poste (s'il fonctionne), jusqu'à 20h00 et sera imprimée le lendemain par un bureau de poste proche du destinataire (respect de la confidentialité, valeur juridique de la copie ?). Elle sera distribuée à partir du lendemain, et pourra être envoyée depuis un bureau de poste, sur un automate. Ne comptez pas trop sur l'aide d'un employé, mais ça aussi, vous avez l'habitude. Ces e-lettres coûteront plus cher que le timbre rouge d'aujourd'hui, soit 1,49 euro. N'oubliez pas que le papier et l'encre viennent d'Ukraine, devenu le producteur mondial de tout.

En parallèle, la lettre verte, qui sera distribuée dans un délai supérieur à trois jours, ne coûtera pas plus cher. Oh merci la poste, de ne pas nous surfacturer un service imposé avec des prestations inférieures. Les heureux clients pourront ajouter, comme aujourd'hui, une option de suivi de distribution, facturée 50 cts. Toutefois, comme certains facteurs flashent à tort des lettres non distribuées ou ne flashent pas des lettres qui l'ont été. Cette option s'avère donc inutile dans le cas de la lettre verte.

La Poste continue dans l'absurde en annonçant la création d'une lettre "Turquoise Service +", intégrant des options facturées, comme la réception du suivi, la prise en charge de la lettre dans votre boîte aux lettres personnelle, ou une compensation forfaitaire en cas de délai de distribution excessif (à partir de combien, on ne sait pas). Il vous en coûtera 2,95 euros plus les options, et plus encore, en fonction du poids de l'envoi. Ah ben là voilà l'augmentation.

Quant au dédommagement, je rigole encore car j'ai effectué, cette année, plusieurs demandes de dédommagement pour des colissimos dont l'acheminent a mis, selon les cas, entre 9 et 17 jours ouvrés (alors que 48h sont garanties). Je n'ai jamais reçu ni le premier centime, ni aucun avoir.

La lettre recommandée, destinée aux envois importants, augmente elle aussi, pour passer à 4,83 euros, et un délai de distribution supérieur à 3 jours. Avec ces changements, le groupe ose dire que son objectif principal est de protéger l'environnement, en baissant ses émissions de CO² d'un quart. Quant aux augmentations, la poste se moque carrément de nous, en prévoyant qu'elles seront sans conséquence sur le budget des ménages. L'impact est qualifié de faible à quasi nul, compte tenu de la baisse de consommation de courrier.

Je suis bien d'accord, je n'utilise quasiment plus la poste avec mes fournisseurs. Je privilégie les messageries privées et le "Mondial Relay", et… vous savez quoi ? Les paquets arrivent tous, parfois un peu cabossés, mais jamais pillés.

Le patron du groupe, Philippe Wahl, qui ne vit décidément pas sur la même planète que nous, ose une estocade finale en suggérant aux clients nostalgiques du timbre rouge, qu'ils pourront toujours le garder précieusement dans un carnet de philatéliste. Vraiment, jusqu'ici, tout va bien à la poste…

 

 

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 07:00

Près de 300 boîtes aux lettres ont été récemment condamnées à Paris, mais de plus en plus de boîtes aux lettres de la poste, qu'elles soient à Paris, en banlieue ou en région, qu'elles soient implantées sur un pied ou adossées à un mur, ont été condamnées pour des motifs "de sécurité". Le groupe postal explique souffrir d'importants vols de courrier. Environ 15 % du parc total a été récemment condamné (ce qui est énorme), a fait savoir la Poste, avec à chaque fois, le même message : "Cette boîte aux lettres est fermée pour des motifs de sécurité". Selon la direction, de nombreuses boîtes aux lettres ont été visitées ces derniers mois pour y voler les chèques à l'intérieur et/ou récupérer des courriers permettant ensuite d'effectuer une usurpation d'identité.

Depuis la fin de l'année 2021, la Poste a déposé environ 130 plaintes pour des effractions ou tentatives d'effractions sur son parc, évoquant un phénomène qui s'est amplifié cette année. Une plainte concerne souvent plusieurs plis, ce qui donne une idée de l'ampleur du phénomène. C'est une très forte hausse pour le groupe, qui n'avait déposé qu'une vingtaine de plaintes en 2020. Un nouveau système de fermeture va être installé sur les boîtes jaunes, à savoir un système électronique, plus sécurisé que la simple ouverture par clé, que certains voleurs avaient réussi à se procurer.

Les statistiques font état de 426 vols recensés dans les boîtes aux lettres, sur les 6 premiers mois de l'année 2022, contre 651 sur toute l'année 2021. C'est une réalité qui pourrait laisser penser que les vols ne peuvent être la seule explication à la disparition de ces points de collecte du courrier. Leur fermeture serait d'ailleurs loin d'être liée au seul problème des vols. Les syndicats avancent que ce serait la Poste qui ordonnerait leur obstruction et condamnation. Un état des lieux et la réouverture de toutes les boites à lettres a été demandée, pour l'instant, sans succès. La Poste souligne avoir sécurisé 85 % de son parc de boîtes aux lettres, mais admet ne pas avoir pu sécuriser certaines boîtes aux lettres du fait de leur ancienneté. Elles restent donc inaccessibles.

La poste annonce sans rire que s'il existe une boîte aux lettres fermée parce que non sécurisée, mais qu'il en existe une autre dans un rayon raisonnable, il est inutile de garder les deux. La Poste assure que le parc est très mouvant et qu'elle suit le mouvement de la population et des usages. En attendant, la Poste annonce être en pleine concertation avec les mairies, pour travailler et réfléchir à une utilisation optimale de ces petites boîtes jaunes.

Rien n'est figé sur le parc actuel, qui pourra être revu au cas par cas, tente-t-on de rassurer au sein du groupe. C'est parfait… jusqu'ici, tout va bien.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2022 2 05 /07 /juillet /2022 07:00

Les Sables-d'Olonne, Palavas-les-Flots, Torreilles ou Argelès-sur-mer...  ces communes ont abandonné leurs douches de plage, jugées déplorables sur le plan environnemental et bien trop dispendieuses en période de sécheresse.

C'est une perte de confort que certains regrettent, mais qui est plus respectueuse de l'environnement. Le petit plaisir de la douche sur la plage après une baignade en mer est donc un luxe voué à disparaître? Chaque année, les stations balnéaires sont de plus en plus nombreuses à supprimer les douches de plages, en raison de la sécheresse et des enjeux climatiques. D'autres se tournent vers des alternatives pour faire des économies d'eau.

C'est un peu embêtant, car après le bain, nous aimons tous nous rincer, et enlever le sel avant d'aller au restaurant. À Palavas-les-Flots (Hérault), la municipalité a troqué depuis 2019 les douches du front de mer pour une quinzaine de pédiluves.

Ben oui, mais on ne s'appelle pas Jésus, le lavage des pieds n'est pas primordial, c'est tout le corps qu'on voulait dessaler. Selon le maire, les pédiluves permettent à la commune d'économiser 40% d'eau par rapport aux douches. Selon moi, ils peuvent bien les enlever.

Ces dernières années, le bilan est d'environ 5 millions de litres par an et par commune, soit 5000 m3 qui partent en douches et finissent dans le sable. C'est vrai que vu sous cet angle, balancer des millions de litres d'eau potable dans la nature, ce n'est plus possible. Il va falloir prendre la douche au logement et rentrer avec la peau bien tiraillée par le sel.

C'est probablement une question d'adaptation. En fait, je suppose que le problème ne vient pas tant du volume d'eau utilisé que de la pollution produite par ces douches, notamment lorsqu'elles ne sont pas raccordées au réseau d'assainissement. N'oublions pas que les shampoings, après-shampoings et autres crèmes solaires s'évacuent alors dans le sable, ce qui pollue les nappes phréatiques et nuit à la qualité de l'eau.

A Torreilles-Sud (naturiste), le maire explique que le non-respect des consignes de douche est la raison principale qui l'a poussé à prendre la décision. L'objectif est de faire des économies d'eau parce que nous la Catalogne Nord est une zone où les nappes phréatiques sont particulièrement sous tension, et les effluves polluent les sols.

Le pavillon bleu recense aussi les plages mettant en œuvre une politique de développement touristique respectueuse de l’environnement. Cela risque d'impacter les communes ayant conservé leurs douches et incitera les communes à la suppression à brève échéance.

Les communes qui souhaitent garder un dispositif de rinçage, sont invitées à remplacer les douches par des rinces-pieds ou des robinets (bof). Pour celles qui souhaitent conserver des douches, il faudra mettre des dispositifs de réduction du débit, veiller au contrôle des fuites et apposer des messages de sensibilisation pour la réduction de la consommation d'eau et la non-utilisation de produits lavants ou anti-solaires.

Enfin, il est primordial que tout système de rinçage soit raccordé à un système de traitement et de récupération des eaux usées pour éviter tout rejet direct dans le milieu naturel.

L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud, dans les treillis, dans les rangeos… car jusqu'ici, tout va bien.

 

 

Partager cet article

Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 07:00

La grève du RER B samedi dernier était l'un des facteurs (mais pas le seul) des incidents autour du stade de France. Or, les syndicats ont décidé de remettre ça et de lancer un nouvel appel à la grève vendredi, jour du match France-Danemark. Le fiasco autour du Stade de France va-t-il se reproduire ? Après les débordements qui ont marqué la finale de la ligue des champions, le 28 mai dernier, il y a eu les polémiques autour des déclarations du ministre de l'intérieur, des faux billets mais aussi de cette grève du RER B.

Si ce n'est pas la grève en elle-même qui a engendré le fiasco du stade de France, les syndicats entendent bien faire valoir leurs arguments : C'est un choix calculé afin de peser de tout notre poids sur nos revendications".

Les syndicats réclament de l'embauche et une prime Covid. Il est à noter que la grève de samedi dernier a été relativement peu suivie, car 4 RER sur 5 circulaient. Toutefois, beaucoup de supporters se sont reportés sur le RER D, comme le conseillait la SNCF, mais une fois arrivés au stade, ils se sont retrouvés agglutinés au point de filtrage, qui était visiblement sous-dimensionné.

Les agents de sécurité du stade de France se sont retrouvés face à une sacrée pagaille, et les ennuis ont commencé aux envions de 18h00. Le coup d'envoi de la finale a été reporté à deux reprises, tandis que 1.800 vigiles étaient réquisitionnés. À titre de comparaison, ils seront 1.200 pour la rencontre de ligue des nations "France-Danemark". Plusieurs sociétés occupent le marché de la sécurité de l'enceinte du stade, et la rémunération est au SMIC horaire, plus une prime de risque, mais de grandes difficultés de recrutement sont récurrentes.

Selon un patron de ces sociétés, qui préfère conserver l'anonymat, les ennuis ont commencé aux envions de 18h00, sur le premier filtrage à la sortie du RER. À cet endroit, le nombre de faux billets était estimé à un sur quatre. Ce sont tout de même entre 10.000 et 15.000 faux tickets non valables qui ont été émis, contre les 30.000 à 40.000 annoncés par les pouvoirs publics.

Deux offres étaient proposées, le M'Ticket via l'application de l'UEFA et sa version papier, majoritairement présentée par les supporters de Liverpool et mis en cause par les autorités. Les billets étaient scannés grâce à un stylo révélateur sur le code barre : si une petite lumière apparait, tout est bon, sinon, c'est un faux.

C'est lors de ce pré-filtrage qu'ont éclaté les premières tensions, quand la foule a grossi, et qu'une brèche s'est ouverte. Des appels radios ont alors sollicité d'urgence des renforts de police et de vigiles, avec pour effet de diminuer les effectifs présents sur le parvis du stade de France, justement là ou les scènes de chaos se sont succédées.

Les spectateurs de la finale de la ligue des champions sont restés bloqués à l'entrée du stade de France, que s'est-il passé ? Pourquoi ces incidents ? Au premier barrage, c'était le premier filtre et la sécurité laissait entrer à peu près tout le monde. Il suffisait juste de présenter le téléphone ou un billet, mais il n’y avait pas vraiment de contrôle, et c'était une sorte de porte ouverte. Après, au second barrage, c’était très (trop) près de l’entrée aux portes. Les supporters ont donc rapidement été comme catapultés contre les portes, et notamment à la porte U, où il y a eu beaucoup d’incidents. La sécurité a rapidement pris conscience qu’elle ne pourrait pas "tout rentrer", car personne n’ouvrait les portes, les gens s’agglutinaient, poussés par une horde d'individus qui étaient là pour mettre le bazar, sans maillot du Real Madrid ou de Liverpool, ni anglais ni espagnols, ni même supporters.

Le préfet de police de Paris a décidé de saisir la justice pour "fraude massive aux faux billets". La nouvelle ministre des sports confirme un afflux de supporters britanniques du club de Liverpool, sans billets ou avec des billets falsifiés. La ministre ajoute qu'avec ces faux billets, les tourniquets ont été bloqués et il y a eu une concentration des personnes sur le parvis, d'où problèmes de sécurité et engorgements. On a vu ensuite des tentatives de forçage des portes, dans lesquelles des jeunes des quartiers ont tenté de s'engouffrer, mais la ministre rejette partiellement la faute sur l'UEFA, accusée d'une mauvaise organisation de l'UEFA, qui avait accepté les billets papiers, sans un recours exclusif à l'application mobile, ce qui aurait permis des billets infalsifiables.

Après ces débordements, le ministre de l'Intérieur est fortement critiqué au sein de même de son parti et de la majorité. L'exécutif est très embarrassé et les récentes déclarations du ministre de l'Intérieur Gérald n'ont guère été appréciées par le président de la République. Le ministre doit être entendu par la commission d'enquête du sénat, sur son comportement et ses sorties pour expliquer ce fiasco. Un proche de Macron s'est même emporté : "Il fait n'importe quoi. C'est un terrible échec, précisant que c'était se foutre de la g… du monde. Néanmoins, et sauf si l'enquête en cours dévoile de nouvelles informations, le bateau continuera à couler normalement.

On peut légitimement s'inquiéter sur le déroulement des prochains matches de football importants, et que dire sur les craintes concernant la coupe du monde de rugby en 2023, ou les jeux olympiques de 2024 ? Il y a de quoi être inquiet, même si jusqu'ici, tout va bien…

Partager cet article

Repost0
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 07:00

Sale temps sur les blogs…

Comme certains et certaines d'entre vous le savent, je m'occupe de la rédaction d'une petite revue bimestrielle, dédiée en interne à une marque d'automobile. Je me faisais récemment la réflexion que j'en avais un peu assez de devoir, à chaque numéro, faire de un à trois "carnets noirs", même s'il est vrai que nous autres passionnés et collectionneurs, prenons de l'âge et que nos pots d'échappement non catalysés, nos moteurs thermiques et nos carburateurs ont tendance à nous faire pointer du doigt par certains jeunes.

Voila à présent que notre petit groupe de la blogosphère est une nouvelle fois touché. Nous nous suivions mutuellement depuis des années, même si ce n'était que de manière épistolaire.

Après nos blogonautes amies "mamiekéké" et "Lady Marianne", voici, après un petit répit, qu'une autre amie vient de nous quitter. Bien sur, nous étions tous au courant de la gravité de son état, mais nous avions espoir en cette allogreffe.

J'ai encore en mémoire les derniers billets de Marie-Christine de Mulhouse, du blog de la Palmeraie, car c'est hélas d'elle qu'il s'agit. Merci à son époux d'avoir publié un ultime billet sur son blog, pour prévenir les aminautes.

Entrée à l'hôpital fin janvier, ses derniers mois n'ont pas été une sinécure, avec tous les effets indésirables induits. Marie-Christine écrivait encore récemment : "je veux guérir et je guérirai"… Nous le souhaitions tous. Peut-être n'avons-nous pas assez prié ? Peut-être était-il déjà trop tard.

Je ne veux retenir que la volonté, la bonne humeur et l'empathie dont Marie-Christine témoignait à chaque billet, elle qui devait attendre le milieu de la nuit, lorsque la bande passante de l'hôpital un peu libérée du trafic de la journée, lui permettait de poster un court billet. Soignante récemment retraitée, je suis certain qu'elle savait ce qui l'attendait, mais elle n'en faisait rien paraître, avec toujours un mot gentil pour les autres…

Ce sont les meilleur(e)s d'entre nous s'en vont, on dit toujours ça, mais c'est tellement vrai. Mes pensées vont versa sa famille, son époux sa fille, et tous ceux qui, parents, amis ou alliés l'aimaient et ils sont si nombreux.

Il n'est aujourd'hui pas possible pour moi de dire que "jusqu'ici tout va bien", car ça ne va pas bien… Il y a une nouvelle étoile dans le ciel et elle s'appelle Marie-Christine.

(Photos de Marie-Christine du blog "à la palmeraie").

Partager cet article

Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 07:00

 

L’appareil, qui peut résister à une explosion nucléaire, a été reperé en survol de Moscou. Dans l'attente, l’offensive russe en Ukraine s’enlise, et le repli des troupes dans le Donbass n’est pas aussi efficace que prévu, alors que le 9 mai approche.

Ce jour est l'occasion de fêter une victoire symbolique. Pourquoi cette date ? Le 9 mai est une fête nationale, un rendez-vous militaire important, et ce doit être un jour de victoire.

Le 9 mai coïncide avec la reddition des nazis face aux alliés, dont l’union soviétique. La Russie a annoncé qu’elle ne chercherait pas à frapper fort ce jour précis, mais il est certains qu'elle fera étalage de sa puissance militaire lors des traditionnels défilés : soldats, blindés et... avions.

 

Ce sera notamment le moment de ressortir du hangar le "Doomsday", encore appelé l’avion de l’apocalypse, destiné à la protection des responsables russes, dont le président. Il a été repéré en train de voler près de Moscou, et on devrait le voir survoler la place rouge, même s'il n'a plus été vu depuis 2010.

Le monstre est un Ilyushin II-80, qui peut résister à une explosion nucléaire. La Russie possède 3 exemplaires de ce bunker volant, estimé à 500 millions de dollars. L’avion n'a pas de fenêtres et doit permettre à Vladimir Poutine de diriger son pays en temps de guerre nucléaire.

Comme ce dernier a régulièrement brandi la menace d’un recours à la bombe atomique, la Russie veut en profiter pour faire preuve de sa puissance et rappeler qu’elle a des arguments nucléaires.

A part en Ukraine, jusqu'ici, tout va bien…

Partager cet article

Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 07:00

En cette période d'actualité (presque essentiellement tournée sur la politique politicienne, voici un article léger et souriant, avec 10 animaux vraiment uniques, dont il est difficile de croire qu’ils existent réellement. Et pourtant, ce sont des animaux incroyables et authentiques... La nature est vraiment pleine de surprises, avec cette sélection d’animaux vraiment bizarres dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

 

1 - Le papillon-caniche du Venezuela.

C'est une espèce de mite encore non identifiée, connue et photographiée seulement depuis 2009, par le Dr Arthur Anker, zoologiste, dans la région de Gran Sabana au Venezuela. Son nom vient d'une comparaison de son apparence physique apparentée à la fois au papillon de nuit et au caniche.

 

2 - Le galéopithèque de Temminck.

Aussi appelé le Colugo de Malaisie, on le rencontre en Indonésie, en Thaïlande, en Malaisie et à Singapour. Avec le galéopithèque volant des Philippines, ils représentent les deux seules espèces de dermoptères, couramment appelés "lémurs volants".

 

3 - Les fous à pieds bleus.

Ce sont des oiseaux marins de la famille des Sulidae. Ils sont maladroits sur terre à cause de leurs grands pieds, mais sont réputés pour être dociles. Leurs jambes et leurs pieds palmés de couleur turquoise ne manquent pas d’attirer l’attention.

 

4 - Le chien viverrin.

Aussi appelé "chien martre", c'est un mammifère carnivore qui ressemble à un raton laveur, mais qui appartient bien à la famille des canidés, dont il est le seul représentant à hiberner. On le rencontre en Europe de l'Est, où sa présence est indésirable car il est considéré comme une espèce invasive et source de problèmes de santé publique en tant que porteur de la rage. Toutefois, si vous n’arrivez pas à décider si vous voulez un chien ou un raton laveur comme animal de compagnie, il est peut-être fait pour vous.

 

5 - La chèvre Markhor.

Cette chèvre de taille moyenne mesure de 1,35 à 1,80 m de long pour un poids de 35 à 115 kg. Son pelage est gris-brun, avec de longs poils en hiver qu'elle perd à la saison chaude. Le mâle arbore des cornes spiralées de 1,5 mètre de long et il est plus grand que la femelle, qui, elle, porte des cornes moins spectaculaires (25 cm). On le trouve à l'ouest de l'Himalaya.

 

6 - La vache duveteuse ou Highland Cattle.

Originaire du nord de l'Ecosse, la vache "Highland" est un bovin rustique pouvant pâturer des zones marécageuses. Elle est utilisée pour entretenir ce type de paysage, et fournit une viande persillée de bonne qualité gustative. La race a été exportée aux États-Unis et au Canada, mais on la retrouve dans de nombreux pays, notamment en Alaska, en Scandinavie, en France et même en Australie.

 

7 - Le mara de Patagonie.

Ce curieux animal appelé aussi "lièvre de la pampa" passerait presque pour le croisement d'un kangourou et d'un lièvre. Le Mara est un rongeur de la famille des Cavidés, comme les cobayes. Il est endémique d'Argentine et classé comme quasi menacé. Après le capybara et les castors, c'est le troisième plus gros rongeur vivant. Il mesure environ 75 cm de long pour un poids de 16 kg et peut courir à 55 km/h, avec des pointes à 80 km/h sur de courtes distances. Il peut aussi bondir jusqu'à 2 mètres à la verticale.

 

8 - Le tamarin empereur.

Avec sa fabuleuse moustache, ne dirait-on pas un empereur ou un vieux sage ? Le Tamarin empereur est un primate de la famille des Cebidae et vivant en Amérique du Sud. Il se nourrit surtout de fruits, mais capture aussi des insectes sur les feuilles et les petites branches périphériques, tels que criquets, larves et papillons, sans oublier les araignées et les escargots, mais parfois aussi des lézards, grenouilles ou œufs d’oiseau quand il en trouve. Il peut vivre jusqu'à 17 ans en captivité.

 

9 - Le rhinopithèque, ou singe doré à nez retroussé.

Voici un petit singe dont le visage ne vous laissera pas indifférent. Membres de la famille des Cercopithecidae, son nez semble avoir été amputé. Ils vivent tous en Asie du Sud-Est et supportent des températures extrêmes. Dans leur société, les mères occupent un rang plus élevé que les femelles sans petit, et les mâles ayant plusieurs partenaires acquièrent un statut supérieur.

 

10 - Le porc laineux ou Mangalitza.

 

C'est une race de porc relativement proche du sanglier, élevée pour sa viande et pour l’entretien d’espaces naturels montagnards. Originaire de l'empire austro-hongrois, le porc laineux a conquis la moitié orientale de l'Europe. On le trouve aujourd'hui en Europe centrale, en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Il s’élève en plein air, car il supporte mal l’enfermement, ayant besoin d'une étendue de terre suffisante pour fouiller le sol de son groin, et supporte bien les très basses températures.

 

Voilà, voilà, pas de politique donc, même si le sujet concernait aujourd'hui les animaux, et je vais refermer cette parenthèse souriante, car jusqu'ici, tout va bien...

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Bonjour les ami(e)s, Je vous prie d'excuser mes passages en pointillés mais j'ai connu des jours meilleurs. Je pensais être tranquille avec la santé, mais une visite chez le cardiologue n'a pas été à la hauteur de mes attentes, puisque je dois repiquer...
  • Nous sommes 8 milliards sur Terre depuis ce matin.
    Selon les estimations des nations unies, la barre symbolique des 8.000.000.000 d’êtres humains sur Terre vient d'être atteinte et 59 % de la population mondiale habite en Asie. La démographie mondiale et sa projection nous apprennent que le nombre de...
  • Un petit coup de gueule aujourd'hui, ça faisait longtemps. Je vais mettre un coup de projecteur sur le château de Piquecos (82), qui est quand même une demeure ayant été royale et dans la chapelle duquel plusieurs souverains, depuis Louis XIII, se sont...
  • Un véhicule de gendarmerie impliqué dans une violente collision.
    Dimanche 4 septembre après-midi, un peu avant 17h30, un accident s’est produit sur la route départementale menant à Pittefaux (Pas-de-Calais), depuis Saint-Martin-Boulogne. Un véhicule de gendarmerie a été impliqué, et quatre personnes ont été blessées,...
  • Le futur (proche) dans nos magasins...
    Le futur robotisé est sur le point de devenir une réalité. Après la voiture sans chauffeur, voici les magasins sans vendeurs et sans caissières, bref, sans personne d'autre dans les rayons que les clients. Même le réassort des produits sera automatique...
  • La Poste (suite) annonce la suppression du timbre rouge.
    Notre bon vieux timbre rouge "prioritaire" sera remplacé par une "e-lettre rouge" dès le 1er janvier 2023. Ce n'est peut-être pas si dramatique que çà, car le timbre rouge soi-disant distribué en 24 heures ouvrées (1 jour) se révèle dans les faits (du...
  • Pourquoi la poste condamne-t-elle de plus en plus de boites aux lettres ?
    Près de 300 boîtes aux lettres ont été récemment condamnées à Paris, mais de plus en plus de boîtes aux lettres de la poste, qu'elles soient à Paris, en banlieue ou en région, qu'elles soient implantées sur un pied ou adossées à un mur, ont été condamnées...

Pages

Catégories