Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 15:00

Dimanche 22 mars. Les jours succèdent aux jours, il fait encore beau, même si le ciel a tendance à se voiler un peu. J'ai discuté un peu avec la voisine (à bonne distance). Elle a pris son vélo pour aller voir sa fille et va faire un tour parce qu'elle en a "marre de tourner en rond". Ben oui mais bon, on en est tous là et c'est pas pour ça que tout le monde se fout des consignes !

 

J'ai mal commencé la journée. Déjà, j'en ai ras le bol de tous ces avis contradictoires et de toutes ces incohérences. D'un jour à l'autre, les avis changent (même les miens) et ce qu'on nous a présenté comme vrai hier ne l'est pas forcément aujourd'hui. J'ai fini la journée d'hier avec les camions militaires italiens chargés de cercueils, qu'on emportait loin de Bergame et je l'ai commencée avec les macchabées dans les rues à Rome. Ras le bol, j'ai décidé de faire une pause dans les vidéos twitteresques !

 

Il va falloir songer à retourner au ravitaillement la semaine prochaine… dans l'attente, après le repas, on jette un coup d'œil aux infos : comme d'hab les éditions spéciales succèdent aux éditions spéciales et toutes sortes de spécialistes plus ou moins informés tournent en boucle sur le chaînes de télé. J'apprends toutefois qu'un premier médecin hospitalier est décédé dans l'Oise… pardi, là où tout a commencé.

 

Oops, j'ai oublié d'aller voter… ah ben non du coup, toutes ces conneries sont annulées. Le dimanche va être long.

Jusqu'ici tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 18:00

Samedi 21 mars. Jusqu'ici tout va bien. Il fait toujours aussi beau, comme hier. J'ai passé la matinée au jardin. J'attends que la rambarde de la terrasse sèche correctement pour faire les raccords de vert anglais, et puis zut, c'est le week-end quand même, je ne vais pas me tuer à la tâche.

 

Donc, ce matin, je me suis livré au désherbage entre les dalles et à l'arrachage des mauvaises herbes, plus quelques poireaux sauvages qui remplaceront avantageusement de l'aillet dans une prochaine omelette de "confination".

 

Après Nice et des communes avoisinantes, ce sont à présent Montpellier, Béziers (pays des têtes plates) et Perpinyà (Catalogne Nord) qui ont décrété le couvre-feu en soirée. Pas drôle tout ça.

 

Je parcours les news de Google Actualités, c'est pire. J'apprends que le ministre de la Santé nous déclare que la situation va s'aggraver, on attend 100.000 victimes dans les EHPAD et un jeune type de 19 ans positif au virus a craché plein de fois sur des flics en leur disant qu'ils allaient tous crever, eux et leurs familles (!)

 

Oh la la, j'arrête et je crois que je vais m'envoyer une "clara" (canya citron)… ça ne pourra pas être pire. Haut les cœurs !

Jusqu'ici tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 10:00

Vendredi 20 mars. Il fait encore beau mais un peu plus frais. Le vent semble se lever. Quand il tombera, nul doute qu'il commencera à pleuvoir. Il y a de moins en moins de voitures qui roulent sur le chemin. Je n'ai pas vu de vélos mais encore un bus, puis un autre. Depuis 4 jours, tous les bus qui passent sont vides de chez vide et ne s'arrêtent bien sur pas à l'arrêt situé à 50m de chez moi.

 

J'ai pu échanger quelques mots hier soir avec ma voisine de derrière, séparés par la clôture et à 2m chacun de celle-ci. On a parlé de nos petits "papi-mamie" qui habitent derrière aussi. La dame ne sort plus, le monsieur ne va pas bien. Gravement malade (ça n'a rien à voir avec le conarovirus), ses séjours à l'hosto se rapprochent de plus en plus. C'est pas bon. On a parlé aussi des autres "papi-mamie" qui habitent un peu plus loin vers l'ouest. La mamie est à l'hosto. Gravement malade, elle aussi (non pas le conarovirus non plus), elle a chuté quelques jours avant la "confination".

 

Mamie chute souvent car elle se lève la nuit sans bien savoir pourquoi. En fait, mamie ne sait plus grand-chose. Elle n'est plus que l'ombre de la femme de tête qu'elle a jadis été. Papi m'a appelé comme d'hab et j'ai fait évacuer madame par les pompiers après avoir donné les premiers soins d'urgence, car cette fois elle s'était blessée à la tête. Les "parisiens" (leurs enfants du Val-de-Marne) sont rapidement arrivés. Les pauvres se tapent 700 km aller et autant retour toutes les deux semaines depuis que mamie ne sait plus rien, mais elle à faire des siennes dès qu'ils sont partis. Les pauvres gens ne sont pas près de revoir la capitale. Ils sont coincés ici depuis le début du "confinage" et ne peuvent même plus aller voir mamie à l'hosto (les visites sont interdites). Alors ils s'occupent de l'ancien, mais la cohabitation semble difficile.

 

Respect aux soignants qui sont sur le pont. Dans le journal local du matin (édition numérique), un article raconte qu'un monsieur va sortir de réa à l'hôpital de la ville et qu'il est probablement guéri du Covid 19… Enfin une bonne nouvelle.

Je vais aller chercher le matériel de peinture pour finir ma rambarde cet après-midi… si le vent me fout la paix !

Jusqu'ici tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 10:00

Voici le premier article d'une (longue ?) suite, que j'ai intitulé "journal d'un confiné" (à ne pas confondre avec "un con fini"... ah ah ah).

Le premier billet commence le jeudi 19 mars, à J+3.

 

Show must go on...

 

Jeudi 19 mars. Il va faire beau… Je commence à prendre l'habitude de me lever plus tard, quand le jour l'est déjà. Plus de portail à ouvrir pour les clients, plus de chaufferie à paramétrer, plus personne ne vient à l'atelier, sauf moi. J'ai commencé à faire du rangement dans les outils et les produits. Après le déjeuner, on fera un tour à l'atelier quand même. Le temps imparti au petit déjeuner s'est nettement allongé, mais après ?

 

La dernière journée d'hiver promet d'être radieuse. Comme tous les jours, la factrice va passer sur le chemin à 50 km/h, de toute la vitesse que lui permet son "tilbury" électrique. Elle fait sa tournée mais ne s'arrête pas aux maisons. Comment lui en vouloir ?

 

Coup de fil à la famille, ma vieille maman qui habite à plus de 600 km a réussi à remettre son Skype en route. C'est toujours ça. Hier on est allés faire trois courses et chercher les médocs. Ma camarade de jeux et moi avions chacun notre autorisation dûment remplie et signée. Deux pour elle, une pour la pharmacie et une pour l'alimentaire puisqu'il a bien été rappelé de ne pas cocher plusieurs cases.

Courses rapides au milieu des étagères vides ou dévastées du supermarché le plus proche, avec ambiance de fin du monde.

 

L'après-midi, c'est mort. Les sauvages du matin sont déjà venus tout piller dès l'ouverture mais j'ai noté que le rayon alimentaire du porc tenait un peu mieux la distance. Il reste du petit salé, du saucisson, du pâté, des trucs comme ça. Passage à la caisse : l'employée est masquée et gantée derrière un barrage en plexiglas. Elle a raison, je n'ai que des gants en latex en mauvais état pour taper le code de la carte.

 

Retour à la maison. Je vais faire un après-midi peinture. J'ai retrouvé du "vert anglais" dans la réserve. Peindre la rambarde, ça occupe, je ne vois pas l'après-midi passer. Demain je ferai l'autre côté et la seconde couche.

Jusqu'ici tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 17:00

En ce début novembre, pas de grands discours, mais quelques mots de voisins rigoureusement authentiques...

 

Morceaux choisis :

1 - Voila qui promet une sacrée ambiance...

 

2 - Clopes sur la Béhème.

 

 

3 - Publicité comparative ?

 

 

4 - Pas malin de s'en prendre aux pneus...

 

 

5 - Bah moi je les trouve bien mignons ces dessins. C'est confus, mais c'est sympa.

 

 

6 - Je ne pense pas m'avancer beaucoup en disant que l'auteur de ce mot déteste le football...

 

 

7 - Au moins, on sait à quoi s'en tenir. Amis de la poésie, bonsoir...

 

 

8 - Il semblerait que cette maudite perceuse ligue contre elle tout ce que l'immeuble compte de gens qui veulent un peu de repos.

 

 

9 - çà c'est fait... Qu'elle aille pourrir en enfer !

 

 

10 - Je ne sais pas si ces messieurs barbus ont eu de la visite. Il faut toujours se méfier des hipsters balaises...

 

 

11 - Oui d'accord, mais je me demande où ils vont bien pouvoir se les mettre, alors ?

 

 

12 - J'imagine le boxon si tous ceux qui vont acheter les croissants ou une baguette de pain tambourinent à la porte ou sonnent en passant... et ce à l'aller et au retour, bien sur !

 

 

Et vous, que pensez-vous de ces mots de voisins parfois drôles, parfois touchants et parfois bien haineux ?

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 06:00

Avez-vous déjà fait une croisière? Cela peut certainement être très amusant et se révéler être une expérience enrichissante.

Les bateaux de croisière ont beaucoup à offrir aux gens qui choisissent de passer leurs vacances sur l’eau. Ce n’est plus seulement une piscine sur le pont, mais il y a maintenant des restaurants, des cinémas, des spectacles et des concerts, et beaucoup d’activités à bord.

Ceci dit, tout n'est pas forcément comme dans "la croisière s'amuse"... Il y a ce dont vous rêvez (vu à la télévision) et la réalité de ces villes flottantes...

 

1 - L'embarquement (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

2 - Le spa sur le pont (le rêve... suivi de la réalité) :

 


3 - Le pont supérieur et sa piscine (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

4 - La cabine (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

5 - La salle de bains (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

6 - La vue sur l'océan (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

7 - Le personnel de bord (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

8 - La destination (le rêve... suivi de la réalité) :

 

9 - Les soirées musicales (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

10 - Les dîners à bord (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

11 - Les rencontres avec les autres croisiéristes (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

12 - Le mal de mer (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

13 - La bateau lui-même (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

14 - Les boissons à bord (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

15 - La salle à manger (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

16 - Les filles sur le bateau (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

17 - Le casino à bord (le rêve... suivi de la réalité) :

 

 

18 - La romance qui vous attend (le rêve... suivi de la réalité) : 

 

19 - Des escales avec des souvenirs impérissables (le rêve... suivi de la réalité) :

 

Et voila... j'ai peut-être été un peu caustique, mais ce n'est pas si éloigné que ça de la réalité. Il s'agit d'ailleurs de photos réalisées sans trucage. 

Qu'en pensez-vous ? Prêt(e)s à partir en croisière ?

Partager cet article

Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 13:00

Certains paroissiens castillans auraient-ils un curieux sens de l’humour ? ou sont-ils parfois des artistes hasardeux ? C’est ce qu’on peut penser face à la série de restaurations d’objets d’art religieux ratées. Même si l'enfer est pavé de bonnes intentions, il y a des fois où certains auraient mieux fait de rester couchés...

 

1 - La vierge du XVème siècle kitsch...

Après le fameux scandale de la fresque de l’Ecce Homo (3) laissé entre les mains d’une habitante de Borja, pour lui redonner un coup de jeune en 2012, et celui, très récent, d’une statue en bois de Saint Georges, en Navarre, c’est une Vierge du XVe siècle qui a été frappée à son tour de plein fouet par une initiative au paroxysme du kitsch.

Une paroissienne espagnole a en effet recouvert de peinture avec un choix de couleurs digne des pires jouets chinois, un ensemble en bois du XVème siècle, représentant la Madone, dans une église des Asturies.

L’approbation du gouvernement régional n’avait pas été donnée, mais la paroisse avait qund même accordé la restauration à une paroissienne qui "aimait dessiner" et qui avait suivi "quelques cours". Hum...

L’ACRE (Association espagnole de préservation du patrimoine artistique) lance un cri d’alarme sur ces restaurations d'amateurs, véritable fléau pour l’art sacré du pays. Puisse cette déclaration être utile et freiner les paroissiens apprentis destructeurs, tandis que la Vierge en robe de chambre rose fluo du retable de la chapelle d’El Ranadoiro regardera désormais les pèlerins avec un regard coloré à l'eye-liner, mais ne lâchera pas l'enfant Jésus habillé en pyjama vert criard.

 

 

2 - La statue de Saint Georges de Navarre.

Dans l'église San Miguel en Navarre, la statue de Saint-Georges à cheval datant du XVIe siècle a été tout bonnement ruinée par une restauration approximative. Toute l'Espagne et les réseaux sociaux sont tiraillés entre la moquerie et la colère. Cette sculpture en bois était un vrai trésor de la culture et de l'histoire de la ville d'Estella.
Le pire dans tout cela est que la réparation est impossible, le massacreur a poncé et gratté la statue, puis a utilisé une peinture indélébile pour la recouvrir. Les curieux commencent déjà à affluer pour venir voir ce massacre de Saint-Georges qui ressemble désormais à un personnage de Tintin. Sur son cheval bleu, il n'a rien à envier à un guerrier de Final Fantasy...

 

 

 

3 - Le christ de Borja.

Ce scandale vous rappelle sûrement le portrait du Christ de Borja qui avait été massacré par une restauration ratée en Espagne en 2012. Voici une photo pour vous rafraîchir la mémoire. J'avais, en son temps, consacré un article. Lien vers l'article original.

C'était une première, il semble que les massacres d'objets antiques par des incapables soient en train de se multiplier. Rappelez-vous, elle devait juste retoucher la tunique, mais une fois le pinceau en main, elle n'a plus su s'arrêter jusqu'à ce que le Christ ressemble à un nounours dessiné par un enfant de 4 ans...

Tartiner sans discerner, c'est facile, mais un restaurateur compétent restaure à bon escient !

Partager cet article

Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 08:00

Le mari de Mariam Nabatanzi l’a quittée il y a trois ans, laissant cette femme de 39 ans seule pour s’occuper de ses 38 enfants. Mariée à l’âge de 12 ans, elle est particulièrement fertile, ayant donné naissance plusieurs fois à des jumeaux, des triplés et des quadruplés. Elle aurait accouché de 44 enfants, dont 38 sont encore vivants, à cause d'un trouble génétique rare, lui donnant une hyper-ovulation.

 

En Ouganda, Mariam Nabatanzi a été abandonnée par son mari, qui ne pouvait plus supporter sa tâche parentale. Il s'agissait d'un mariage arrangé et forcé alors que Mariam n’avait que 12 ans. Quelques mois après, elle attendait déjà ses premiers jumeaux. Pendant les années qui ont suivi, les grossesses se sont enchainées, avec 5 paires de jumeaux supplémentaires, quatre fois des triplés et cinq fois des quadruplés.

 

Elle a une éducation limitée et des moyens économiques faibles. Un médecin lui a expliqué qu’elle avait des ovaires anormalement larges et qu’il était interdit pour elle de prendre la pilule. Près de Kampala, dans un village au milieu des champs de café, la grande famille vit dans 4 maisons, qui sont en fait des cabanes faites de briques, de boue et de pièces métalliques.

En Ouganda, le taux de fertilité approche des 6 enfants par femme et c'est l’un des taux les plus importants du continent. Malgré tout, la famille de Mariam reste un cas exceptionnel. Son mari n'était pas l'époux modèle et il l’a faite beaucoup souffrir. Elle déclare passer tout son temps à travailler pour gagner de l’argent afin de nourrir ses enfants. Elle accumule ainsi les petits boulots pour joindre les deux bouts : elle coupe les cheveux, décore les maisons, récupère la ferraille, et fabrique de l’alcool et des décoctions médicinales.

La vie de Mariam n'a pas toujours été rose. Abandonnée trois jours après sa naissance par sa mère, son père a dû s’occuper seul d’elle et de ses cinq frères et sœurs. Il s'est par la suite régulièrement remarié pour finir avec 45 enfants avec différentes femmes. L'une des belles-mères a même mélangé du verre pilé dans la nourriture des enfants. Mariam, en visite chez des amis fut la seule survivante de sa fratrie. Toute sa vie, elle a subi les violences physiques de son conjoint.

La famille survit dans des conditions très rudimentaires, certains dorment sur des sommiers en métal, d’autres se partagent un matelas et les moins chanceux dorment à terre. Certains de ses enfants l'aident pour trouver les 25 kilos de farine de maïs nécessaires pour nourrir la famille au quotidien. Les jours de fête, ils arrivent parfois à trouver un bout de viande ou de poisson et ainsi va la vie. L'actualité s'intéresse à elle, et régulièrement des collectes sont organisées sur les réseaux sociaux, mais l'argent arrive-t-il à Mariam ? Rien n'est moins sur…

Partager cet article

Repost0
25 avril 2019 4 25 /04 /avril /2019 15:00

Savez-vous ce que font vos animaux de compagnie sitôt que vous êtes partis ? En tous cas, au vu des photos qui suivent, il s'en passe de belles !

- Je croyais que vous ne l'aimiez pas, ce canapé ?

 

- Attends, ce n'est pas du tout ce que tu crois...

 

- Si les volatiles s'y mettent aussi ?

 

- Je sais pas, c'est pas moi, j'étais dans ma cage.

 

- Je suis épuisé...

 

- C'est bon là ? On me voit plus ?

 

- Encore cette mouche ? Ah la revoila !

 

- J'ai vu l'emballage Mc Do et j'ai vu rouge...

 

- Un buffle est passé par là ?

 

 

- C'est lui, le buffle ?

 

- Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé.

 

- Je sais pas, je dormais. Un cambrioleur surement ?

 

- Oui bon c'est moi, j'avoue.

 

- J'avais un peu chaud et je ne sais pas comment je me suis retrouvé ici ?

 

- Bah, il était moche ce papier peint.

 

 

- Champion du monde de cache-cache !

 

- J'ai voulu repeindre un peu et ça a dérapé ?

 

 

- Bah quoi ? J'ai décidé de me mettre à la lecture...

 

Et vous, que pensez-vous de ces sacripants ?

Partager cet article

Repost0
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 11:00

Une précision avant toute chose... Quand on dit "dégoûtant", c'est finalement assez subjectif. En effet, en France, nous nous délectons bien d'escargots et de cuisses de grenouilles, des plats qui représentent le comble de l'horreur aux yeux d'habitants de certains autres pays… Toutefois, si on part à la découverte des spécialités culinaires du monde, on peut tomber parfois sur de sacrées surprises…

 

 

1 - Tête de mouton (Algérie). 

On la prépare le premier jour de l’aïd, en sauce et cuite en cocotte, accompagnée de foie et de cœur d’agneau poêlés. Ce plat traditionnel se sert avec de la sauce tomate, du piment et des pois chiches.

 

 

2 - Les œufs de canard couvés (Viet-Nam et Philippines). 

Mangé chaud dans un coquetier, l'embryon de canard âgé de moins de 18 jours est bouilli. Ce plat est considéré comme un met d’une grande délicatesse, mais il est déconseillé à un occidental de regarder à l'intérieur, pour ne pas avoir l'appétit coupé.

 

 

3 - Escamoles ou larves de fourmis (Mexique). 

On dirait des grains de riz soufflés, mais il s’agit bien de larves de fourmis préparées avec une sauce et des petits légumes. On dit aussi "caviar de fourmis".

 

 

4 - Pénis de yak grillé (Chine, Tibet). 

Servi principalement en restaurant, le pénis de yak est consommé pour traiter les problèmes de peau et l’impuissance. C'est un met rare et cher.

 

 

5 - Le concombre de mer (Chine). 

Pêché à plus de 30m de fond par des plongeurs philippins qui ne le consomment pas, ces curieux "fruits de mer" seront bouillis puis vidés et mis à fumer durant deux jours. Séchés au soleil, ils s'envoleront pour les tables huppées de Pékin. Réhydraté pour être mangé, cette grosse limace est garantie sans cholestérol, bonne pour la peau, anti-cancer et anti-impuissance. Victime de son succès, cet animal est menacé d’extinction et sa pêche est interdite dans certains pays.

 

 

6 - Le cochon d’Inde grillé (Pérou) est encore appelé "cui" à cause de son cri lorsqu'il est vivant.

C'est le plat national péruvien, un met de choix consommé à toutes les sauces, dans toute l'Amérique du sud.

 

 

7 - Vin de serpent (Viet-Nam). 

Les bouteilles contiennent de l'alcool fort dans lesquels macèrent des serpents venimeux. Ils ne sont pas conservés pour leur viande, mais pour leur venin dissous dans l'alcool, même si, dénaturé par l'éthanol, ses protéines en sont inactivées. On peut y ajouter des petits serpents, des tortues, des insectes, et laisser infuser pendant des années avant de boire l'alcool obtenu. Les serpents sont censés posséder des qualités médicinales, pouvant guérir de l'hypermétropie à la perte de cheveux.

 

 

8 - Le Borramatur (Islande).

Déjà consommé par les vikings, on ne sait pas quel ingrédient est le moins surprenant. Comme dans le "Smalahove" norvégien, il y une tête de mouton, mais aussi ses testicules macérés dans du lait aigre, du requin, une saucisse de foie de mouton, du boudin noir, de la morue séchée, du pain de seigle, de l’agneau fumé, de la graisse de mouton, des nageoires de phoque, du gras de baleine et de requin faisandé.

 

 

9 - L’œil de thon frit (Japon).

Cette recette s'adresse aux gourmets les plus téméraires. Souvent cuisiné par les grands chefs, ce plat très gras est riche en goût. Les yeux sont vendus en supermarché, il convient de les faire frire avec de l’ail et de la sauce soja, avant de les dresser dans une assiette. Le résultat est on ne peut plus visqueux.

 

 

 

10 - La panse de brebis farcie (Ecosse). 

Le célèbre "haggis", popularisé par l'humoriste Jacques Bodoin qui vient de nous quitter, est un plat traditionnel écossais. Une fois la panse ouverte, la viande ressemble à de la farce, mais il s’agit bien d’abats de mouton.

 

 

11 - Gras de porc (Chine).

On utilise la graisse de porc telle quelle pour préparer le Tang Yuan, assaisonné à la sauce soja. La graisse de porc rend cette salade bouillie très savoureuse. On retrouve ce gars dans la soupe de nouilles et les brioches chinoises, mais c'est également un amuse-bouche. En médecine, ce gras est censé apaiser la soif, calmer la toux et guérir la constipation. Corps gras saturé, il faut le consommer avec modération.

 

 

12 - La cervelle d’écureuil (Louisiane, USA). 

Présentée sous forme de gâteau, la cervelle d’écureuil est l’ingrédient principal du plat. Le goût de l'écureuil est souvent comparé à celui du lapin ou au poulet. Accompagné avec du riz, des pommes de terres ou des haricots verts, cette viande demande à être bien assaisonnée.

 

 

 

13 - Sperme (laitance) de morue ou Shirako (Japon).

Prise dans la poche à sperme, elle a pour certains un goût crémeux, mais pour les européens, c'est juste une horreur au goût indéfinissable. Cette chose est parfois prescrite aux enfants et aux personnes âgées comme complément alimentaire, en cas de fatigue chronique, car cela contient des acides aminés, du phosphore et de la vitamine B. Ce condiment se décline en bouillon, en sushi, en beignet frit et même recouvert de truffe noire.

 

 

 

14 - Cartilage de poulet (France).

Le cartilage est fariné et cuit dans un beurre très chaud. En fin de cuisson, on ajoute un hachis d'ail et de persil. La paternité de cette recette est attribuée à Louis Gourillon qui, dans les années 70, cuisina pour la première fois ce plat, à Montrevel-en-Bresse. On peut aussi en faire un bouillon qui contient un acide aminé, la cystéine, et qui facilite l'expectoration.

 

 

 

15 - Les fromages avec larves (Sardaigne et Corse).

La photo représente un Cazu Marzu (fromage pourri en sarde), mais on rencontre aussi sa variante corse, le bruccio. Ces fromages sont amenés au stade ultime de fermentation grâce à l'action digestive de larves de mouche, délibérément introduites. La texture du fromage devient alors très molle, et un liquide s'en écoule. Les larves elles-mêmes apparaissent dans le fromage comme des vers blancs transparents, d'environ 8 mm de long, mais peuvent sauter en dehors jusqu'à 15 cm.

 

 

 

16 - Fœtus de poussin ou Balut (Thaïlande).

Dans cette variante de l’œuf de canard couvé, l'embryon de poule ou de caille est cuit à la vapeur. Connu comme aphrodisiaque, cet amuse-gueule protéiné est servi accompagné de bière. On les assaisonne avec une pincée de sel, du piment ou du vinaigre.

 

 

 

17 - Tête de chèvre bouillie (Mongolie).

Partie unique, elle se déguste seul au coin du feu, au départ des invités. Moins grasse que l’animal lui-même qui sera bouilli, elle est degustée par le chef de famille qui en distribuera éventuellement des morceaux à son entourage.

 

 

 

18 - Les testicules de taureau ou "Locros" (Argentine).

Frits, ces testicules seraient presque appétissants, mais dans le Colorado, on les appelle "huîtres des montagnes rocheuses". En fait, c'est le cousin du "ris de veau" et il faut juste que le testicule soit bien frais, avec une graisse bien ferme, que l'on retire. On les fait revenir à la poêle, agrémentés de petits légumes ou de sauce. Ce qui m'inquiète, c'est que l'étiquette ci-dessous est écrite en Catalan...

 

 

19 - Chauve-souris grillée (Indonésie).  

Vendue sur les marchés traditionnels, les chauve-souris sont marinées avec du galanga, du gingembre, du piment et de la sauce soja et grillées. On les prépare aussi sous forme de "Paniki". Les ailes sont alors rôties et le corps bouilli.

 

 

20 - Les œufs de 100 ans (Chine).

A ne pas confondre avec les œufs couvés, ce sont des œufs en gelés pourris. Il faut laisser vieillir un œuf dans des conditions bien particulières, qui initient un processus chimique et changent sa texture, sa couleur et son goût. On conserve l'œuf dans un mélange de boue, de chaux, de riz paddy, de cendre, de sel et de feuilles de thé, de quelques semaines à quelques mois, selon la méthode de préparation. Le jaune d'œuf devient vert foncé avec une forte odeur de soufre et d'ammoniac, tandis que le blanc devient brun foncé et translucide comme une gelée, mais sans saveur. 

 

 

21 - Estomac de vache ou "Lampredotto" (Italie).

On cuit le 4e estomac de la vache) dans une sauce riche et savoureuse faite à base de tomates, oignons, céleri et persil. On le mange avec du pain trempé dans le jus de cuisson de la caillette, avec des sauces à base d'œuf, persil et d'huile.

 

22 - Soupe de tortue (Angleterre). 

Longtemps considérée comme un met de premier choix, la soupe de tortue est aujourd'hui interdite. Ce plat fut connu en Angleterre depuis le XVIIe siècle et devint un classique en vogue de la cuisine anglaise au XVIIIe siècle. Les soupes à la tortue d’Amérique du nord sont différentes, car on utilisait des petites tortues terrestres (Mississippi). Ce plat a subi des interdits religieux : interdit aux juifs dans le Lévitique, et autorisé aux moines pendant le Carême.

 

 

 

23 - Biscuit aux guêpes (Japon).

Ces sortes de crackers particuliers sont servis à l’apéritif, pour accompagner le saké. Le biscuit est tout, sauf appétissant, les insectes dépassant de la pâte… 

 

 

24 - Comment ne pas finir avec de la viande de chien.

Interdit à la consommation en occident, c'est un plat populaire dans certains pays d'Asie et d'Afrique de l'ouest. Dans les restaurants indonésiens, la viande de chien est marinée dans une sauce aigre-douce avant d'être frite. Il paraît que le chien ressemble à un mélange de viande de bœuf et de mouton et serait meilleur que la viande de chat, que l'on retrouve aussi sur la carte de restaurants locaux. 

 

Et vous, que pensez-vous de cette cuisine exotique ?

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Les astuces pour se rafraîchir sans (trop) réchauffer la planète
    Allumer la clime dès que le mercure grimpe est un réflexe. C'est bien agréable, mais un peu contre-productif envers la planète, alors voici d'autres astuces plus écolos existent pour se rafraichir. Notre corps subit en ce moment les chaleurs extrêmes...
  • Incidents au Stade de France : vers une nouvelle pagaille à chaque fois ?
    La grève du RER B samedi dernier était l'un des facteurs (mais pas le seul) des incidents autour du stade de France. Or, les syndicats ont décidé de remettre ça et de lancer un nouvel appel à la grève vendredi, jour du match France-Danemark. Le fiasco...
  • Sale temps sur les blogs...
    Sale temps sur les blogs… Comme certains et certaines d'entre vous le savent, je m'occupe de la rédaction d'une petite revue bimestrielle, dédiée en interne à une marque d'automobile. Je me faisais récemment la réflexion que j'en avais un peu assez de...
  • Poutine ressort l’avion de l’apocalypse pour son défilé du 9 mai.
    L’appareil, qui peut résister à une explosion nucléaire, a été reperé en survol de Moscou. Dans l'attente, l’offensive russe en Ukraine s’enlise, et le repli des troupes dans le Donbass n’est pas aussi efficace que prévu, alors que le 9 mai approche....
  • 10 animaux vraiment uniques qui existent réellement...
    En cette période d'actualité (presque essentiellement tournée sur la politique politicienne, voici un article léger et souriant, avec 10 animaux vraiment uniques, dont il est difficile de croire qu’ils existent réellement. Et pourtant, ce sont des animaux...
  • Des bactéries toxiques dans nos assiettes !
    Pizzas Buitoni, chocolats Kinder, fromages Graindorge, ces intoxications alimentaires nous inquiètent. Des alertes sanitaires viennent d’être lancées en France, concernant des marques connues de tous. Les contrôles sont pourtant (théoriquement) drastiques,...
  • Présidentielles : les professions de foi à la poubelle, ça recommence...
    Nous venons d'apprendre que la poste devait être chargée de la distribution des professions de foi des candidats, car il fallait éviter le raté des dernières élections régionales et départementales. Pour la préparation de la propagande électorale des...

Pages

Catégories