Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 23:00

AOC.JPG

Un diaporama qui circule en ce moment sur Internet nous offre un constat alarmant comme quoi on nous mentirait systématiquement sur la provenance de notre alimentation.

En fait, il existe encore de très bons produits, mais il est vrai que çà se paye et de très mauvais qui, s'ils ne sont pas toxiques, sont insipides et parfois fabriqués avec beaucoup de cochonneries.

Toutefois dans ce fameux diaporama, on constate que le dossier est instruit à charge et contient pas mal de mensonges.

On ne répètera jamais assez l'importance de bien lire les étiquettes. Par ailleurs, un prix trop bas de produit discount n'est pas un gage de tradition et d'utilisation des meilleurs ingrédients, c'est évident.

 

Je vous propose donc un examen de ces produits alimentaires en me cantonnant seulement à ceux présentés dans ce diaporama.

 

 

1 – LE CHAMPIGNON DE PARIS.

 1---Champignon-de-Paris.jpg

 

Faut pas exagérer. Il n'y a pas de terroir là-dedans et même en traversant les catacombes Parisiennes de long en large, je vous défie d'y trouver des cultivateurs de champignons. Ce pauvre agaric industriel est d'ailleurs appelé "Italian mushroom" par les britanniques ! La France en est le 4ème producteur mondial, le premier en étant… les Pays-Bas ! La seule solution vous permettant de choisir de l'Agaricus Bisporus produit en France reste de lire l'étiquette…

 

 

2 – LA CHARCUTERIE CORSE

 2---Charcuterie-Corse.jpg

 

Le développement du tourisme de masse a favorisé l’émergence d'industries s'approvisionnant à l'extérieur. On peut donc trouver de la charcuterie Corse, au mieux faite avec de la viande importée du continent et transformée en Corse, ou pire, fabriquée n'importe où ailleurs.

La vraie charcuterie Corse est incomparable (tout comme la charcuterie Catalane ou Alsacienne, chacune dans leur genre).

Les cochons corses donneraient donc des dizaines de fois leur poids en charcuterie car on rencontre très peu d'élevages de cochons Corses, et encore moins de cochons sauvages se nourrissant de glands tandis que les supermarchés regorgent de montagnes de charcuterie Corse ?

Seules les étiquettes ne mentent pas et vous permettront de déguster la vraie charcuterie Corse qui est une pure merveille.

L'INAO met en place les labels AOC "Charcuterie de Corse", "Lonzu de Corse", "Jambon de Corse" et "Coppa de Corse" gage d'un produit 100% corse.

 

 

3 – LE JAMBON D'AOSTE

 

3---Aoste.jpg

Attention, ne pas confondre la ville d'AOSTE en Italie et AOSTE en Isère ! La seconde n'est qu'une marque déposée de jambon industriel, sans aucun label rouge ni AOC. Cette usine est la propriété de l'américain SMITHFIELD FOODS.

En revanche, le véritable jambon d'AOSTE italien est un admirable produit artisanal que l'on trouve en très faible quantité !

Une publicité avec une musique de Bel Canto entretient savamment le flou mais là encore, lire les étiquettes n'est pas interdit, et même plutôt recommandé.

 

 

4 – L'AOC "CHARCUTERIE DE BRETAGNE" ???

 

4---Charcuterie-de-bretagne.jpg

 

Le diaporama évoque une AOC "charcuterie de Bretagne" qui n'existe pas. Vous pouvez vérifier sur le site de l'INAO. (lien cliquable).

Le principe d'une AOC est de garantir l'origine géographique du produit. Or, le diaporama vient inclure dans cette fameuse AOC Bretonne fictive, l'andouille de Vire. Ce sont les normands qui vont apprécier le sérieux de la chose !

 

 

 

5 – LA MOUTARDE DE DIJON

 

 5---Moutarde.jpg

 

La dénomination "moutarde de Dijon" s'applique à un certain mode de fabrication, mais n'impose aucune origine aux graines utilisées. Elles viennent principalement de Bourgogne et du Canada.

Il est toutefois possible de trouver de la moutarde 100% française : lire l'étiquette et choisir un produit avec la certification "IGP Moutarde de Bourgogne". Sinon, elle risque de venir de bien loin de DIJON !

 

 

 

6 – LE COUTEAU LAGUIOLE

 

6---Laguiole.jpg 

 

Je ne vois pas très bien ce que vient faire ici le célèbre couteau Aveyronnais. On l'associera donc comme un couvert. Le mot "Laguiole" n'est pas une AOC et ne désigne pas la provenance mais la forme du couteau. Il est hélas légal d'appeler n'importe quel couteau chinois ou pakistanais "Laguiole" s'il a cette forme. Il suffirait d'obliger à positionner de manière indélébile le pays d'origine pour solutionner le problème.

Vous pouvez toutefois acheter un couteau 100% français qui est vendu avec un certificat du lieu de production attestant de l’origine de chaque pièce. Choisissez une marque reconnue car c'est une garantie. Attention aux couteaux sans marque ou avec la seule mention "laguiole" sans logo) et n'achetez pas votre couteau à bas prix sur Internet.

 

 

 

7 - SAVON DE MARSEILLE

 

7---Savon.jpg

 

A moins de faire des bulles comme le pape, je ne savais pas que l'on pouvait manger du savon. Mais comme il figure dans le diaporama…

Le vrai savon de Marseille ne peut se prévaloir d'être un produit de terroir car ce n’est pas un produit alimentaire. C'est une variété de savon lié à une méthode de fabrication. Beaucoup de savons de Marseille viennent de Turquie mais suivent le procédé marseillais.

La majorité des savons du commerce viennent du Sud-Est asiatique (Malaisie et Indonésie notamment, là où poussent les palmiers à huile). Le procédé du savon de Marseille (fabrication à partir d’huiles brutes) n'est plus respecté puisque fabriqué à partir d’acides gras.

Pour un savon 100% français, il faut choisir les fabrications de la savonnerie de l’Atlantique. Si les productions sont 100% made in France, l'usage de matières premières étrangères est inévitable. Pour avoir un savon qui mousse, il faut y incorporer de l’huile de palme ou de de coprah. Lire l'étiquette du savon est la meilleure manière de s'y retrouver. Paradoxalement, on rencontre des problèmes chez les artisans qui vendent des produits nus, à l’étiquetage absent. S'il manque la liste des ingrédients (obligatoire), c'est que vous avez dans les mains un savon de Marseille aux yeux bridés.

 

 

 

8 – LE MELON CHARENTAIS

 

8---Melon.jpg

 

Comme pour les champignons de Paris, le melon charentais est un nom de variété plutôt qu'un produit de terroir. Le melon charentais est seulement un type commercial de melon défini par les règlements communautaires. Cela peut prêter à confusion et le qualificatif "charentais" devrait être remplacé par "français" pour simplifier les choses. Contrairement à ce qu'affirme l'auteur du diaporama, nous parlons bien de types commerciaux et non de terroirs d'origine.

 

 

 

9 – LE CAMEMBERT

 

INAO-Camembert.jpg

 

L'AOC Camembert de Normandie est très claire. Avant elle, il existait cependant des camemberts pasteurisés. Le mot "camembert" est hélas devenu un nom générique.

L’AOP représente environ 4% des camemberts fabriqués en France et 6% des camemberts fabriqués en Normandie. L'appellation "Fabriqué en Normandie" qui concerne un fromage de même forme est de nature à induire le consommateur en erreur. L’étiquetage n’est pas mensonger, les fabricants étant trop au fait de la législation et les sanctions étant sévères.

On doit juste reconnaître que certains industriels sont très habiles d’un point de vue marketing. Il suffit de lire attentivement l'étiquette pour savoir ce que l'on mange. Le coût est un facteur de choix mais il peut vous donner une indication sur le vrai produit et celui ressemblant.

 

 

10 - HUILE D'OLIVE

 

10---Olives.jpg

 

Une fois de plus, il suffit de lire l'étiquette. La mention "première pression à froid" ou "extraite à froid" ne peut être apposée que sur une huile d'olive vierge extra de niveau supérieur.

La mention d'origine ne peut être utilisée que pour les deux catégories supérieures (vierge et vierge extra).

Pour les qualités inférieures, on ne risque pas grand chose en France, car la vente d'huile d'olive de qualité "grignons" n'est utilisée que pour la conserve. En lisant l'étiquette d'une huile, on sait ce qu'on achète vraiment. Reste le cas de la fraude, mais la situation a bien évolué et les contrôles sont tels qu'une huile estampillée AOC est vraiment une AOC. Il peut rester une fraude à l'origine mais elle est facilement décelable. Il peut être inscrit en gros le nom d'une commune et d'un code postal fleurant bon le sud, et la mention "produit CE" en tout petit. On le constate surtout sur certains marchés mais si c'est écrit AOC ou AOP, vous savez ce que vous achetez.

 

 

CONCLUSION

 

Ce diaporama alarmiste soulève quelques problèmes intéressants. Dommage qu'il fasse preuve d emauvaise foi en mélangeant d'authentiques produits du terroir (AOC ou IGP) avec des noms de variété. L'auteur omet systématiquement tout ce qui serait susceptible de tempérer son propos. Pas de quoi paniquer, mais il convient d'être vigilant. On ne répètera jamais assez que la lecture des étiquettes est devenue indispensable.

 

conso.jpg

 

Soyons des "consomm'acteurs" actifs et attentifs et n'oublions pas nos lunettes quand nous faisons les courses…

 

@ + et bonne semaine

 

(Pour ma part, je passe dès demain matin en mode "Catalunya")...

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 15:24

Marca-Catalunya.jpg

Barcelone évoque la mer, la catalanité, la mode, l'architecture, les Jeux Olympiques de 1992, Camp Nou et tant d'autres choses... Barcelone la trépidante est le berceau de Gaudí, Miró, Picasso ou Tàpies.

 

 

 

Barcelona la Catalana.

 

Beaucoup l’ont découverte lors des J.O. de 1992, avec un clip de tous les synonymes catalans de "jolie" : maca, bonica, preciosa, bella, mona, gloriosa. Barcelone est une capitale européenne qui conjugue la modernité avec un patrimoine culturel et historique formidable, au bord de la mer et aux couleurs de la Catalogne. On y a construit le symbole des J.O. : la Cara.

 

 

La-Cara-de-Barcelona.jpg

La Cara de Barcelona.

 

 

 

Els Rambles.

 

Aussi célèbres que les Champs-Elysées, les "Rambles de Barcelone", drainent une foule bigarrée de touristes, de bouquinistes, d’artistes de rue et de promenaillous (j'ai appris ce mot récemment). Des ménagères, des noctambules saouls, des travestis et des "prostitutes" s'y croisent sous les vénérables platanes, à deux pas de la mer. Christophe Colomb en bronze désigne la mer à l’entrée du port, et dans le haut des rambles, se trouve de la plaça de Catalunya. Ne manquez pas, à peine plus haut, la Plaça Reial, charmante avec ses arcades et ses palmiers, décorée d’une fontaine signée Gaudí.

La bibliothèque de Catalunya a élu domicile dans l'ancien hospital de la Santa Creu, comme pour démontrer la vocation d’accueil et de partage de cette terre.

 

Els-Rambles.JPG

Els Rambles (en Catalan)

 

Ramblas.jpg

Las Ramblas (en Castillan).

 

 

 

El Barri Gotic.

 

Les rambles bordent le quartier gothique : "El Barri Gotic", splendeur de Barcelone avec ses boutiques branchées, ses vieux restaurants traditionnels nichés dans des venelles et ses galeries d’art. Vous y mangerez la meilleure joue de porc braisée ou la meilleure Fideua de votre vie !

La place de l’église Santa Maria del Pi, avec ses peintres, est comme un autre Montmartre. Fleuron de ce quartier, la cathédrale Santa Eulalia, est la merveille du gothique catalan. A côté, un petit air de Venise flotte sur la Carrer del Bisbe (rue de l’évêque) avec son pont qui enjambe la rue au premier étage.

Barcelone, c'est toute l’Europe et toutes les époques dans une seule ville. Après être passé devant le Palais de la Generalitat, siège du gouvernement catalan, visitez le Barri del Call, ancien quartier juif avec la plus ancienne synagogue d’Europe. Le musée d'histoire de Barcelone vous attend Plaça del Rei, avec 4000 m² de ville souterraine, l’ancienne Barcino fondée par les Romains.

 

Barri-Gotic.jpg

El barri gotic.

 

 

Un art nouveau.

 

Barcelone est avant tout le berceau Catalan de l’art nouveau. Au "palau de la música", partout se mêlent verre, céramique, ciment, bois et mosaïques pour dessiner des motifs floraux de toute beauté. Créé par l’architecte Muntaner, c’est l’un des bâtiments les plus emblématiques de la ville, sans oublier les constructions de Gaudi telles les "cases" Cabot et Calvet (1900), la casa Lleó Morera, la casa Amatller, la casa Batlló et la Pedrera, plus connue sous le nom de casa Milà.

 

Palau-de-la-Musica.jpg

Palau de la musicà.

 

 

Casa-Battlo.jpg

La Casa Battló.

 

 

  

La cathédrale : la Sagrada Familia.

 

La cathédrale de la Sagrada Família est le chef-d’œuvre inachevé de Gaudí. Son élan de pierre monte à des centaines de mètres au-dessus du sol en longues flèches ouvragées qui sont autant de joyaux de pierre. Dans l’immense nef enfin livrée récemment au public, la lumière réfléchie par du verre coloré crée une atmosphère sublime. Le visiteur est un infiniment petit devant la démesure de l'ouvrage.

Vous passerez devant la casa Vicens, de Gaudí. La façade est fascinante avec toutes ses petites tours, ses statues et ses décorations florales mais cette propriété privée ne se visite pas.

 

Sagrada-Familia.jpg

La Sagrada Familia.

 

 

El passeig del Born.

 

Le Born un quartier ancien directement ouvert sur la mer. Branché et alternatif, on y crée la mode de demain dans des ateliers déjantés. Un petit air de Soho ou de quartier latin flotte sur cet endroit, là où le cœur de Barcelone bat plus fort.

La culture y a toute sa place avec le musée Picasso et d’anciens hôtels particuliers gothiques. Le Born est une place commerçante dominée par la cathédrale de la mer, Santa Maria del Mar.

De l'exposition universelle de 1888, il reste l'arc de triomphe, porte de l'expo. Le parc abrite le siège du parlement de Catalogne et une cascade signée Gaudí.

 

El-Born.jpg

Passeig del Born.

 

 

Le port.

 

La Barceloneta est l’ancien quartier des pêcheurs. C’est aujourd’hui le paradis des jeunes, des loisirs, des bars branchés et des discotecas. Il offre ses plages urbaines aux baigneurs de la capitale. En longeant le bord de mer, vous parviendrez au port olympique, construit en 1992 pour le J.O., puis au port vell (vieux) avec ses bateaux de plaisance. Vous y trouverez le musée d’histoire de Catalogne. Le port de Barcelone est le plus important de la méditerranée. En 2004 des travaux ont commencé pour doubler sa capacité en 2013.

 

Port-Barcelona-noche.jpg

Port de Barcelona al nit.

 

 

Montjuic et le parc Güell.

 

Pour finir avec une vue imprenable sur Barcelone, la mer et l’horizon, prenez le téléphérique de Montjuïc qui mène à la forteresse. C'est là que fut fusillé au mépris des lois, par les franquistes, en 1939, le président de la Generalitat : Lluis Companys. Vous descendrez avec le funiculaire, plus rapide pour arriver dans le Parc Güell, dont vous avez obligatoirement vu une photo une fois dans votre vie. C'est un bestiaire de mosaïque et de pierre qui transforme les bancs en lézards et orne le ciment de pierres simili précieuses.

 

Palacio-de-Montjuic.jpg

Montjuic

 

 

Parc-Guell-Reptil.jpg

Reptil en el parc Güell

 

 

Barcelone n’a pas fini de vous étonner. A peine a-t-on visité un quartier qu'on découvre d’autres mystères et atmosphères. Si le castillan est (hélas) de plus en plus présent dans les rues, parlé par les nombreux latinos venus fuir la misère, Barcelone n’a rien d’une ville espagnole. C'est une métropole avant-gardiste de méditerranée et probablement l’une des plus belles villes du monde.

Caixa-de-Catalunya-copie-1.jpg

Voila... Si vous visitez ne serait-ce que le tiers de mon résumé, vous aurez déjà de quoi faire. J'ai fait au plus court, la visite de Barcelone ne pouvant tenir sur une page de blog.

 

Bonne semaine et @+

 

 

Visca Barcelona amb Catalunya lliure !

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 14:30

Dentiste.jpg

La journée avait mal commencé. Rendez-vous chez le dentiste et comme je ne suis pas fait comme tout le monde ou peut être un peu trop taille "rugby", allez savoir, je suis absolument réfractaire aux anesthésiques. Je suis un cas d'école, après 7 piqures, la dent récalcitrante ne voulait rien savoir ! Le praticien a été obligé d'augmenter la dose et de pratiquer une anesthésie intra-pulpaire. Ouille, çà pique !

 

Puis allant récupérer mon vénérable tacot, j'apercois un papier restangulaire sur mon pare-brise. Pensant à une amende, je pestais déjà, tout en me disant que pourtant, j'avais mis assez de sous dans le parcmètre. Mais non, il s'agissait tout simplement d'un rectangle de papier laissé par un couple d'amis qui, ayant reconnu mon épave, m'avaient laissé un très gentil mot !

Prune.jpg 

Puis comme il me restait pas mal de temps (j'avais prévu large pour le stationnement), j'ai décidé d'aller acheter une chemise.

 

Je sens que cet épisode va faire bondir notre amie Juju.

 

Je rentre donc dans une boutique où j'avais déja acheté des vêtements et où j'avais été bien servi par le passé. Surprise : le patron a changé.

Pas grave, je vais attendre un peu. Le magasin est vide de clients en ce mardi matin et le patron discute avec un représentant. Sentant que j'arrive à la fin de la commande, je décide de continuer à attendre puisque le patron ne s'interesse pas à moi.

J'ai ainsi baillé aux corneilles dans le magasin pendant plus de 17 minutes (essayez, c'est vachement long, montre en main quand personne ne fait attention à vous) puis comme personne n'était intéressé par ce que je pouvais bien vouloir et que le patron semblait captivé par le représentant qui lui narrait des souvenirs de bonnes ventes, j'ai décidé de prendre congé poliment avec un "au revoir messieurs".

Comme personne ne répondait à mes salutations alors que j'avais déja ouvert la porte, je n'ai pas pu m'empêcher de dire au patron que "vous savez, ce ne sont pas les représentants qui vous font vivre, ce sont les clients".

Il m'a fait un "oui, oui, au revoir" et je suis allé chez son concurrent et j'ai trouvé une chemise, un pantalon et une ceinture pour 169 euros, qui ne sont pas allés dans l'escarcelle du premier.

Juju me dira ce qu'elle en pense, et je suis impatient de voir votre avis, chers lecteurs et lectrices, mais il m'est avis que certaines personnes ne sont pas faites pour le commerce !

Charte.jpg

 

Bon courage, bonne semaine et @+

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 18:18

Steve-Jobs.jpg

Au sein d'une famille de la "middle class", à Cuppertino, petite ville de Californie que rien ne prédestinait à devenir mondialement célèbre, le petit Steve a été adopté. Sa mère biologique avait exigé que ses parents adoptifs l'envoient à l'université. Il ira à 19 ans et entrera dans une mouvance hippie et spiritualiste.

Il réalise son rêve de partir en Inde rencontrer des gourous. Cet amateur de Bob Dylan et des Beatles finira par y aller et y trouvera une grande désillusion, ne rencontrant que des gourous ridicules.

Revenu aux States, notre hippie visionnaire et taciturne trouve un petit job chez Atari qui vient de créer un jeu vidéo. Avec son copain Wosniak (un autre Steve génie de l'informatique), il décide monter la société Apple.

Il avait compris avant tout le monde que les gens se foutent de savoir ce qu'il y a dans un ordinateur ni comment çà marche. Il fera un ordinateur intuitif et destiné à tous, que tous pourront faire fonctionner.

 

Steve ne voit pas les objets comme des objets. C'est un artiste visionnaire à la tête d'une entreprise. Il a imposé des produits que le marketing ne voulait pas.

Le MacIntosh (puis surtout le Next) n'ont pas trouvé leur public parce que c'était un objet artistique, utilisé aujourd'hui par une majorité de graphistes, de publicitaires et d'artistes.

Il faut se rappeler qu'à cette époque, les PC étaient des énormes trucs très compliqués, que l'on ne faisait fonctionner qu'avec un langage cabalistique pour le néophyte.

Windows n'est qu'une adaptation pour PC du "Système Mac" que Apple proposait. En bref, sans Steve et son Apple II, vous ne seriez pas devant votre PC, à me lire sous XP, Vista ou Seven.

Après ce semi-échec commercial, il a été évincé d'Apple et a racheté Pixar en train de mourir pour une bouchée de pain. Il revient sur le devant de la scène en 1995 avec Toys Story. C'est le succès immédiat. En 1997, la marque à la pomme le voit revenir comme un sauveur et l'action a bondi de 5000% depuis cette date. Apple est l'oeuvre de sa vie.

Steve Jobs était un génie, une étoile, un visionnaire.

 

S'il n'avait pas été là,

- vous n'auriez pas d'ordinateur personnel (PC) avec une telle interface graphique,

- vous n'auriez pas de mini baladeur de musique MP3 (tout le monde a copié le I-Pod),

- votre téléphone portable serait toujours un téléphone ordinaire, sans tactile et sans navigation sur le Net comme avant 2007 (les nouveaux smartphones ne sont que des clones du I-Phone).

- quant aux nouvelles tablettes graphiques, votre ordinateur du futur, tous les constructeurs ne font que copier la I-Pad...

S'il n'avait pas été là, notre vie ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui et le monde ne serait pas ce qu'il est. Est-ce un bien ? Est-ce un mal, je ne sais pas, mais c'est un fait.

Steve repose désormais au milieu des étoiles. Il est certain que nous allons désormais être privés d'objets dont nous ne soupçonnions même pas que nous en avions besoin !

Ciao l'artiste ! On n'en fera plus des comme toi, le moule est cassé !

 

@+

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 08:55

hommeenceinte.jpg

Hier matin, après le service de nuit, j'ai décidé de faire quelques courses avant de rentrer chez moi.

Je suis allé dans un petit magasin, pas trop loin de la ville où je travaille, pour m'acheter un nouveau pantalon (ben oui, même s'il fait encore 32° aujourd'hui, va falloir un jour ou l'autre, songer à remiser les pantacourts et les tongs).

Mon pantalon satiné noir commençait à accuser le coup, le satin était moins satiné et la fermeture zip donnait des signes de faiblesse. Je suis donc retourné dans la même boutique où je l'avais acheté car le modèle me plait bien. La vendeuse était nouvelle.

Je lui ai indiqué mon choix, modèle et taille, puisque je voulais racheter un pantalon identique. En souriant malicieusement, elle m'a dit, je vais devoir commander votre pantalon car nous n'avons pas les tailles pour les gros en stock... (notre amie Juju 03 appréciera le tact, elle qui est dans le commerce d'habillement). Pfff... comme si je n'avais pas de miroir chez moi !

Le magasin faisant également l'accessoire, j'ai acheté un ceinturon, le cuir de l'ancien commençant à plisser et j'ai demandé pour un étui de smartphone qui se porte à la ceinture. Réponse : Ah je ne l'ai plus en noir, mais je l'ai en modèle "camouflé" (un peu comme les treillis des militaires), ce qui est très tendance.

J'ai cru qu'elle se foutait de moi. Et bien non, elle tentait juste de me refiler un rossignol dont personne ne voulait.

On peut le commander en cuir noir ? Euh je ne crois pas non, il n'est pas au catalogue. Tant pis, je le trouverai sur la baie ! Il y a des (rares) commerçants qui sont très doués pour envoyer les gens faire leurs emplettes sur le Net ou dans les supermarchés...

En ressortant de ce haut lieu du bon gout de la confection, je suis allé au supermarché (ben oui, faut bien remplir le frigo car je me suis aperçu qu'il était à peu près vide, et pourtant, il était branché).

A la caisse, derrière moi, se trouvait une femme enceinte jusqu'aux yeux. Je me suis empressé de lui céder ma place.

Comme cette personne avait les bras encombrés de denrées diverses et même d'une bouteille d'alcool (tiens, curieux ?), je l'ai aidée à disposer ses achats sur le tapis et je l'aurais même aidé à porter tout cela à sa voiture (ben oui, je suis un garçon bien élevé) si... son mari n'était pas arrivé.

Ce brave homme me regardait faire depuis un moment, les mains dans les poches. Loin d'aider son épouse et pas honteux pour un sou de voir un inconnu lui apporter son aide, il regardait tout cela d'un air détaché.

Devant ce comportement inadmissible, je l'ai donc laisser prendre les choses en mains, ce qu'il n'a pas fait. Cette pauvre femme a payé, chargé ses bras comme elle a pu sur son ventre distendu et suivi son mari qui avait toujours les mains dans les poches, à six pas derrière lui.

Je me suis interrogé sur la conduite à tenir, puis j'ai laissé tomber. Après tout, cela fait partie de leur "culture". Du moins, c'est ce qu'ils nous répètent à l'envi.

Néanmoins, si je revois une deme enceinte à la caisse, je ne manquerai pas de lui proposer mon aide, après avoir discrètement vérifié qu'il n'y a pas un mari les mains dans les poches à proximité...

Enceinte.gif

C'est pas grand chose, me direz-vous, mais c'est un détail qui m'a bien gonflé dès la matinée... ZEN !

Bonne semaine et @+

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 13:27
Evidemment, le 11 septembre, jour de fête nationale de la Catalogne (Diada de Catalunya) est passé aux oubliettes, comme toutes les années depuis 2001 en raison des événements tragiques que l'on sait et des commémorations.
Voici néanmoins la version courte (1'43'' - je suis sympa avec vous) de l'himne nacional de Catalunya : Els segadors (les faucheurs).
Bon week-end à tous et à toutes et ayez une pensée pour ceux qui sont sur le pont !

 

@+

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 11:36

AZF-Pompiers.jpg

Toulouse (Haute-Garonne). Nous sommes le 21 septembre 2001, c'est une journée estivale comme l'été indien d'ici nous en fait connaître chaque année. Il fait beau. Les attentats des tours jumelles sont encore dans toutes les têtes. C'était il y a seulement 10 jours et la télévision diffuse depuis lors des images d'horreur en boucle.

La vie continue. La journée s'annonce exceptionnelle. Elle le sera.

 

 

10h17'47'' : Un éclair rectiligne est vu.

10h17'56" : Une explosion se produit avec une formation nuageuse.

10h18'01" : Une immense colonne gazeuse bleue se forme.

18h1805" : Apocalypse. Le hangar AZF n°221 contenant un stock de nitrate d'ammonium explose.

 

Toutes les sirènes de la ville hurlent. La rocade est un champ de débris et d'épaves. Tous les centres commerciaux des alentours sont détruits, 150 autobus du dépôt proche ne sont plus que de la ferraille tordue, l'hôpital Marchant et l'école des ingénieurs sont en ruines. Le souffle emporte tout sur son passage, les toits et les vitres des habitations explosent. On relèvera 31 morts et environ 2500 blessés graves. Les blessés légers n'ont jamais été tous comptabilisés. 30.000 logements sont endommagés. Toute vie et circulation se sont arrêtées, on n'entend plus que les sirènes et les gens qui hurlent.

 

AZF est un tas de cendres et de ferraille tordue. A la place du hangar se trouve maintenant un cratère de 70 m sur 40.

 

Les casernes de pompiers, les postes de police et les gendarmeries sont submergés d'appels pendant une demi-heure. Eu égard à la force de l'explosion, chacun croit qu'une bombe a explosé dans son quartier. Les plus folles rumeurs se propagent, on signale, qui une explosion à la gare, qui une explosion au centre ville ou à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. La panique est à son comble.

 

Les secours plongent au cœur de l'apocalypse. Des corps gisent ensanglantés sur le bitume, des personnes titubent, encore sonnés, d'autres errent sans but, le regard hagard, des femmes hurlent, l'une d'elles crie en boucle : "les b…….. nous attaquent". C'est un cauchemar. Non, c'est la réalité, tout ceci est vraiment arrivé.

 

Les voitures qui fonctionnent encore malgré l'état de leur carrosserie et l'absence de vitres font office d'ambulance. Une postière s'improvise ambulancière avec son kangoo jaune.

 

Le sud-ouest de la ville est détruit en grande partie. Nombre de logements, entreprises et équipements (piscines, gymnases, salles de concert et le lycée) sont touchés. Des dégats tels que des portes et fenêtres enfoncées et des murs lézardés vont jusqu’au centre-ville. Le grand palais des sports sera entièrement démoli et reconstruit car il était trop endommagé.

 

Un nuage toxique brunâtre, que l'on a qualité de totalement inoffensif a été créé par l'explosion. Où est-il retombé ?

Celle-ci s'est entendu jusqu'à 80km à vol d'oiseau. Dans le Tarn-et-Garonne, le Tarn et le Gers, le souffle de l'explosion a été ressenti. Témoins et victimes de la catastrophe d'AZF sont marqués à jamais.

 

Puis vint l'heure de la justice. En 2009, les prévenus ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Toulouse. Au nom des victimes, le parquet a fait appel et un nouveau procès s'ouvrira le 3 novembre prochain.

 

Et aujourd'hui ? Le site AZF ressemble encore à un vaste désert industriel avec, tout au bout de plusieurs hectares de terre rase, les premières constructions de ce que sera le Cancéropôle Toulousain.

 

N'oublions jamais.

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 14:44

 Raim.jpg

Dès la mi-août, les vendanges commencent en Catalogne. Autrefois, elles étaient une affaire de famille : on rameutait les cousins, et les parents un peu éloignés pour la cueillette du raisin. Cette famille élargie (la colla) était payée en vin, selon l'usage. Les écuries, les étables et les casots étaient remplis pour loger pendant un mois tout ce petit monde. Comme partout, aujourd'hui, on fait appel à des saisonniers.

Aujourd’hui, ce sont surtout des gens des pays de l’est et des maghrébins qui officient en Catalogne "Nord", et des sud-américains en Catalogne "Sud", qui se mêlent aux étudiants en quête d’un pécule.

 

La plus grande partie du vignoble catalan est hélas vendangée mécaniquement, comme dans le Penedès, le Priorat ou le Rivesaltes. La main de l'homme, toujours indispensable vient en complément de la machine.

Il reste des vignes escarpées et peu accessibles autrement qu'à l'homme (comme entre Collioure et Port-Vendres, par exemple). Le travail réclame une solide résistance au soleil et au vent. Les anciens utilisent la serpette avec dextérité, sous le rythme du "meneur" en début de rangée.

En Catalogne, c’était souvent une femme, la "Mossena" qui tenait ce rôle. Autrefois, c’étaient bien sûr les ânes qui tiraient ensuite les charrettes remplies de raisins mûrs mais aujourd’hui, les tracteurs ont pris le relais absolument partout.

 

Porte-des-Pays-Catalans.jpg

 

Jusqu'au XIXe siècle, le vin était foulé aux pieds par les femmes (pilsar el raïm). Aujourd'hui des pressoirs modernes ont remplacé tout cela, mais le précieux liquide fermente toujours pendant une bonne semaine et ses effluves qui flottent sur la terre catalane est la marque de septembre.

Le temps des vendanges est toujours un temps de fête, la dernière avant la fin de l’été. Il existe même en Catalogne Sud, à Teia, une fête des vendanges qui perdure depuis plus de 2000 ans. Les vendanges sont en Catalogne un temps sacré.

C'est la récompense d'une année de travail, en même temps que l'adieu à l’été. Aujourd'hui, on en profite pour partager d’autres cultures et traditions, mais de porter toujours plus haut les couleurs de l’hospitalité et de la fierté Catalanes.

 pressurage.jpg

Visca Catalunya !

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 09:02

On n'en fera plus des comme çà...

 
C'était il n'y a pas si longtemps, les dernières deuches neuves, à peine 21 ans... On ne fabriquait pas les autos avec des robots mais avec des bonshommes.
 
Quelle voiture pourra se vanter d'avoir remis la France sur des roues, d'avoir traversé autant de continents, de pouvoir se réparer sur le bord de la route avec du fil de fer, d'avoir été une décapotable à la portée des bourses des jeunes et d'avoir appris à conduire à tant de monde ?
Quelle camionnette pourra se vanter d'avoir transporté tant de pain, d'animaux de ferme, de produits industriels dans autant de souplesse pour un coût plus que raisonnable...
 
Non, on n'en fera plus des comme çà !
 
L'EUROPE L'A TUER !
 
Pour être tout à fait honnête, la 2cv et ses dérivés ne répondaient plus aux normes Euro NCAP du crash-test et son bicylindre à plat aurait nécessité une étude d'injection pour répondre aux normes de pollution. Trop cher, mon fils, pour une voiture en fin de carrière et tellement anachronique.
 
Pas d'ABS, d'ESP, de climatisation, de gestion électronique de l'alimentation, par de turbo, bref... pas d'emmerdes !
 
Revers de la médaille : Même les versions les plus puissantes équipées du moteur 3cv étaient bien à la peine dans les côtes et il fallait jouer du levier - trombonne à coulisse pour relancer le petit moteur dans un bruit d'enfer.
Chauffage quasi inexistant l'hiver, étuve l'été (notamment les camionnettes qui ne décapotent pas), bruit d'enfer rendant presque inutile une radio, roulis vomitif dans les virages, c'était çà, la 2cv et ses dérivés (Dyane, Ami et Méhari).
Mais c'était aussi, la simplicité, la solidité mécanique, un très bon freinage et une tenue de route qui pardonnait toutes les erreurs !
 
Non on n'en fera plus des comme çà.
 
PS : Ma camarade de jeux qui me suivait il y a quelques temps m'a avoué avoit été effarée de l'angle que la carrosserie de ma camionnette prenait dans les virages (et dont on ne s'aperçoit pas tant que çà à bord). Après avoir vu la vidéo ci-dessous, j'ai mieux compris les tronches hallucinées que je croise dans les virages !
 
 
 
@ +
 

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 15:05

40 ans ont passé, les looks, les fringues et le son sont dépassés mais comme dit ce gamin : Non, non, rien n'a changé. 

Cette vidéo rappelera sans doute pas mal de souvenirs à beaucoup d'entre vous !
@+

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Le futur (proche) dans nos magasins...
    Le futur robotisé est sur le point de devenir une réalité. Après la voiture sans chauffeur, voici les magasins sans vendeurs et sans caissières, bref, sans personne d'autre dans les rayons que les clients. Même le réassort des produits sera automatique...
  • La Poste (suite) annonce la suppression du timbre rouge.
    Notre bon vieux timbre rouge "prioritaire" sera remplacé par une "e-lettre rouge" dès le 1er janvier 2023. Ce n'est peut-être pas si dramatique que çà, car le timbre rouge soi-disant distribué en 24 heures ouvrées (1 jour) se révèle dans les faits (du...
  • Pourquoi la poste condamne-t-elle de plus en plus de boites aux lettres ?
    Près de 300 boîtes aux lettres ont été récemment condamnées à Paris, mais de plus en plus de boîtes aux lettres de la poste, qu'elles soient à Paris, en banlieue ou en région, qu'elles soient implantées sur un pied ou adossées à un mur, ont été condamnées...
  • Les douches de plage bientôt au rayon des souvenirs ?
    Les Sables-d'Olonne, Palavas-les-Flots, Torreilles ou Argelès-sur-mer... ces communes ont abandonné leurs douches de plage, jugées déplorables sur le plan environnemental et bien trop dispendieuses en période de sécheresse. C'est une perte de confort...
  • Les astuces pour se rafraîchir sans (trop) réchauffer la planète
    Allumer la clime dès que le mercure grimpe est un réflexe. C'est bien agréable, mais un peu contre-productif envers la planète, alors voici d'autres astuces plus écolos existent pour se rafraichir. Notre corps subit en ce moment les chaleurs extrêmes...
  • Incidents au Stade de France : vers une nouvelle pagaille à chaque fois ?
    La grève du RER B samedi dernier était l'un des facteurs (mais pas le seul) des incidents autour du stade de France. Or, les syndicats ont décidé de remettre ça et de lancer un nouvel appel à la grève vendredi, jour du match France-Danemark. Le fiasco...
  • Sale temps sur les blogs...
    Sale temps sur les blogs… Comme certains et certaines d'entre vous le savent, je m'occupe de la rédaction d'une petite revue bimestrielle, dédiée en interne à une marque d'automobile. Je me faisais récemment la réflexion que j'en avais un peu assez de...

Pages

Catégories