Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 10:00

Confinement : Jean Castex va demander 15 jours d'efforts supplémentaires, jusqu'au 1er décembre.

Trofor ! Le 1er sinistre n'a pas encore fait sa conférence de presse qu'on trouve déjà les points forts de son intervention dans la presse…

Il ne va pas annoncer la réouverture des commerces, mais un renforcement du protocole sanitaire dans les lycées, voire les collèges. Il semble qu'il ne soit pas prévu de nouvelles mesures contraignantes. On va donc devoir subir à 18h00, une intervention du Premier ministre et de ses sbires "essentiels".

Il devrait demander encore deux semaines d'efforts supplémentaires jusqu'au 1er décembre et n'annoncera pas de réouverture des commerces qui vont donc rester fermés. Jean Castex souhaiterait en revanche faire respecter pleinement le confinement, même s'il juge que le confinement est plutôt bien respecté par les Français (tu parles)… mais le ministre de l'Intérieur a déjà demandé un renforcement des contrôles de police dans une note lundi dernier.

Le gouvernement veut tout faire pour éviter une fermeture générale des établissements scolaires, et le ministre étudie l’hypothèse d’un enseignement en "présentiel", seulement un jour sur cinq. C'est une piste qui concerne, dans un premier temps, uniquement les grands lycées et les collèges surchargés.

Nous devrions aussi avoir un calendrier avec la perspective pour les fêtes de Noël. Il faut en effet, quoiqu'il soit annoncé, une visibilité pour les français et pour le commerce, car la question des stocks est cruciale. Bercy, en lien avec les fédérations professionnelles, va travailler sur les conditions d’une réouverture progressive.

Ceci dit, je ne voudrais pas plomber l'ambiance, mais au sein du gouvernement, on aurait déjà les yeux rivés sur une possible troisième vague.

N'y pensons pas, car jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 11:00

Covid-19 : le vaccin Spoutnik 5 "efficace à 92%", annonce la Russie.

 

Et le mien, il est mieux-e, na na nère… On n'a pas fini de voir les laboratoires du monde entier rivaliser entre eux pour savoir qui a le meilleur vaccin… ou pas.

Dans un communiqué, la Russie vient d'annoncer que son vaccin contre le Covid-19, le Spoutnik 5, était efficace à 92%, soit légèrement plus que celui développé par l'américain Pfizer. Evidemment, les russes ne pouvaient pas rester en deçà des américains, comme au bon vieux temps de la guerre froide, puis de la conquête spatiale…

Depuis l'apparition du Covid-19, les laboratoires pharmaceutiques du monde entier sont lancés dans une course au vaccin. Le 9 novembre, Pfizer-BioNTech (US et teuton) ont annoncé avoir développé un vaccin efficace à 90% contre le virus, et 2 jours plus tard, c'est au tour de la Russie d'annoncer, non sans fierté, une efficacité de 92%.

16.000 volontaires ont déjà reçu deux doses du vaccin qui est lui aussi entré dans la 3ème et dernière phase des essais cliniques. Le vaccin comprendrait 2 composants administrés en 2 injections successives, à 3 semaines d'intervalle.

Attendu que le suivi des volontaires est toujours en cours, les chercheurs ne rapportent aucun événement indésirable inattendu au cours des essais (en clair personne n'est mort à cause du vaccin).

La Russie affirme que son vaccin sera mis en circulation dès le 1er janvier 2021, avec une vente de 100 millions de doses du vaccin. Selon le Moscow Times, 32 pays ont exprimé leur intérêt pour obtenir le vaccin.

Parmi eux, le Brésil, le Mexique et le Kazakhstan, qui ont tous signé des accords d’approvisionnement avec la Russie.

Business is business, mais c'est normal car jusqu'ici, en ce jour armistice, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 09:00

Pfizer annonce un vaccin "efficace à 90%"

 

Aujourd'hui, je suis content de ne pas vous balancer une nouvelle qui va encore plomber l'ambiance. Certes, il faut rester plus que prudent, mais on ne va pas faire la fine bouche devant une nouvelle positive. Pfizer et BioNtech annoncent un vaccin contre le Covid-19, "efficace à 90%". Ils en seraient à la phase 3, la dernière avant une demande d'homologation.

Attention, le coronavirus est toujours là et des milliers de personnes vont encore décéder avant les prochains essais, mais quand même, dans ce "monde d'après" sans grand espoir, la nouvelle est d'importance.

Même si on n'a aucune information sur la durée de la protection, celle-ci aurait été obtenue 7 jours après l'injection de la 2ème dose du vaccin et 28 jours après la première. Après à peine plus de 8 mois suivant le début de la pire pandémie du siècle, cette étape représente un pas en avant dans la bataille contre le Covid-19.

Les réactions n'ont pas tardé : Trump a salué la nouvelle par un tweet, les bourses sont en hausse, et le prix du pétrole remonte.

Sur la base de projections, Pfizer et BioNTech ont déclaré qu'elles fourniraient 50 millions de doses en 2020 et jusqu'à 1,3 milliard de doses en 2021. Nous aurions donc moins d'un an à attendre ? Le taux d'efficacité vaccinale de plus de 90% a été mesuré en comparant le nombre de participants infectés dans le groupe ayant reçu le vaccin et dans celui sous placebo. Le chiffre est remarquable, quand on sait que les vaccins anti-grippe ont parfois des taux d'efficacité avoisinant les 40%.

Selon l'OMS, 10 essais cliniques de vaccins sont actuellement en phase III dans le monde, mais Pfizer et BioNTech sont les premiers à rendre publics des résultats intermédiaires de ces essais. Celui des chinois ne donne pas satisfaction et les effets secondaires seraient pire que le mal, quant à Sanofi et Pasteur, le bilan est mitigé.

On n'a plus beaucoup de nouvelles du vaccin d'urgence chinois, administré sans que les essais ne soient ni concluants ni terminés, et on ne sais pas grand-chose du vaccin russe Spoutnik V, que les autorités russes espèrent déployer massivement dans les prochains mois.

Déjà bien orientés ce matin, les cours du brut s'envolent désormais de près de 10% après l'annonce de Pfizer (US) et de son partenaire BioNTech (allemand). L'élection de Joe Biden aux Etats-Unis, la baisse confirmée du dollar et cette information concernant un vaccin potentiel font oublier les craintes toujours fortes du côté de la demande.

Il faut être réalistes : le dollar fluctue, le vaccin est encore en phase de test où il reste des inconnues et Joe B. n'est pas Jésus… même s'il est une bonne nouvelle pour les marchés.

Si ce vaccin Pfizer-BioNTech obtient le feu vert des autorités, le nombre de doses sera très limité dans un premier temps. De nombreuses questions subsistent également sur la durée de protection offerte, mais ne boudons pas notre plaisir, car jusqu'ici, tout va bien.

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 08:00

Le roman d'anticipation "1984" de Georges Orwell est aujourd'hui une référence.

Écrit en 1948 et sorti en 1949, dans ce roman admirable, l'inversion des deux derniers chiffres de l'année nous transporte dans un autre univers, là où les valeurs sont elles aussi inversées. Dans le livre, la société nous est décrite avec ses antinomies : "la liberté, c'est l'esclavage", "la guerre, c'est la paix" ou encore "l'ignorance, c'est la force".

George Orwell décrit une société totalitaire à l'extrême basée sur l'ignorance, une société où la violence et le mensonge prévalent, où ce que l'on croit est plus important que la vérité. Dans un tel contexte absurde, il devient impossible de connaître l'histoire ni même de savoir quelle est la réalité.

L'histoire se passe à Londres, en 1984, mais elle pourrait se passer ailleurs, en 2020… Le personnage principal, Winston Smith, travaille au "ministère de la vérité" et son emploi consiste à mettre le passé à jour, en rectifiant les archives et en détruisant les originaux. Ainsi, on fait correspondre l'histoire avec la version officielle du parti unique. Trois grandes puissances sont constamment en guerre : l'Océania (les Etats-Unis ?), l'Estasia (la Chine ?) et l'Eurasia (l'Europe ?).

En Océania, Big Brother, le chef du parti, surveille tout et tout le monde. Rien n'est illégal puisqu'il n'y a plus de lois, mais celui qui s'oppose au parti risque fort de disparaître et de voir toute trace de son existence effacée. Le principal opposant à cette dictature a écrit un livre sans titre et créé a créé la Fraternité, un réseau clandestin. Au cours de l'histoire, Winston rencontre Julia. Ils sont épris l'un de l'autre, mais cette relation étant désapprouvée par le parti, leur relation amoureuse doit rester secrète. Le couple fait ensuite connaissance avec O’Brien, un membre de la Fraternité, qui s'avèrera en réalité être un espion du régime. Julia et Winston seront rapidement rattrapés par Big Brother.

Le roman se termine par un chapitre décrivant le novlangue, écrit à la troisième personne et au passé. Il s'agit d'un aparté sur le futur. Dans cette annexe, l'auteur nous décrit ce langage destiné à éliminer toute réflexion, qui d'ailleurs n'existe plus, de même que la société qui l'avait créé. C'est un roman très sombre, mais on peut se demander si l'auteur a voulu nous apporter une touche d'optimisme ou s'il était un redoutable visionnaire ?

Ce livre met en évidence certaines limites et dangers de la politique de surveillance exercée par les états actuels, même s’ils ne sont pas totalitaires.

En effet, si on ajoutait à l'intrigue un soupçon de pandémie et si les exécuteurs des basses œuvres de Big Brother agissaient au nom du dogme terroriste, les similitudes entre "1984" et la situation actuelle seraient plus que troublantes. Heureusement, il n'en est rien, car jusqu'ici, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 10:00

Les effets du confinement ne seront (probablement) pas visibles avant longtemps

Le conseil scientifique estime que le confinement actuel, aménagé, aura un impact moindre sur la circulation virale par rapport à un confinement classique, comme au printemps dernier.

La 2ème saison du confinement a débuté avec une échéance gouvernementale au 1er décembre. Pipeau. L'objectif annoncé est de réduire les contaminations quotidiennes de 40.000 à 5000 (rien que ça)... car la communauté médicale s'interroge. Les effets de ce confinement ne se verront pas. Cela va-t-il repousser la fin des mesures de restrictions ?

Le conseil ajoute qu'un confinement aménagé avec des écoles ouvertes et des actifs allant travailler et prenant les transports en commun, aura un impact moindre sur la circulation virale.

Evoquant les lycées, qui sont une source importante de contamination chez les ados et les jeunes adultes, l'ancien directeur de la santé estime que nous ne verrons pas les effets de ce confinement (tel qu'il est aujourd'hui appliqué) et qu'il devrait durer jusqu'en début d'année 2021 pour être efficace, a-t-il prévenu, tout en défendant le maintien de l'ouverture des écoles.

Pour les épidémiologistes, il faudrait au moins 2 mois de confinement pour freiner la circulation du virus, ce qui prolongerait les restrictions après les fêtes de fin d'année. Dans l'attente, le nombre d'hospitalisations et d'entrées en réanimation va grimper avant de redescendre dans environ un mois, et revenir là où on en est aujourd'hui.

C'est sur que Noël ne sera pas une fête normale comme les années précédentes car le virus circulera autant que maintenant. Le père noël peut d'ores-et-déjà se préparer une énorme attestation, pour lui, pour ses lutins et pour ses rennes et on ne pourra probablement pas envisager de grandes soirées pour le réveillon du 31.

Les moins optimistes parlent même de plusieurs vagues successives jusqu'au printemps. Vu le délai entre les infections et les hospitalisations, le gouvernement risque donc de ne pas disposer de signaux clairs dans deux semaines. Les couacs succèdent aux couacs et en fait, dans les milieux autorisés, on est paumés. Le porte-parole du gouvernement ne vient-il pas d'annoncer officiellement un prochain couvre-feu en Ile-de-France en sus du confinement, déclaration démentie quelques minutes plus tard par les services du 1er sinistre. Si le porte-parole raconte n'importe quoi, alors… et dire qu'on pensait l'ère Sibeth révolue…

Il y a devant nous de nombreux mois avec une situation difficile, et il est probable que ces mesures même optimisées ne suffiront pas pour éviter d'autres vagues, après la deuxième. On peut ainsi avoir plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver et le printemps 2021, mais alors, comment imaginer un confinement, même allégé, durant finalement non pas un mois... mais cinq ou six.

Par chance, un décret nous apprend ce matin que les produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et de puériculture figurent sur la liste des produits que les grandes surfaces peuvent continuer de vendre pendant le confinement, en plus de ceux déjà considérés comme essentiels : l’alimentaire, les journaux et papeterie, les matériaux de construction et la quincaillerie, avec une tolérance jusqu’à mercredi pour l’application de la mesure.

Heureusement que jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 08:00

Après 3 jours de bras de fer avec les petits commerçants sur fond de confinement, Jean Castex a tranché. Malgré l’opposition de la fédération de la grande distribution, le 1er sinistre a annoncé l’interdiction de la vente en grande surface des produits vendus par les commerces "non-essentiels" (les conneries, quoi, ce qui n'est pas cool pour eux), fermés depuis le 30 octobre.

En gros, pas mal de rayons des grandes surfaces non-alimentaires vont fermer et le resteront tant que les commerces non essentiels (voir plus haut) n’auront pas rouvert.

Au début, il ne se parlait que les livres, puis des jouets, et maintenant, c'est à peu près tout ce qui n'est pas alimentaire. Il ne sera plus possible d’acheter un livre ou un CD ou un DVD dans le commerce physique.

De la même manière, puisque les magasins de chaussures et de prêt-à-porter sont fermés, les rayons des grandes surfaces vont être mis en dormance, tout comme les rayons bijouterie, décoration et arts de la table, électroménager, maquillage, fleurs… Comme c'est un peu compliqué, une liste exhaustive sera communiquée par le gouvernement, au moyen d’un décret, par le gouvernement.

A 50 jours de noël, Playmobil, legos, voitures miniatures et autres poupées ne pourront plus être achetés en direct.

Rassurez-vous, les produits de première nécessité seront toujours disponibles à la vente pendant le confinement. C’est le cas de toute l’alimentation mais aussi des boissons (y compris alcoolisées). C'est le cas de la presse qui restera en vente dans les supermarchés, avec les produits d’hygiène, pour bébés, d’entretien, de jardinerie, d’équipement automobile, pour animaux de compagnie et la quincaillerie. Resteront également ouverts les rayons papeterie, informatique et téléphonie.

Dans les écoles, c'est aussi le confinement et cette rentrée s'annonce mal. Les profs vont se retrouver devant des dizaines d'élèves masqués (dès 6 ans), avec lesquels on fera une minute de silence, dans des salles non aérables, avant un repas dans une cantine bondée, et avec un service d'ordre renforcé à la porte.

Franchement, j'aurais beaucoup pour ne pas vivre ni ça, ni cette sourde impression que dans 15 jours, les lycées vont fermer, que les élèves vont passer sur supports à distance pour les semaines à venir, et qu'un sérieux tour de vis va être donné au confinement parce que les gens font n'importe quoi et que de toute façon, quoi qu'on fasse et quoiqu'il en coûte (j'ai réussi à le placer), les chiffres de la pandémie vont continuer à croître de façon inquiétante.

Mais que faire ? Compter sur une immunisation naturelle de 50 % de la population pour stopper le virus, se traduirait par la mort de 150.000 à 450.000 français. C'est chaud.

Les questions concernant l'avenir restent encore nombreuses avant la rentrée. En ce qui concerne les décisions d'interdictions à la vente, c'est une solution "perdant-perdant" qui va affaiblir le petit comme le grand commerce, en laissant le champ libre à des acteurs comme Amazon. Une fois que les papis-mamies (mais pas que) vont avoir découvert Aliexpress, ils ne vont plus revenir dans le commerce traditionnel pour une certaine catégorie d'achats. Reste encore à préciser cette liste définissant les produits interdits à la vente, des vêtements à la droguerie en passant par le vernis à ongles. Vous avez dit prohibition ? Pas tout à fait car jusqu'ici, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 15:00

Ca y est, c'est officiel : la pandémie a fait plus d'un million de morts de par le monde ! ça se fête ! (Nan, là je divague)… mais c'est officiel.

Selon les données compilées par l'université américaine Johns-Hopkins, le bilan de la pandémie a dépassé, dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 septembre, le million de morts dans le monde. C'est une barre symbolique franchie, mais c'est un chiffre sans doute sous-évalué puisque tous les pays ne comptent pas leurs morts de manière rigoureuse. Début septembre, on estimait, en se basant sur la surmortalité de 32 pays, à 263.000 le nombre de victimes non comptabilisées.

Ce qui est vrai aussi, c'est que le Covid-19 représente un cinquième des décès aux Etats-Unis. Ils ne pèsent que 4,3% de la population mondiale, mais comptent 20,5% des cas répertoriés dans le monde.

En neuf mois, le Covid-19 s'est hissé parmi les 20 premières causes de mortalité dans le monde. Il tue beaucoup moins que l'infarctus du myocarde, l'anévrisme du cœur ou les accidents de la route, mais plus que le cancer du foie et sur une année complète, il devrait dépasser le sida ou les maladies rénales.

Le reconfinement risque d'arriver à toute allure, alerte une virologue, et des médecins réclament des mesures drastiques à mettre en place dès ce week-end. Au moins, je pense que çà, c'est fait, même si je ne comprends pas très bien que les restaurateurs qui appliquent les mesures sanitaires et les gestes barrières, fassent les frais d'une certaine partie de la population qui, volontairement, ne joue pas le jeu (si je puis m'exprimer ainsi).

Pour savoir si le reconfinement approche, il ne va pas tarder à suffire de regarder les étagères des supermarchés.

Quand le niveau de farine, pâtes et PQ va commencer à diminuer, il sera temps de nous en inquiéter… mais jusqu'ici tout va bien !

 

 

Partager cet article

Repost0
30 août 2020 7 30 /08 /août /2020 13:00

Les enseignants devront-ils porter un masque ?

Absolument, ce dernier leur sera fourni par leur administration. Les professeurs vulnérables ou à risque pourront faire une demande de masque FFP2. En maternelle, en CP, ou pour les professeurs en charge d'enfants malentendants il est prévu dans l'avenir, de distribuer des masques transparents aux enseignants.

 

Les élèves devront-ils porter un masque ?

Oui, collégiens et lycéens devront porter un masque. Plusieurs collectivités en fourniront gratuitement, suite au refus de l'Etat de les prendre en charge. En primaire et maternelle, le port du masque pour les enfants ne sera pas obligatoire, mais pourra être effectué si enfants ou parents le souhaitent.

 

Devront-ils le porter à l'extérieur de la classe ?

Oui, les plus de 11 ans devront être masqués pendant la récréation, dont les temps seront organisés, dans la mesure du possible, de manière à limiter les croisements entre élèves. A la cantine, les élèves garderont le masque pendant les déplacements.

 

Comment faire du sport ou de la musique ?

Le port du masque n'est pas possible en éducation physique, mais il sera demandé une distanciation d'au moins deux mètres entre les élèves, sauf si la pratique ne le permet pas».

Le port du masque sera conservé en éducation musicale. Pour le vocal, on s'attache plus à la qualité et la justesse qu'à la puissance vocale, qui ne sera pas recherchée.

 

Et en cas de fièvre ?

Si un enfant ou un personnel est symptomatique, un test sera réalisé pour, le cas échéant, prendre des mesures d'isolement ciblées. Il faut être capable de réagir et tester toutes les personnes ayant été en contact en moins de 48 heures si des symptômes sont signalés.

 

Et si une classe ou une école doit fermer ?

La décision sera prise après décision des recteurs, des préfets et des autorités régionales de santé. Il y en aura le moins possible. Le cas échéant, le ministère est prêt à relancer l'enseignement à distance. Si les écoles devaient restreindre leurs capacités d'accueil, une prise en charge sera aussi à l'étude et proposée aux parents.

Hé bien, amis lecteurs et lecteuses, la rentrée se fera bien, mais nul n'osera dire que ce sera une rentrée normale... Fichu virus !

Partager cet article

Repost0
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 14:00

On n'est pas forcés d'aimer la police, mais ce jeune homme de 19 ans devrait se faire soigner au plus vite !

Le mis en cause a reconnu les faits en garde à vue, mais a déclaré ne rien regretter. Le fait divers est pour le moins inhabituel. En trois jours, muni de son téléphone, quasiment non-stop, cet habitant de Seine-et-Marne a insulté à 841 reprises des gendarmes et policiers en appelant successivement des commissariats ou des gendarmeries se trouvant dans toute la région parisienne.


L'individu a été interpellé lundi au domicile de son père, son téléphone lui a été confisqué. Les faits se sont déroulés entre le 1er et le 3 août. Placé en garde à vue, le jeune homme a reconnu les faits mais a déclaré ne rien regretter de ses appels passés à tous ces commissariats et toutes ces gendarmeries. Le quotidien indique que certains représentants des forces de l'ordre ont porté plainte.


Le mis en cause, connu des services de police pour des faits différents, ne s'était jamais distingué par de tels agissements. En garde à vue, il a également indiqué avoir pris du plaisir à s'adonner à ces appels injurieux.

 

Reconnu responsable de ses actes au terme d'un examen psychiatrique, l'individu doit être déféré ce jour devant le tribunal de Meaux afin d'être jugé dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

 

Moralité : tous les fous ne sont pas enfermés... 841 fois... ça laisse rêveur, autant de constance dans la haine !

Partager cet article

Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 09:00

Déconsommation annoncée : 30 % des bars et restaurants ne rouvriront pas. Malgré le plan de relance à coups de milliards donnant le tournis et les mesures pour relancer les différentes filières dans les prochaines semaines, nombre d'établissements de restauration et d'entreprises diverses ne se relèveront pas.

Animations estivales annulées, rassemblements limités, réouvertures tardives après plus de 2 mois d'inactivité, beaucoup de professionnels déjà touchés sont aujourd'hui carrément coulés. Malgré toutes ces annonces mirifiques, on n'empêchera pas la faillite de milliers d'entreprises.

Le pays ne sera pas épargné : c'est tout simple, les gens qui vont perdre leur emploi ou dont celui-ci va être fragilisé, ceux qui sont hors de trésorerie, ceux dont les affaires périclitent et tous les inquiets ont autre chose à faire que de se jeter dans la consommation, fréquenter journellement les restaurants, changer de voiture ou se lancer dans des achats dispendieux.

Malgré ce qu'en pense notre gouvernement déconnecté, ça ne va pas repartir, du moins pas avant des années.

Une longue période de déconsommation dont les princes qui nous gouvernent n'ont même pas idée, a déjà commencé. Quand vous réduisez la capacité de votre entreprise de 50% ou plus, et que les charges fixes restent les mêmes, les recettes diminuent. Il n'est point besoin d'être sorti major de HEC pour comprendre ça.

Certains ne s'en relèveront pas.

Tous ces milliards (qu'il va bien falloir rembourser, mais qui sinon le peuple ?) ne seront pas suffisants pour sauver les entreprises en déroute, fragilisées pour certaines par plus de 2 mois de fermeture et désormais dépendantes des conditions drastiques de réouverture. Parmi toutes ces structures impactées, certaines ont du emprunter pour tenter de surnager et les aides de l'Etat, même si elles sont les bienvenues, ne seront pas suffisantes pour pérenniser l'activité. Quant à redémarrer autre chose, c'est impossible tant que les dettes n'ont pas été soldées.

L'autorisation de réouverture des cafés et restaurants survenue le 2 juin dernier, est une bonne nouvelle pour le tourisme, même si elle n'empêchera pas certains de sombrer. Pour d'autres, c'est déjà trop tard, et pour d'autres encore, c'est à venir, comme les activités saisonnières qui n'auront pas la capacité de se rattraper cet automne, si tant est, d'ailleurs, que l'automne soit bon, ce qui n'est pas à l'ordre du jour.

En attendant, il faut réinventer les centres d'intérêt et d'attractivité, notamment en l'absence des festivités et des spectacles culturels habituels. Cet été sera bizarre. On se demande même si toutes les polémiques actuelles ne tombent pas à pic pour distraire le bon peuple du mur qui va se dresser devant lui ?

Certains malins avaient prédit que les français auraient une envie frénétique de nature, d'espace, de circuit-courts, d'agriculture et que tout serait mis en œuvre pour correspondre à leurs attentes. Quelle vanité ! Rien ne donnera vraiment envie de foncer, à cause des conditions sanitaires actuelles qui sont plus inquiétantes que rassurantes.

Faut-il rappeler que le virus n'a pas disparu, qu'il cause toujours de nombreux décès chaque jour et que la pandémie s'étend dramatiquement sur d'autres continents ? Les professionnels comptent sur les clientèles de proximité, cependant même si jusqu'ici tout va bien, ils se trompent lourdement.

 

Par ailleurs, même la météo est contre nous. Vous avez-vu le temps de la Saint Médard ? Le plus célèbre des "saints de pluie" n'a guère été bienveillant.

Tout le monde connaît le célèbre diction "Quand il pleut à la saint-Médard (8 juin), il pleut quarante jours plus tard, à moins que saint Barnabé (11 juin), ne vienne lui couper l’herbe sous le pied". Nos anciens avaient le sens de l'observation et ces dictions se révèlent bien souvent riches d'enseignements. Vu la météo mouillée des 8 et 11 juin courants, ce pourrait être le début d’une période de pluies désastreuse pour les récoltes.

 

Saint-Médard est également le patron des personnes emprisonnées, des personnes atteintes de maladie mentale, de migraines et de névralgies (rien que des joyeusetés)… Par chance, il est aussi celui des agriculteurs et des viticulteurs. Surnommé le "saint pluvieux", il est généralement invoqué pour, ou contre la pluie.

Les habitants du Languedoc connaissent une autre version "S’il pleut pour saint Médard, le beau temps vient tard". Les auvergnats, préfèrent quant à eux être positifs : "saint Médard beau et serein, promet abondance de grain". D'autres pensent que "s’il pleut pour la saint Médard, l’été sera bâtard ou que "les récoltes diminuent d’un quart" ou encore que "c’est du beau temps pour les canards"… Saint Médard, ferme ton arrosoir !

 

Saint Barnabé n'ayant rien fait pour relever le tableau, c’est un temps instable qui est en place avec un risque d’averses qui concerne les ¾ du pays. Même si jusqu'ici, tout va bien, on annonce de la fraîcheur avec des températures proches d’un début octobre au nord de la Seine. Brr…

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • La pass est parti pour durer plus longtemps qu'on ne pense…
    Le conseil des ministres a examiné un projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022, et de la période transitoire de sortie d'état d'urgence sanitaire. Ces dispositions visent à faire face à une éventuelle recrudescence...
  • Les incroyables obsèques de Bernard Tapie.
    Plusieurs événements retransmis parfois en direct à la télévision, ont été programmés pour saluer une dernière fois le "boss" avant son inhumation. Les chaînes de télévision ont bousculé leurs programmes pour passer des documentaires ou des séries avec...
  • Qui lance un œuf, lance un bœuf !
    (et qui lance un bœuf est vachement costaud)… L'auteur du jet d’un œuf sur Macron a été hospitalisé en établissement psychiatrique. Normal, ce pauvre garçon (le lanceur) n'a même pas réussi à casser l'œuf. Il devait donc être anémique et avait besoin...
  • Le président Carles Puigdemont a été arbitrairement arrêté en Sardaigne.
    L ’ex président Catalan Carles Puigdemont va comparaître devant un juge en Italie. Aujourd'hui député européen, il a été arrêté jeudi soir, dès son arrivée en Sardaigne, à la descente de l'avion. En 2018, il avait déjà été arrêté quelques jours, en Allemagne,...
  • Obligation vaccinale : que risquent les professionnels réfractaires ?
    C'est la fin des deux mois de sursis accordés depuis l'annonce présidentielle du 12 juillet dernier. L'obligation vaccinale entre en vigueur aujourd'hui, 15 septembre, pour plusieurs corps de métiers. Les salariés des hôpitaux et des EHPAD, les soignants,...
  • La France rend un hommage national à Jean-Paul Belmondo aux Invalides
    La cérémonie, à la fois solennelle et populaire, débutera jeudi à 16 h 30, dans la cour des Invalides, par un éloge funèbre du président. Notre Bébel national étant un symbole éclatant de la France sous les 30 glorieuses, il sera difficile de ne pas voir...
  • Les vacances sont finies, mais pas les soucis...
    Hello les amis, je suis de retour… Hélas, après les vacances, le virus galope toujours. Pire : en villégiature, j'ai pu constater des comportements étranges… qui ne vont rien arranger. Dans une sous-préfecture de la côte Aquitaine, force est de constater...

Pages

Catégories