Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 07:00

En cette période d'actualité (presque essentiellement tournée sur la politique politicienne, voici un article léger et souriant, avec 10 animaux vraiment uniques, dont il est difficile de croire qu’ils existent réellement. Et pourtant, ce sont des animaux incroyables et authentiques... La nature est vraiment pleine de surprises, avec cette sélection d’animaux vraiment bizarres dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

 

1 - Le papillon-caniche du Venezuela.

C'est une espèce de mite encore non identifiée, connue et photographiée seulement depuis 2009, par le Dr Arthur Anker, zoologiste, dans la région de Gran Sabana au Venezuela. Son nom vient d'une comparaison de son apparence physique apparentée à la fois au papillon de nuit et au caniche.

 

2 - Le galéopithèque de Temminck.

Aussi appelé le Colugo de Malaisie, on le rencontre en Indonésie, en Thaïlande, en Malaisie et à Singapour. Avec le galéopithèque volant des Philippines, ils représentent les deux seules espèces de dermoptères, couramment appelés "lémurs volants".

 

3 - Les fous à pieds bleus.

Ce sont des oiseaux marins de la famille des Sulidae. Ils sont maladroits sur terre à cause de leurs grands pieds, mais sont réputés pour être dociles. Leurs jambes et leurs pieds palmés de couleur turquoise ne manquent pas d’attirer l’attention.

 

4 - Le chien viverrin.

Aussi appelé "chien martre", c'est un mammifère carnivore qui ressemble à un raton laveur, mais qui appartient bien à la famille des canidés, dont il est le seul représentant à hiberner. On le rencontre en Europe de l'Est, où sa présence est indésirable car il est considéré comme une espèce invasive et source de problèmes de santé publique en tant que porteur de la rage. Toutefois, si vous n’arrivez pas à décider si vous voulez un chien ou un raton laveur comme animal de compagnie, il est peut-être fait pour vous.

 

5 - La chèvre Markhor.

Cette chèvre de taille moyenne mesure de 1,35 à 1,80 m de long pour un poids de 35 à 115 kg. Son pelage est gris-brun, avec de longs poils en hiver qu'elle perd à la saison chaude. Le mâle arbore des cornes spiralées de 1,5 mètre de long et il est plus grand que la femelle, qui, elle, porte des cornes moins spectaculaires (25 cm). On le trouve à l'ouest de l'Himalaya.

 

6 - La vache duveteuse ou Highland Cattle.

Originaire du nord de l'Ecosse, la vache "Highland" est un bovin rustique pouvant pâturer des zones marécageuses. Elle est utilisée pour entretenir ce type de paysage, et fournit une viande persillée de bonne qualité gustative. La race a été exportée aux États-Unis et au Canada, mais on la retrouve dans de nombreux pays, notamment en Alaska, en Scandinavie, en France et même en Australie.

 

7 - Le mara de Patagonie.

Ce curieux animal appelé aussi "lièvre de la pampa" passerait presque pour le croisement d'un kangourou et d'un lièvre. Le Mara est un rongeur de la famille des Cavidés, comme les cobayes. Il est endémique d'Argentine et classé comme quasi menacé. Après le capybara et les castors, c'est le troisième plus gros rongeur vivant. Il mesure environ 75 cm de long pour un poids de 16 kg et peut courir à 55 km/h, avec des pointes à 80 km/h sur de courtes distances. Il peut aussi bondir jusqu'à 2 mètres à la verticale.

 

8 - Le tamarin empereur.

Avec sa fabuleuse moustache, ne dirait-on pas un empereur ou un vieux sage ? Le Tamarin empereur est un primate de la famille des Cebidae et vivant en Amérique du Sud. Il se nourrit surtout de fruits, mais capture aussi des insectes sur les feuilles et les petites branches périphériques, tels que criquets, larves et papillons, sans oublier les araignées et les escargots, mais parfois aussi des lézards, grenouilles ou œufs d’oiseau quand il en trouve. Il peut vivre jusqu'à 17 ans en captivité.

 

9 - Le rhinopithèque, ou singe doré à nez retroussé.

Voici un petit singe dont le visage ne vous laissera pas indifférent. Membres de la famille des Cercopithecidae, son nez semble avoir été amputé. Ils vivent tous en Asie du Sud-Est et supportent des températures extrêmes. Dans leur société, les mères occupent un rang plus élevé que les femelles sans petit, et les mâles ayant plusieurs partenaires acquièrent un statut supérieur.

 

10 - Le porc laineux ou Mangalitza.

 

C'est une race de porc relativement proche du sanglier, élevée pour sa viande et pour l’entretien d’espaces naturels montagnards. Originaire de l'empire austro-hongrois, le porc laineux a conquis la moitié orientale de l'Europe. On le trouve aujourd'hui en Europe centrale, en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Il s’élève en plein air, car il supporte mal l’enfermement, ayant besoin d'une étendue de terre suffisante pour fouiller le sol de son groin, et supporte bien les très basses températures.

 

Voilà, voilà, pas de politique donc, même si le sujet concernait aujourd'hui les animaux, et je vais refermer cette parenthèse souriante, car jusqu'ici, tout va bien...

Partager cet article

Repost0
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 07:00

Japon- Guide de voyage au Japon - Easyvoyage

Aujourd'hui, toujours ni guerre, ni virus, ni politique, mais juste le dernier épisode sur le sujet du Japon, avec ses aspects de la vie quotidienne totalement impensables chez nous.

31 - Les panneaux routiers déroutants.

Conduire à l'étranger peut être une expérience intéressante. Au Japon, ils conduisent de l'autre côté de la route, et certains panneaux de signalisation ont des significations différentes des nôtres. Je ne connais pas ceux-ci, mais bravo à qui peut les comprendre !

 

32 – Pas de cheveux dans la nourriture.

Personne n'aime trouver de cheveux dans la soupe. La plupart des personnes aux cheveux longs attachent simplement leurs cheveux, mais les japonais sont allés jusqu'à inventer un appareil facial qui permet non seulement de garder les cheveux à l'écart lorsqu'on mange ses nouilles, mais aussi de les laisser tomber. C'est vraiment d'un chic fou.

 

33 - Balcons de tasse de café.

A la fête foraine, on trouve parfois des manèges en forme de tasse à café tourbillonnante, c'est normal. Au Japon, pays des conceptions architecturales fantastiques, il n'est cependant pas rare de trouver des balcons de cette forme. C'est un figuratif pour évoquer ce lieu destiné à boire le café (ou le thé ?).

 

34 - Bandeaux de cheveux avec d'énormes chats.

Les Japonais adorent les chats et tout un tas d'accessoires de mode et de gadgets mettent ceux-ci en vedette, à l'instar de ces énormes bandeaux "chats" qui sont certainement une façon de montrer son amour de ces félins. Les amoureux inconditionnels des chats rêvent d'avoir leur animal de compagnie avec eux toute la journée, et cette mode est une solution à la japonaise…

 

35 - Hamburgers Pokémon.

Les Pokemons sont connu dans le monde entier et ces personnages Nintendo sont devenus bien plus qu'un simple jeu, surtout au Japon ! Une chaîne de restauration rapide a même inventé ses propres hamburgers sur ce thème, avec des hamburgers (comestibles) conçus pour ressembler aux personnages Pokémon. Osez-vous y goûter ?

 

36 - Maisons de câlins pour personnes seules.

Dans le monde moderne, de moins en moins de personnes fondent une famille et ont des enfants, choisissant de se concentrer plutôt sur les études, les affaires ou la carrière. Au Japon, pays où l'on peut se louer des acteurs qui joueront une famille, des enfants, des grands-parents, ce n'est pas différent, mais le manque est toujours là. Pour pallier cet inconvénient, des maisons de câlins ont ouvert un peu partout. Attention, ce ne sont que des câlins et rien de plus qu'un câlin (marque d'affection innocente). Vouloir plus n'est absolument pas autorisé en ces lieux. C'est impensable ailleurs. Qui, chez nous, paierait un étranger pour éteindre et câliner ?

 

37 – Aromes inhabituels du Kit-Kat.

Si vous avez l'habitude de cette friandise au chocolat, les Kit-Kats japonais se déclinent quant à eux en une gamme de saveurs inhabituelles, bien différentes de ce qui se fait chez nous. Kit-Kat a sorti des versions au chocolat blanc, au beurre de cacahuète, au caramel salé et au biscuit avec des fortunes diverses et n'ont pas eu le succès escompté. Ce n'est rien, comparé aux saveurs du Japon : thé vert, sauce soja, saké, matcha, fleurs de cerisier, pommes de terre, etc. Beurk.

 

38 – Des parapluies-tentes.

Personne n'apprécie de se faire mouiller sous une pluie battante et les parapluies ne protègent pas toujours des fortes averses. Quand il pleut au Japon, c'est souvent très fort et de manière inattendue, avec du vent, et un parapluie ordinaire ne suffit pas pour se garder au sec. Un inventeur japonais a donc créé ce parapluie bulle pour rester au sec quelle que soit l'intensité de la pluie.

 

39 - Des distributeurs automatiques de tout.

Un peu partout, les distributeurs automatiques vendent surtout des bonbons, des collations ou des boissons (chips, barres énergétiques, gâteaux, bonbons, boissons énergisantes, eau, boissons chaudes, etc.). Au Japon, c'est une autre histoire : les distributeurs automatiques vendent à peu près n'importe quoi, un peu tout ce qui est possible d'imaginer… pour se dépanner dans n'importe quel domaine, y compris le plus incongru.

 

40 - Des barrières de travaux amusantes.

Quand nous rencontrons des barrières de travaux, c'est souvent que le passage est interdit, et ce n'est jamais amusant. Au Japon, c'est différent. Pour ne pas (trop) incommoder les piétons et les conducteurs, les fabricants les ont rendues mignonnes et amusantes. Pas sur que ça fonctionnerait chez nous…

 

41 – Les feux de circulation bleus japonais.

Dans la plupart des pays, sinon tous, les feux de signalisation sont : rouges, oranges et verts. Bien sûr, au Japon, c'est différent et le vert y est remplacé par du bleu. La nuance de bleu peut aller du bleu turquoise au bleu royal, mais c'est toujours du bleu. Cela doit être quand même assez déroutant au début, pour les étrangers qui conduisent au Japon pour la première fois.

 

42 - Les fruits ont une forme différente.

Les Japonais adorent les fruits, mais ils sont extrêmement chers, à tel point, qu'ils sont souvent offerts en cadeau, étant un signe de richesse et de sophistication. Les Japonais se doivent donc de les présenter de manière esthétique, un peu comme ces pastèques. Au Japon, on peut trouver des pastèques (mais pas que) en forme de carrés, de cœurs ou d'autres formes amusantes. Les jeunes plants sont placés dans des pots en forme diverses lorsqu'ils sont petits et poussent ainsi avec une forme déterminée dans le pot.

 

43 – La compagnie d'aviation Pokémon.

Mais non, cette compagnie n'existe pas, mais les avions sont souvent peints dans le thème Pokemon. Le Japon semble obsédé par tout ce qui est "anime", "manga" ou "Pokemon".

 

C'est surprenant parce que chez nous, les Pokemon n'ont pas la même importance que là-bas, mais au Japon, c'est tout à fait naturel.

Partager cet article

Repost0
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 08:00

Aujourd'hui, pas de guerre, pas de virus, pas de politique, juste un sujet bien idiot et bien léger pour nous changer les idées. Il est toujours intéressant de se comparer avec des pays qui ont des coutumes et des cultures qui nous semblent bien curieuses. Je vous ai préparé 43 photos, qui seront diffusées en 4 épisodes de 10.

Chez certains, on trouve des similitudes avec notre pays, mais il y a aussi ceux qui semblent se trouver sur une planète inconnue, un peu comme le Japon. Chaque aspect de leur vie quotidienne est totalement différent de ce que nous connaissons. C'est un pays fascinant avec ses coutumes inhabituelles, et certaines scènes sont juste impensables chez nous.

 

Episode 1/4 (de 1 à 10).

 

1 – Déguisement de Spinner.

Vous connaissez tous le "spinner", cette sorte de petite toupie qu'on place sur son doigt, mais voudriez-vous vous balader en rue, déguisé en spinner. Probablement pas, mais au Japon, il est tout à fait acceptable de se déguiser en objet et de se promener ainsi.

 

2 – Le cosplay.

Ces conventions de déguisement (cosplay) sont très populaires au Japon. En règle générale, les Japonais adorent se déguiser en personnages de Mangas, mais une tendance s'est rapidement développée, cette variante permettant aux gens de se déguiser en personnages de film, de jeu vidéo ou tout autre personnage de fiction, y compris de dessin animé, à l'instar de cet adulte, qui fait tranquillement ses courses, déguisé en saucisse.

 

3 - Des files bien ordonnées dans les gares.

Si vous avez déjà pris le train et connu les bousculades  dans ls gares, vous savez que pour monter dans le train, c'est parfois un peu chaotique et que tout le monde se bouscule. Rien de tout cela n'existe au Japon. Les gens font la queue dans une file d'attente soignée et ordonnée, dans un alignement de citoyens polis et ordonnés. Lorsque le train arrive, les gens montent un par un, et les portes du train restent ouvertes assez longtemps pour que tout le monde puisse monter normalement. Le rêve !

 

4 – Le scooter en forme de cochon.

Rouler en ville en scooter est une action très banale, mais cependant, rouler sur un cyclomoteur portant une tête de cochon n'est pas quelque chose que nous voyons tous les jours chez nous. Déguiser son deux roues est pourtant une chose qui n'est pas rare au Japon. Chez nous, cela attirerait certainement quelques regards étonnés, mais là-bas, les passants n'y prêtent aucune attention, peut-être grâce à leur ouverture d'esprit ?

 

5 – La sieste au travail.

Nous ne pouvons même pas imaginer la réaction du patron qui nous surprendrait endormis au bureau, pendant les heures de travail. Nulle part au monde il n'est bien vu de faire la sieste au bureau, même très fatigués. Au Japon, c'est différent, car les patrons ne voient pas d'inconvénient à ce que leurs employés piquent un roupillon au travail, puisqu'ils sont réputés être des gens très motivés travaillant dur. Si un employé a besoin de faire une sieste, cela signifie juste qu'il est épuisé par ses efforts consentis pour le bien de l'entreprise.

 

6 – Les vigiles d'escalators.

Nous utilisons les escalators sans même y penser, et si l'un d'eux ne fonctionne pas, le personnel du centre commercial, de l'aéroport ou du centre d'affaires mettra simplement une pancarte pour en informer les visiteurs. Au Japon, les gérants engagent un gardien privé pour faire le travail du panneau à sa place. Lorsque quelqu'un s'approche de l'escalier en dérangement, le gardien informe le public qu'il ne fonctionne pas et qu'il doit donc en prendre soit un autre, soit les escaliers classiques.

 

7 - Adultes déguisées en personnages d'anime.

Vous n'avez pas besoin d'être accro à l'anime pour savoir que les japonais l'adorent l'anime. Rappelons que ce terme désigne l'animation au sens large (films et séries télévisées). Les longs métrages d'animation sont plus prisés que les anime télévisés, de moins bonne facture. Dans les autres pays, se déguiser est généralement réservé aux fêtes ou aux occasions spéciales, mais au Japon, il est tout à fait courant de voir des adultes déguisés en personnages d'anime, et sortir ou se déplacer quotidiennement ainsi, tout en vaquant à leurs activités habituelles.

 

8 - Robocop à la guitare.

Voici, en pleine rue, deux citoyens japonais, déguisés en personnages de Robocop, jouant de la guitare. Il n'a pas été possible de définir s'il s'agissait d'une exhibition ponctuelle ou s'il s'agissait d'une sorte de publicité ou encore d'événement de relations publiques, mais quand même…

 

9 - Télétubbies body-buildés.

Les enfants des années 2000 regardaient les Teletubbies, diffusés entre 1997 et 2001. C'était une étrange émission télévisée pour enfants, composée de quatre personnages au ventre rond, vivant dans un monde merveilleux, mais tout de même très limité, malgré la présence de bébé-soleil. Il y avait 3 garçons : Tinky Winky, Dipsy et Po, et une fille : La-la, qui passaient leur temps à niaiser, rire et se goinfrer du tybby-toasts. Ces hommes, probablement respectables, se sont déguisés en personnages des Teletubbies dans le cadre d'un concours de musculation, et cela ne choque personne.

 

10 – Dark Vador rose à l'effigie de Hello Kitty.

Tout le monde aime Hello Kitty, mais le personnage reste simplement une figure populaire de dessins animés. Toutefois, au Japon, elle a pris une importance démesurée, car le pays tout entier exprime sans honte son amour inconditionnel pour Hello Kitty. Les japonais sont littéralement obsédés par tout ce qui la concerne. Enfants comme adultes (enfin, surtout ces derniers) lui vouent une véritable passion, à l'instar de cette personne déguisée en Dark Vador rose. Elle a ainsi combiné deux de ses personnages fictifs préférés : Hello Kitty et Dark Vador. Bien que le costume soit un peu effrayant, il montre à quel point les japonais peuvent être créatifs.

A suivre, même si jusqu'ici, tout va bien...

Partager cet article

Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 08:00

Loin de l'actualité pesante et des bruits de bottes, je vais tenter aujourd'hui un sujet plus léger et plus souriant, car nous en avons bien besoin…

De nombreuses municipalités Catalanes (et pas que mon cher Sant Feliu) relancent les défilés costumés du carnaval, telles Solsona, Berga, Igualada et Cardona qui ont déjà annoncé les programmes, mais bien d'autres encore… Carnaval, c'est peut-être l'une des fêtes les plus drôles et les plus joyeuses de la saison, mais des doutes commencent à nous envahir : quel jour tombera le Carnaval 2022 ? Quelles villes et quels villages organisent des cavalcades de rue ? En ces temps de pandémie, il y a quelques municipalités qui ont décidé de ne pas célébrer le carnaval, mais elles seront peu nombreuses en 2022.

Les plus importants sont ceux de Solsona , de Sallent, de Manresa (avec le carnaval des enfants), d'Igualada, de Berga, d'Artés, de Cardona, de Sant Joan de Vilatorrada, de Sant Fruitós, de Sant Vicenç de Sant Feliu de Guixols, et de Súria. Bien sur, beaucoup d'autres municipalités organisent des "ruas" carnavalesques remarquables, et dans le reste de la généralité, les plus célèbres sont ceux de Sitges, de Vilanova i la Geltrú et de Torelló, mais la liste est loin d'être exhaustive.

Dans toutes les municipalités ou presque, les cavalcades (ruas) sont maintenues, pour remplir les rues de couleur et d'humour. Les autorités ont rappelé qu'il sera nécessaire de maintenir les mesures de protection individuelles et collectives sanitaires pour lutter contre la propagation du virus.

Le carnaval de Solsona a débuté le 18 février et poursuivra ses événements de rue tels que l'emblématique accrochage, suivi de pendaison de l'âne, jusque fin février. La municipalité de Solsona a décidé de faire découvrir aux enfants le thème des relations LGBT au travers d'une histoire d'amour entre deux personnages féminins. Même si je n'ai aucun a priori et ne suis aucunement homophobe, je me demande s'il ne fallait pas laisser leur innocence aux enfants. Ils ont bien le temps de s'occuper des sexualités alternatives qui, à mon sens, n'ont pas vraiment leur place, ni au sein des groupes enfantins, ni au sein du carnaval… mais bon…

Le carnaval des enfants de Manresa. Voila qui me réjouit davantage que le monde LGBT raconté aux enfants : après l'annulation de 2021 en raison de la pandémie, Manresa célébrera à nouveau le traditionnel carnaval des enfants, le dimanche 13 mars. Cette année sera la 44ème édition et sera, comme toujours, une fête destinée à un public familial. Le défilé, organisé par la Ville de Manresa et l'association "Imagina't" débutera à 11h15 sur la Plana de l'Om, avec un parcours sans chars, sauf pour le roi et la reine. Le défilé se terminera sur la place de la Font de les Oques, où le spectacle final aura lieu, sur les coups de 12h30, avec "Que Peti la Plaça !" de la compagnie "Lleida Xip Xap".

Berga fait son grand défilé. La fête de la débauche (!) remplira à nouveau les rues de Berga avec des costumes, des chars, de la musique et de la fête. Cette édition se tiendra du 24 février au 2 mars. Après l'édition confinée de l'année dernière, la capitale du Berguedà fera un défilé calqué sur celui de 2020, le dernier ayant eu lieu avant l'irruption du coronavirus. Berga vivra donc un Carnaval presque normal

Igualada se déguisera dès le 26 février et organisera à nouveau son défilé de fête, mais avec les mesures sanitaires, comme le masque et la distance interpersonnelle. Les cortèges quitteront la Plaça de la Masuca et, après le parcours, entreront dans la plaça de Cal Font, où se déroulera le reste du défilé, sans lecture, ni proclamation, ni cérémonie de remise de prix. Ce sera un défilé a minima adapté au covid, pour éviter les risques de contamination lors des attroupements.

Activités pour tout public au Carnaval de Cardona, le 27 février, avec l'association "Cardona Jove" et la mairie de Cardona, revient cette année sur le thème d'une proposition culturelle et festive variée, pour tous les publics.

Carnaval de Súria : défilé, animations pour enfants, dîner et danses. Súria célébrera à nouveau son carnaval, à partir du 26 février, après l'interruption due à la pandémie. Le programme comprend un défilé traditionnel, des animations pour enfants, suivies d'un dîner de gala et d'une soirée dansante. Le cortège empruntera le parcours habituel dans les rues du centre-ville, en partant du quartier de Sant Jaume. L'objectif tend à reprendre une célébration la plus proche possible du format traditionnel. Le programme prévu pour cette année est le suivant : un défilé et des animations pour les enfants, avec distribution de gâteaux et de chocolat. S'ensuivra le dîner de carnaval et une tombola au palais municipal des sports Josep Fàbrega i Tort, avec une fin de soirée et une soirée dansante avec un DJ.

Le carnaval de Castellbell est reporté en août. La mairie de Castellbell i el Vilar a décidé de reporter la célébration du carnaval à l'été. Le traditionnel défilé, qui devait avoir lieu le premier week-end de mars, sera donc déplacé en août et s'ajoutera aux animations du festival d'été.

Calaf propose un carnaval sur le thème du Guiri (*) avec une majorité d'animations de pré-pandémie. Le vendredi 4 mars, se tiendra une fête costumée sur le thème du Guiri (*), avec le tournoi des "Duro (*)". Le samedi, se tiendront le défilé des boutiques, le concours de chars et des troupes et la proclamation. Les "Correbars (*)" auront ensuite droit à la danse costumée avec des groupes musicaux.

Gironella célébrera le carnaval tardif du Berguedà, le dernier carnaval de la région, qui se tiendra du 4 au 6 mars. Cette année, le défilé du samedi après-midi est maintenu avec organisation du concours des groupes et du concours des quartiers.

(*) Guiri : surnom donné aux touristes sur la péninsule.

(*) Duro : Ancien sou valant 5 pesetas.

(*) Correbar : Equivalent ibérique des cariocas brésiliens.

Alors, puisque jusqu'ici, tout va bien...

Visca Carnaval, i visca el rei Carnestoltes !

Partager cet article

Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 08:00

C'est dit ! Il y en a ras-le-bol du Covid, du pass sanitaire et des chiffres démoralisants.

J'ai donc décidé aujourd'hui d'être (très) léger et de vous parler de 12 records insolites olé-olé qui sont toujours d'actualité, et qui devraient vous faire sourire ou du moins vous étonner...

 

1 - La mère la plus jeune.

La plus jeune mère jamais recensée avait l'âge de… 5 ans. Lina Medina qui naquit au Pérou en 1933, eut ses premières règles à l'âge de 3 ans. Elle accoucha par césarienne, ses hanches étant trop étroites, et on ne sut jamais qui était le père de l'enfant. Son propre père fut soupçonné, mais cela ne put jamais être prouvé.

 

2 – Le père le plus âgé.

Ce record est détenu par un hindou, nommé Namu Ram Jogi, qui a eu son 21ème enfant (!) avec sa 4ème femme, et ce à l'âge de 90 ans (!).

 

3 – La mère la plus féconde.

Il s'agit d'une femme russe, qui, entre 1725 et 1765, avait mis au monde 69 enfants, avec 16 paires de jumeaux, 7 fois des triplés et 4 fois des quadruplés.

 

4 – Le père le plus fécond.

L'homme ayant le plus de descendants est le sultan marocain Moulay Ismail, né en 1645. Au cours de sa vie, il aurait été père de 867 enfants différents… avec environ 500 compagnes.

 

5 - Le plus grand nombre de partenaires dans une journée.

Une actrice de films X, Lisa Sparks, a établi ce record en 2004, avec 919 messieurs différents, dans une seule journée, soit une moyenne de 94 secondes, consacrée à chaque individu. Que ne ferait-on pas pour figurer dans le livre des records ?

 

6 – Le plus grand nombre de partenaires simultanés.

Le record a été établi au Japon avec 250 femmes et 250 hommes qui ont eu des rapports en même temps, dans un entrepôt et devant les caméras d’une équipe de tournage professionnelle. Ce record a été inscrit dans le Guinness, l'opération ayant été réalisée pour les besoins d'un film X. Dans un ensemble parfait, tous les couples avaient la même activité au même moment, ce qui est juste inconcevable pour un public occidental.

 

7 - Le plus grand nombre de personnes nues au même moment.

Chaque année, l'université du Michigan organise une course à pied dans le plus simple appareil, le "Naked Mile Run". Le record de 1998, est d'environ 1500 personnes, mais les éditions suivantes n'ont connu qu'un nombre de participants compris entre 500 et 800 personnes, ce qui reste tout de même un chiffre impressionnant. La course se courant aujourd'hui en sous-vêtements, ce record ne sera jamais battu.

 

8 - Le plus long membre du monde.

Le record du plus grand pénis du monde a été attribué à un américain, Jonah Falcon, avec 34 cm de long au repos. Aucune précision n'a été fournie en ce qui concerne les dimensions en activité.

 

9 - Le plus petit membre du monde.

Le record du plus petit pénis a été établi à 0,99 cm, mais le lauréat ayant voulu rester anonyme, et on le comprend, est inconnu.

 

10 - Le plus grand nombre de membres coupés.

Ce record date de l'an 1300 avant Jésus Christ, où le roi Menephta voulut fêter sa victoire face aux Lybiens de manière originale, en leur faisant trancher le sexe. Il est rentré au palais avec une collection d'environ 13000 membres virils différents, empruntés aux prisonniers adversaires.

 

11 - La porno star la plus âgée.

Ce record est détenu par un japonais du nom de Shigeo Tokuda, qui s'ennuyait à la retraite. Après une carrière de guide touristique, il s'est donc reconvertit dans le porno. Le vieil homme âgé est aujourd'hui réalisateur, et âgé de 87 ans, mais de 60 à 80 ans (!), il a tourné dans environ 350 films.

 

12 - La plus grosse somme d'argent réclamée.

Une jeune californienne de 22 ans, Natalie Dylan (c'est un pseudo), a mis sa virginité aux enchères. Elle a déclaré que sa décision ne lui posait aucun problème moral et qu’elle la trouvait même responsabilisante, puisque vivant dans une société capitaliste. La jeune femme qui demandait au moins un million de dollars, a toutefois déclaré avoir refusé une offre de 3,8 millions de dollars. Cinq mois après, elle affirme avoir reçu près de 10000 offres diverses, mais n'était toujours pas passée à l'action. La conclusion est restée secrète.

 

Une fois n'est pas coutume, le sujet était bien léger... J'ai pensé qu'on y avait droit dans la morosité actuelle, surtout que jusqu'ici, tout va bien...

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 08:00

Le titre résume tout et cette interrogation est fort possible.

En quelques années, Les "Tuche" se sont imposés comme une saga à part dans le paysage de la comédie française. Avec leur ton décalé, leur univers de caricature, de stéréotypes et d'outrances absurdes, chaque film a réussi à rassembler des centaines de milliers puis des millions de spectateurs.

Pour Noël 2021, Les "Tuche 4" débarquent et s’attaquent à la casse sociale et aux GAFA, avec la troupe de comédiens bien connus et un nouveau venu : Michel Blanc, qui fait quelques ravages (qu'allait-il faire dans cette galère) ? Invité spécial : un pull de Noël.

Ben voilà… Pour Noël, les ricains font Venom et nous… les Tuche (!), avec monsieur Rouve qui nous traite de "fin de race". L'élite française vient de sortir un nouveau film, une sorte de franchise bâclée, mais de plus en plus politique, mâtinée de publicité pour la "française des jeux".

Ce quatrième volet de la saga Tuche était prêt depuis plus d'un an, mais Pathé a pris la décision radicale d'annuler la sortie initiale en fin 2020, et de ranger les "Tuche 4" dans un carton, jusqu'au Noël suivant, pour cause de crise sanitaire. Ce film porte en lui l'urgence dans laquelle il semble avoir été fabriqué.

Entre la famille Tuche et le public, on ne peut pas dire que ça ait été le coup de foudre immédiat. En 2011, le premier volet de cette franchise a attiré 1,5 million de spectateurs. C'est un score très enviable, mais pas le raz-de-marée attendu. En 2016, la suite a fait mieux, avec le triple de spectateurs (4,6 millions d'entrées), ce qui a installé les Tuche dans la culture (!) populaire française, et ce à tel point que le 3ème volet, a fait près de 5,7 millions d'entrée, en 2018.

On comprend mieux pourquoi Pathé a voulu assurer le coup, et reporté la sortie du volume 4, car les salles de cinéma étaient tenues, en 2020, de respecter des jauges strictes. Le succès de ces comédies "lourdes" à la française, genre cinéma social, ressemble à une anomalie. Leurs deux interprètes principaux, Isabelle Nanty et Jean-Paul Rouve, sont globalement appréciés mais c'est tout. La réalisation n'a rien d'époustouflant et le filon des gens modestes gagnant au loto a déjà été exploité dans un millier de comédies de boulevard ainsi que dans quelques autres navets plus ou moins réputés.

Si le cinéma populaire, s'agissant de comédies ou même de films romantiques, se tourne le plus souvent vers les milieux aisés, c'est juste que des personnages sans budget ne peuvent ni voyager à l'autre bout du monde, ni s'offrir des mariages somptueux, ni inviter leurs 3000 potes à passer le week-end dans leur résidence secondaire, ce qui n'est pas pratique quand on veut que le grand public oublie son quotidien.

Ce navet envoie du rêve en faisant gagner des millions d'euros à une famille de prolétaires, un peu comme les célèbres publicités de la française des jeux, quasiment passées dans le langage courant (au revoir, président) ou (c'est le jeu, ma pauv' Lucette).

L'humour bien gras de ce navet de Noël repose sur que fait que ces malheureux Tuche (vous ?) ne maîtrisent pas les codes des riches. Incapables de les assimiler, les Tuche font ce qui leur passe par la tête. Le réalisateur a peut-être pensé à une aventure rafraîchissante qui permet au spectateur d'oublier les fins de mois difficiles et la pandémie, au moins temporairement, en vivant un rêve de beauf par procuration.

Ces gags bien bien lourds se veulent accessibles à tous, mais les mécanismes comiques usés jusqu'à la corde depuis sont réutilisés encore et encore. Les auteurs font dire n'importe quoi aux personnages, et enchaînent les jeux de mots plus que pourris. Le personnage joué par Michel Blanc (Marteau) peine à finir un film d'une centaine de minutes, mais une certaine conscience politique a gagné l'univers tuchesque aux faibles neurones. Mépris de classe ? Je n'ai pas réussi à le cerner, tant le film part dans tous les sens, se moquant de ses propres personnages, mais critiquant aussi le progrès avec les éternelles vannes sur les pauvres, sur fond de pommes de terre et d'alcool. Se voulant moraliste (l'homosexualité finit par ne même plus être un sujet), l'approche de la valeur travail reste assez floue, avec des railleries sur ces "salauds de pauvres" et des propos anticapitalistes (le méchant Magazone).

Le public rêve de gentillesse, de bienveillance et de retour aux choses simples, mais ces Tuches là, en attendant la saison 5 déjà annoncée, restent une redoutable machine à billets, même si jusqu'ici tout va bien, et que les ""Tuche 4"" sont un des pires cadeaux de Noël de la décennie…

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 07:00

2020 année du pangolin, 2021, année du vaccin !

Après une année 2020 pour le moins compliquée, il va être temps de prendre soin de nous et de la planète, mais aussi de passer à la vitesse supérieure en 2021. Cette année 2020 touche enfin à sa fin, et il est temps de vouer aux gémonies tout ce qui ne nous remplit pas de joie, et même de songer à tout ce qui fera de nous des meilleures personnes. D'une façon générale, nous sommes à bout, le télétravail a brouillé la frontière entre la sphère boulot et la sphère privée, la sécurité financière n’est plus qu’un vœu pieux et l’inquiétude quant à la santé physique et mentale de nos proches, ainsi que les craintes envers l’avenir n’ont jamais été aussi vivaces.

En 2021, l’heure est venue de prendre soin de soi, de veiller les uns sur les autres et de faire ce qu'on peut pour la planète, toutes choses qui seront à notre portée rien qu’en apportant de petits changements à la routine.

Hélas, on nous a tellement menti, assené des approximations, déclaré tout et son contraire, que la foi en 2021, malgré le vaccin, ne va pas couler de soi. Je me rappelle encore en vrac de tous les mensonges gouvernementaux, journalistiques et scientifiques qui ont émaillé l'année 2020 :

• "D’ici un mois il n’y aura plus de coronavirus et la seconde vague n'existe pas" (comité de médecins)

• "Il faut dix ans pour créer un vaccin" (scientifiques)

• "L’usage du masque en population générale n’est pas utile" (porte-parole du gouvernement)

• "Il n'y a aucune raison pour ce virus chinois arrive en Europe" (Buzyn, ministre de la santé)

• "C'est un geste technique de mettre un masque, d'ailleurs, je ne sais pas mettre un masque" (porte-parole du gouvernement)

• "Les enfants sont peu porteurs du virus et peu contagieux" (conseil scientifique)

• "Les personnes âgées doivent rester confinées" (l'exécutif n'a fait que revirer sur le sujet)

• "Il n'y a aucune pénurie de masques" (gouvernement au début de la pandémie)

• "Le pangolin est responsable de la transmission du virus" (pseudo scientifiques)

• "Si vous n’est pas malade, il ne faut pas porter de masque." (Véran, ministre de la santé)

En pleine pénurie mondiale, il n’y avait pourtant plus de masque en pharmacie et il valait mieux noyer le poisson que de reconnaître les erreurs (reconnues par l'exécutif le 13 avril). Je me suis débrouillé au début avec les masques de peinture que j'avais à l'atelier.

En 2020, les français(e)s se sont mis(e)s à la couture avec un patron de masque proposé par l’AFNOR, qui n’était pas si simple à réaliser. On nous a dit de laver nos masques à 60 degrés, puis 30 degrés suffisaient bien nous a-t-on raconté. Le masque déconseillé, puis absent des stocks, puis généralisé et enfin obligatoire dans les tous les lieux clos, est devenu la règle. Que de revirements !

Ils ont même été jusqu'à nous certifier que les jeunes étaient infiniment moins atteints que les adultes, ne véhiculaient que très peu le virus et que les formes graves étaient très rares chez eux. Encore des décisions contradictoires, car il a fallu fermer les écoles, décision ainsi justifiées par l'exécutif : "nos plus jeunes, selon les scientifiques, sont ceux qui propagent le plus rapidement le virus, même s'ils n'ont pas de symptômes." Fermeture des écoles en mars, réouverture en mai avec un discours différent : comment expliquer un tel revirement ? Comment expliquer autant d'approximation et de "foutage de g… " ? On nous explique aujourd'hui qu'on n'avait alors pas les données suffisantes…

On nous a même promis (scientifiques) que la seconde vague n'aurait pas lieu, avec la probabilité que ce virus disparaisse soudainement. En fait, tous ces pseudos spécialistes n'en savaient rien et échafaudaient des hypothèses. Même le professeur Raoult pour qui j'avais le plus grand respect, estimait possible que "le virus disparaisse de lui-même dans les pays tempérés". Ben voyons… Dans une vidéo présentée comme tirant les leçons de l’épidémie, il a même estimé un mois plus tard que l’épidémie, à Marseille, était en train de disparaitre, les choses en train de s’arrêter, et "cet épisode en train de se résoudre" (SIC).

De même, en juillet, le conseil scientifique estimait hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit observée à l’automne ou à l’hiver. C'était vrai, même si en début d'automne, la circulation du virus était niée par certains experts, tel ce groupe de 35 chercheurs dans les colonnes du "Parisien". Même le professeur Toubiana, épidémiologiste à l'INSERM, déclarait sans rire que la 2ème vague était une théorie totalement folle, et que cette épidémie était derrière nous. Un mois plus tard, le taux de positivité des tests avait plus que doublé, et le nombre de reproductions du virus ne permettait pas le contrôle de l’épidémie. Entre début et mi-décembre, on comptait 7 fois plus de personnes hospitalisées pour Covid en France qu'à la mi-mars et le nombre de décès liés au COVID était le double de ce qu'il était mi-juin. Première victime : ce comique de l'INSERM, qui ne s'est plus jamais présenté devant un micro, peut-être par peur du ridicule.

Il y a bel et bien eu une deuxième vague, en France comme ailleurs en Europe, avec des disparités. Les régions qui avaient subi une première vague très virulente ont eu tendance à en subir une deuxième moins importante et inversement… mais bon…

2020 est partie et nulle part dans le monde, elle n'aura été regrettée. Il y a un an, on se souhaitait une bonne année en s'embrassant… heureusement qu'on ne savait pas.

2020, année du pangolin est on l'espère partie au loin, et pour 2021, année du vaccin, on espère que ça ira bien…

Chers lecteurs et lectrices, je ne peux que vous souhaiter le meilleur pour 2021, année du vaccin, et j'espère avoir encore loisir de vous divertir pour un bon moment avec mes billets caustiques, et avoir le plaisir de passer vous lire sur vos blogs.

Du fond du cœur, je souhaite à tous et toutes qu'en 2021, nos espoirs ne soient pas vains !

Comme on dit a Catalunya : Feliç Any Nou...

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 09:00

Nettoie ton kilomètre.

Lancé il y a quelques jours par Benjamin de Molliens, un écolo aventurier, le concept de "nettoyage du kilomètre" est devenu rapidement viral sur les réseaux sociaux. Le but est simple : profiter du droit (?) de sortir dans un rayon d’un kilomètre, pour ramasser les déchets de son quartier, en marchant ou en courant. En plus de votre attestation et de vos baskets, munissez-vous de gants et d'un sac poubelle pour la sortie du jour et c'est parti…

Que ce soit en marchant ou en courant, il suffit, dans votre zone de confinement, de ramasser les déchets trouvés sur le chemin. À la fin de la récolte, on peut même se prendre en photo et se poster sur les réseaux sociaux (ou mieux, poster juste le sac) et si possible, une image du parcours, avec le hashtag #nettoietonkm.

Confinés, mais pas démotivés, et quitte à être géographiquement limités dans son quartier, autant le rendre propre. Telle est la devise du défi viral "Nettoie ton kilomètre", un mélange de sport (ou d'oxygénation) et d’écologie, que l’on peut relever en toute légalité, en attendant l’assouplissement (?) des restrictions sanitaires. Ramasser les déchets en courant ou en marchant vous fera ainsi passer de la balade quotidienne au "plogging" (c'est le terme consacré)… mais plus prosaïquement, c'est sortir "utile" et soulager la nature de toutes les incivilités et autres "écocides" commis par les indélicats du coin.

Benjamin de Molliens, l'aventurier écolo basé à Marseille, n’en est pas à son coup d’essai. Il est déjà à l’origine d’"Expedition Zero", une série de défis sportifs itinérants sans impact carbone, et participe au projet "Plastic Odyssey", qui est une expédition en bateau autour du monde pour installer des micro-usines de recyclage du plastique.

Quand l'écologie ne fait pas n'importe quoi, ne fait pas de politique et participe à l'amélioration de notre quotidien, je trouve ça sympa. Alors oui, aujourd'hui, on peut presque dire (dans l'attente de l'intervention télévisée macronienne, et même si donc, ça ne va pas durer) que jusqu'ici, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 10:00

Le beaujolais nouveau est arrivé ! (ou pas)…

Privés de festivités, les vignerons s’organisent pour faire déguster le beaujolais nouveau, mais pour la 1ère fois, les festivités traditionnelles liées à la sortie du beaujolais nouveau n’auront pas lieu. En raison de la crise sanitaire, dans le vignoble, des initiatives ont fleuri pour permettre au public de découvrir malgré tout le primeur.

Je ne m'imaginais pas promouvoir ce breuvage bizarre et commercial (je préfère le Gaillac primeur), mais pandémie oblige, je le fais avec plaisir. La sortie du beaujolais nouveau ce troisième jeudi de novembre s’organise donc loin des festivités habituelles et malgré ce contexte difficile, les vignerons se sont adaptés.

Que faire du vin ? Les débouchés sont compliqués en raison de la fermeture des bars et restaurants, et en raison de l'annulation des salons, foires et expositions. Par ailleurs, il n'est pas possible de compter sur l'export, les autres pays étant logés à la même enseigne que nous en ce qui concerne la crise sanitaire…

A Lyon, les rues sont restées désertes hier soir et privées de l’effervescence habituelle qui accompagne la mise en perce du beaujolais nouveau, organisée chaque année. L’arrivée du primeur, une tradition vieille de 70 ans n'a pas eu lieu : les vignerons ont dû y renoncer en raison de la situation sanitaire.

Dans les vignes, on avait réussi de manière générale à passer le 1er confinement sans trop de dégâts, avec la consommation de vin à domicile, et fin juin, les ventes de vin étaient quasi équivalentes à 2019.

C'était sans compter sur la seconde vague. Le reconfinement est venu assombrir le moral des troupes, peu épargnées par la météo, fournissant de l'aveu même des vignerons, un millésime un peu "compliqué". Si moins de vin a été embouteillé, les producteurs veulent tout de même le vendre.

Les organismes des producteurs ont multiplié les campagnes de promotion et malgré les restrictions sanitaires, des événements sont prévus au cours des prochains jours, avec vente à emporter au domaine, de paniers "dégustation" pour accompagner le primeur, garnis de saucisson, de lard au marc de raisin et d'huîtres du Cotentin (?). Il reste à espérer que les clients jouent le jeu pour soutenir les producteurs, combatifs malgré le contexte.

La clientèle des restaurateurs et des cavistes a une activité réduite ou stoppée et de nombreux salons n’ont pu avoir lieu. Tous les créneaux sont donc impactés, surtout les circuits courts des petits caveaux, qui ont plus de difficulté que ceux du système de distribution organisé.

Dans le vignoble, on va donc tenter les ventes en "drive", les livraisons à domicile et l'accueil sécurisé dans les domaines, afin de goûter le primeur malgré tout. La convivialité risque d'en prendre un coup car c'est surtout un petit vin de fête. Goûtez-le donc, ce Beaujolais (avec modération), car jusqu'ici tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2020 2 13 /10 /octobre /2020 20:00

Dans ce billet, 14 personnes tatouées se mettent à nu (ou presque) pour briser les clichés. 

Le tatouage n'a pas forcément une bonne réputation, même s'il existe depuis des millénaires et même si nous sommes en 2020. Certains pensent que les personnes tatouées sont irresponsables et même qu'elle sont peu fréquentables.

Pour montrer que les personnes tatouées sont des "monsieur et madame tout le monde", le photographe Alan Powdrill a photographié des gens encrés avec et sans vêtements. Le résultat est étonnant !

1. Graham, 58 ans : "J'avais 51 ans quand j'ai commencé les tatouages. Mes parents n'ont rien dit car mon père était déjà décédé et ma mère était en premier stade de démence". NDLR : Drôle d'humour, ce monsieur. Pourtant, percé aux tétons, il avait l'air cool ?

 

 

2. Izzy, 48 ans : "J'aime être différente et chaque jour, on pose me des questions sur mes tatouages. Ma devise : Les bons tatouages ne sont pas bon marché, et les tatouages bon marché ne sont pas bons". NDLR : Je suis d'accord avec ça ! et j'adore la tête de tigre au sourire vertical ! ;o)

 

 

3. Kimmy, 29 ans : "Les tatouages "Kiss" sont mes préférés. La souffrance a été terrible mais ça fait du bien de montrer ma suprême dédicace au groupe". NDLR : Pure rock, j'aurais pas osé, mais respect !

 

 

4. Victoria, 37 ans : "Mes tatouages sont une partie de ce que je suis et j'aimerai toujours mon maillot de corps, même à 80 ans". NDLR : Elle a pas osé quitter le Wonderbra, la petite dame...

 

 

5. Peter, 38 ans : "Mes tatouages m'ont redonné confiance en la vie depuis ma maladie de Crohne. Je les aimerai plus tard comme je les aime maintenant". NLDR : Un but peu thérapeutique ? Oui, pourquoi pas.

 

 

6. Michelle, 53 ans : "Je ne sais pas à quel âge je m'arrêterai. Tant qu'il y a de l'espace à combler, je le comblerai. Je ne pense pas que mon attitude changera". NDLR : Oui, je peux comprendre çà. On dit qu'un appelle les autres, et c'est une addiction difficile à comprendre pour les gens qui ne sont pas encrés.

 

 

7. Bill, 59 ans : "J'aime le fait d'être dans la fleur de l'âge, d'avoir un travail mais que j'ai "No fucking way" tatoué sur la poitrine". NDLR : Traduction édulcorée = Y a pas moyen...

 

 

8 . Chris, 25 ans : Si j'oublie qui je suis, j'enlève mes vêtements, je me regarde dans un miroir et je retrouve qui je suis de nouveau". NDLR : N'importe comment que je sois habillé, je me souviens toujours qui je suis. Pas lui ? aïe...

 

 

9. Patrick, 34 ans : "Mon premier tatouage date de quand j'avais 13 ans et c'est resté un secret pendant 10 ans. C'est une partie de moi et je ne me ferai jamais vieux". NDLR : Désolé Patrick, mais un tatouage, ça vieillit et pas forcément bien...

 

 

10. Kenny, 27 ans : "J'aime mes tatouages, ils sont une façon de vivre et une partie de moi. Je vais continuer de les porter aussi longtemps que je peux".

 

 

11. Simon 47 ans : "Aussi longtemps que je pourrais aller aux toilettes tout seul, je me ficherai de ce à quoi je ressemblerai quand je serai vieux". NDLR : Je te rassure, Simon, le torse tout noir, ça ressemble déjà à rien !

 

 

12. Liliane, 23 ans : "Je ne pense pas que mon avis sur mes tatouages changera. Je doute que j'aurai des regrets par rapport à mon âge".

 

 

13. Ness, 40 ans : "J'aime la façon dont mes tatouages évoluent quand mon corps vieillit et comment les plis et les rides changent leur apparence". NDLR : Ben moi, c'est justement ce que je n'aime pas... C'est pour ça que je choisis les emplacements avec ce paramètre.

 

 

14. Bob, 24 ans : "J'avais 16 ans quand j'ai eu un lézard sur la hanche. Mes parents m'ont dit 'comment tu vas trouver un travail maintenant ?' " NDLR : Un lézard Catalan ? J'en ai un aussi mais pas là.

Les tatouages sont bien plus que des dessins ! Qu'en pensez-vous ?

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Les astuces pour se rafraîchir sans (trop) réchauffer la planète
    Allumer la clime dès que le mercure grimpe est un réflexe. C'est bien agréable, mais un peu contre-productif envers la planète, alors voici d'autres astuces plus écolos existent pour se rafraichir. Notre corps subit en ce moment les chaleurs extrêmes...
  • Incidents au Stade de France : vers une nouvelle pagaille à chaque fois ?
    La grève du RER B samedi dernier était l'un des facteurs (mais pas le seul) des incidents autour du stade de France. Or, les syndicats ont décidé de remettre ça et de lancer un nouvel appel à la grève vendredi, jour du match France-Danemark. Le fiasco...
  • Sale temps sur les blogs...
    Sale temps sur les blogs… Comme certains et certaines d'entre vous le savent, je m'occupe de la rédaction d'une petite revue bimestrielle, dédiée en interne à une marque d'automobile. Je me faisais récemment la réflexion que j'en avais un peu assez de...
  • Poutine ressort l’avion de l’apocalypse pour son défilé du 9 mai.
    L’appareil, qui peut résister à une explosion nucléaire, a été reperé en survol de Moscou. Dans l'attente, l’offensive russe en Ukraine s’enlise, et le repli des troupes dans le Donbass n’est pas aussi efficace que prévu, alors que le 9 mai approche....
  • 10 animaux vraiment uniques qui existent réellement...
    En cette période d'actualité (presque essentiellement tournée sur la politique politicienne, voici un article léger et souriant, avec 10 animaux vraiment uniques, dont il est difficile de croire qu’ils existent réellement. Et pourtant, ce sont des animaux...
  • Des bactéries toxiques dans nos assiettes !
    Pizzas Buitoni, chocolats Kinder, fromages Graindorge, ces intoxications alimentaires nous inquiètent. Des alertes sanitaires viennent d’être lancées en France, concernant des marques connues de tous. Les contrôles sont pourtant (théoriquement) drastiques,...
  • Présidentielles : les professions de foi à la poubelle, ça recommence...
    Nous venons d'apprendre que la poste devait être chargée de la distribution des professions de foi des candidats, car il fallait éviter le raté des dernières élections régionales et départementales. Pour la préparation de la propagande électorale des...

Pages

Catégories