Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 11:00

camping

Aujourd'hui, un sujet plus caustique et plus léger, une petite déconnade pas bien méchante, avec quelques vérités, quelques grossissements volontaires du trait et je l'espère, quelques sourires pour vous. Heureux qui ne s'y reconnaîtra pas.

Après ces deux semaines de vacances en des endroits divers, je vais vous brosser un portrait de nos chers "voisins de camping" et de quelques "locaux". Attention, la liste est loin d'être exhaustive, pas plus qu'elle n'est formelle.

En effet, notre société comprend un minimum de 20% de cons et il est normal qu'on les retrouve dans toutes les catégories professionnelles et toutes les régions. Il y a des gens bien partout mais quand même, passionné de sociologie à deux balles, je vais vous faire part de mes observations absolument authentiques. J'ai juste essayé de mettre un peu de "couleur" dans mon texte. Feu !

 

Le parisien : Sur de lui et certain de tout, il est plutôt culotté et n'hésitera pas à garer sa bagnole sur votre propre emplacement sans vous demander la permission, vous empêchant ainsi de ranger votre charrette quand vous rentrez avec le coffre plein de commissions. Ne vous avisez pas de lui en faire la remarque, il vous enverra paître plutôt vivement car il est "en vacances". Signe particulier : Il commence la plupart de ses phrases par : Ben nous, à PARIS...

Le marseillais : Son sans-gêne vaut largement celui du parisien, tout comme son complexe de supériorité. Différence : Au lieu de se garer sur votre emplacement, il se garera en plein milieu du chemin qui dessert toute une partie du camping. Bourré au pastis dès la fin de l'après-midi, et passablement diplômé en vulgarité, il vous suggèrera d'aller vous livrer à des pratiques sexuelles que la morale chrétienne réprouve si vous osez lui faire une remarque.

Le breton : Il marque son territoire de son drapeau (gwenn ha du), aux 4 coins de son emplacement, les plus intégristes allant même jusqu'à en orner leur tente. Même les basques ne font pas celà, c'est pour dire ! Ces derniers sont d'ailleurs les seuls à avoir des rapports avec les bretons, car ils ont sûrement des idées en commun... Le breton est généralement alcoolique, bourré dès 11 heures du matin, mais il faut reconnaître qu'il sait rester digne dans l'ivresse quelle que soit l'heure de la nuit où il ira se coucher et ne posera pas de problème majeur, étant même courtois sur la route.

Le chti : D'un alcoolisme équivalent à celui du breton, il est beaucoup moins digne et se complaît dans des beuglements et autres bruits incongrus quelle que soit l'heure de la nuit. N'étant pas un conducteur émérite (plat pays), il n'hésitera pas à laisser sa charrette garée n'importe comment quitte à boucher le passage, non par sans-gêne, mais plutôt parce qu'il est trop bourré pour faire mieux. A jeun, il est très gentil bien que déjà incohérent, peut être même un peu "lourd" car on ne peut plus s'en dépêtrer. Il vous invite plutôt deux fois qu'une à boire un coup mais attention : saoul, il présente parfois des réactions imprévisibles s'il manque de sujet de conversation, ce qui arrivera très vite !

Le catalan : Les lecteurs habitués de mon blog connaissent la tendresse que j'éprouve envers la Catalogne et les catalans. Toutefois, dans un souci de vérité, je me dois de reconnaître qu'à l'instar du breton, le catalan à tendance à marquer lui aussi son territoire. Plus discret dans la construction de son "ambassade", il se contente d'un petit drapeau catalan sang et or (la senyera) dans un petit coin, ou d'un drapeau à la gloire de l'USAP (équipe de rugby de Perpignan). Ca me fait un peu mal au fondement, mais force est de reconnaitre que le catalan est mal élevé. Tout au nord, c'est convenable, mais la situation empire plus on descend, le paroxysme étant atteint avec le Barcelonais qui est un vrai malotru !

Le d'jeunes :  Souvent originaire d'Ile de France mais également de n'importe quelle banlieue "difficile", il arrive en fourgon associatif, tous frais payés. Il est grossier avec les jeunes filles et ne boit pas plus qu'il ne sied, préférant de loin les cigarettes qui font rire. Pour nous faire partager ses racines (?), il n'hésite pas à jouer du djambé (très mal et très fort) au beau milieu de la nuit. Signe particulier : Même en plein cagnard, il reste habillé sur la plage, vêtu de grosses baskets montantes de la marque à la virgule ou aux trois bandes, et d'un épais survêtement du même métal. Fragile des oreilles, il porte même parfois sa capuche en plein soleil.

Le british : Repérable à 30 mètres, il est guindé et condescendant à l'extrême. A coté du sien, le visage impassible de Buster Keaton passe pour un parangon de jovialité. (Attention à ne pas confondre avec le visage de l'irlandais qui est rouge, rond et rigolard). Ne faisant rien comme tout le monde, le sujet de sa très gracieuse majesté apporte avec lui des matières étranges qui lui servent de nourriture et conduit une automobile avec le volant du mauvais côté. Ne crachant pas sur le whisky, il sait rester digne dans l'épreuve. Signe particulier : Sous des dehors psycho-rigides, il peut parfois se révéler très crade.

Le teuton : Il est la plupart du temps grand, blond, costaud et très bruyant. Peut être à cause de lointains souvenirs, il a tendance à se croire partout chez lui. Alcoolique patenté, et peut être parce qu'il est brimé par les règlements dans son pays, il se lâche totalement et devient ainsi un voisin bien désagréable et plutôt sale, contrairement à ce qui se pratique en Allemagne où la propreté est exemplaire. Présentant les mêmes singularités d'importation culinaire que les britanniques, il s'intéresse peu à la cuisine locale. Les supermarchés ibériques ont bien compris la chose et proposent des rayons entiers de "Deutsche bouffe". En principe, il ne viendra pas vous "embêter", n'ayant de contacts qu'avec les autres allemands. Signe particulier : il porte par tous temps de grosses sandales de cuir avec des chaussettes blanches.

Le néerlandais : Très proche physiquement et moralement du teuton, c'est à peu près la même chose, en un peu plus crade, un peu plus culotté (il ne sait pas faire la queue et passe sans vergogne devant tout le monde), un peu plus pochetron et un peu plus bruyant. Ils ne se fréquentent qu'entre eux. Le néerlandais est une calamité en groupe mais sait se montrer discret s'il est isolé. Signe particulier : Depuis la dernière coupe du monde de football, il voue une haine farouche à nos voisins ibériques, ayant peut-être oublié que le sport est là pour rapprocher les peuples.

Le gros con en gros 4x4 : Ce personnage n'appartient à aucun endroit géographique et on le retrouve dans toutes les régions et tous les pays. Il se gare toujours de façon démonstrative, en travers sur trois places d'handicapés (je l'ai vu plusieurs fois), ou moteur tournant et clime à fond devant la porte du supermarché, ou à cheval sur le trottoir quitte à faire descendre les piétons, ou plus bêtement de façon à ce que le gabarit de son auto empêche tout passage dans la ruelle qu'il a choisi. Il y a quelques jours, l'un de ces spécimen m'a même klaxonné pour que je gicle alors que je marchais sur le trottoir. Il fallait que je jarte car ce type n'avait pas acquis le gabarit de son véhicule flambant neuf, et ce afin que monsieur puisse monter sur le trottoir, bien qu'à mon sens, çà passait largement. Le monde à l'envers : les piétons qui doivent évacuer pour que le "gros con en gros 4x4" puisse rouler sur le trottoir !

Les gens de l'Est : J'englobe par là les lorrains, les alsaciens, les franc-comtois et les savoyards, au sujet desquels je n'ai rien à dire, si ce n'est leur abord peut être un peu froid. Ce sont des gens discrets, même s'ils savent faire la fête, propres et respectueux des règlements internes. Si je voulais exagérer, je dirais que sur le plan humain, si tout le monde était comme eux, on s'ennuierait peut être un peu. Cela étant, comme voisins de camping, ce sont des exemples.

Le bordelais et le girondin : Il parle plutôt gras (et fort) et à tendance à considérer comme une m.... tous ceux qui ne sont pas de Bordeaux ou du Cap-Ferret, mais cela n'est rien comparé à l'Arcachonnais. Il est peu liant et vous le montre bien. Souvent arrogant, sa mentalité inhospitalière peut parfois surpendre, ce qui est dommage car la Gironde est un département très grand et très agréable. Il me souvient la réflexion d'une vieille arcachonnaise dont le toutou se soulageait sur mes provisions alors que je me trouvais assis sur un banc avec mes enfants. J'en fis la remarque poliment à la vieille dame qui me répondit "et alors, il a le droit, il est arcachonnais, lui". Cela date d'il y a quelques années mais c'est toujours, ô combien d'actualité.

Le basque : Il affiche ostensiblement son animosité et son antipathie envers vous et le revendique, vous déclarant sans rire que le Pays Basque, ce n'est pas la France, mais un pays en lutte avec une résistance passive (authentique). Il affirme haut et fort détester les bordelais, les landais, les béarnais, les parisiens et plus globalement tout ce qui se trouve au nord de Bordeaux. Moi qui suis très chauvin (je l'avoue), j'en ai été ebaubi ! Je n'ai pas pu tenter une causette sans me faire toiser d'un air condescendant, répondant à peine. Comme je n'ai pas appris la lanque Basque en ikastola, je n'ai rien pu faire et c'est dommage car la région est splendide. Tant pis et... Aupa !

 

 

Voila pour ce petit pamphlet à prendre avec humour et dérision, en tout cas au second degré car qu'on se le dise : des cons et des gens formidables, il y en a dans toutes les régions et il n'y a pas d'AOC dans ce domaine.  

Je vous ai laissé de la lecture pour la semaine, chers aminautes !

@ +

 

"Toute culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs. A l'inverse, c'est de l'isolement que meurent les civilisations. " Citation d'Octavio PAZ

Partager cet article

Repost 0
Published by Solexine - dans Conneries
commenter cet article

commentaires

Madame X 05/09/2010 12:57



hihihi...bien vu...j'aime bien ta façon de décrire...je saurais pas le faire avec autant d'élégance...



Solexine 05/09/2010 15:27


On s'y croirait, hein... Note que c'est de la "libre inspiration" sur une base de cas vécus... Cela étant les maotrus sont hélas partout, dans toutes les régions et dans toutes les classes de la
société. Dès fois c'est à se demander si lapolitesse, ce n'est pas devenu ringard. Tant pis, j'ai appris les bases mêmes à mes enfants, dire bonjour, merci, au revoir, ne pas se garer sur des
places d'handicapés, tenir une porte pour ne pas la laisser tomber sur le coin de la figure à quelqu'un... des trucs comme çà... un peu désuets aujourd'hui. Vive le camping ! Bisous, Maaaame X et
@+


miette 30/08/2010 00:23



d'accord avec toi - des cons il y en a partout - les sans-gêne sont les pires - un con qu'il soit des 4 points cardinaux
gâchent la vie des autres -  pour avoir la paix doit-on les laisser faire  ?- y'en a marre de toujours subir leur manque d'éducation et leur mépris des autres -


la révolte gronde grrrrrrr.......


bises



Solexine 30/08/2010 06:07



Oui c'est peut être notre société qui est bien malade.



marcel 29/08/2010 13:24



tout le monde en prend pour son grade mais tu comprendra facilement pourquoi je ne vais jamais en vacances  hihi  bonne journée


Marcel



Solexine 29/08/2010 14:11



Et oui, Marcel, çà tire dur ! Mais tu as compris que c'était de l'humour au second degré. Car même si je ne connais pas le Nord, je sais que les chtis ont dans le coeur le soleil qu'ils n'ont pas
dans le ciel. Leur gentillesse et leur accueil n'est plus à démontrer, et on n'a pas eu besoin du film pour savoir çà !


Bonne journée à toi !



Présentation

  • : Le blog de solexine
  • Le blog de solexine
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Jeux Olympiques d'Athènes, 12 ans après...
    Dix ans après que la Grèce ait organisé le plus grandiose des spectacles sportifs du monde, beaucoup de ses sites olympiques ont été abandonnés. Quelques autres sont encore utilisés occasionnellement pour des évènements non-sportifs comme des conférences...
  • Les dangers de la pokemonite. Go !
    Petit billet sur la nouvelle occupation dont la terre entière s’est entichée, la dernière imbécillité mise à la mode, j'ose même dire la dernière co…rie mise à disposition de notre belle jeunesse pour qu’elle s’ennuie un peu moins, ne ressente pas la...
  • Sérieux, j'en ai marre de ces listes !
    Cet horrible attentat a fait à la date de rédaction du présent article 84 morts et 303 blessés. 121 sont toujours hospitalisés. David Bonnet, 44 ans, pisciculteur. Originaire de Nérondes (18), fils du premier adjoint au maire, David s'était installé dans...
  • Orlando, Floride, USA. Qui étaient-ils ?
    Qui étaient ces 49 personnes massacrées par Omar Mateen ? (liste incomplète). Edward Sotomayor Jr, 34 ans. C'était un homme énergique. Il portait souvent un chapeau haut-de-forme sur les croisières qu'il organisait avec son cousin. Son cousin a déclaré...
  • Une famille pour le moins originale...
    Actualité déprimante, inondations, grèves, pénurie, faits divers sordides... pour changer un peu, je vais vous publier un article un peu plus... souriant ! L'ours Stephan fait partie de la famille de Svetlana et Yuri Panteleenko, un couple russe, depuis...
  • Aux States, on voit des choses étranges dans les magasins.
    Aller faire ses courses est parfois une véritable corvée. Toutefois, si on tombe sur ce genre de phénomène, dans les allées ou à la caisse... on peut penser à un prénomène paranormal... En ce cas, la corvée se transforme presque en spectacle. Voilà 20...
  • Nouvelle série sur les tatouages ratés...
    Bien souvent, des adeptes du tatouage semblent oublier qu'un tatouage, c'est à vie, voire plus si affinités. Voici donc une nouvelle série sur les pires tatouages : 1 – Je suis totalement contre le tatouage du visage ! Si ce gars voulait de beaux sourcils,...

Pages

Catégories