Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 10:00

Le beaujolais nouveau est arrivé ! (ou pas)…

Privés de festivités, les vignerons s’organisent pour faire déguster le beaujolais nouveau, mais pour la 1ère fois, les festivités traditionnelles liées à la sortie du beaujolais nouveau n’auront pas lieu. En raison de la crise sanitaire, dans le vignoble, des initiatives ont fleuri pour permettre au public de découvrir malgré tout le primeur.

Je ne m'imaginais pas promouvoir ce breuvage bizarre et commercial (je préfère le Gaillac primeur), mais pandémie oblige, je le fais avec plaisir. La sortie du beaujolais nouveau ce troisième jeudi de novembre s’organise donc loin des festivités habituelles et malgré ce contexte difficile, les vignerons se sont adaptés.

Que faire du vin ? Les débouchés sont compliqués en raison de la fermeture des bars et restaurants, et en raison de l'annulation des salons, foires et expositions. Par ailleurs, il n'est pas possible de compter sur l'export, les autres pays étant logés à la même enseigne que nous en ce qui concerne la crise sanitaire…

A Lyon, les rues sont restées désertes hier soir et privées de l’effervescence habituelle qui accompagne la mise en perce du beaujolais nouveau, organisée chaque année. L’arrivée du primeur, une tradition vieille de 70 ans n'a pas eu lieu : les vignerons ont dû y renoncer en raison de la situation sanitaire.

Dans les vignes, on avait réussi de manière générale à passer le 1er confinement sans trop de dégâts, avec la consommation de vin à domicile, et fin juin, les ventes de vin étaient quasi équivalentes à 2019.

C'était sans compter sur la seconde vague. Le reconfinement est venu assombrir le moral des troupes, peu épargnées par la météo, fournissant de l'aveu même des vignerons, un millésime un peu "compliqué". Si moins de vin a été embouteillé, les producteurs veulent tout de même le vendre.

Les organismes des producteurs ont multiplié les campagnes de promotion et malgré les restrictions sanitaires, des événements sont prévus au cours des prochains jours, avec vente à emporter au domaine, de paniers "dégustation" pour accompagner le primeur, garnis de saucisson, de lard au marc de raisin et d'huîtres du Cotentin (?). Il reste à espérer que les clients jouent le jeu pour soutenir les producteurs, combatifs malgré le contexte.

La clientèle des restaurateurs et des cavistes a une activité réduite ou stoppée et de nombreux salons n’ont pu avoir lieu. Tous les créneaux sont donc impactés, surtout les circuits courts des petits caveaux, qui ont plus de difficulté que ceux du système de distribution organisé.

Dans le vignoble, on va donc tenter les ventes en "drive", les livraisons à domicile et l'accueil sécurisé dans les domaines, afin de goûter le primeur malgré tout. La convivialité risque d'en prendre un coup car c'est surtout un petit vin de fête. Goûtez-le donc, ce Beaujolais (avec modération), car jusqu'ici tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 09:00

La réouverture des bars et restaurants est compromise avant 2021.

Le gouvernement devrait prolonger certaines mesures du confinement au moins jusqu’au 15 janvier, et notamment la fermeture des bars et des restaurants, ce qui risque d'être difficilement compris. Il n’y aura donc pas de réouverture des cafés, bars et restaurants avant la fin de l’année. La date du 15 janvier est évoquée mais pas encore confirmée et la date du 1er février circule aussi.

Pour utiliser un adjectif à la mode, les services de Matignon avancent qu’il sera "compliqué" de rouvrir les bars et restaurants avant les vacances de Noël, et qu’au-delà, il est impossible de confirmer ou de démentir une date. Le Premier ministre devrait prendre la parole la semaine prochaine, quelques jours avant la date annoncée de la fin supposée du 2ème confinement (le 1er décembre). Dans la profession, la colère gronde et les associations des professionnels de la restauration ont fait savoir qu'elles allaient contester la mesure en justice.

Des aides financières supplémentaires sont à l’étude dans un plan de soutien spécifique, mais pour l'instant, les cafetiers et restaurateurs sont comme sœur Anne, ils ne voient rien venir. Les tenanciers de ces établissements avancent que les bars et les restaurants sont loin d'être les lieux de contamination que l'on nous décrit et avancent les mesures mises en place : espacement des tables, hygiène renforcée, etc. mais dans les faits, beaucoup d'employés ou cuisiniers portent le masque sous le nez ou sous le menton, ce qui ne sert à rien.

Même dans les établissements où on fait un peu plus attention, plus personne ne le porte pour aller aux toilettes, lieu de parfaits embouteillages dans une trop grande promiscuité. J'ai même vu une grande feuille de papier apposée sur la porte vitrée d'une brasserie locale, quelques jours avant la décision de fermeture : "Ici, le masque n'est pas obligatoire". Provocation ? Je ne sais pas, mais c'est une adresse où je ne remettrai pas les pieds. Si certains jouent le jeu, d'autres font partie des clusters les plus contaminants, loin devant les écoles.

On ne peut pas comparer avec les transports, les grandes surfaces, et les fêtes sauvages, mais quand même… Que faire ? Je n'ai pas la solution et je hais ce monde d'après où l'on prend des risques en allant boire un petit noir sur le zinc (interdit) ou boire un jus de fruits en terrasse…

Et encore, je n'ai pas parlé des conséquences économiques. On compte déjà plusieurs jeunes repreneurs d'affaires qui ont mis fin à leurs jours, ce qui m'empêche de vous dire que jusqu'ici, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 08:00

Le gouvernement ouvre la porte à une reprise des cérémonies religieuses (avec de nouveaux protocoles sanitaires).

Le Premier ministre s'est entretenu avec les représentants des cultes pour évoquer la reprise des célébrations, actuellement suspendues en raison de la crise sanitaire. A l'issue de la réunion, l'horizon fixé autour du 1er décembre prochain constitue une "échéance espérée" pour la reprise des cérémonies religieuses publiques. Suspendues depuis le début du second confinement, les responsables religieux devront élaborer de nouveaux protocoles sanitaires qui permettront la reprise, dès que les conditions sanitaires le permettront.

Le gouvernement a donc coupé court aux revendications des rassemblements devant les parvis des églises, pour réclamer la reprise des messes. Matignon a rappelé que pour l'heure, les règles qui restreignent temporairement la célébration collective du culte demeurent en vigueur, en faisant valoir l'impératif sanitaire. Actuellement, les lieux de culte peuvent rester ouverts, mais les cérémonies sont interdites, à l'exception des enterrements dans la limite de 30 personnes.

Je me suis hier rendu aux obsèques d'un voisin âgé, emporté lui aussi rapidement. Les règles sanitaires sont jouables. Tout le monde (nous étions 26) portait le masque correctement et a utilisé le gel alcoolique. Les gens se sont placés en quinconce, avec un espace adéquat sur les cotés et au cimetière, plus personne ne se passe le goupillon, mais prend des fleurs séchées neuves et les dispose sur le cercueil.

Le gouvernement est donc sur une fermeté sélective, la laïcité étant parfois à plusieurs vitesses. Statu quo en effet pour les prières de rue musulmanes qui continuent comme si de rien n'était. Vendredi prochain, comme d'habitude, des centaines de musulmans de France dérouleront leur tapis sur la voie publique. Le phénomène des prières de rue, s'il n'est pas majoritaire, existe bel et bien, et se poursuit en plein confinement, quoiqu'en dise l'exécutif. Une cinquantaine de lieux de culte sur près de 2400 sont concernés.

Il n'existe aucune législation spécifique à la prière de rue, et la déclaration des droits de l'homme rappelle que "nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public". Les croyants peuvent donc célébrer leur culte dans la rue, sauf si le rassemblement occasionne l'obstruction non autorisée d'une voie de passage ou un risque de provoquer des affrontements. C'est bien le cas, mais le gouvernement regarde ailleurs. Ces manifestations doivent bien sur être soumises à une déclaration préalable en préfecture, mais aucune mosquée ne le fait, car cela ne rend pas pour autant le rassemblement illégal.

Force est de constater que les règles du confinement ne s'appliquent pas à tous de la même manière. Il est en effet plus facile d'envoyer les forces de l'ordre contre des catholiques en prière sur une place, que face à des musulmans déterminés en prière de rue, au moins parce que les premiers ne sont pas dangereux…

Certes, il y a un trouble à la circulation et à l’ordre public, mais aucune législation spécifique ne concerne la prière dans la rue, qui n’est donc pas illégale. Le fait de prier dans la rue est donc toujours autorisé à ce jour, mais pas pour tout le monde. Heureusement que jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 09:00

Le voyage immobile. A l'heure de la Covid19, le tourisme est-il toujours d'actualité ?

Je savais qu'on nous prenait pour des (bips), mais là on bat des records… À tous ceux qui font des rêves d’aéroport et/ou de voyage, voilà que, prenant acte de la restriction drastique des voyages inutiles, la compagnie aérienne australienne Qantas propose des billets d’avion sans destination. Disons plutôt que votre destination sera identique à l’aller et au retour, c'est juste un tour en avion au sens propre, car vous partez de Sidney et quelques heures plus tard, vous atterrissez… toujours à Sidney ! Il paraît que ce serait juste pour retrouver le précieux sentiment de voyager, même sur place.

Toutefois, il est à noter que Qantas a annoncé le licenciement de 6,000 de ses 29,000 employés. Cette mesure fait partie d'un plan de 3 ans mis en place "pour accélérer la reprise de la compagnie" à cause de la crise liée à la pandémie Covid-19".

Le monde semble s’être immobilisé, c'est à croire que nous avons été rattrapés par le col pour revenir au temps où le tourisme n’existait pas encore. Aujourd'hui, le voyage est devenu vital, surtout pour ceux qui peuvent se le permettre. Le spectacle du monde offre un bon remède contre la mélancolie, même si c'est une prescription onéreuse, et pas du tout remboursée. Ne nous disait-on pas que se mouvoir sur la planète offrait la garantie d’un corps sain et que le grand ennemi sanitaire, c'était l’environnement quotidien, l’air vicié des villes et l’entassement des citadins ?

Même si le tourisme chiffonne encore quelques esprits chagrins : les foules viennent désormais polluer la vue et les élites sociales regrettent le temps où il n’y avait qu’elles dans ce paysage désormais embouteillé, les vacances sont gâchées. Le voyage c’était bien, mais sans le peuple.

C’est alors qu'après toutes ces années de développement exponentiel du tourisme, vînt la solution, perfide mais efficace : la honte. Avec l’invention de la "honte de l’avion", apparue en Suède en 2018, les voyageurs sont désormais sommés de cesser de zébrer le ciel de leur empreinte carbonée. C'est une honte qui s’accommode assez mal des vols sans destination proposés en Australie, mais qui colle parfaitement à la période du Covid-19, puisqu'on ne peut plus guère bouger.

Reste à inventer le voyage du monde d’après (qui se fait attendre et qui sera horrible), un voyage immobile où la lutte des classes ferait relâche, histoire de faire des vacances à tout le monde et pas seulement à ceux qui en ont les moyens. Et si le voyage immobile virtuel ou pas ne vous convient pas, sachez qu'il reste (parait-il) encore quelques concessions à perpétuité à prix accessible, dans certains cimetières de banlieue, et tant mieux, parce que jusqu'ici, tout va bien.

 

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 11:00

Bagarre, Covid-19... vous saurez tout sur la "fête" clandestine (plus de 300 personnes dans un loft), organisée dans le Val-de-Marne.

A Joinville le Pont, ça a toujours été festif, mais il faut bien reconnaître que du temps de Bourvil et de sa chanson, c'était tout de même plus calme quand il emmenait Germaine danser…

A Joinvill' le Pont, Pon ! Pon !

Tous deux nous irons, Ron ! Ron !

Regarder guincher, Chez chez chez Gégène

S l'coeur en dit, Dis dis

On pourra aussi, Si si

Se mettre à guincher, Chez chez chez Gégène…

Tout le monde ne respecte pas le confinement et bien moins agréable fut la fête clandestine organisée dans la nuit de vendredi à samedi, dans un pavillon. Si la fête est finie, l’affaire ne fait que commencer, après la découverte d’un cas de covid-19, la mise en garde à vue et l’interpellation de plusieurs personnes.

Ce loft a été transformé en immense discothèque où plus de 300 personnes participaient à cette fête totalement illégale, avec installation sonore, jeux de lumière, bar servant de l’alcool… bref une boite de nuit clandestine. Cette fête illégale à laquelle participaient plus de 300 personnes n’avait rien d’improvisé. Elle avait été planifiée malgré le confinement, et promue sur les réseaux sociaux. Elle s’est terminée par une bagarre générale au sein du local. C’est ainsi que les policiers, alertés, sont intervenus dans cette fête privée organisée dans un mépris total des règles sanitaires.

Pris pour des convives déguisés en policiers, les forces de l’ordre ont ensuite été prises à partie, quand les fêtards ont compris qu’il s’agissait d’une vraie intervention. Il a fallu que les forces de l'ordre usent de grenades de désencerclement pour quitter les lieux sans se faire lyncher. Les fétards ont ensuite quitté les lieux précipitamment, certains escaladant les toits et les murs des voisins pour s’enfuir. Les autorités ont appelé les participants à se faire tester et à s'isoler en attendant les résultats du test.

Une enquête a été ouverte pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique, menaces et actes d’intimidation commis contre des personnes exerçant une fonction publique, ouverture d'un débit de boissons illégal et travail dissimulé. Le propriétaire du logement où s’est déroulé cette soirée clandestine, a été placé lui aussi, en garde à vue. Il en a été de même pour l’organisateur de la soirée, pour le vigile de la soirée et pour deux fêtards venus récupérer des affaires.

La municipalité de Joinville-le-Pont a prévu de porter plainte car ce n’est pas la première fois que ces lieux sont dans le collimateur, avec une dizaine de signalements depuis août dernier pour des tapages nocturnes. Les amendes dont aurait écopé le propriétaire des lieux n'auraient donc pas été assez dissuasives, mais il risque cette fois plus gros, car les qualifications retenues sont bien plus lourdes. Les voisins sont soulagés et jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 10:00

45 députés demandent la suspension de la règle 1h/1km pour les sorties et le sport...


Dans un courrier adressé à la ministre des sports, 45 députés du groupe des Républicains demandent à ce que la pratique sportive soit exemptée de la règle des 1h/1km. Comme au printemps, l’un des motifs de sortie de son domicile est la pratique sportive (vélo, footing) ou la marche, d’une heure et dans un rayon d’un kilomètre autour de son domicile. 45 députés LR ont sollicité la ministre des sports, lui demandant par courrier de revenir sur cette règle.

Ils ont ainsi écrit : "Comment crédibiliser un reconfinement (…/…) quand vous expliquez aux Français qu’il serait plus dangereux de marcher, de courir ou de pratiquer le vélo seul en forêt ou à la campagne que de prendre le métro aux heures de pointe ?", s'interrogent les élus. Même si ce n'est pas faux, on peut douter que la ministre des sports ait le pouvoir de faire grand chose…
 

Ils poursuivent ainsi : "Nous vous écrivons ce jour, afin d’attirer votre attention sur la détresse du monde sportif et de tous ses bénévoles et pratiquants, et de vous demander de prendre au plus vite deux mesures urgentes qui permettront à toutes les disciplines de subsister dans les règles sanitaires les plus strictes".
 

Les députés en question souhaitent donc que la règle "1h/1km" soit suspendue pour l’activité physique individuelle quotidienne des personnes et aussi que les collectivités puissent rouvrir leurs équipements sportifs aux associations pour des groupes réduits dans le respect de protocoles sanitaires renforcés.
LR accuse la ministre d’avoir mis en place une équation perdant-perdant pour le sport amateur et estime ses pertes à près de 400 millions d’euros, loin des 122 millions d’euros sur 2 ans promis par le ministère. 

 

Sur Twitter, le député Mosellan Fabien Di Filippo, a également vu dans cette démarche dont il est à l’initiative, une nécessité pour la bonne santé des Français, comme pour notre jeunesse et nos associations.
 

Du coup, j'irai marcher cet après-midi, puis que jusqu'ici, tout va bien !


 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 09:00

Vous reprendrez bien un peu de confinement ?

 

Confinement, vacances de Noël, collèges et lycées, commerces, c'est un peu confus et les annonces du 1er sinistre sont au final… un statu quo. Tout ça pour ça ? Les annonces programmées, c'était un peu… "et bien rien d'autre"… Si on peut comprendre que le président envoie son 1er ministre au charbon pour une "revoyure" programmée tous les 15 jours, on peut se demander pourquoi ce dernier a fait si long, puisque dorénavant, ce sera comme d'habitude ?

Deux semaines après le début du 2ème confinement, l'exécutif tient sa ligne face à l'épidémie de Covid-19 et les règles ne changent pas. La France ne sera pas déconfinée le 1er décembre et seuls les commerces "pourraient" rouvrir à cette date, mais rien n'est moins sur.

Les commerces "non-essentiels" demeurent fermés, tandis que les écoles, collèges et lycées restent ouverts. Le télétravail continue d'être la règle quand il est possible et les français devront continuer à limiter leurs déplacements, avant un hypothétique allègement pour les vacances de Noël.

Le gouvernement garde les yeux rivés sur l'évolution de la situation sanitaire et Jean Castex a tout de même donné un calendrier : il est prévu un éventuel allégement des restrictions pour les commerces, à partir du 1er décembre, pour que les Français puissent passer les fêtes de Noël, mais l'équilibre est quasiment impossible à trouver : Comment conjuguer des objectifs contraires entre économie et santé ?

Ce sont des vies qui sont en jeu, mais avec ce statu quo, c’est toute une partie des acteurs économiques qui se désespère.

Je préfère rester sur une note optimiste, en ce vendredi 13 ! Un aîné italien, un ancien militaire de 81 ans, virtuose à l'accordéon, interdit de rendre visite à sa femme hospitalisée, dans le nord de l'Italie, a trouvé une parade. Faute de pouvoir la visiter, l'homme a décidé de se mettre devant la fenêtre de sa chambre, afin de lui jouer quelques morceaux d'accordéon et de la faire sourire. Mission accomplie !

Le moment d'émotion réalisé avec la complicité de son fils et des infirmières s'est répandu sur les réseaux sociaux. Il faisait beau, les soignantes ont ouvert les fenêtres et le vieux monsieur a joué divinement bien. L'histoire se termine bien : son épouse, Carla, est finalement rentrée chez elle après dix jours d'hôpital. L'hôpital ne traitait pas les patients atteints de la Covid-19, mais n'autorisait pas les entrées pour éviter que le virus ne se diffuse à l'intérieur. Voilà une belle histoire qui tombe à pic, puisque jusqu'ici, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 10:00

Confinement : Jean Castex va demander 15 jours d'efforts supplémentaires, jusqu'au 1er décembre.

Trofor ! Le 1er sinistre n'a pas encore fait sa conférence de presse qu'on trouve déjà les points forts de son intervention dans la presse…

Il ne va pas annoncer la réouverture des commerces, mais un renforcement du protocole sanitaire dans les lycées, voire les collèges. Il semble qu'il ne soit pas prévu de nouvelles mesures contraignantes. On va donc devoir subir à 18h00, une intervention du Premier ministre et de ses sbires "essentiels".

Il devrait demander encore deux semaines d'efforts supplémentaires jusqu'au 1er décembre et n'annoncera pas de réouverture des commerces qui vont donc rester fermés. Jean Castex souhaiterait en revanche faire respecter pleinement le confinement, même s'il juge que le confinement est plutôt bien respecté par les Français (tu parles)… mais le ministre de l'Intérieur a déjà demandé un renforcement des contrôles de police dans une note lundi dernier.

Le gouvernement veut tout faire pour éviter une fermeture générale des établissements scolaires, et le ministre étudie l’hypothèse d’un enseignement en "présentiel", seulement un jour sur cinq. C'est une piste qui concerne, dans un premier temps, uniquement les grands lycées et les collèges surchargés.

Nous devrions aussi avoir un calendrier avec la perspective pour les fêtes de Noël. Il faut en effet, quoiqu'il soit annoncé, une visibilité pour les français et pour le commerce, car la question des stocks est cruciale. Bercy, en lien avec les fédérations professionnelles, va travailler sur les conditions d’une réouverture progressive.

Ceci dit, je ne voudrais pas plomber l'ambiance, mais au sein du gouvernement, on aurait déjà les yeux rivés sur une possible troisième vague.

N'y pensons pas, car jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 11:00

Covid-19 : le vaccin Spoutnik 5 "efficace à 92%", annonce la Russie.

 

Et le mien, il est mieux-e, na na nère… On n'a pas fini de voir les laboratoires du monde entier rivaliser entre eux pour savoir qui a le meilleur vaccin… ou pas.

Dans un communiqué, la Russie vient d'annoncer que son vaccin contre le Covid-19, le Spoutnik 5, était efficace à 92%, soit légèrement plus que celui développé par l'américain Pfizer. Evidemment, les russes ne pouvaient pas rester en deçà des américains, comme au bon vieux temps de la guerre froide, puis de la conquête spatiale…

Depuis l'apparition du Covid-19, les laboratoires pharmaceutiques du monde entier sont lancés dans une course au vaccin. Le 9 novembre, Pfizer-BioNTech (US et teuton) ont annoncé avoir développé un vaccin efficace à 90% contre le virus, et 2 jours plus tard, c'est au tour de la Russie d'annoncer, non sans fierté, une efficacité de 92%.

16.000 volontaires ont déjà reçu deux doses du vaccin qui est lui aussi entré dans la 3ème et dernière phase des essais cliniques. Le vaccin comprendrait 2 composants administrés en 2 injections successives, à 3 semaines d'intervalle.

Attendu que le suivi des volontaires est toujours en cours, les chercheurs ne rapportent aucun événement indésirable inattendu au cours des essais (en clair personne n'est mort à cause du vaccin).

La Russie affirme que son vaccin sera mis en circulation dès le 1er janvier 2021, avec une vente de 100 millions de doses du vaccin. Selon le Moscow Times, 32 pays ont exprimé leur intérêt pour obtenir le vaccin.

Parmi eux, le Brésil, le Mexique et le Kazakhstan, qui ont tous signé des accords d’approvisionnement avec la Russie.

Business is business, mais c'est normal car jusqu'ici, en ce jour armistice, tout va bien…

 

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 09:00

Pfizer annonce un vaccin "efficace à 90%"

 

Aujourd'hui, je suis content de ne pas vous balancer une nouvelle qui va encore plomber l'ambiance. Certes, il faut rester plus que prudent, mais on ne va pas faire la fine bouche devant une nouvelle positive. Pfizer et BioNtech annoncent un vaccin contre le Covid-19, "efficace à 90%". Ils en seraient à la phase 3, la dernière avant une demande d'homologation.

Attention, le coronavirus est toujours là et des milliers de personnes vont encore décéder avant les prochains essais, mais quand même, dans ce "monde d'après" sans grand espoir, la nouvelle est d'importance.

Même si on n'a aucune information sur la durée de la protection, celle-ci aurait été obtenue 7 jours après l'injection de la 2ème dose du vaccin et 28 jours après la première. Après à peine plus de 8 mois suivant le début de la pire pandémie du siècle, cette étape représente un pas en avant dans la bataille contre le Covid-19.

Les réactions n'ont pas tardé : Trump a salué la nouvelle par un tweet, les bourses sont en hausse, et le prix du pétrole remonte.

Sur la base de projections, Pfizer et BioNTech ont déclaré qu'elles fourniraient 50 millions de doses en 2020 et jusqu'à 1,3 milliard de doses en 2021. Nous aurions donc moins d'un an à attendre ? Le taux d'efficacité vaccinale de plus de 90% a été mesuré en comparant le nombre de participants infectés dans le groupe ayant reçu le vaccin et dans celui sous placebo. Le chiffre est remarquable, quand on sait que les vaccins anti-grippe ont parfois des taux d'efficacité avoisinant les 40%.

Selon l'OMS, 10 essais cliniques de vaccins sont actuellement en phase III dans le monde, mais Pfizer et BioNTech sont les premiers à rendre publics des résultats intermédiaires de ces essais. Celui des chinois ne donne pas satisfaction et les effets secondaires seraient pire que le mal, quant à Sanofi et Pasteur, le bilan est mitigé.

On n'a plus beaucoup de nouvelles du vaccin d'urgence chinois, administré sans que les essais ne soient ni concluants ni terminés, et on ne sais pas grand-chose du vaccin russe Spoutnik V, que les autorités russes espèrent déployer massivement dans les prochains mois.

Déjà bien orientés ce matin, les cours du brut s'envolent désormais de près de 10% après l'annonce de Pfizer (US) et de son partenaire BioNTech (allemand). L'élection de Joe Biden aux Etats-Unis, la baisse confirmée du dollar et cette information concernant un vaccin potentiel font oublier les craintes toujours fortes du côté de la demande.

Il faut être réalistes : le dollar fluctue, le vaccin est encore en phase de test où il reste des inconnues et Joe B. n'est pas Jésus… même s'il est une bonne nouvelle pour les marchés.

Si ce vaccin Pfizer-BioNTech obtient le feu vert des autorités, le nombre de doses sera très limité dans un premier temps. De nombreuses questions subsistent également sur la durée de protection offerte, mais ne boudons pas notre plaisir, car jusqu'ici, tout va bien.

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Les astuces pour se rafraîchir sans (trop) réchauffer la planète
    Allumer la clime dès que le mercure grimpe est un réflexe. C'est bien agréable, mais un peu contre-productif envers la planète, alors voici d'autres astuces plus écolos existent pour se rafraichir. Notre corps subit en ce moment les chaleurs extrêmes...
  • Incidents au Stade de France : vers une nouvelle pagaille à chaque fois ?
    La grève du RER B samedi dernier était l'un des facteurs (mais pas le seul) des incidents autour du stade de France. Or, les syndicats ont décidé de remettre ça et de lancer un nouvel appel à la grève vendredi, jour du match France-Danemark. Le fiasco...
  • Sale temps sur les blogs...
    Sale temps sur les blogs… Comme certains et certaines d'entre vous le savent, je m'occupe de la rédaction d'une petite revue bimestrielle, dédiée en interne à une marque d'automobile. Je me faisais récemment la réflexion que j'en avais un peu assez de...
  • Poutine ressort l’avion de l’apocalypse pour son défilé du 9 mai.
    L’appareil, qui peut résister à une explosion nucléaire, a été reperé en survol de Moscou. Dans l'attente, l’offensive russe en Ukraine s’enlise, et le repli des troupes dans le Donbass n’est pas aussi efficace que prévu, alors que le 9 mai approche....
  • 10 animaux vraiment uniques qui existent réellement...
    En cette période d'actualité (presque essentiellement tournée sur la politique politicienne, voici un article léger et souriant, avec 10 animaux vraiment uniques, dont il est difficile de croire qu’ils existent réellement. Et pourtant, ce sont des animaux...
  • Des bactéries toxiques dans nos assiettes !
    Pizzas Buitoni, chocolats Kinder, fromages Graindorge, ces intoxications alimentaires nous inquiètent. Des alertes sanitaires viennent d’être lancées en France, concernant des marques connues de tous. Les contrôles sont pourtant (théoriquement) drastiques,...
  • Présidentielles : les professions de foi à la poubelle, ça recommence...
    Nous venons d'apprendre que la poste devait être chargée de la distribution des professions de foi des candidats, car il fallait éviter le raté des dernières élections régionales et départementales. Pour la préparation de la propagande électorale des...

Pages

Catégories