Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:00

Maison-forte.jpg

Un de mes amis est allé visiter la maison forte de Reignac à TURSAC (24). Elle abrite le musée de la torture (oui, oui, çà existe).

La maison forte de Reignac est un château étrange, extraordinaire et mystérieux.

 

Cette demeure dite "Château falaise" est classée monument historique et meublée d'époque. De nombreuses vous attendent tout au long de la visite mais je ne peux citer mes sources car les photos sont interdites dans la salle.

 

Interloqué par sa visite, il m'a fait promettre de consacrer un article à sa visite sur mon blog, c'était en 2010… Oui, vieux motard que jamais…

 

 

Aujourd'hui, je lui donne enfin satisfaction et vous fait partager cette étrange visite où vous constaterez que les temps anciens n'étaient pas toujours… le bon vieux temps !

 

 

 

ATTENTION, LE CONTENU DE CET ARTICLE EST SUSCEPTIBLE DE HEURTER LA SENSIBILITE DE CERTAINS. IL EST ENCORE TEMPS DE FAIRE DEMI-TOUR.

 

 

 

PHOTOS CLIQUABLES 

 

 

 

 

1 – Le berceau de Judas.

 

01-Berceau-de-Judas-copie-1.jpg

La victime est hissée sur la pointe de la pyramide et abaissée sur elle pour que le poids du corps pèse sur la pointe insérée dans l'anus, le vagin, sous les testicules ou la base de la colonne vertébrale. Il était de bon ton que le bourreau fasse tomber la victime sur la pointe à plusieurs reprises.

 

 

 

2 – Le brise-crane.

 

02-Brise-crane.jpg

Placé sur la tête, cette sorte de casque muni d'aiguillons, par force de serrement des vis, entament les os du crâne et détachent la calotte crânienne. Les poignées servent au bourreau à secouer la tête, une fois que les aiguillons ont entamé la peau ou l'os.

 

 

3 – La ceinture de chasteté.

 

03-Ceinture-de-chastete.jpg

Il se raconte, sans que l'on n'ait aucune documentation pour l'étayer, que cette ceinture servait à garantir la vertu de l'épouse du chevalier parti en croisade.

Or, c'est impossible car il est évident que les femmes ne pouvaient rester longtemps ainsi, risquant septicémie et infection du fait des blessures causées.

Il appert que la ceinture de chasteté était porté volontairement par les femmes, pour faire ainsi un rempart au viol, lors du passage de soldats qui n'étaient pas des parangons de romantisme.

Cet outil est donc un cas à part dans le cadre des instruments de torture.

 

 

4 – La chaise de l'inquisition.

 

04-Chaise-de-l-inquisition.jpg

L'effet des aiguillons est évident et n'a pas besoin d'être commenté. Toutefois, un bourreau raffiné pouvait augmenter le supplice par des coups sur les membres.

 

 

5 – Le chevalet.

 

05-Chevalet.jpg

La pauvre victime était contrainte de monter sur cet inconfortable et coupante monture alors qu'on lui attachait des poids de plus en plus lourds aux pieds. Après quelques jours, la victime décédait dans d'atroces souffrances, après un début de gangrène aux fesses, au scrotum et au rectum. Il s'agissait d'une punition réservée aux militaires ayant fauté gravement.

 

 

6 – La cigogne à estropier.

 

06-Cigogne-a-estropier.jpg

Si elle ne semble a priori n'être qu'une méthode particulière d'enchaînement, cette "cigogne" provoquait de fortes crampes dans les muscles abdominaux et rectaux, puis pectoraux et cervicaux.

 

 

7 – Cilices pieux auto-mortifiants.

 

07-Cilice-pieux.jpg

Munis d'aiguillons internes, ils étaient destinés aux religieux souhaitant s'auto-mortifier (Ils en tenaient quand même une sacrée couche). Puis, ces mêmes instruments ont servi dans le cadre de torture, notamment sous l'inquisition.

 

 

8 – Corset de geôlier ou veste de l'ours.

 

08-Corset-de-geolier.jpg

Ce vêtement était censé protéger le geôlier face à un prisonnier particulièrement dangereux. En fait, le simple fait de la porter devait suffire à calmer les plus belliqueux.

 

 

9 – L'écorchement.

 

09-Ecorchement.jpg

Pratiqué autant comme torture capitale qu'inquisitrice, l'écorchement était assuré par le bourreau sur sa victime immobilisée sur cet ustensile. Il suffisait de pratiquer une longue coupure jusqu'aux tissus musculaires sous-jacents. Il suffisait alors de couper les tissus connectifs entre l'endoderme et le faisceau musculaire pour que la victime soit écorchée vive.

 

 

10 – L'empalement.

 

10-Empalement.jpg

Le supplice du pal est un grand classique. Comme si cela ne suffisait pas, on exposait même les malheureux pour servir d'exemple. Le principe est simpliste. Le bourreau empalait l'anus de la victime et sous le poids du corps, le pal finissait par ressortir sur le haut. La victime ne pouvait qu'attendre la mort dans une atroce agonie. Raffinement suprême, parfois le bourreau donnait une certaine inclinaison ou arrondissait le bout du pal afin qu'il ne lèse aucun organe vital mais se fraye tranquillement un passage, afin de faire durer le supplice plus longtemps (parfois des jours entiers)…  

 

 

11 – La garrotte.

 

11-Garrotte.jpg

Il s'agit ici d'une version catalane, qui outre l'étranglement des modèles Espagnols, provoque l'écrasement des vertèbres cervicales avec un aiguillon en fer. Pendant ce temps là, le cou de la victime est poussé vers l'avant et la trachée est écrasée. L'aiguillon n'était en fait là que pour le "divertissement" du bourreau qui pouvait ainsi augmenter la douleur à loisir. La garrotte simple aurait été utilisée en Espagne, jusque à la mort du dictateur Franco en 1975.

 

 

 

12 et 13 – La hache d'amputation et celle de décapitation.

 

12-Hache-pour-amputation.jpg     13-Hache-de-decapitation.jpg

Elle servait autant à la décapitation qu'à l'amputation des mains et des pieds. Une variante plus "soft" consistait au martèlement du membre sur une enclume, le réduisant en bouillie.

 

 

14 – La jambe de fer.

 

14-Jambe-de-fer.jpg

Invention Toscane, on remarque qu'elle enserrait une seule jambe du prisonnier qui pouvait quand même marcher, mais boiteux et crucifié, tout prêt à être soumis à la torture.

 

 

15 – Les Morailles ou bâillon de fer.

 

15-Morailles.jpg 

Cet instrument n'avait pas d'autre but que de faire taire la victime qui persistait à brailler sous la torture. C'était très pratique pour que les inquisiteurs puissent converser entre eux pendant le supplice. Détail rigolo : le bourreau pouvait si bon lui semblait, boucher le trou destiné à laisser passer l'air, juste pour corser un peu l'interrogatoire. On utilisait aussi les morailles lors des exécutions publics et bûchers ou les hurlements du condamné auraient été du plus mauvais effet pour qui souhaitait écouter la musique sacrée diffusée au même moment. On avait le sens du spectacle, à l'époque.

 

 

16 – Les cuillères.

 

16-Petite-cuillere.jpg

Extrême raffinement permettant de faire tomber de la poix bouillante dans les oreilles, les narines ou n'importe quel orifice de tout bon supplicié.

 

 

17 – Les piloris en tonneaux.

 

17-Pilori-dans-le-tonneau.jpg

Réservé aux ivrognes, il existait deux modèles, celui-ci dit "ouvert" permettant au supplicié de marcher en portant ce poids douloureux, au travers d'une foule hostile ou d'être exposé à la vindicte populaire. Le modèle fermé quant à lui était rempli d'excréments et d'eau putride. Charmant !

 

 

18 – Pinces à mordre les seins.

 

18-Pince-pour-les-seins.jpg

Ces ustensiles étaient destinés aux femmes adultères, ou ayant commis le blasphème, la "magie blanche érotique" (ne me demandez pas, je ne sais pas ce que c'est) ou l'avortement. Variante intéressante, les piques pouvaient être utilisées telles quelles ou chauffées au rouge, ce qui ajoutait nettement plus de piquant à la chose.

 

 

19 – Les pinces brûlantes.

 

19-Pinces-brulantes.jpg 

Point n'est besoin de grande description. Il est suffisant de savoir qu'on les utilisait pour arracher et carboniser les doigts, les orteils, les mamelons, le nez et le pénis.

 

 

20 – Le presse-tête.

 

20-Presse-tete.jpg

Le fonctionnement et la finalité sont évidents. Il serait encore utilisé aujourd'hui dans certaines contrées barbares en raison de son avantage non négligeable : le modèle rembourré ne laisse aucune trace extérieure sur le corps du supplicié.

 

 

 

21 – Siège de la putréfaction.

 

21-Siege-de-la-putrefaction.jpg

On attachait le pauvre supplicié sur cette horrible chaise, jusqu'à ce que mort s'ensuive et on le laissait ainsi exposé jusqu'à putréfaction de son corps. Détail horrible : on n'enlevait pas toujours le corps du supplicié précédent.

 

 

22 – La vierge de fer.

 

22-Vierge-de-fer-01.jpg 

Autre grand classique que ce sarcophage portant des pointes à l'intérieur que l'on refermait sur le supplicié. On pouvait d'ailleurs les déplacer pour varier ainsi les mutilations et rendre les blessures plus ou moins mortelles.

 

 

Voilà, le voyage au bout de l'horreur est terminé et c'est tant mieux. En ce qui me concerne, çà me suffit. Toutefois, ceci n'est qu'une petite partie de la "maison forte" qui semble être un joyau du Périgord que je vous invite à visiter. Pour la salle des tortures, vous verrez vous même...

 

Je vous reparlerai une autre fois des autres merveilles de Dordogne, comme les habitations troglodytes et de la descente de la rivière en gabarre, c'est autrement plus agréable.

 

J'ai toutefois fait cette note sur le musée de la torture de Reignac, une promesse étant une promesse.

 

 

@ +

Partager cet article

Repost 0
Published by Solexine - dans Inclassable
commenter cet article

commentaires

miette 04/11/2012 00:03


ouais !!!! quelle horreur -


l'humain est foncièrement mauvais


que dire du bourreau qui en faisait son pain journalier


je n'ose imaginer cette souffrance absolument terrifiante


pauvres gens qui sont passés par ces engins de torture -


bisous

Solexine 04/11/2012 15:18



Oublions vite ces horreurs, en effet, en ce qu'elles représentent des monstruosités du passé pour se rappeller quand même des pays qui pratiquent la torture en 2012, même si les ustensiles sont
d'apparence moins barbares...


Tu as trouvé le mot juste pour qualifier la souffrance endurée : "terrifiante"...


 


Bisous. @+


 



DANIELLE 02/11/2012 20:17


bonsoir Gilles


tu sais nous vivons dans un monde de fou et d égoiste et nous ne pouvons pas changer mais là c 'est l horreur passe une bonne soirée bizzzzzzzzzzzz Danielle

Solexine 02/11/2012 20:20



Alors va voir mon dernier article, avec madame Sue Austin qui fait de la plongée en fauteuil.


Les photos et la vidéo sont merveilleuses et on est obligé d'être admiratif envers cette femme et son équipe !


 


Bizz...


 


Gilles



marcel 02/11/2012 14:23


bonjour Gilles rien de rejouissant dans ce que tu presente  je crois qu'il ne faisait p as  bon vivre a cette époque  quel plaisir peut on avoir a faire souffrir son prochain
 bonne journee mon ami


Marcel

Solexine 02/11/2012 19:29



Oh non, mon ami, je suis d'accord avec toi.


 


Il ne faisait pas bon vivre à cette époque et cette note n'a vu le jour que parce qu'un ami m'a demander d'en parler suite à la visite qui l'avait impressionné et aux photos qu'il avait réussi à
faire malgré tout.


 


C'est pour cette raison que, ne voulant pas rester sur une telle horreur, j'ai fait une note sur Sue Austin avec la vidéo qu'elle a réalisé avec son équipe.


 


Les beaux sentiments et les belles images, c'est quand même autre chose !


 


Bonne soirée, mon ami !


 


Gilles


 


 



DANIELLE 01/11/2012 15:00


BIZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ MERCI DE TA REPONSE ET TU AS RAISON POUR L ESPAGNE C EST COMME BEAUCOUPS D AUTRES PAYS BBISOUS DANIELLE

Solexine 02/11/2012 19:26



Rien à ajouter, tout est dit !


 


@+



juju 31/10/2012 13:55


Peux pas regarder tes engins de torture...Je ne choisirai donc pas celui qui me plairait le plus..Nous sommes
allés à la maison forte de Reignac,  il y a 2 ou 3 ans, mais, nous n'avons pas voulu entrer dans la salle de torture (je crois d'ailleurs que c'est interdit aux enfants)..C'est vrai que
les photos étaient interdites...


L'intérieur du château a été très bien restauré...


C'était pas des tendres en ce temps-là....Ils savaient s'amuser...


Je me marre avec le com de Josie je crois qui raconte sa mésaventure sur la route...Elle dit que c'était autour de la Toussaint qu'elle a croisé un mec, avec une rose dans une main et une pioche
dans l'autre...Ca devait être le jour d'Holloween...Je me balade souvent la nuit...Un jour ou l'autre, on ne me
reverra plus écrire..Brrr, j'imagine ma trouille si (à l'envers, ça fait si-trouille) je rencontrais ce genre de type..

Solexine 01/11/2012 11:09



Bonjour ma chère Juju,


 


Oh il n'est pas question d'élire celui qui nous plait le plus ou le moins... C'est un simple témoignage sur ce que l'esprit humain est parfois capable d'engendrer !


 


Je te comprends fort bien quand tu dis avoir visité la maison forte de Reignac mais n'avoir pas souhaité visiter l'exposition réservée à la torture. Je ne sais pas si c'est interdit aux enfants,
je n'y suis jamais allé. Quant aux photos mon ami m'a dit qu'elles étaient interdites mais il les a prises discrètement, sans flash, d'où leur netteté relative...


 


Moi aussi le com de Josie m'a fait penser à Halloween. Non, mais tu imagines, un auto-stoppeur avec une rose dans la main et une pioche dans l'autre ? C'est en effet hors du commun. Tous les fous
ne sont pas enfermés.


 


Ci-trouille... excellent. Pas fâché que cette connerie d'Halloween soit passée.


 


Ici point de bambins avec leurs parents, de déguisements et des sac à bonbons... non, seulement des "jeunes" de la cité proche qui venaient sonner toutes les 10 minutes et repassaient
régulièrement, pas déguisés (à moins que le survêtement-capuche ne soit un déguissement halloweenesque ?), à pied, ou en vélo, il y en avait même un en scooter, et qui braillaient en
demandant de l'argent et en beuglant des insultes envers ceux qui n'ouvraient pas (toutes les portes, bien évidemment).


Ce qu'a enregistré la vidéo-surveillance du portail est édifiant. On est bien loin de cette bon enfant, qui d'ailleurs n'est pas de notre culture mais importée de force des States...


Mais où allons-nous ?



DANIELLE 31/10/2012 09:53


bonjour GILLES


quel horreur tous ces trucs je n ose même pas y penser avec tes explications et en regardant les photos cela devaient être horrible remarque je te dirais que même en 2012 qui va ce terminer
bientôt cela existe autrement mais pas mieux malheureusement la torture sera toujours présente que l on ce le dise  déjà toutes ces guerres qui continuent ,les violences sur des femmes en
indes que l ont jettent de la friture bouillante sur la femme car sa famille n a pas donner toute la dote que l ont vends sa femme car il ne peuvent plus ce payer à boirent et devient protistuée
que des hommes couchent dans certains pays avec des gamines de 10 à 12 ans que en espagne et au Mexique les femmes sont voilenter battuent à Mort que dans les pays mulsumans les femmes et hommes
sont lapider vivant excttttttttttttttttttttttttttttttttttt merci de cet article interessant je te souhaite un bon Mercredi ici soleil mais froid j espère que tu as la forme bisous ton amie
Danielle

Solexine 01/11/2012 11:00



Bonjour Danielle,


 


Quelle horreur, je suis d'accord avec toi. Si ce n'était une demande insistante de mon ami qui a souhaité publier une note sur la maison forte de Reignac, je n'urais jamais choisi un tel sujet.


 


Néanmoins, il n'est pas inutile d emontrer combien nos ancetres pouvaient être barbares et la chance que nous avons aujourd'hui en France. Malheureusement dans de nombreux pays, comme tu le
soulignes, la torture continue.


Je suis au courant de ces femmes défigurées en Inde pour des raisons futiles ou parfois pas de raison du tout, cela peut arriver juste parce que monsieur a décidé de répudier madame. Connaissant
bien l'Espagne, je ne sais pas si les femmes y sont plus battues qu'ailleurs, je ne crois pas, je crois que c'est un fléau assez général et qui touche malheureusement toutes les classes de la
société.


Et que dire de la lapidation et des exécutions sommaires dans certains pays que tu cites pour des motifs tels que adultère ou homosexualité, parfois sur un simple soupçon ou dénonciation, même
pas toujours exacte.


Que d'atrocités en ce monde moderne... Merci de ton passage et de ton témoignage.


Bizz...


 



josie 30/10/2012 22:30


 bonsoir gilles. vrai les engins de torture ont  bel et bien   existés  du temps des  rois. la  guillotine  les fours  crématoires .  la pucelle d
orléns brulée sur un bucher.  les   chleux du temps des  chouans a la hache. bien d autres l on ne sait  toutes les    histoires de la la vie de jadis. certains
 bandits de nos  jours en auraient bien besoin qu on leur  fasse  voir je  suis pour la peine de mort en france il y a trop de tueries  et hélas ca  continura.
un jour  toussaint il y a quelques années de cela  je rentrais a la maison en voiture en soirée  la fille  était avec moi.  j ai eue un peu  peur    un
 jeune  homme  faisait du stop    une rose   rose rouge dans une main et une pioche dans   l autre il faisait du stop en plus    j ai acceléré  
vu  que c était une bonne cote. l intention de ce monsieur laissait a désirer   il y a des  fanatiques. je ne circule  pas de nuit  seule outres rarement. quand j étais j
 jeune  j allais  au  bal en vélo  ou en vélomoteur  ce n était    comme  le temps de maitenant . bonne soirée et bon mercredi . amitiées.

Solexine 01/11/2012 10:54



Bonsoir Josie,


Oui voila tout un florilège d'horreur. C'est inoui tout ce que l'être humain est capable d'inventer pour faire souffrir son prochain !


En effet ton auto-stoppeur était loin d'être commun et tu as bien fait d'accélérer. Une rose passe encore, une pioche aussi si c'était un agriculteur ou un travailleur mais les deux réunis en
faisant du stop, c'était en effet plutôt inquiétant !


 


En effet, dans le temps on pouvait sortir de nuit à pied ou à mobylette sans grand risque mais tout cela est bien fini et je m'inquiète beaucoup pour ma fille qui habite TOULOUSE. Certains
quartiers de la ville sont devenus de vrais coupe-gorge, même en plein jour.


Heureusement, elle ne sort qu'avec des amis étudiants connus et dans des endroits fréquentés, mais il y a toujours le retour en métro et là je suis souvent inquiet...


 


Amitiés, Josie et merci de ton passage et de ton témoignage.


 



miette 30/10/2012 20:20


l'imagination de l'homme est sans limite, quand il s'agit de torturer -


comme tu le montres - il y a le choix


c'est d'un sadisme révoltant


mais il y a mille et une façons de torturer son prochain même de nos jours hélas -


l'homme (ou la femme) sont mauvais -


bisous Solexine

Solexine 01/11/2012 10:49



Oui je suis d'accord avec toi, c'est dingue ce que l'imagination humaine est capable d'inventer pour faire souffrir, tuer et mutiler.


Et quand on pense que la torture existe encore dans de nombreux pays... Je n'ose penser ce qui doit exister avec les moyens modernes et électriques ! Quelle horreur.


Oui parfois l'homme peut être bien mauvais !


 


Bisous. @+



Kevín 30/10/2012 17:51


Eh ben!


je suis heureux d'etre né a Tarragona hein on a peut etre pas un pays libre mais j'ai jamais connu ces horreures!


Franchemant en ayant le choix je sais pas trop le quelle est pire je préfaire largement une balle dans la tête!


moi a l'ecole on m'avais expliquer que ils attachait une personne a deux chevaux qui galopai par la suite en sense inverse et qui fesai craquer les vertebres (j'ai plus jamais fait craquer mes
doigt après lol).


 

Solexine 01/11/2012 09:34



Tu auras noté que la version de la "Garrotte" est un modèle Catalan...


Je me souviens de ce que tu dis, on nous en avait parlé à l'écoleêt même montré une gravure. C'est ainsi qu'aurait été exécuté Ravaillac, l'assassin d'Henri IV.


Ah c'étaient pas des tendres, à l'époque !



biker06 30/10/2012 15:16



Hello Gilles





C'est excellent tout cela  ! je me ferai un petit plaisir avec les salafistes et ceux qui lapident les femmes dans ces pays de moins que rien ....


J'en avais vu un, à fontaine du vaucluse, de musée de la torture  , ou il y a une vierge de nuremberg . Je crois que c'est comme ca que l'on nomme la vierge de fer. Puis
dernierement dans le village des sorcieres . Je n'y suis pas allé , parce que je le connaissait deja !


@ + Pat

Solexine 30/10/2012 17:44



Yesssss Pat, voila une idée qu'elle est pas mauvaise !


 


Tu as raison, on appelle çà aussi une vierge de Nüremberg (die Eiserne Jungfrau), pas à cause du procès célèbre, mais parce qu'elle avait été détruite pendant les bombardements de la ville en
1944.


 


Ceci étant, c'était aussi une réplique qui en avait remplacé une autre, plus abimée, en 1866, et qui se trouve aujourd'hui dans le musée de justice médiéval de ROTHENBURG (chleu-land).


 


Et puis tu sais ce que c'est, il faut faire court car les lecteurs ne lisent pas les articles trop longs...


 


Gaaaz mon ami.


 


@+



nays 30/10/2012 13:00


Bonjour Solexine


 


grr les frissons mais bon la torture dans le monde existe toujours ds certain pays avec des instruments sûrement plus modernes mais tout aussi douloureux bouhhh


 


 


bonne aprem :o))

Solexine 30/10/2012 17:38



Oui comme tu dis, il existe encore des pays où ce genre d'abominations est encore pratiquée.  Cf. le presse-tête rembourré pour ne pas laisser de traces sur les cadavres...


 


BRRRR... C'est quand même pas la première chose que j'irais voir en Dordogne, qui est si belle, mais il faut de tout et j'avais fait cette promesse à mon ami qui a pris (en cachette) les photos.


 


Bonne soirée, ma Belge amie !



Présentation

  • : Le blog de solexine
  • Le blog de solexine
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Jeux Olympiques d'Athènes, 12 ans après...
    Dix ans après que la Grèce ait organisé le plus grandiose des spectacles sportifs du monde, beaucoup de ses sites olympiques ont été abandonnés. Quelques autres sont encore utilisés occasionnellement pour des évènements non-sportifs comme des conférences...
  • Les dangers de la pokemonite. Go !
    Petit billet sur la nouvelle occupation dont la terre entière s’est entichée, la dernière imbécillité mise à la mode, j'ose même dire la dernière co…rie mise à disposition de notre belle jeunesse pour qu’elle s’ennuie un peu moins, ne ressente pas la...
  • Sérieux, j'en ai marre de ces listes !
    Cet horrible attentat a fait à la date de rédaction du présent article 84 morts et 303 blessés. 121 sont toujours hospitalisés. David Bonnet, 44 ans, pisciculteur. Originaire de Nérondes (18), fils du premier adjoint au maire, David s'était installé dans...
  • Orlando, Floride, USA. Qui étaient-ils ?
    Qui étaient ces 49 personnes massacrées par Omar Mateen ? (liste incomplète). Edward Sotomayor Jr, 34 ans. C'était un homme énergique. Il portait souvent un chapeau haut-de-forme sur les croisières qu'il organisait avec son cousin. Son cousin a déclaré...
  • Une famille pour le moins originale...
    Actualité déprimante, inondations, grèves, pénurie, faits divers sordides... pour changer un peu, je vais vous publier un article un peu plus... souriant ! L'ours Stephan fait partie de la famille de Svetlana et Yuri Panteleenko, un couple russe, depuis...
  • Aux States, on voit des choses étranges dans les magasins.
    Aller faire ses courses est parfois une véritable corvée. Toutefois, si on tombe sur ce genre de phénomène, dans les allées ou à la caisse... on peut penser à un prénomène paranormal... En ce cas, la corvée se transforme presque en spectacle. Voilà 20...
  • Nouvelle série sur les tatouages ratés...
    Bien souvent, des adeptes du tatouage semblent oublier qu'un tatouage, c'est à vie, voire plus si affinités. Voici donc une nouvelle série sur les pires tatouages : 1 – Je suis totalement contre le tatouage du visage ! Si ce gars voulait de beaux sourcils,...

Pages

Catégories