Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 12:00

Difficile de m'occuper de mon blog comme je le souhaiterais... Mon nouveau boulot est plutôt "prenant" (c'est le moins qu'on puisse dire) et je ne rentre chez moi qu'un ou deux jours dans la semaine...
Ceci dit, je fais ce que je peux et vais aujourd'hui vous conter l'histoire d'une église abandonnée en Tarn-et-Garonne...

Eglise 1


A deux pas de MONTAUBAN, l’église de Sainte-Thérèse de Léojac, souvent qualifiée pour ses dimensions exceptionnelles de " basilique ", n’a cessé d’intriguer le passant. Entreprise d’une homme d’église qui eut la folie des grandeurs, ce bâtiment est laissé depuis plus de 60 ans à l’abandon.

 

 

 

Combien de personnes empruntant la RD 70 conduisant de MONTAUBAN à LEOJAC se sont arrêtés, perplexes, sur le plateau des Farguettes. De loin, on aperçoit une imposante ossature de béton. Le passant comprend que ce sont les fondations d’une église dont il ne reste que la colonne vertébrale.

 

 

 

A-t-elle été victime d’un incendie ? Les plus imaginatifs se demandent si l’église n’a pas été bombardée durant la guerre ?

Le site est complètement délaissé. Les herbes folles courent sur le parvis et une végétation luxuriante a pris possession de l’édifice jusqu’à la charpente de béton. On se demande pourquoi cette église a été délaissée en l’état ? Pourquoi ne l’a t-on pas reconstruite ou détruite ? Pour tenter de comprendre son histoire, il faut remonter à 1927.

 

 

 

Un nouveau curé, l'abbé GARIBAUD, vient d’être affecté le 27 juillet. A cette époque, le curé a entre ses mains une modeste église à MONTAUBAN, dédiée à Saint-Symphorien.

 

 

L'ecclésiastique désire plus. Il a des grands talents de communication. Seulement quatre mois se sont écoulés entre son affectation et son premier article catastrophiste dans "La Croix", concernant l'église qui lui était affectée.

 

 

 

En 1931, las d’attendre sa hiérarchie, il rassemble le village et trace à la charrue le contour de la basilique, bénit le lieu et n’eut de cesse qu’une grande croix faite avec deux sapins ne s’élève à l’emplacement du chœur.

 

 

 

Ce n’est qu’en 1936 que le projet prend réellement forme avec une décision de l’évêque de Montauban, Mgr DURAND. Pourtant les difficultés ne tardent pas à se faire jour. Une année passe et la construction n’est toujours pas commencée. L’argent manque, le projet est pharaonique pour la petite paroisse.

 

 

Estimé au départ à 400.000 F, le chiffre définitif annoncé cette année là est désormais de 1.200.000 francs de l'époque. Mais rien ne peut aux yeux de l’abbé empêcher son édification. Les paroissiens sont donc largement sollicités financièrement et physiquement.

 

 

Ce sont eux qui creusent les profondes fondations (1,50m et 2,5 m pour le clocher). Le dévouement des paysans de la paroisse ne suffit pas à terminer l’imposante bâtisse qui culmine à 36 mètres avec son clocher. Les fonds manquent et c’est bien le nerf de la guerre qui met à mal la finalité du projet.

 

 

  

L’abbé ne manque pourtant pas d’initiative pour combler le déficit, il innove avec les moyens de l’époque faisant avant l’heure, du marketing. Il expédie dans toutes les paroisses de France et de l’étranger des lettres pour lui venir en aide financièrement.

 

 

Il n’hésite pas à vendre tout un tas de produits dérivés, pour accomplir son œuvre : cartes postales, calendriers, broches, colliers, timbres, etc.

Rien n’y fait, et malgré un sens aigu de l’entreprise et de l’initiative, les moyens de l’époque ou les mentalités ne suffisent pas à endiguer l’hémorragie.

 

 

Les travaux s’arrêtent en août 1938. La mobilisation, un an plus tard, et la guerre mettent un terme aux potentielles collectes.

 

 

 

A la Libération, le projet est même définitivement abandonné sur injonction de Mgr THEAS. L’abbé doit abandonner sa cure à 72 ans, et se retire à la maison de retraite de MONTBETON où il décède le 2 février 1950 sans être parvenu à inaugurer "sa" basilique.

 

 

Aujourd'hui encore, il règne une étrange atmosphère dans ce lieu fantomatique laissé à l'abandon.

Eglise coté


Eglise face

Eglise face 2

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 18:39

Quelques 2cv et dérivés croisées parmi les 2400 et quelques qui étaient présentes en mai 2009 dans ce petit village des Landes.
Ces autos datent du temps, pas si lointain où on n'était pas pressés et où on pouvait reconnaître une voiture rien qu'à son bruit.

1 - Une "mémère" dans le jargon, une AZ de 1954.


2 - Que serait un rassemblement sans une 2cv "Sahara" à deux moteurs ? Ici une 1961.



3 - Une fourgonnette AK 350 de 1969 qui fait semblant de livrer du pain !



4 - Un break AK 350 (banquette arrière et 4 places sur la carte grise ainsi que finition plus luxueuse que la fourgonnette AK). Le concept du ludospace il y a 46 ans !



5 - Une AK 400 pick-up. Moi aussi, je dors dans mon AYCD (Acadiane) mais je préfère un toit de tôle isolé à l'intérieur, des crochets, une lampe à dynamo, une étagère, des rideaux occultants de tous côtés, un éclairge 220, un chauffage céramique etc...



6 - Des Grands-Bretons étaient venus avec une Ami 8 Entreprise tôlée en fort bel état ! Cette voiture est connue de toutes les concentres 2cv et c'est toujours un plaisir de la revoir.



7 - Une Ami 8 Service venue de Vendée.


8 - Une superbe 2cv cabriolet Millésime (et non pas Croisette comme me l'a fait remarquer son constructeur, monsieur Hubert HEURTIN qui m'a fait l'honneur d'un passage). Notez la courbure parfaite des ailes avant. Rien à voir avec un célèbre kit allemand dont on fait tout un plat...

9 - Une construction complète d'une voiture réalisé par le concepteur de cet hybride de Jeep et de 2cv. Le résultat est réussi et a eu les honneurs de la presse spécialisée !


10 - Une superbe Dyane AYCB aussi neuve que sortie d'usine !


11 - Une des premières Citroën Ami 8 berline. Cette AM JA de 1970 est dans son jus d'origine.


12 - Une série limitée Allemande de 2cv 6 (AZ KB) dite la Sausss-Ente (avec 3 S) !



13 - Cette Ami 6 Club Export (AMC 3) est venue du Luxembourg !



14 - Un rare "Poncin 2025" motorisé par le bicylindre 602 cm3 des Citroën 2cv6, Dyane, Ami 8 et autres Méharis. C'est un tout-terrain 6x6 Français en polyester !



15 - Rarissime kit des années 70, une MARLAND, type Jorgia, dans l'esprit des roadsters anglais.



16 - Une superbe Acadiane AYCD ambulance irréprochable. On ne risquait rien au camping, sauf peut être une cirrhose foudroyante. Enfin, non pas quand même...



17 - Cette voiture va faire plaisir aux écolos. C'est la Dyanélectrique, avec moteur électrique accouplé à la boite d'origine et des panneaux solaires sur le toit. Et elle est homologuée ! Si !



@ la semaine prochaine !


Partager cet article

Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 07:22

- Les mauvaises langues racontent que le pâtissier s'est fait une religieuse
en un éclair, que le poissonnier fait le maquereau avec une morue et que le volailler court toujours après ses poules mais qu'il y laisse des plumes .
- Le charcutier n'est pas mieux loti : il a épousé un boudin…quelle andouille !
- Le boucher s'est mordu la langue en taillant une bavette.
- On dit aussi que le croque-mort a enterré sa vie de garçon en buvant de la bière. Ce fut une belle fête ! Le cafetier a servi des demis à un jeune mousse et le menuisier a attrapé la gueule de bois en abusant du buffet. A force de chanter, le vétérinaire a eu un chat dans la gorge ce qui lui a occasionné une fièvre de cheval.
- Quant au viticulteur qui prend de la bouteille, il a demandé qu'on lui lâche la grappe. L'horloger n'est pas resté longtemps car depuis qu'il a perdu sa grande aiguille, il n'a plus une minute à lui.
- Cela ne s'arrange pas chez les autres commerçants….. Le boulanger qui s'était fait rouler dans la farine est dans le pétrin.
- L'électricien a été déclaré positif alors qu'il était neutre. Le plombier a pris la fuite en fumant un joint avec le couturier qui a choisi de monter un col plutôt que de traverser la manche.
- Le cordonnier qui les accompagnait s'est fendu le cuir chevelu sur une route en lacets.
- L'épicière a pris une amende en passant à l'orange et son avocat s'est trouvé le bec dans l'eau en défendant cette cruche !
- Maintenant, cela se gâte !.... Partis en vacances ensemble, le bijoutier a lâché une perle dans une rivière en diamants et le pharmacien s'est "emm……" au lac "Satif ".
- Ils n'avaient pas digéré la sauce tartare du cuisinier faite trop tôt le matin.
- Le seul qui va bien, c'est un bucheron qui est en permanence sous le charme en écoutant Dutronc.
- En conclusion …. Il faut être un facteur légèrement timbré pour prendre cette histoire au pied de la lettre.
- En fait, il n'y a que le coiffeur qui se barbe à force de couper les cheveux en quatre.


Bonne journée à tous et toutes !

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 14:58

Je ne peux faire autrement que mettre à jour mon blog épisodiquement pour cause de nouveau boulot loin de l'ordinateur et horaires décalés... mais je fais ce que je peux !  :o) Voici donc encore quelques photos sur le bassin d'Arcachon, sur les villas de la ville d'hiver et autres belles choses, architecturales ou non... Enjoy !

 

1 - La dune du Pyla.

A ma connaissance, la seule voiture qui a réussi à la gravir est la 2cv Sahara en 1961. Si çà vous amuse (pour ma part, je n'en ai jamais eu le courage...) de gravir la plus haute dune d'Europe et ses 107 mètres, rendez-vous à la Teste-de-Buch. A son sommet, la vue est grandiose et offre au regard à la fois la côte océane, les passes d’entrée du bassin d’Arcachon (banc d'Arguin) et la forêt landaise.



 

2 - Maison de la compagnie générale des eaux.Sur la route de la gare, un peu à l'écart, on ne considérait pas que le siège de de la compagnie générale des eaux, resté longtemps en ruines, faisait partie de la ville d'hiver. Cette question qui a l'air anodine a soulevé bien des passions il y a peu dans la ville. Aujourd'hui, l'édifice a été restauré à l'identique et abrite des chambres d'hôte.




3 - Le kiosque de la place Flemming (à côté de l'église anglicane d'Arcachon, 'la plus jolie église anglicane de France' selon la formule du romancier George Gissing). L'église fut inaugurée en 1878 par l'archevêque de LONDRES en personne. Elle est dédiée à St Thomas, mais moi, je ne crois que ce que je vois (joke)...

Quelques vitraux d'origine subsistent encore dans le choeur. Son premier chapelain, le révérend Samuel Radcliff, se mit au service de la très nombreuse colonie anglaise en 1866. En 1977, cette église a été rachetée par les protestants. 

Quant au kiosque qui figure sur cette place, il fut offert par le directeur du Grand Hôtel, après un séjour aux ateliers municipaux, en 1893. On y donnait jadis des concerts les dimanches d'hiver. De là partaient également des chasses à courre ou des 'rallye-paper' (jeu de piste) organisés par le révérend Samuel Radcliff qui ne devait pas avoir grand chose d'autre à foutre.

 

 

4 - Le belvédère situé sur la dune Sainte-Cécile.

Si vous n'avez pas le vertige et que le fait de monter à un escalier en colimaçon de 15 mètres qui bouge (il n'est tenu que pas des câbles), et qui bouge même de plus en plus vers son sommet, ne vous rebute pas, allez-y. La vue sur la ville et l'ensemble du bassin est impressionnante. Après il faut redescendre et c'est peut être encore pire, surtout en tongs...

Cette tour métallique réalisée en 1863, est une oeuvre de l'architecte Paul Régnault. Il eut comme assistant un certain Gustave Eiffel... comme quoi...

 



5 - L'église du Moulleau.

Etonnante église de style byzantin, et édifiée au sommet d'une dune, Notre-Dame des Passes (Ca ne s'invente pas) fut construite pour les dominicains (ouf, je suis rassuré) en 1864, sur les plans de l'architecte Louis Garros (rien à voir avec Roland). Notre-dame des Passes abrite la vierge de l'avent qui représente l'une des trois vierges en état de grossesse représentée en France. Depuis l'église, s'ouvre une perspective sur l'avenue portant son nom (mais je n'y ai point remarqué de dame de petite vertu) et sur la jetée.

 

 



6 - La parc et le casino Mauresques.

A - Impossible de clôre cette visite virtuelle d'Arcachon sans mentionner le parc Mauresque, superbe havre de paix au coeur de la ville d'hiver. C'est une oeuvre des architectes paysagistes Frusique et Claverie, aménagée sur son pourtour. Au détour des allées on découvre un élégant kiosque à musique (encore un). Dans le parc, il y a également le théâtre de verdure San Carlino, où se jouent des spectacles et des représentations enfantines.



Notez le genre de jouets surannés qu'on rencontre encore un peu partout dans le parc Mauresque


Par contre, je ne suis pas en mesure de vous poster des photos représentant le casino Mauresque car il a été détruit par un incendie le 18 janvier 1977. Il faudra donc vous contenter de la photo de la maquette.


Reste le parc, transformé en arboretum en 1992, et au milieu duquel trône dorénavant une "pinasse", laquelle marque l'emplacement de l'édifice ayant sans conteste le plus contribué à la notoriété de la ville d'Arcachon.

 

 7 – Le château Deganne ou nouveau casino.

Idéalement situé, à deux pas du front de mer, le casino installé depuis 1903 dans le somptueux Château Deganne, fait vibrer la station balnéaire prisée des stars et autres personnalités. Il paraît qu'un certain Nicolas S. se rend régulièrement en Arcachon, mais je ne l'ai jamais vu et je m'en tape. Au sous-sol, les salles de torture (je plaisante) du château ont été transformées en "Boy Tof Night"… une discothèque, quoi… C'est un jeu de mots.



 

8 - Avant de vous quitter et au cas où certains d'entre vous se demandent ce qu'est une pinasse (non, çà n'a rien à voir)… C'est tout simplement le bateau traditionnel du Bassin d'Arcachon réalisé en bois de pin !




(A suivre)      
Solexinement vôtre !

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 18:57

Sinon, il y a ce genre de bécanes. Les Harley-Davidson "Big Twin"...
Des motos de mecs, quoiqu'on en dise et quoiqu'en disent les constructeurs nippons ou pire, chinois...
Sur mon RK (385 kg à sec), il faut faire le plein. 400 kg.
Plus le biker (+100kg) + madame (+50kg) + le top case bourré (+25kg) + les sacoches pleines (+20kg) + du boxon sur la galerie du top case, tente, bouteilles, etc...
On arrive à 600 kg à balancer dans les bras. Et oui quand même...



Sur ces bonnes pensées, j'envoie un salut amical à tous les blogonautes qui me liront, et je pars au taf...
Je vous souhaite à tous et toutes une très très bonne semaine.

@+

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 00:00

Seul dommage, c'est le modèle fabriqué en chine et seulement assemblé en France. On n'est déja plus sur notre bon vieux solex. Pensez : celui ci a un pot catalytique, des poignées de frein en plastique, un klaxon électrique et des freins à tambour à l'avant...

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 18:46
ARCACHON est découpée en quartiers : la ville d'été, la ville d'hiver, la ville de printemps, la ville d'automne, les Abatilles-Péreire et le Moulleau.

Les Villas de la Ville d'Hiver sont un véritable enchantement. Ce quartier d'Arcachon a été créé à la fin du 19°siècle dans une optique sanitaire : le climat tempéré, l'air marin et les senteurs résinées de la forêt de pins devaient redonner santé et vigueur aux victimes de la tuberculose.
Les allées sinueuses de la ville d'hiver (aucune voie n'est droite pour faire barrage aux courants d'air) abritent la plupart de ces somptueuses villas de rêve, toutes différentes et chacune avec son histoire. La plupart d'entre elles existent toujours. Certaines se trouvaient dans d'autres quartiers, notamment en front de mer. Ces villas n'ont malheureusement pas été préservées de l'avanie des promoteurs.

1 - Villa Girofle.

Cette villa doit peut-être son nom à l'opéra "Girofle Girofla" de Charles Lecoq (1832-1918), habitué d'Arcachon. La première représentation à Arcachon de Girofle-Girofla eut lieu en septembre 1883 au Casino Mauresque (détruit par un incendie en 1977).





2 - Villa Alexandre Dumas.

Jules de Miramont en est l'architecte. De style hispanique, avec belvédère à l'italienne et construite vers 1895, elle porta le nom d'Osiris avant d'être rebaptisée Alexandre Dumas vers 1907.
C'est pour Daniel Iffla Osiris, banquier et mécène que cette villa fut construite. Les propriétaires actuels ont du réaliser d'importants investissements pour que la villa soit dans un état si exceptionnel.




3 - Villa Brémontier.

Elle a été construite en 1863 par la "compagnie du midi" d'après les plans de Paul Regnauld.
Salesses et Le Thieur en furent les entrepreneurs qui l'agrandirent dès 1866. Elle comportait neuf chambres de maître. Son plan d'origine était rectangulaire.
C'était le plus prestigieux des chalets de location. La villa Brémontier ferme la perspective de l'Allée Faust, elle a appartenu en 1878 à l'avocat Augustin Volcy de Mignot. Elle est compo
sée de moellons assemblés avec des joints apparents, de couleur rouge, et de parpaings taillés en carrière, et fut équipée en 1898, confort moderne oblige, d'une salle de bains et de six cabinets de toilette. On l'identifie facilement grâce à sa tourelle où est logé l'escalier d'accès aux pièces d'habitation.

 


4 - Villa Craigcostan.

Cette villa de style néo-palladien fut construite par un architecte anglais. Son propriétaire écossais, Lair Mc Gregor, avait acheté la villa Eugénie,toute proche, qu'il avait rebaptisée Glenstrae.
Craigcrostan est située sur un immense terrain, qui donne à la fois sur l'allée Faust, l'Allée Brémontier et l'Allée d'Espagne.
Cette villa fut le lycée d'Arcachon du début de la seconde guerre mondiale à 1949, date de l'ouverture du lycée climatique, pouvant accueillir plus d'élèves, et situé également en ville d'hiver.


Voici encore quelques uns des dizaines et dizaines de joyaux  (nous en reparlerons) de ces palais de la ville d'hiver, telles les villas Fragonard, Lulli ou Chopin.
Il est souvent difficile de réaliser les prises de vue, ces palais étant souvent cachés par une épaisse végétation !


Villa Lulli



Villa Fragonard


Villa Chopin



Et si la ville d'hiver n'est pas dans vos moyens, il vous reste toujours la possibilité d'acquérir un yacht dans le port de la ville. Pensez à acheter l'anneau qui va avec...
En effet, un arcachonnais qui vient au monde se voit attribuer par ses parents une demande d'anneau dès sa naissance, les délais d'attente pour l'attribution d'une place étant d'à peu près... 25 ans !

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 13:42
Je vais prendre mon nouveau boulot ce soir et je n'ai pas Internet là-bas.
Je rentrerai une fois par semaine, pas forcément les week-end. Les jours de repos sont en fonction du boulot et ce n'est pas moi qui les choisis...
Donc, il y aura quelques "blancs" sur ce blog.

Pour vous faire patienter, une photo de la plage de Tossa de Mar, dans ma chère Catalogne, prise la semaine dernière.

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 19:39

Spécialement pour Miette (qui mesurera l'effort fourni), mais quand je mets une musique, c'est pour tout le monde. Alors écoutez et savourez !
C'est quand même autre chose que la copie de Manau. Enfin je crois.

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 16:29
1 - L'ancienne capitainerie, datant de 1860. Aujourd'hui, c'est le "museu del salvement maritim". Ne ratez pas sa visite car le musée n'est ouvert que le dimanche de 16h00 à 18h00.



2 - Avec les "pannelets Catalans" de la Toussaint, aux pignons, à l'orange, aux amendes, au citron, etc... les fruits confits entiers sont également une tradition de la saison avant Noël.



3 - Le bar du "Corsari" a carrément été creusé dans la falaise.



4 - Une dernière vue du port de SANT FELIU de GUIXOLS avant de refermer cette page Catalane...



Voila, j'ai claqué pas mal de fric, je suis toujours dans une situation professionnelle "de transition" (restructuration), j'ai pas mal de soucis externes, mais j'ai de la lumière et souvenirs plein la tête après cette escapade de moins de 3 jours en Catalogne.
Au retour mes ennuis étaient toujours là mais en ce moment, je m'en fiche !  :o)

PS : Je suis même passé à TOROELLA de MONTGRI, chercher mon "caganer" (voir lien) fabriqué à la main par Anna-Maria PLA. Amusant de faire la connaissance d'une personne d'un autre pays que je ne connaissais que par le net... 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Le futur (proche) dans nos magasins...
    Le futur robotisé est sur le point de devenir une réalité. Après la voiture sans chauffeur, voici les magasins sans vendeurs et sans caissières, bref, sans personne d'autre dans les rayons que les clients. Même le réassort des produits sera automatique...
  • La Poste (suite) annonce la suppression du timbre rouge.
    Notre bon vieux timbre rouge "prioritaire" sera remplacé par une "e-lettre rouge" dès le 1er janvier 2023. Ce n'est peut-être pas si dramatique que çà, car le timbre rouge soi-disant distribué en 24 heures ouvrées (1 jour) se révèle dans les faits (du...
  • Pourquoi la poste condamne-t-elle de plus en plus de boites aux lettres ?
    Près de 300 boîtes aux lettres ont été récemment condamnées à Paris, mais de plus en plus de boîtes aux lettres de la poste, qu'elles soient à Paris, en banlieue ou en région, qu'elles soient implantées sur un pied ou adossées à un mur, ont été condamnées...
  • Les douches de plage bientôt au rayon des souvenirs ?
    Les Sables-d'Olonne, Palavas-les-Flots, Torreilles ou Argelès-sur-mer... ces communes ont abandonné leurs douches de plage, jugées déplorables sur le plan environnemental et bien trop dispendieuses en période de sécheresse. C'est une perte de confort...
  • Les astuces pour se rafraîchir sans (trop) réchauffer la planète
    Allumer la clime dès que le mercure grimpe est un réflexe. C'est bien agréable, mais un peu contre-productif envers la planète, alors voici d'autres astuces plus écolos existent pour se rafraichir. Notre corps subit en ce moment les chaleurs extrêmes...
  • Incidents au Stade de France : vers une nouvelle pagaille à chaque fois ?
    La grève du RER B samedi dernier était l'un des facteurs (mais pas le seul) des incidents autour du stade de France. Or, les syndicats ont décidé de remettre ça et de lancer un nouvel appel à la grève vendredi, jour du match France-Danemark. Le fiasco...
  • Sale temps sur les blogs...
    Sale temps sur les blogs… Comme certains et certaines d'entre vous le savent, je m'occupe de la rédaction d'une petite revue bimestrielle, dédiée en interne à une marque d'automobile. Je me faisais récemment la réflexion que j'en avais un peu assez de...

Pages

Catégories