Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 00:00

autoroute.jpg

 

Il faut au moins avoir été énarque ou ministre pour nous pondre un truc pareil. Voici donc la dernière bonne blague de notre gouvernement.

 

On nous a annoncé une baisse des péages. C'est fort bien, mais la mesure ne vaut que pour les voitures électriques, ce qui est beaucoup moins bien, et proche du foutage de gueule.

 

Il n'est pas inutile de rappeller que ce type de véhicule a entre 100 et 150 km seulement d’autonomie, et qu'il n'existe aucun moyen de recharger sur les autoroutes.

 

Supposons tout de même que des bornes électriques existeront un beau jour sur les aires d’autoroute pour recharger votre voiture électrique.

 

Supposons encore que vous faites un trajet Paris - Marseille, il vous faudra donc recharger 7 fois, à raison de 6 heures par recharge, ce qui fait 42 heures de recharge, à rajouter aux 8 heures de route.

 

Cela nous donne donc 50 heures de trajet en voiture électrique, contre 3 heures et quelques en TGV pour faire le même trajet. Je me demande si cela ne prenait pas moins de temps en diligence ?

 

Même avec une ristourne sur le péage, c’est l’exemple même d'une décision débile dont nous sommes hélas abreuvés quotidiennement.

 

Il est bizarre qu'aucun journaliste de gauche n'ait eu le courage de relever ce genre d’ineptie. Je ne leur en veux pas, ils n'utilisent pas de voiture électrique, ils préfèrent voyager dans l’avion présidentiel, vous savez, celui qui suit le train emprunté par notre président.

 

Ou alors, ils font comme un député de Gironde bien connu, ancien journaliste, qui prétend être arrivé en vélo alors qu'il s'est fait conduire en C5. Le même député prétend repartir en métro, mais alors, qu'a-t-il fait de son vélo pendant la réunion ?

 

 

 

 

Quant à l'avion présidentiel, vous ne le saviez pas ? Chaque fois que notre président prend le train, l'avion présidentiel suit.

 

Cela ne me choque pas que le président utilise un avion pour ses déplacements, autant qu'il le veut, cela fait partie de ses missions et c'est bien normal. En revanche, ce qui me choque, c'est qu'on se foute de nous en clamant qu'on a un président normal qui prend le train.

 

Qu'il prenne l'avion normalement, nul n'y verra à redire et c'est bien normal, mais qu'on cesse de nous mentir.

 

Quant à la ristourne sur l'autoroute pour un PARIS - MARSEILLE, suis-je donc bête, il n'y a qu'à se brancher sur une rallonge électrique de 770 km... CQFD !

 

@+

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 00:00

Romney-Tattoo.jpg

Eric Hartsburg, qui se dit catcheur professionnel, habite l'Indiana, aux USA. Il avait accepté de se faire tatouer le logo de campagne de Mitt Romney sur le côté du visage pour la somme de 15.000 dollars.

 

Pour ce faire, il avait mis aux enchères sur eBay un espace de 12x5 cm sur son visage, destiné à un tatouage publicitaire. Le prix de départ était de 5000 dollars et notre homme a finalement trouvé acquéreur. L'identité de l'acheteur est inconnue.

 

Eric se définit sur Twitter comme la "mascotte non officielle de Mitt Romney" et "un héros américain".

 

Moui, c'est bien joli tout çà, mais maintenant que Romney a perdu, Eric est bien obligé de faire avec son tatouage. Notez que cela aurait pu être pire (imaginez que ce soit une marque de préservatifs qui ait remporté l'enchère)…

 

"Je suis totalement déçu, mec", aurait-t-il confié à un journaliste politique. Même s'il se souviendra toute sa vie du résultat de la campagne, et ce chaque fois qu'il se regardera dans le miroir. Il ne regrette rien et se définit comme un "gars qui aime les tatouages".

 

Selon lui, c'était quelque chose d'amusant, il n'ai pas changé les vies des gens, et n'est pas un héros (au moins, notre homme est lucide). Eric a le sentiment d'avoir donné de sa personne pour cette campagne et finalement, il est heureux d'avoir fait tout ce qu'il pouvait.

 

Eric Hartsburg tire des leçons de l'échec du candidat Républicain et pense que le parti a besoin d'une réforme, notamment pour attirer les jeunes électeurs.

 

Néanmoins, tout cela m'interpelle sacrément... C'est vraiment insolite.

 

@+

 

 

Rappel-elections.jpg

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 00:00

Besingrand.jpg

D'aucuns diront que je fais dans l'hommage aux anonymes oubliés en ce moment, mais je suis comme çà, je déteste l'injustice.

 

A BESINGRAND (64150), il n'y avait aucun monument aux morts 1914-1918, la commune étant bizarrement fière de n'avoir eu aucun de ses enfants tombé au champ d'honneur. Vu la boucherie de  la "grande guerre", le fait a paru étrange à André ARRIAU, généalogiste local, qui a quelque peu contrarié Michel LAURIO, le maire actuel, qui affirmait que BESINGRAND n'avait perdu aucun de ses enfants à la guerre et qu'un monument aux morts était donc inutile.

 

En 30 minutes de recherche dans les archives municipales, le généalogiste a pu contredire le maire en retrouvant la mention de "Jean Lambert, mort pour la France le 23 août 1914".

 

 

Notre brave maire en est "tombé de cul". Pour vérifier ses dires, monsieur ARRIAU a, pendant 2 mois, visité tous les monuments aux morts du canton et s'est aperçu que ce pauvre Jean LAMBERT était bel et bien tombé dans l'oubli.

 

 

On ne sais pas grand chose de ce pauvre garçon, si ce n'est qu'il mesurait 1,76 m de chair à canon, et qu'il est parti dans les tranchées de Gosée, un vallon Belge, comme 900 autres français tombés avec lui, en une seule journée d'été.

 

 

Ce béarnais, dont le corps n'a jamais été retrouvé doit donc toujours s'y trouver, bien loin du monument en quartz du Brésil que BESINGRAND inaugurait ce 11 novembre 2012, pour se faire pardonner son oubli.

 

 

Si l'acte de décès n'est parvenu à la mairie qu'en 1920, c'est bien une étourderie municipale si le jeune Lambert (20 ans) a ensuite été oublié, reconnaît monsieur le maire qui a présenté ses excuses à sa famille.

 

 

En effet, le généalogiste ARRIAU a retrouvé un arrière petit-neveu, profondément ému de découvrir la vérité. Il possédait la plaque de soldat de son aïeul, mais n'avait aucune idée précise de son sort. Les parents du jeune LAMBERT avaient déménagé dans un village voisin où ils étaient morts de chagrin, sans la moindre nouvelle de leur fils.

 

 

Après presque un siècle d'amnésie, le cimetière communal n'a pas lésiné sur le protocole. Pour l'inauguration, le préfet, les militaires et les autorités départementales étaient là, au son de la marseillaise et de la sonnerie aux morts.

 

 

Hier, dans ce petit village, tous, et surtout les jeunes, se sentaient proches de ce très vieux garçon de 20 ans qui était dans les pensées de tous.

 

Tu n'es plus oublié, Jean LAMBERT, toi qui est sans doute mort pour rien. Hier, c'est tout une commune, toute une région, qui te rendait hommage, presque un siècle après. Il paraît que ton descendant a été submergé par l'émotion.

 

 

Repose en paix, Jean. Quelle connerie, la guerre !

 

@+

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 00:00

le-bon-coin.jpg

Cherchant une pièce pour ma voiture, je suis tombé sur des aberrations sur le site d'occasions entre particuliers que tout le monde connait (le bon angle)...

 

Ca m'a remis en mémoire qu'un internaute avait créé un site de "pépites" trouvées sur ce site. J'ai trouvé ce fameux site, mais hélas, il appert que certaines annonces sont très vieilles, jusqu'à 2009 !

 

J'ai donc fait pour vous une recherche plus actualisée. Toutes ces annonces étaient en effet en ligne ce soir. Il ne m'a pas fallu plus de 10 minutes pour trouver deux ou trois trucs marrants comme ci-après. Je vous passe le Bechrel (livre de grammaire Bescherelle) "garenti jammer uti liser"... On le croit sur parole.

 

Mais place aux photo cliquables !

 

Bites-metal.jpg 

On n'imagine pas les effets du viagra !

 

 

 

Chier-le-monde.jpg 

Au moins c'est clair. Ce réveil sert à faire ch... le mo(nde) !

 

 

 

ERAD-sans-meca.jpg 

Ce magnifique camion sans permis est très vilain et semble en fort mauvais état, pourtant son propriétaire le propose à restaurer pour collection ???

Il manque déja le pare-chocs, çà se voit, il manque aussi les papiers. Mais pour faire bonne mesure, le vendeur précise qu'il manque également le moteur, la boite de vitesses, la direction et les freins. Alors la carcasse de poubelle sans permis, qui n'en veut ?

 

 

 

Parcmetre-Lagaffe.jpg 

A la limite, on peut comprendre qu'à l'instar de Gaston Lagaffe, le vendeur ait piqué l'affreux mange-fric pour ne pas régler son stationnement, mais de là à essayer de le refourguer comme décoration, je dis : "Maurice, tu pousse le bouchon un peu loin !"

 

 

 

 

Tetine-a-1-euro.jpg 

Non mais franchement, se faire caguer à prednre des tétines en photo, à passer une annonce, pour en retirer... un euro, payable à domicile (pas d'expédition)... on croit rêver. Cette personne ne pouvait pas en faire cadeau à quelqu'un qui a un bébé ou à une association du genre secours catholique, populaire ou emmaüs pour qu'une maman sans moyens en profite ?

 

 

 

 

Bite-a-musique-Winnie.jpg 

Et le plus "horriblement comique" pour la fin : la b... à musique pour bébé. Franchement, j'aurais fait une telle faute de frappe, surtout pour un jouet d'enfant, j'aurais immédiatement retiré ou modifié mon annonce. C'est bien la moindre des choses que de regarder son annonce une fois qu'elle est en ligne, non ?

 

 

 

Bref, le "bon angle" n'a pas fini de nous faire marrer...

 

 

J'y ai vu la semaine dernière un "phare de mobylette fendu, mais à part çà en très bon état" (SIC, les fautes en plus) à 15 euros, un dentier d'occasion (authentique !) et un caveau 8 places très peu servi (authentique aussi)...

 

 

 

Ca fait frémir...

 

 

@+ 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 00:00

Bidoche.jpg

Le directeur d'un supermarché de LILLE (59) a décider de limiter autant que faire se peut le vol de nourriture.

Vous n'allez pas me croire, mais le rayon des steaks est désormais sous antivol.

Certains penseront que la paranoïa du vol gagne encore du terrain.

 

 

Pourtant on n'est pas chez LIDL, avec ses caissières gracieuses, qui vous balancent presque vos articles à la figure lors du passage en caisse tellement elles vont vite (le temps moyen par client, alloué aux caissières est chronométré), veulent fouiller votre pochette ou sac à main (elles peuvent se gratter) et regardent sous votre carton, des fois que… Alors Quid ?

 

Ce directeur de supermarché est-il paranoïaque ou assiste-t-on à une recruedescence de vols d'alimentation ?

 

Contactée par un site Internet d'informations (20 minutes), la direction a évidemment refusé de s'expliquer sur le fait qu'ils ont bel et bien apposé des antivols sur certains paquets de viande.

 

Bon d'accord, ce n'est pas n'importe quelle barbaque car ils ont ciblé le faux-filet "Grand cru" à plus de 30 euros le kilo.

 

 

Les magasins seraient semble-t-il confronté à des vols de nourriture de plus en plus fréquents, tout comme des vols d'alcool. L'alimentaire et l'alcool seraient en effet, devenus les produits les plus volés", selon les agents de sécurité qui auraient bien voulu parler aux journalistes.

 

 

Cette démarche témoigne d'une mentalité particulière de la part de la direction de ce magasin, un peu comme chez certains LIDL où tout client qui entre dans le magasin est considéré comme un voleur potentiel, mais témoigne de la difficulté croissante pour certains, à se nourrir en fin de mois. C'est plus qu'inquiétant.

 

 

Voler de la viande pour manger nous ramène au temps de Jean Valjean, comme l'aurait déclaré monsieur Jean-Yves Vasseur, le responsable des restaus du coeur de LILLE.

 

 

J'aimerais, une fois, vous faire un sujet joyeux et pas déprimant, mais en ce moment, je ne trouve aucun sujet propice à cela... Et dire que tout le monde s'accorde à dire que 2013 sera encore plus difficile.

 

 

@ + et bon courage !

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 00:00

Pierre-Salviac.jpg

La France redécouvre le crime de lèse-majesté, 223 ans après la révolution. Pierre Salviac, journaliste sportif à RTL a été licencié immédiatement après avoir "twitté" une plaisanterie douteuse sur Valérie Trierweiler, la première copine de France.

 

Par chance, cela a eu lieu peu avant que la gauche ne revienne au pouvoir. Le journaliste a été licencié pour cette plaisanterie de mauvais goût, alors qu'il n'était même pas à l'antenne, ce qui est grave (son licenciement, pas la blague).

 

On a donc évité sur les chaines de radio et de télé, les messages indignés d’artistes et intellectuels engagés. Il fut un temps (pas si lointain) où les bassesses sifflaient aux oreilles de Carla Bruni, comme en 2008 ou un journaliste du "Parisien" l'avait traitée de garce. Mais c'était avant le retour des journalistes de gauche dans les milieux autorisés, qui s'autorisent à penser, comme aurait dit le regretté Coluche.

  

Quoiqu'il en soit, le licenciement de Pierre Salviac est hallucinant. Ancien célèbre commentateur télévision de rugby dont il est spécialiste, notre journaliste sportif s'exprimait en privé pour des collègues journalistes "abonnés". Cela n'aurait pas du provoquer une onde, ni de choc ni de radio (oui, je sais, elle était facile)... 

 

 

Le microcosme politique trouve normal de sacraliser Valérie Trierweiler avec autant d’efforts qu’on a mis de hargne à salir Carla Bruni. Pierre Salviac doit pouvoir aujourd'hui méditer sur la liberté d’expression, l'humour et le droit à l’insolence...

 

 

Certes, on a connu notre passionné de rugby bien plus inspiré et il aurait pu, lui aussi, tourner sept fois son index avant de twitter une blague pour le moins inconvenante, ayant écrit "à toutes mes consoeurs, je dis : "b... utile, vous avez une chance de vous retrouver première dame de France", ce qui est désobligeant car lui, n'avait pas mis les points de suspension.

 

 

Son rédac' chef à réagi aussitôt de la même manière : " Ton tweet est absolument intolérable. J'y vois un sexisme vulgaire inqualifiable que je condamne ".

 

 

Pour les non-initiés, je rappellerai ce qu'est un tweet. C'est d'abord un mot d'anglais qui signifie "gazouillis" et qui qualifie un "post" en 140 caractères permettant d'écrire sur le réseau social Twitter. Ils y a ceux qui écrivent, et ceux qui réagissent (les followers) ou suiveurs.

 

 

Plus on a de followers, plus on est célèbre, mais si Barack Obama a plus de followers que Germaine Chombier, il n'en est pas plus serein pour autant. Pour vivre heureux, vivons cachés et ne twittons pas !

 

 

Drôle d'époque où on siffle et persiffle virtuellement en 140 caractères...

Si vous voulez devenir follower de votre serviteur, l'adresse twitter c'est @Solexine, mais vous serez décus, je ne twitte quasiment pas et uniquement sur des sujets tout à fait neutres. Sait-on jamais...

 

Allez Pierre, concentre-toi sur le rugby, tu y es bien meilleur que dans les blagues douteuses...

 

Pierre-Salviac-Rugby.jpg

 

 

@+

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 00:00

metro_ratp1.jpg

 

 

Une histoire bien singulière dont se souviendra sans doute pendant longtemps Jean Baptiste Rumelier. Alors qu’il se rendait sur son lieu de travail en métro, il a, à plusieurs reprises, esquissé des sourires envers les autres voyageurs de sa rame. Il a même été plusieurs fois aimable avec d’autres voyageurs, n’hésitant pas à laisser son siège à une personne âgée.

 

 

Jugeant son comportement suspect, des voyageurs ayant du sens civique ont averti la sécurité de la RATP. L’individu a été appréhendé dans le calme.

 

 

Récit du comportement suspect. Il est à peine 10h00 dans cette rame de la ligne 4 lorsque les usagers remarquent le comportement suspect d’un voyageur. Celui-ci vient de laisser, sans préavis, son siège à une personne âgée. Auparavant, l’homme s’est fait plusieurs fois remarquer. Alors qu’il est entré dans la rame, il a osé lancer un "bonjour tout le monde" avant de s’asseoir et de s’excuser à plusieurs reprises tandis qu’il bousculait involontairement des usagers. Un peu plus tard, il n’a pas hésité pas à donner son journal gratuit qu’il venait de finir de lire. La tension monte un peu plus dans la rame, quand, par inadvertance, une jeune femme lui marche sur les pieds. Alors qu’elle s’excuse, celui-ci répond de manière péremptoire selon les témoignages. "Ce n’est rien du tout, voyons".

 

 

C’est alors que tout bascule. Une personne âgée, ayant visiblement du mal à se déplacer pénètre dans la rame. Aussitôt, l’homme se lève et propose à la vieille dame de prendre sa place. Les usagers, inquiets d’un tel comportement, ont alors demandé l’intervention de la sécurité de la RATP.

 

 

L’homme a été interpellé à la station suivante et placé en garde à vue. Interrogé, l’homme a expliqué son comportement par "un reste d’euphorie des vacances" et une volonté de commencer cette journée dans la bonne humeur. "J’ai pensé bien faire, je ne voulais pas créer une psychose" a-t-il confessé.

 

 

Pour la police, la réaction des usagers peut se comprendre : "Dans un contexte marqué par le terrorisme, certains comportements apparaissent plus suspects que d’autres, ce qui permet de rapidement localiser ces individus" saluant ainsi la réaction prompte et maîtrisée des usagers.

 

 

 

Publié sur un "fanzine" (Le Gorafi) qui fait semblant d'être sérieux, copie non conforme d'un quotidien Parisien, mais qui publie de bien curieuses nouvelles, je suis prêt à parier que cet article non signé voulait dénoncer peut-être les "grésillants", ceux qui, avec leur MP3 chinois sur les oreilles, arrivent à sonoriser tout un wagon, ou peut-être les créatures bobos grimaçantes qui forcent pour entrer dans la rame, dans le flot des gens qui essaient d’en sortir.

 

Qui a envie de sourire à ces gens-là ?

 

Je pense que tout simplement, l'auteur a voulu attirer l'attention par cet article choc, car à Paris les gens sont tristes (ce qu'on peut comprendre) et pas du tout attentifs aux autres.

 

Il y a un manque de civisme évident généralisé, et pas qu'à Paris, loin de là. Dénoncer le fait imaginaire qu’une personne aimable arrive à choquer, ce n’est sûrement pas innocent.

 

 

Mais dans quel monde vivons-nous ?

 

 

poubelle2 

Bonne journée à tous et à toutes.

 

@+

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 00:00

Sue-00.jpg

Un handicap ne doit pas empêcher de vivre ses rêves. (Images cliquables).

 

 

 

Sue-01.jpg

 

 

C'est le message que passe une jeune anglaise en fauteuil roulant à l'occasion des Jeux paralympiques de LONDRES.

 

Sue Austin, handicapée depuis huit ans, a décidé de montrer à tous qu'il est possible de s'épanouir même en fauteuil roulant.

 

 

Sue-Austin-01.jpg

 

La jeune femme, passionnée de plongée sous-marine, a mis au point avec une équipe de techniciens un fauteuil roulant lui permettant de descendre dans l'eau comme n'importe quel plongeur.

 

 

Sue-Austin-02.jpg

 

Le fauteuil, équipé de deux moteurs à propulsion et de flotteurs, notamment, est contrôlable par les pieds, et offre à Sue Austin la possibilité de profiter des profondeurs malgré son handicap.

 

 

 

Quelle belle leçon !

 

 

 

 

 

@ +

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:00

Maison-forte.jpg

Un de mes amis est allé visiter la maison forte de Reignac à TURSAC (24). Elle abrite le musée de la torture (oui, oui, çà existe).

La maison forte de Reignac est un château étrange, extraordinaire et mystérieux.

 

Cette demeure dite "Château falaise" est classée monument historique et meublée d'époque. De nombreuses vous attendent tout au long de la visite mais je ne peux citer mes sources car les photos sont interdites dans la salle.

 

Interloqué par sa visite, il m'a fait promettre de consacrer un article à sa visite sur mon blog, c'était en 2010… Oui, vieux motard que jamais…

 

 

Aujourd'hui, je lui donne enfin satisfaction et vous fait partager cette étrange visite où vous constaterez que les temps anciens n'étaient pas toujours… le bon vieux temps !

 

 

 

ATTENTION, LE CONTENU DE CET ARTICLE EST SUSCEPTIBLE DE HEURTER LA SENSIBILITE DE CERTAINS. IL EST ENCORE TEMPS DE FAIRE DEMI-TOUR.

 

 

 

PHOTOS CLIQUABLES 

 

 

 

 

1 – Le berceau de Judas.

 

01-Berceau-de-Judas-copie-1.jpg

La victime est hissée sur la pointe de la pyramide et abaissée sur elle pour que le poids du corps pèse sur la pointe insérée dans l'anus, le vagin, sous les testicules ou la base de la colonne vertébrale. Il était de bon ton que le bourreau fasse tomber la victime sur la pointe à plusieurs reprises.

 

 

 

2 – Le brise-crane.

 

02-Brise-crane.jpg

Placé sur la tête, cette sorte de casque muni d'aiguillons, par force de serrement des vis, entament les os du crâne et détachent la calotte crânienne. Les poignées servent au bourreau à secouer la tête, une fois que les aiguillons ont entamé la peau ou l'os.

 

 

3 – La ceinture de chasteté.

 

03-Ceinture-de-chastete.jpg

Il se raconte, sans que l'on n'ait aucune documentation pour l'étayer, que cette ceinture servait à garantir la vertu de l'épouse du chevalier parti en croisade.

Or, c'est impossible car il est évident que les femmes ne pouvaient rester longtemps ainsi, risquant septicémie et infection du fait des blessures causées.

Il appert que la ceinture de chasteté était porté volontairement par les femmes, pour faire ainsi un rempart au viol, lors du passage de soldats qui n'étaient pas des parangons de romantisme.

Cet outil est donc un cas à part dans le cadre des instruments de torture.

 

 

4 – La chaise de l'inquisition.

 

04-Chaise-de-l-inquisition.jpg

L'effet des aiguillons est évident et n'a pas besoin d'être commenté. Toutefois, un bourreau raffiné pouvait augmenter le supplice par des coups sur les membres.

 

 

5 – Le chevalet.

 

05-Chevalet.jpg

La pauvre victime était contrainte de monter sur cet inconfortable et coupante monture alors qu'on lui attachait des poids de plus en plus lourds aux pieds. Après quelques jours, la victime décédait dans d'atroces souffrances, après un début de gangrène aux fesses, au scrotum et au rectum. Il s'agissait d'une punition réservée aux militaires ayant fauté gravement.

 

 

6 – La cigogne à estropier.

 

06-Cigogne-a-estropier.jpg

Si elle ne semble a priori n'être qu'une méthode particulière d'enchaînement, cette "cigogne" provoquait de fortes crampes dans les muscles abdominaux et rectaux, puis pectoraux et cervicaux.

 

 

7 – Cilices pieux auto-mortifiants.

 

07-Cilice-pieux.jpg

Munis d'aiguillons internes, ils étaient destinés aux religieux souhaitant s'auto-mortifier (Ils en tenaient quand même une sacrée couche). Puis, ces mêmes instruments ont servi dans le cadre de torture, notamment sous l'inquisition.

 

 

8 – Corset de geôlier ou veste de l'ours.

 

08-Corset-de-geolier.jpg

Ce vêtement était censé protéger le geôlier face à un prisonnier particulièrement dangereux. En fait, le simple fait de la porter devait suffire à calmer les plus belliqueux.

 

 

9 – L'écorchement.

 

09-Ecorchement.jpg

Pratiqué autant comme torture capitale qu'inquisitrice, l'écorchement était assuré par le bourreau sur sa victime immobilisée sur cet ustensile. Il suffisait de pratiquer une longue coupure jusqu'aux tissus musculaires sous-jacents. Il suffisait alors de couper les tissus connectifs entre l'endoderme et le faisceau musculaire pour que la victime soit écorchée vive.

 

 

10 – L'empalement.

 

10-Empalement.jpg

Le supplice du pal est un grand classique. Comme si cela ne suffisait pas, on exposait même les malheureux pour servir d'exemple. Le principe est simpliste. Le bourreau empalait l'anus de la victime et sous le poids du corps, le pal finissait par ressortir sur le haut. La victime ne pouvait qu'attendre la mort dans une atroce agonie. Raffinement suprême, parfois le bourreau donnait une certaine inclinaison ou arrondissait le bout du pal afin qu'il ne lèse aucun organe vital mais se fraye tranquillement un passage, afin de faire durer le supplice plus longtemps (parfois des jours entiers)…  

 

 

11 – La garrotte.

 

11-Garrotte.jpg

Il s'agit ici d'une version catalane, qui outre l'étranglement des modèles Espagnols, provoque l'écrasement des vertèbres cervicales avec un aiguillon en fer. Pendant ce temps là, le cou de la victime est poussé vers l'avant et la trachée est écrasée. L'aiguillon n'était en fait là que pour le "divertissement" du bourreau qui pouvait ainsi augmenter la douleur à loisir. La garrotte simple aurait été utilisée en Espagne, jusque à la mort du dictateur Franco en 1975.

 

 

 

12 et 13 – La hache d'amputation et celle de décapitation.

 

12-Hache-pour-amputation.jpg     13-Hache-de-decapitation.jpg

Elle servait autant à la décapitation qu'à l'amputation des mains et des pieds. Une variante plus "soft" consistait au martèlement du membre sur une enclume, le réduisant en bouillie.

 

 

14 – La jambe de fer.

 

14-Jambe-de-fer.jpg

Invention Toscane, on remarque qu'elle enserrait une seule jambe du prisonnier qui pouvait quand même marcher, mais boiteux et crucifié, tout prêt à être soumis à la torture.

 

 

15 – Les Morailles ou bâillon de fer.

 

15-Morailles.jpg 

Cet instrument n'avait pas d'autre but que de faire taire la victime qui persistait à brailler sous la torture. C'était très pratique pour que les inquisiteurs puissent converser entre eux pendant le supplice. Détail rigolo : le bourreau pouvait si bon lui semblait, boucher le trou destiné à laisser passer l'air, juste pour corser un peu l'interrogatoire. On utilisait aussi les morailles lors des exécutions publics et bûchers ou les hurlements du condamné auraient été du plus mauvais effet pour qui souhaitait écouter la musique sacrée diffusée au même moment. On avait le sens du spectacle, à l'époque.

 

 

16 – Les cuillères.

 

16-Petite-cuillere.jpg

Extrême raffinement permettant de faire tomber de la poix bouillante dans les oreilles, les narines ou n'importe quel orifice de tout bon supplicié.

 

 

17 – Les piloris en tonneaux.

 

17-Pilori-dans-le-tonneau.jpg

Réservé aux ivrognes, il existait deux modèles, celui-ci dit "ouvert" permettant au supplicié de marcher en portant ce poids douloureux, au travers d'une foule hostile ou d'être exposé à la vindicte populaire. Le modèle fermé quant à lui était rempli d'excréments et d'eau putride. Charmant !

 

 

18 – Pinces à mordre les seins.

 

18-Pince-pour-les-seins.jpg

Ces ustensiles étaient destinés aux femmes adultères, ou ayant commis le blasphème, la "magie blanche érotique" (ne me demandez pas, je ne sais pas ce que c'est) ou l'avortement. Variante intéressante, les piques pouvaient être utilisées telles quelles ou chauffées au rouge, ce qui ajoutait nettement plus de piquant à la chose.

 

 

19 – Les pinces brûlantes.

 

19-Pinces-brulantes.jpg 

Point n'est besoin de grande description. Il est suffisant de savoir qu'on les utilisait pour arracher et carboniser les doigts, les orteils, les mamelons, le nez et le pénis.

 

 

20 – Le presse-tête.

 

20-Presse-tete.jpg

Le fonctionnement et la finalité sont évidents. Il serait encore utilisé aujourd'hui dans certaines contrées barbares en raison de son avantage non négligeable : le modèle rembourré ne laisse aucune trace extérieure sur le corps du supplicié.

 

 

 

21 – Siège de la putréfaction.

 

21-Siege-de-la-putrefaction.jpg

On attachait le pauvre supplicié sur cette horrible chaise, jusqu'à ce que mort s'ensuive et on le laissait ainsi exposé jusqu'à putréfaction de son corps. Détail horrible : on n'enlevait pas toujours le corps du supplicié précédent.

 

 

22 – La vierge de fer.

 

22-Vierge-de-fer-01.jpg 

Autre grand classique que ce sarcophage portant des pointes à l'intérieur que l'on refermait sur le supplicié. On pouvait d'ailleurs les déplacer pour varier ainsi les mutilations et rendre les blessures plus ou moins mortelles.

 

 

Voilà, le voyage au bout de l'horreur est terminé et c'est tant mieux. En ce qui me concerne, çà me suffit. Toutefois, ceci n'est qu'une petite partie de la "maison forte" qui semble être un joyau du Périgord que je vous invite à visiter. Pour la salle des tortures, vous verrez vous même...

 

Je vous reparlerai une autre fois des autres merveilles de Dordogne, comme les habitations troglodytes et de la descente de la rivière en gabarre, c'est autrement plus agréable.

 

J'ai toutefois fait cette note sur le musée de la torture de Reignac, une promesse étant une promesse.

 

 

@ +

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 23:00

Andre-Bonnet.jpg

 

 

A chaque fois que j'entends parler de quelqu'un qui a laissé son nom à une rue, une salle des fêtes, un square ou un ouvrage, j'essaie d'enrichir ma culture générale en me renseignant sur cette personne. C'est ce que j'ai essayé de faire en découvrant une avenue André BONNET à MONTECH (82700), petite ville plus connue pour son canal et sa pente d'eau.

 

 

Hélas, toutes mes recherches sur Internet se sont avérées vaines. Il m'est venu une idée, avant d'aller aux archives départementales pour une quête dont le succès n'était pas garanti. Et pourtant, on n'avait pas donné à une avenue le nom de quelqu'un qui ne s'était pas illustré, que diable…

 

 

J'ai fait la connaissance d'un Montechois octogénaire et je me suis adressé à lui. Ce monsieur connaissait la réponse et m'a fort obligeamment renseigné d'une note de son écriture encore très sure.

 

 

 

André BONNET est né dans la caserne de gendarmerie de MONTECH, le 10 janvier 1915. Son frère, le colonel Gabriel BONNET fut professeur à l'école de guerre.

 

 

André BONNET était un militaire, international de rugby et héros de la résistance. Voici son hommage.

 

 

 

Le 30 novembre 1942, après 13 mois d'une douloureuse détention à la prison de FRESNES, le lieutenant André BONNET tombait au mont Valérien, près de PARIS, sous les balles d'un peloton d'exécution allemand.

 

 

Le jeune André a fait ses premières armes de ballon ovale à l'école de MONTECH (82), puis, âgé de 15 ans, il devient champion de France "juniors" avec le S.A. BORDEAUX en 1930.

 

 

 

De 1933 à 1935, en service à l'école d'aviation d'AVORD (18), il joue à VIERZON (18) et BOURGES (18) où il se marie. Ses exploits sur le terrain arrachent les bravos des supporters.

 

 

 

Découvert par l'international BONNAMY, il devient l'un des meilleurs ¾ centre français du moment, sous les couleurs du CELTIC PARIS et soulevait l'enthousiasme des foules du stade Jean BOUIN. Il sera champion de France international, 4 fois sélectionné.

 

 

 

La presse sportive de l'époque, le journal "L'auto" et le grand critique sportif, Marcel de la BORDERIE, lui réserveront nombre d'articles particulièrement élogieux avec des titres évocateurs.

 

 

 

Mais la guerre survint et André BONNET, dès la fin 1940 entre au réseau "Alliance" comme lieutenant des Forces Françaises Combattantes, se dépensant sans compter au service de la résistance et de son pays.

 

 

 

Le 3 novembre 1941, à 05h00 du matin, il est arrêté par la Gestapo au moment où il transporte un message à l'Etat-Major des forces françaises libres à LONDRES.

 

 

 

Condamné à mort, il sera fusillé avec 10 autres héros de la Résistance au Mont-Valérien le 30 novembre 1942, jour du débarquement des américains en Afrique du nord.

 

 

 

C'est en chantant et en faisant chanter ses camarades d'infortune qu'il subira le sacrifice suprême. Auparavant, dans une lettre à sa famille, il écrivait : "Je ne puis vous dire mon bonheur d'avoir été choisi pour une telle mort". Je suis heureux d'avoir souffert pour ma patrie. Courage et confiance jusqu'au bout !"

 

 

 

Quelle leçon ! André BONNET est mort en héros. Malgré les tortures morales et physiques subies à FRESNES, il n'a jamais trahi ses amis. Jusqu'au bout, il eut une attitude d'une dignité extrême. Titulaire de la croix de guerre avec palmes et de la médaille de la résistance, André BONNET reçut à titre posthume la légion d'honneur.

 

 

 

Voilà, je trouve dommage que personne n'avait jamais encore consacré d'article à ce grand homme dont l'exemple, le courage et la dignité sont une leçon pour nous tous.

 

 

 

Si à mon modeste niveau, une fois cet article référencé sur les moteurs de recherche d'ici quelques jours, une seule personne désirant se renseigner sur André BONNET pourra en apprendre un peu plus grâce à ces quelques lignes, j'aurai atteint mon but.

 

 

 

Repose en paix, André BONNET, homme exemplaire et héros dont la conduite est un exemple pour nous tous, mais plus important, que ton nom perdure et que l'on se souvienne de toi à jamais !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Bonjour les ami(e)s, Je vous prie d'excuser mes passages en pointillés mais j'ai connu des jours meilleurs. Je pensais être tranquille avec la santé, mais une visite chez le cardiologue n'a pas été à la hauteur de mes attentes, puisque je dois repiquer...
  • Nous sommes 8 milliards sur Terre depuis ce matin.
    Selon les estimations des nations unies, la barre symbolique des 8.000.000.000 d’êtres humains sur Terre vient d'être atteinte et 59 % de la population mondiale habite en Asie. La démographie mondiale et sa projection nous apprennent que le nombre de...
  • Un petit coup de gueule aujourd'hui, ça faisait longtemps. Je vais mettre un coup de projecteur sur le château de Piquecos (82), qui est quand même une demeure ayant été royale et dans la chapelle duquel plusieurs souverains, depuis Louis XIII, se sont...
  • Un véhicule de gendarmerie impliqué dans une violente collision.
    Dimanche 4 septembre après-midi, un peu avant 17h30, un accident s’est produit sur la route départementale menant à Pittefaux (Pas-de-Calais), depuis Saint-Martin-Boulogne. Un véhicule de gendarmerie a été impliqué, et quatre personnes ont été blessées,...
  • Le futur (proche) dans nos magasins...
    Le futur robotisé est sur le point de devenir une réalité. Après la voiture sans chauffeur, voici les magasins sans vendeurs et sans caissières, bref, sans personne d'autre dans les rayons que les clients. Même le réassort des produits sera automatique...
  • La Poste (suite) annonce la suppression du timbre rouge.
    Notre bon vieux timbre rouge "prioritaire" sera remplacé par une "e-lettre rouge" dès le 1er janvier 2023. Ce n'est peut-être pas si dramatique que çà, car le timbre rouge soi-disant distribué en 24 heures ouvrées (1 jour) se révèle dans les faits (du...
  • Pourquoi la poste condamne-t-elle de plus en plus de boites aux lettres ?
    Près de 300 boîtes aux lettres ont été récemment condamnées à Paris, mais de plus en plus de boîtes aux lettres de la poste, qu'elles soient à Paris, en banlieue ou en région, qu'elles soient implantées sur un pied ou adossées à un mur, ont été condamnées...

Pages

Catégories