Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 14:00

J+26. Samedi 11 avril 2020. Jusqu'ici, tout va bien…

 

Même si demain c'est Pâques, je me suis réveillé de mauvais poil. Certains s'ennuient tellement pendant le confinement qu'ils n'hésitent pas à faire, croyant être drôles, moult textos ineptes agrémentés de vidéos ridicules en rapport avec la situation et le Covid-19. Dans l'absolu, je ne suis pas contre, mais au moins à une heure décente le soir et le matin ! J'ai de la famille au loin, des enfants qui ne vont pas forcément bien et j'ai bien le droit de garder mon portable allumé sur la table de nuit pour les urgences. Comme je dors mal, je somnole sur le petit matin et la sonnerie du texto qui m'annonce la réception d'une notification stupide, ça me crispe un tantinet…

 

Dans la série des bonnes nouvelles, le volcan tristement célèbre volcan Krakatoa d'Indonésie, vient de se réveiller. Il est entré en éruption, projetant des cendres à 15 km. L'explosion de 1883, une des plus violentes de mémoire humaine, tua des dizaines de milliers de personnes et provoqua un tsunami ravageur. Les effets de cette éruption explosive furent perceptibles jusqu'en Europe et les cendres en suspension dans l'atmosphère modifièrent ainsi le climat du monde pendant plusieurs années. Je ne sais pas trop ce qui nous manque actuellement, les sept plaies d'Egypte ? une pluie de météorites ? une attaque des extra-terrestres ? après son retour d'Arabie Saoudite, la chanteuse Diam's qui va reprendre ses tournées en France ? Tout peut arriver.

 

Dans la lignée des annonces désagréables, de plus en plus de gens se font contrôler, notamment en zone rurale, suite à des délations. Des voisins qui leur veulent du bien, mais aux aguets, les ont dénoncés à la gendarmerie car soit ils ont reçu du monde ou soit sont aller marcher en famille. En même temps, si on respecte le confinement, il y a de quoi être irrité de voir les autres ne pas le faire, mais de là à pratiquer la délation, il y a un gouffre que certains ont déjà allègrement franchi. On n'en est pas encore comme en Turquie, aux bagarres générales dans les supermarchés, mais ça ne saurait tarder au rythme où vont les choses. Il paraît que les pandores reçoivent régulièrement des appels de gens qui ont peur d’être tracés par leur smartphone. Certains sont persuadés que le gouvernement cherche à les traquer à la boulangerie, mais ils n'hésitent pas à poster 50 statuts Facebook dans la journée, avec post de photos intimes ou dans des lieux où ils n'ont rien à faire, ou encore accepter tous les cookies sur Internet. Sinon, un des voisins est fiévreux et tousse beaucoup. Je vais reprendre un morceau de tarte aux pommes…

 

On annonce la réouverture prochaine des pizzerias et des jardineries. Si ça continue, ça va être le tour des fleuristes, des sex-shops et des accordeurs de piano… (ne voyez aucune relation les uns avec les autres, surtout les deux derniers). Le président va parler lundi pour annoncer la prolongation du confinement, mais entre les gens qui vont dans leur maison de campagne, certains bistrots qui en profitent pour rouvrir quand même, et ceux qui vont acheter des palmiers dans les jardineries, ce prolongement risque d'être celui de trop. Les gens en ont marre, ne vont plus rien respecter et la seconde vague de contamination aura le tapis rouge. Mais ce n'est pas encore le cas, car jusqu'ici, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 15:00

J+25

Vendredi 10 avril, vendredi Saint. Jusqu'ici, tout va bien…

Hier, dans mon billet du journal de marche d'un confiné, je vous parlais des traumatisés par le confinement en cours. Le cas irrécupérable d'un quinquagénaire parisien illustre bien ce propos. Fraîchement arrivé à Plouhinec (29) et rapidement verbalisé nu sur la plage municipale (déserte) en compagnie de son épouse, il a ensuite foncé en mairie, se plaindre auprès du maire de la commune. Imaginez l'air ahuri de l'édile quand il a vu débarquer notre homme, furax, torse nu, simplement vêtu d'un bas de jogging et de chaussons. Le touriste insiste et maintient son intention de retourner le lendemain se baigner nu, au même endroit. Il argumente, smartphone à l'appui, que la mairie ferait la promotion de la plage nudiste où il souhaite à tout prix faire prendre l'air à ses attributs. Après un "dialogue" houleux, le pot aux roses fut découvert, après que le maire (qui connaît un peu sa commune) lui eut certifié qu'il n'y avait pas de plage nudiste chez lui, ce que l'homme continuait à réfuter. Il s'agissait en fait d'une confusion entre Plouhinec (29) et Plouhinec (56), juste 120 km plus bas. Mauvaise préparation, méconnaissance de la géographie ou incapacité à utiliser un GPS ? Toujours est-il, faut-il le rappeler, que nu ou habillé, les plages de France sont actuellement toujours interdites d'accès pendant le confinement.

 

Pendant ce temps là, à la poste de Rennes, une chargée de clientèle a reçu de sa hiérarchie l'ordre écrit de retirer son masque artisanal confectionné de ses blanches mains, au prétexte qu'elle inquiétait ses collègues. L'intéressée pensait plutôt que la direction cherchait juste à culpabiliser le personnel portant un masque. La poste s'est retranchée derrière l'application de consignes officielles, comme stipulé dans une note du 25 mars 2020. Toutefois, à l'instar de Pathé-Marconi (la voix de son maître), cette doctrine a rapidement évolué après le revirement spectaculaire du gouvernement concernant le port du masque de protection. Devant le tollé suscité par cette affaire, la DRH de la poste, dans un mail adressé aux organisations syndicales, a précisé que chaque collaborateur pourra, sur base du volontariat, porter dorénavant un masque sur son lieu de travail. La dotation va d'ailleurs commencer, avec une campagne d'affichage sur "les bons gestes du masque de protection" et des fiches techniques expliquant "comment mettre et enlever son masque". Une boîte de 50 est même remise, depuis le 8 avril, à chaque manager de proximité (c'est comme ça qu'on appelle dorénavant un chef d'équipe). Le collaborateur qui le souhaite doit venir retirer son équipement à chaque prise de service, après s’être lavé les mains, avec deux masques par jour et par agent. Je sais bien que faire et défaire, c'est toujours faire, mais tout ça pour ça ? Etait-il utile de menacer des foudres l'agent qui passe dorénavant pour l’emmerdeuse de service ? On se le demande. Petit à petit, des mesures de bons sens sont en train de s'établir, mais c'est long. Je tiens toutefois à préciser que la voie anale n'a pas été retenue en ce qui concerne le contrôle de température pratiqué dans certains aéroports et entreprises, excepté peut-être pour les mouches ?

 

Je vais clôturer sur ce vendredi saint bien singulier où on a vu une messe dans une Notre-Dame dévastée, célébrée par des prêtres en casques de chantier (mais sans masque). Je devrais quant à moi, me trouver à Perpinyà, chez des amis. Nous aurions du assister à la procession de la Sanch 2020 et dîner ce soir à l'assiette Catalane… avant de prendre la route demain matin pour mon cher Sant Feliu… mais bon, je ne vais pas me plaindre, car jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 11:00

J+24

Jeudi 9 avril. Jusqu'ici, tout va bien…

Le président devait parler ce soir, et puis finalement, non, c'est remis à lundi. Que faut-il attendre de cette intervention ? Franchement, pas grand-chose. Nous allons apprendre que le confinement est prolongé, ce que nous savons depuis longtemps, probablement pour une durée de 15 jours supplémentaires, une annonce d'un mois risquant d'entraîner une vague de suicides et de dépressions…. Pour la quatrième fois, en l'espace d'un mois de cette crise sanitaire hors normes, nous allons donc recevoir la bonne parole, qui devrait revêtir un caractère particulier et périlleux… ou pas. L'exercice est difficile, notamment pour rassurer les Français quant à l'avancée de la pandémie. Il lui faudra aussi tracer les perspectives d'une potentielle sortie de crise, remise aux calendes grecques, tout évitant le relâchement, déjà fortement amorcé. La difficulté est réelle, car dans un sondage publié ce mercredi, 11% des français se sentent incapables d'aller au delà du 15 avril, même si 31% se sentent, quant à eux, capables de résister jusqu'au 30 avril et 20% jusqu'au 15 mai.

 

Le confinement prolongé a un curieux effet sur le mental de certains.

 

A Romans sur Isère, ville fortement éprouvée récemment et où les forces de l'ordre sont particulièrement en alerte, un quidam n'a pas trouvé mieux que de leur faire un refus d'obtempérer… à vélo (!). Que croyez-vous qu'il arriva ? Logiquement, les agents ont rapidement rattrapé et interpellé l'individu qui, outre sa garde à vue et sa convocation ultérieure au tribunal, s'est pris d'entrée une amende à 135 euros car il circulait sans attestation dérogatoire. Non mais à vélo, franchement…

 

Plus créatif est ce breton qui n'a pas trouvé mieux, peut-être inspiré par l'observation de la "super lune rose d'avril" de la veille au soir, que de montrer ses fesses à l'hélicoptère de la gendarmerie de Rennes, en surveillance pour le confinement. Sur une voie verte très appréciée des promeneurs, notre homme s'est dit que l'hélicoptère n'allait pas se poser pour une paire de fesses, ce qui est vrai. Néanmoins, il aurait du penser que la machine qui le survolait était en liaison avec des gendarmes au sol. Contactés, nos pandores en VTT, muni de la description du suspect, ont eu tôt fait de retrouver l'aventurier qui, entre temps, avait remonté son pantalon. Il en a été quitte pour deux amendes à 135 euros : l'une parce qu'il ne possédait pas d'attestation, l'autre parce qu'il se trouvait dans un endroit interdit par un arrêté préfectoral. L'accès à tous les espaces côtiers, forêts, lacs, plans d'eau et cours d'eau est interdit jusqu'au 15 avril dans le département d'Ille-et-Vilaine. Il a juré mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus.

Jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 11:00

J+23. Mercredi 8 avril, jusqu'ici tout va bien…

 

Mais c'est pas vrai, dans la série du "faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais", le président lui-même a donné le mauvais exemple. Sa visite d'hier à Pantin (93) est désastreuse en matière de communication. Ce rassemblement de dizaines de personnes sans protections agglutinées autour de lui, sans aucun respect du confinement ni de la distanciation sociale est consternant. Comme excuse, la cellule communication de l'Elysée (tiens, où est passée si bête ?) a fait savoir qu'elle travaille en ce moment dans des conditions dégradées et sans préparation. Oui des amateurs, quoi… ça continue.

 

En parlant de "si bête", elle serait en pleine disgrâce, même dans son camp, où ses maladresses font grincer les dents. Quand il ne s’agissait que de défendre son look peu conventionnel (vous vous souvenez du point presse en jogging bisounours ?), la tâche était simple, mais les nouvelles critiques ont de quoi hérisser les milieux autorisés. Cela va de la formule "complètement débile" (SIC) quand elle suggère que les enseignants (qui ne font rien) aillent prêter main forte aux agriculteurs, au gros cafouillage, mensonges, parjures et contradictions, en ce qui concerne le port du masque. Les attaques fusent, même au sein de son parti, même si, bien sur, elle n'est pas responsable des erreurs commises depuis toutes ces années. Ceci dit, en période d'urgence sanitaire, c'est boulette sur boulette, se lamente un proche de l'exécutif auprès d’un journaliste, et ça ne date pas de l'épidémie. Dès le 5 mars, n'assurait-elle pas sans rire en parlant du Covid-19, que 80% des malades ont en fait un gros rhume, voir une grosse grippe au maximum et qu'on n'allait pas arrêter le pays pour 20% de cas compliqués ? On n'entend plus parler d'elle ces jours-ci et elle n'est plus chargée des dernières communications. Serait-ce le signe d'une disgrâce annoncée ?

 

Pour finir avec les mauvaises nouvelles, on annonce le retour précipité du porte-avions Charles de Gaulle. Le bâtiment aurait à son bord une quarantaine de marins contaminés et placés à l'isolement. Une équipe de dépistage doit être acheminée à bord du porte-avions. Se trouvant actuellement dans l'Atlantique, ce dernier anticipe son retour sur Toulon.

 

Comme je vous ai trop écrit de mauvaises nouvelles, je vais vous en laisser une série de bonnes que je souhaite partager avec vous, annonces ou anecdotes plus légères, mais plus réjouissantes.

 

1 - Des gens âgés guérissent du Covid-19

Georges, 86 ans, un des premiers français testés positifs est aujourd’hui guéri et revit chez lui depuis plusieurs jours. C'est aussi le cas en Italie, d'Alma Clara Corsini, 95 ans, elle aussi sortie guérie de l’hôpital.

 

2 - La course au traitement s’accélère

Des chercheurs du monde entier s’activent pour trouver un traitement et plus de 108 essais menés sur des malades testent l’efficacité d’une quarantaine de traitements potentiels. Si la chloroquine a fait parler d’elle, de nombreuses autres molécules aussi prometteuses sont actuellement à l’essai. Un ver marin, l'arénicole pourrait même aider les cas graves. Son hémoglobine peut transporter plus d’oxygène (40 fois) que le sang humain et les réanimateurs commencent les tests.

 

3 - La vie reprend un peu en Chine

La Chine lève progressivement les restrictions à Wuhan et les autorités y allègent le confinement. Un train est même arrivé en gare, le premier depuis le début de la crise et de l'arrêt de la province.

 

4 - On fait connaissance avec ses voisins

Oubliant les mots ignobles placardés par des abrutis, des gestes de solidarité inattendus naissent dans toute la France. On ne peut pas encore inviter ses voisins à prendre le thé ou l’apéro, mais la livraison des courses, un groupe Facebook ou Whatsapp entre habitants d’un même immeuble ou quartier sont monnaie courante. Le confinement a parfois brisé la glace et lancé un esprit de solidarité retrouvé.

- Un homme a laissé un pourboire de 10.000 dollars dans un restaurant de Floride, pour les 20 employés de l’établissement licenciés en raison de la pandémie.

- Par ailleurs, il n'y a pas que des voisins auteurs de mots de rejet des soignants. Certains d'entre eux trouvent tous les jours un repas déposé par un voisin devant leur porte.

- De plus en plus d'acteurs de la grande distribution ont déjà fait savoir qu’ils appliqueraient à leurs salariés ayant le courage de venir travailler, une prime de 1000 euros dans un premier temps, ainsi que plusieurs groupes industriels.

- Le monde sportif, désormais à l’arrêt total, se mobilise aussi. Les stars et les clubs signent depuis plusieurs jours de très gros chèques pour soutenir la recherche, les hôpitaux et les victimes.

- Les acteurs de la mode ne cessent de se mobiliser et les grands noms du luxe font des dons allant jusqu’à plusieurs millions d’euros. Les chanteurs et musiciens ne sont pas en reste : droits de chansons reversés aux soignants, festivals virtuels, documentaires en ligne, les artistes rivalisent d’initiatives.

 

5 - Les mesures de confinement ont permis une nette amélioration de la qualité de l’air, un peu partout sur la planète, avec une réduction de la concentration de dioxyde d’azote au-dessus des grandes villes, dont Paris et Rome. On a ainsi relevé une amélioration de l’ordre de 20 à 30%, consécutive à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d’azote. Autre conséquence du confinement : la diminution du bruit, notamment le long des axes routiers, est éloquente.

 

Jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 14:00

J+22 Mardi 7 avril.

Jusqu'ici tout va bien… Troisième semaine et les politiques sont parfois bien… surprenants. Je m'en voudrais de tirer sur une ambulance (sans mauvais jeu de mots) mais l'annonce de l'hospitalisation en soins intensifs du premier ministre britannique ne m'a guère étonné. Pour une raison que je n'ai pas encore comprise, il y a quelques jours, ce monsieur était tout content de dire qu'il s'était rendu à l'hôpital sans protection et qu'il avait serré la main à tout le monde, y compris plusieurs malades et que tout allait bien. Hum… pas si bien que ça. Je forme des vœux pour sa guérison mais il y a des choses qu'il ne faut pas faire.

 

Dans un autre ordre d'idée, connaissez-vous David Clark ? C'est le ministre néo-zélandais de la santé. Il a juste violé les règles du confinement qu'il prônait, pour se rendre en famille à la plage, alors qu'il venait de demander aux Néo-Zélandais des sacrifices historiques. La fonction commande pourtant une exemplarité nationale sans faille. Comment être crédible, maintenant ? L'homme n'a pas été limogé (pour l'instant), eu égard au combat collectif contre le Covid-19, le pays ne pouvant se permettre une déstabilisation du secteur de la santé (SIC). J'ai peur que ce ne soit déjà fait. En Ecosse, c'est la cheffe des services sanitaires qui a du démissionner pour avoir contrevenu à sa propre recommandation de rester chez soi, s'étant rendue à deux reprises en vacances, dans sa résidence secondaire. Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais…

 

Par ailleurs, dans notre pays merveilleux, l'inénarrable sergent Garcia (Philippe Martinez) appelle les salariés du commerce et des services à se mettre en grève à compter de mercredi matin. La CGT réclame la création de sas de décontamination pour les clients, où ils se désinfecteraient les mains, ainsi que la fermeture des rayons non alimentaires. Ce n'est pas mon genre de défendre la grande distribution, mais ils ont progressivement déployé des moyens de protection : des masques, d’abord réquisitionnés pour le personnel soignant, ont récemment pu être distribués. La protection des salariés s’améliore, malheureusement sans réduire notablement le risque de contamination, il est vrai.

En outre, Martinez déborde complètement en exigeant la suppression du versement de dividendes dans toutes les entreprises, l'interdiction de tous les licenciements pour quelques motifs que ce soient et l'augmentation immédiate du SMIC et du point d'indice. Même si nombre de métiers en première ligne ne sont pas payés à leur juste valeur, l'appel à la grève en ce moment me paraît éminemment sujet à caution.

 

Le confinement et ses dérogations pour "activité physique individuelle" est en voie de subir des modifications. A Paris, les sorties dérogatoires pour ce motif doivent désormais s'effectuer dans un créneau compris avant 10h00 et après 19h00. Il faut dire que les gens exagèrent…

 

Ce matin, alors que je travaillais dans la cour, j'ai vu passer plusieurs groupes de marcheurs… y compris une troupe d'environ 10 personnes, famille et voisins, effectuant ensemble, très rapprochés, une ballade au mépris des "gestes barrières" et des règles de confinement. Ce qui est bon pour le moral et la santé ne l'est pas forcément pour la lutte contre cette saleté de virus… mais jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 15:00

J+21 – Lundi 6 avril

Jusqu'ici tout va bien… même si j'ai du mal à comprendre certains de mes concitoyens. De l'automobile à la pêche à l'aimant, je gère plusieurs groupes Facebook et celui que je pensais le plus sérieux m'a quelque peu étonné. Il regroupe les adhérents de mon association automobile et leurs ayant-droits ou conjoints. Ayant déjà posté l'attestation dérogatoire à télécharger, j'ai mis en ligne ce matin, dès qu'il fut disponible, le lien de l'attestation pour smartphone, dans le but de simplifier la vie des adhérents ayant à se déplacer pendant le confinement. Las, je ne m'attendais pas à recevoir des messages acerbes, dans ma boite à lettres électronique privée.

Naïf que je suis, j'avais cru bien faire et on me reproche d'être à la solde du gouvernement ou d'être complice du flicage. Naïfs que vous êtes, depuis longtemps, "big brother" nous flique tous avec sa "timeline" sur Google Maps… https://www.google.fr/maps/timeline?

Je préfère continuer mon confinage en respectant les règles, ne bénéficiant pas comme d'autres, des modalités de confinement sur base du volontariat.

 

Ce matin, j'ai bêtement fait tomber dans l'aquarium des poissons, mon distributeur électronique de nourriture. Zut, déjà que l'affichage à cristaux liquides était défectueux, là c'est le pompon. Le petit écran ne m'offre plus qu'une seule indication : les variations d'un grizzly un peu gris, se grisant de tabac gris par temps gris au cap Gris-Nez.

J'avais dans une boite un second distributeur identique acheté d'occasion mais je m'étais fait avoir. Le circuit imprimé et l'afficheur étaient impeccables, mais les engrenages étaient défectueux. Je l'avais mis de coté pour les pièces, sans vraiment y croire, car la réparation était compliquée.

Ce matin, j'ai vu les choses différemment. Mes malheureux poissons n'étant pas responsables de ma confination, je n'avais plus qu'à réparer. J'ai donc dessoudé, ressoudé et greffé l'afficheur LCD en bon état en lieu et place de celui illisible sur l'appareil aux engrenages en bon état. Quelques coups d'air comprimé et de milligrammes d'étain plus tard, mon nourrisseur automatique n'était plus décédé ! Enfin un (un des seuls pour l'instant) bienfait du confinement. Si je n'avais pas été coincé et devant le fait accompli, jamais je n'aurais entrepris cette réparation aléatoire et économiquement non réalisable.

 

Les mesures de confinement peuvent avoir des effets négatifs sur l'équilibre psychologique des personnes, pendant et après l’épisode. Il ne faut pas sous-estimer les actions empathiques et bienveillantes. C’est un exercice difficile, mais nous pourrons y arriver car jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 09:00

J+20.

Dimanche 5 avril. Jusqu'ici, tout va bien…

Comme si la pandémie ne suffisait pas, un nouvel attentat vient de frapper le pays à Romans sur Isère. Comme d'habitude, on nous dit que l'auteur est un déséquilibré. Malgré la saisine du parquet anti-terroriste, le caractère fanatique de l'attentat n'est pas avéré car "l'auteur ne se revendique pas d'une organisation criminelle". Que leur faut-il de plus ? Abdallah Ahmed Osman (Abou Woda) selon son FB supposé, est un charmant garçon de 33 ans, demandeur d'asile, nourri par l'Etat et logé par une asso de bien-pensants. L'OFPRA lui a accordé le statut de réfugié en juin 2017 et une carte de séjour de 10 ans, à peine un mois plus tard.

Depuis, c'était cool et il se consacrait à un passe-temps innocent : rédiger des écrits religieux manuscrits contre la France et les "mécréants", retrouvés à son domicile. En garde à vue, il observe le mutisme et ne fait que prier...

Horreur ! mais je préfère avoir une grosse pensée pour les deux victimes, le commerçant de 44 ans, égorgé aux cris hélas trop connus, en protégeant son fils de 12 ans et le client de 55 ans, tué dans la boucherie. Les 5 blessés sont un couple de buralistes (65 et 49 ans), un homme de 59 ans qui allait faire des courses à la supérette du coin et deux personnes devant une boulangerie (63 et 38 ans).

 

Autre affaire délicate, bien que plus légère, je ne vous citerai même pas le nom du journaliste de BFM (mis à pied) et de sa blague dégueulasse, il ne le mérite pas. J'ai vu la vidéo triste (avec une autre bande son) de l'hommage national chinois. Il s'agissait du président et des officiels qui s'inclinaient, tandis que dans un univers gris et froid, toute la population s'est arrêtée pendant 3 minutes, avec cette horrible sirène qui ne s'arrêtait pas… Sans vouloir hurler avec les loups, il s'avère que cet abruti a cru faire un trait d'esprit en commentant sur la vidéo qu'ils "enterraient des pokémons" (!). Il s'est encore enfoncé lors de ses excuses, deux heures plus tard, argumentant qu'il pensait le micro fermé, sans aucune empathie suite à son comportement inqualifiable.

Pokémons ? Comme tout le monde je sais qu'il s'agit de personnages de jeu vidéo et de leurs dérivés animés mais je ne comprenais pas bien. Je me suis donc renseigné sur le Net. Dans le langage bistrot, un "pokémon" est ce que nous appelions jadis une "momie" (un petit apéritif anisé). L'analogie est donc relative à un "petit jaune". C'est navrant, raciste, méchant et indigne d'un journaliste.

 

Pour en finir avec toute ces mauvaises choses, je reviendrai donc au niveau de mon confinement avec une (relative) bonne nouvelle. Les chiffres de l'Italie marquent un début de frémissement. En dépit d'une situation très grave, il existe des signes encourageants de ralentissement. Le taux d’augmentation ralentit (un peu), bien qu’il soit trop tôt pour dire que le pic est passé en Italie. La courbe de progression semble (un peu) ralentir, laissant apparaître des effets positifs du confinement. Même s'il ne faut pas s'avancer et attendre que les données chiffrées soient plus solides, je m'accroche à cette bonne nouvelle.

 

Sinon quoi encore ? Il fait beau, ça va être une journée d'été, c'est dimanche et… jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 15:00

J+19. Samedi 4 avril. Jusqu'ici tout va bien…

C'est les vacances et en vacances tout est permis, disait la chanson… et bien non, il n'est même pas permis de partir en vacances. Cela ne changera pas grand-chose à ceux qui, comme moi, respectent les règles de confinement. J'en arrive presque à perdre la notion précise du temps et des jours de la semaine…

Pour éviter les verbalisations et se soustraire aux mesures de confinement, des individus rivalisent d'imagination. La plupart du temps, ils sont arrêtés et sanctionnés mais les excuses fournies sont parfois un peu capillo-tractées. Certains tentent de contourner les mesures imposées par le gouvernement en s'habillant en joggeur, se déguisent en chien ou en plante (si, si, j'ai vu les vidéos), en organisant des points de rencontre entre amis au supermarché (vu de mes yeux vu, et tout le monde s'embrasse allègrement), ou en promenant un chien emprunté au voisin, voire loué sur Internet (si, si, ça existe sur le bon coin), d'autres ont recours à des techniques différentes pour outrepasser l'interdiction de déplacement.

 

Le vol de cartes de soignants se produit de plus en plus couramment depuis le début du confinement. C’est malheureux, mais les soignants doivent désormais les retirer du pare-brise, comme s’ils n’avaient que cela à penser ! Un homme a été ainsi interpellé, circulant avec une double casquette, ayant volé avec une carte "handicapé" pour stationner n'importe où et couper les files, ainsi qu'une carte de "SOS médecins" pour se balader à sa guise sans remplir d'attestation. Les papiers appartenaient à un généraliste de Montrouge (92) s'étant fait voler sa carte, ainsi que la carte "handicapé" de sa mère.

 

- Un couple de Toulousains avait décidé de se confiner dans un refuge de montagne. Repérés par un hélicoptère de la gendarmerie, ils avaient pris soin de dissimuler leur véhicule et d'effacer leurs traces dans la neige. Ils avaient ainsi décidé de privatiser (squatter pour eux tout seuls ?) le refuge du Bastan, à 2230 m. d'altitude, près de Saint-Lary.

 

- à Palencia (Castille-et-Léon), la police a trouvé un homme qui tenait au bout de sa laisse un toutou... en peluche. Il promenait un faux animal à quelques mètres d'un commissariat, pas très malin. Si on a vu des confinés dépressifs se déguiser pour sortir, on a vu aussi à Murcie, un homme déguisé en animal qui a rapidement attiré l'attention des autorités. Pensait-il vraiment qu'enfiler un costume de dinosaure lui garantirait l'impunité ?  

 

- Alors qu'il se trouvait dans la rue avec un groupe d'amis, un jeune issu des minorités stigmatisées, a donné l'identité complète de son grand frère. Le mineur avait en sa possession du cannabis. Il sera poursuivi (?) pour détention de stupéfiants et usurpation d’identité, mais comme c'est culturel, l'affaire est à suivre...

 

- Un couple illégitime avait décidé de se confiner dans une voiture, près de Muret, sur l’aire de loisirs du lac des Bonnets. Les gendarmes ont avisé le véhicule semblant bien remuer et ils ont trouvé les deux trentenaires en bonne santé, en pleine "partie de jambes en l'air". Les deux amants ont été verbalisés de 135 euros d'amende (chacun) pour non-respect du confinement.

 

- A Nantes, un homme s'est fait verbaliser à de nombreuses reprises dans la même semaine. Les excuses successives pour éviter le remplissage de l'attestation étaient la sortie de nuit pour acheter des cigarettes, la visite à sa mère malade en pleine nuit; la visite à un ami à l’hôpital, car il aurait eu un accident et enfin il a déclaré avoir effectué des courses à la supérette 24/24 mais il n'avait aucun produit alimentaire sur lui au moment du contrôle.

 

- Un autre enfin avait décidé de se confiner à Millau (12), et pensait ne pas être inquiété à 840 m. d'altitude. Il est donc allé faire du parapente, mais quand l'homme a atterri, après avoir effectué 6 figures impeccables, les policiers l’ont cueilli (et verbalisé) juste après son atterrissage.

 

Certains se prennent pour des "petit héros" en enfreignant les règles, mais ce n'est qu'un comportement égoïste et surtout une menace pour soi-même et pour les autres.

Ceci dit, j'ai entendu ce matin à la radio un docteur es sciences des milieux autorisés qu'i s'autorise à penser que l’épidémie ne cessera pas avec le déconfinement et que nous allons désormais devoir apprendre à vivre avec le virus pour au moins deux ans, et faire une croix sur notre mode de vie "d'avant". Bigre, si ça continue, je ne vais plus écouter les "sachants", ni à la radio, ni à la télé…

Jusqu'ici tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 15:00

J+18. Vendredi 3 avril.

Jusqu'ici, tout va bien…

J'ai découvert un objet culturel qui n’a pas besoin de chargeur et dont la batterie est éternelle : ça s'appelle un livre. D'ailleurs, j'ai de l'espoir, je viens de poster un chèque ce matin, à titre de souscription pour un ouvrage qui me tient à cœur… mais oui, ça se fait encore… A titre de rappel, nombre de bibliothèques sont en accès libre sur Internet. Les mots sont là pour appeler, non pas le bout du monde, mais le bout du canapé, quand on tient au creux des mains, les pages si fines d’un livre.

 

D'ailleurs, les élèves de terminale au bac général, technologique et professionnel seront évalués cette année uniquement via le contrôle continu, en raison de l'épidémie de conarovirus, a déclaré vendredi le ministre de l'éducation. Seul l'oral de Français est maintenu pour les élèves de première, a-t-il été précisé. On n'a pas fini de rigoler et j'ai bien peur que le bac 2020 ne soit pas emblématique d'un souvenir (et d'un cru) impérissable.

 

Le monde a franchi le cap du million de cas positifs au Covid-19, et la pandémie explose aux Etats-Unis. Les économies sont de fait ravagées par ce fléau et en une semaine, 6,6 millions d'américains ont perdu leur emploi. La moitié de l'humanité est à l'arrêt, soumise à des mesures de confinement plus ou moins strictes selon les latitudes.

 

Chez nous, les forces de l'ordre ont commencé à mettre en place des contrôles renforcés pour dissuader les français de partir pour les vacances de printemps. Le message a été martelé par le premier ministre, le ministre de l'intérieur qui était à l'extérieur et l'inénarrable préfet de police. Ce dernier, après avoir prévenu ceux qui auraient "l'intention stupide de vouloir partir en vacances" (SIC) nous trouveront au départ, pendant le trajet et à leur arrivée (Re-SIC).

Admettons, mais était-il judicieux d'ajouter à l'adresse des hospitalisés (dont certains en train de mourir) qu'il s'agissait de "ceux qui n'avaient pas respecté le confinement". Pas malin, il eut fallu tourner sa langue 7 fois dans la bouche avant de parler, cela aurait évité de "regretter ces propos" quasiment dans la foulée. En attendant, cette déclaration choc a fait l'effet d'une bombe et ceux qui luttent en réanimation, les personnes décédées et leurs familles endeuillées viennent de recevoir en pleine figure les sincères condoléances du préfet de police. Aïe… les tristes moments que nous vivons en ce moment n'avaient surement pas besoin d'une polémique supplémentaire.

 

Google (l'ami qui vous veut du bien) a déclaré qu'il allait publier les statistiques issues des données de localisation de ses utilisateurs dans le monde, afin d'aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale. Ces rapports seront téléchargeables pour 131 pays dont la France.

Ces rapports doivent révéler les "tendances générales des mouvements de personnes" les différentes catégories d'endroits : lieux de loisirs, les commerces d'alimentation, les pharmacies, les parcs, les stations de transport en commun, les lieux de travail et de résidence". Quand on a des amis comme ça, on n'a plus besoin d'ennemis…

Jusqu'ici tout va bien...

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 15:00

Jeudi 2 avril. Jusqu'ici, tout va bien…

Les actes de méfiance tendance à se multiplier contre le personnel soignant. On ne compte plus sur les réseaux le nombre de posts montrant des mots peu agréables. Entièrement mobilisé dans la lutte contre le coronavirus, ces héros du quotidien sont désignés comme potentiellement porteurs de la maladie, ce qui crée une peur irrationnelle chez certains. Ces situations de crise font en principe émerger les solidarités, l’entraide et la petitesse de certains.

 

J'ai lu l'histoire d'une étudiante infirmière de PERIGNY (17) qui avait du reprendre sa grand-mère sur demande de l'EHPAD. La jeune femme aurait été expulsée par ses propriétaires à cause de la mémé et de sa profession.

Je n'ai pas voulu y croire en cette journée du 1er avril, car il eut été bien plus rassurant de penser qu'il s'agissait d'un mauvais poisson, il n'en était hélas rien. La soignante occupait une chambre avec sanitaires chez un couple de septuagénaires, avec petit-déjeuner et dîner, pour 320 euros par mois (en liquide et sans quittance), local loué jusque fin juin. L'ambiance avait changé depuis les mésaventures de la jeune femme. Finie la compassion mais de la défiance, et la propriétaire lui aurait coupé l'eau, le chauffage et la télé pour l'inciter au départ, appuyée en cela par l'intimidation de ses deux fils. Un mot charmant lui suggérait même d'aller mourir ailleurs, mais pas chez les propriétaires.

 

Appelée par la sœur de la jeune femme, la police serait intervenue sans succès, la propriétaire niant partiellement les faits. La jeune femme et sa mamie ont donc du trouver refuge chez une amie. L'horrible logeuse reconnaît l'exigence d'espèces mais affirme avoir "oublié" de donner les quittances. Dès le lendemain, une nouvelle annonce fleurissait sur le "bon coin". Ceci dit, l'histoire finit bien : les internautes se sont mobilisés et plusieurs propositions gracieuses de relogement sont parvenues via la presse.

 

J'ai reçu deux textos curieux aujourd'hui, dans le premier, même ma banque me parle du Covid-19 (comme si j'avais la tête aux placements) et mon généraliste me demande de consulter, car je ne dois pas abandonner mon traitement chronique. Je sais bien docteur, mais mon traitement en cours m'amène jusqu'à la fin du mois. Je sais bien que votre salle d'attente est vide, mais je ne vous oublie pas.

 

Dans l'attente, cette après-midi, j'ai réparé mon vélosolex en panne depuis 3 ans, avec des pièces redécouvertes (ça sert de ranger !). On ne dira jamais assez que la procrastination est néfaste. J'ai donc réparé ce que je remettais toujours à plus tard. J'ai changé le réservoir qui fuyait beaucoup (m'en fiche, je ne mets qu'un demi-litre au fond) et j'ai réparé l'éclairage (m'en fiche, je ne roule pas la nuit), ainsi que divers détails comme l'axe de roue avant et les freins. Certes, ce n'est pas demain que je vais caracoler sur les routes ensoleillées à la vitesse terrifiantes de 30 km/h mais au moins, c'est fait. Si j'y passe, mes héritiers auront un truc en état à vendre ou un moyen de transport rigolo, au choix. Il a démarré dans l'atelier qu'il a bien enfumé au "mélange qui pue".

Jusqu'ici tout va bien…

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Les astuces pour se rafraîchir sans (trop) réchauffer la planète
    Allumer la clime dès que le mercure grimpe est un réflexe. C'est bien agréable, mais un peu contre-productif envers la planète, alors voici d'autres astuces plus écolos existent pour se rafraichir. Notre corps subit en ce moment les chaleurs extrêmes...
  • Incidents au Stade de France : vers une nouvelle pagaille à chaque fois ?
    La grève du RER B samedi dernier était l'un des facteurs (mais pas le seul) des incidents autour du stade de France. Or, les syndicats ont décidé de remettre ça et de lancer un nouvel appel à la grève vendredi, jour du match France-Danemark. Le fiasco...
  • Sale temps sur les blogs...
    Sale temps sur les blogs… Comme certains et certaines d'entre vous le savent, je m'occupe de la rédaction d'une petite revue bimestrielle, dédiée en interne à une marque d'automobile. Je me faisais récemment la réflexion que j'en avais un peu assez de...
  • Poutine ressort l’avion de l’apocalypse pour son défilé du 9 mai.
    L’appareil, qui peut résister à une explosion nucléaire, a été reperé en survol de Moscou. Dans l'attente, l’offensive russe en Ukraine s’enlise, et le repli des troupes dans le Donbass n’est pas aussi efficace que prévu, alors que le 9 mai approche....
  • 10 animaux vraiment uniques qui existent réellement...
    En cette période d'actualité (presque essentiellement tournée sur la politique politicienne, voici un article léger et souriant, avec 10 animaux vraiment uniques, dont il est difficile de croire qu’ils existent réellement. Et pourtant, ce sont des animaux...
  • Des bactéries toxiques dans nos assiettes !
    Pizzas Buitoni, chocolats Kinder, fromages Graindorge, ces intoxications alimentaires nous inquiètent. Des alertes sanitaires viennent d’être lancées en France, concernant des marques connues de tous. Les contrôles sont pourtant (théoriquement) drastiques,...
  • Présidentielles : les professions de foi à la poubelle, ça recommence...
    Nous venons d'apprendre que la poste devait être chargée de la distribution des professions de foi des candidats, car il fallait éviter le raté des dernières élections régionales et départementales. Pour la préparation de la propagande électorale des...

Pages

Catégories