Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 23:00

Ticket.jpg

 

Une caissière d’un supermarché Cora, établi à MONDELANGE (c'est en Moselle, près de METZ 57000) risque d’être licenciée car elle a commis un délit qui constitue une faute professionnelle grave.

 

Elle a en effet eu l'outrecuidance de récupérer un ticket de caisse laissé sur le tapis par une cliente, au lieu d ele jeter à la poubelle.

 

Ce ticket comprenait au dos une offre promotionnelle pour un fast-food local.

La caissière avait pensé utiliser cette offre promotionnelle (qui aurait du, je le rappelle, partir à la poubelle) pour faire plaisir à son fils.

La direction du supermarché estime que ce geste équivaut à un vol, car le ticket en question est la propriété de Cora ???

La mère de famille s'en est expliquée sur France Inter. Après une plainte de son employeur, elle a été convoquée à la gendarmerie pour s'expliquer. C'est la procédure habituelle après une plainte pour vol.

Elle en est ressortie avec un rappel à la loi, ce qui est une réponse pénale habituelle, pour ce type de procédure.

Cela étant, le rappel à la loi est une décision de justice notifiée par un officier de police judiciaire. Cet avertissement stipule qu'il vous est interdit de commettre un autre délit quel qu'il soit dans un laps de temps de 3 ans, à la date d'inscription, sous peine de réouverture des poursuites. Ce n'est pas si anodin que cela. 

En parallèle, elle a été convoquée auprès du service des ressources humaines (j'adore ce mot...) de Cora pour un entretien préalable à son licenciement. Le Républicain Lorrain devrait nous donner la suite d'ici quelques jours, mais il est à craindre que le licenciement devienne effectif.

NOTA : Je voulais utiliser le logo Cora comme illustration mais je n'en ai pas le droit. La société Cora stipule expressement qu'en France, sa mise à disposition est autorisée dans la limite des droits accordés par l'art. L513-6 et du code de la propriété intellectuelle.

Bon. Venant de la part d'une société qui vire une caissière pour un ticket de caisse, je préfère faire gaffe.

Reste une question : Comment l'ont-ils su ?

Je n'ai aucune info sur le sujet mais il doit régner une sacrée ambiance dans cette boite !

@+

Dernière minute : Communiqué interne de la direction de Cora France en date du 29/10/2011 : «Laissons à la direction de Mondelange le soin de gérer la situation au sein de son magasin. Nous apportons tout notre soutien à l’équipe de Mondelange».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solexine - dans Et ta dame
commenter cet article

commentaires

juliette 03/11/2011 12:43



Et bien, je suis contente que tu parles de ce sujet...J'ai tellement été outrée par ce fait divers, que j'en suis restée coite pour écrire..J'avais tellement de choses à dire là-dessus et je
n'avais pas le temps, que je n'en ai pas parlé....


Que Cora porte plainte, passe encore..Mais que la police convoque la femme et la "cuisine" 2 heures, ça me met dans une rage folle quand on voit que des petits merdeux qui arrachent des colliers
et qui font tomber des mamies dans la rue, narguent la police....


Oui, il aurait fallu boycotter tous les cora de France pendant 1 jour....Ce que je comprends encore moins, c'est la solidarité des employés de ces hypers...Un jour, je m'en suis ouvert à la
belle-soeur de ma fille et lui demandais pourquoi tous les employés des hypers n'étaient pas solidaires entre-eux..Elle m'a répondu parce que chez Le-clerc par exemple, il n'y a pas de syndicat,
qu'ils ont peur d'être virés...


Ces employés ne comprennent pas quelle puissance ils détiennent s'ils étaient tous solidaires...Mais non, chacun se fout de ce qui arrive à l'autre...


Il a fallu que ce soit les internautes qui poussent une beuglante pour que la direction de Cora retire sa plainte et garde (je crois) cette caissière...Tiens, je vais aller voir le blog de "miss
pas touche", la caissière qui a écrit un bouquin et qui est devenue célèbre..Si elle n'en parle pas, je vais lui demander ce qu'elle en pense..Voir de quel côté, elle est...


Bon, je pense que Cora voulait licencier cette nana et a saisi ce prétexte à la con....Mais, ce que je retiens, c'est l'attitude de la police....Ca, ça me dépasse....


Tu vois, je m'enflamme...J'aurais dû en parler, mais, bizarrement en ce moment, il y a tellement de choses qui m'énervent que je mets des articles bateaux sur mon blog....Et pis, cet ordi de
malheur qui me joue des tours...Au fait, ça vient de la connection..Soit mon ordi est en train de rendre l'âme, soit c'est un fil qui est foireux...



Solexine 03/11/2011 15:10



Bonjour Juju,


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. C'est la plainte de Cora que je ne digère pas. Comme tu le dis justement, c'est un prétexte pour la virer, c'est clair, mais ils auraient du trouver
quelque chose de plus consistant !


Quant à sa convocation, c'est hélas une suite logique de l'application de la loi pénale en France. Tu te doutes bien que les gendarmes n'ont pas convoqué cette caissière de leur propre
initiative.


Le blogueur va laisser la place au juriste, en essayant d'être clair et concis.


1 - Lorsqu'une plainte relative à un délit est déposée, il est d'usage que la personne à l'encontre de laquelle cet acte de procédure est fait, soit entendue. Dans les deux heures où elle a été
"cuisinée" comme tu dis, il y a la discussion préalable à l'audition et l'audition par elle-même.


2 - Puis après tout ceci, il faut joindre le magistrat de permanence au parquet pour obtenir une réponse pénale. Celle-ci a été, sauf erreur de ma part, un simple rappel à la loi effectué par le
procureur de Thionville (57). Autrement dit, la décision de justice la plus légère qui soit prévue par notre code pénal.


Jusque là, tout s'est passé régulièrement et tu noteras que notre pauvre caissière n'a pas été placée en garde à vue, car elle aurait très bien pu l'être si les textes avaient été appliqués sans
discernement.


Le traitement de la procédure a été le plus "light" possible. Les pandores n'ont fait qu'appliquer les préceptes du code pénal et la décision du procureur de la République, qui est rappelons-le,
le patron de la police judiciaire dans un département. 


Il y a deux choses toutefois assez difficiles à admettre :


- La plainte pour "vol" de Cora en choisissant un motif aussi futile, car c'est bien ce dont on accuse la caissière, d'avoir volé un bon de réduction appartenant à Cora.


- Le fait que le parquet n'ait pas classé cette affaire sans suite, ce qui était dans le pouvoir du magistrat. Je suppose que l'affaire ayant été médiatisée, le procureur ne pouvait pas faire
moins qu'un "rappel à la loi" afin de ne pas créer une sorte de jurisprudence qui aurait pu entraîner des dérives ultérieures. Et puis il est en principe interdit de commenter une décision de
justice.


 


Je ne sais pas grand chose en ce qui concerne le syndicalisme et les hypermarchés. Mais j'en sais assez pour savoir que ce sont souvent des "sales boites".


Mon fils avait il y a quelques années, travaillé que une enseigne dont le logo est un A rouge avec un oiseau et dont les magasins Espagnols se nomment Alcampo. (je n'ai pas cité le nom, hi
hi...). J'ai été étonné par le lavage de cerveau qui se pratiquait au sein de cette entreprise.


Un certain jour de la semaine, le matin avant le travail, il y avait lecture des chiffres. Généralement, c'étaient des bénéfices et tous les travailleurs se devaient d'applaudir en cas de hausse.
Ils étaient ensuite récompensés de façon infantile par une chocolatine.


Pour les rayons dont les chiffres étaient en baisse, ils étaient vertement tancés et étaient la mauvaise référence à ne pas suivre pour leurs collègues ! Au bout d'une semaine, mon fils disait
"chez nous" ou "la famille" en parlant de cette entreprise où il ne faisait qu'un job d'été ! Ca fait frémir ! Et que dire d'une chaine allemande discount au logo "jaune et bleu" que j'avais
déja mise à l'index sur mon blog !


Oui, les salariés se foutent de ce qui arrivent à côté d'eux. Si je peux le comprendre eu égard de la crise actuelle, j'ai du mal à admettre le comportement des salariés de Cora qui ont tourné au
téléphone portable le clip d'auto-satisfaction et d'amour de la marque, qui est passé sur Youtube et face de bouc (et qui a été un échec cuisant, une écrasante majorité
d'internautes ayant fort mal accueilli cette initiative Coralienne).


Quant aux suites de cette affaire : Craignant de voir son image écornée (c'est trop tard), le groupe Cora a renoncé à licencier la caissière. La CGT a demandé le remplacement du directeur
de Cora Mondelange, l'homme qui avait engagé la fameuse procédure de licenciement. La campagne de communication positive sur le Net a été soi-disant
orchestrée non pas par le groupe, mais par des employés. J'ai du mal à le croire.


Un appel aux bonnes volontés aurait été lancé (imposé ?) chez Cora, pour que les employés racontent dans une courte vidéo tout le bien qu'ils pensent de
l'entreprise.


Ces messages ont été montés (par qui ?) et diffusés sous forme d'un clip nommé : "La vie chez Cora, c'est surtout çà". Les intervenants sont filmés de face, avec caméscopes ou de
simples téléphones portables pour donner une impression de réalisation artisanale et de sincèrité (dixit la direction). Les syndicats ont déclaré ne pas reconnaitre dans ces clips
l'ambiance qui règne dans les magasins et s'interrogent sur ce clip, les employés auraient été soigneusement choisis... No comment more.


Que pensent les internautes de tout ce cirque ? Du mal, si on en croit les centaines de réactions postées sur youtube et sur le mur facebook de Cora.


Il est toutefois clair que les internautes ont "sauvé" cette pauvre caissière qui travaille depuis 10 ans chez Cora pour les appointements de 940 euros mensuels. La mobilisation a fini par
payer, puisque Cora a décider d'abandonner les poursuites. Mais quel gâchis, ils auraient mieux fait de ne pas les engager !


Cela étant, je n'ai rien contre Cora en tant que marque et je rappelle au bon souvenir des lecteurs et lecteuses une affaire similaire chez Monoprix, en juillet dernier. Un salarié avait été mis
à pied pour avoir récupéré six melons et deux salades destinés à la poubelle.


La encore, les internautes s'étaient mobilisés et Monoprix (qui n'avait pas été aussi con que Cora au point de déposer plainte) avait alors annoncé la réintégration de l’employé.


Et si les internautes avaient plus de poids que les syndicats ? La question reste posée !


@+


PS pour Juju : J'ai cherché pendant plusieurs mois un défaut de connexion (stabilité). C'était tout simplement UNE vis interne d'une prise téléphonique PTT qui était un chouïa
desserrée. C'est l'appareil de test qui me l'a dit car je n'aurais jamais pensé à filer un coup de tournevis salvateur sur les vis internes des prises téléphoniques. Note que çà ne peut pas
faire de mal.



miette 30/10/2011 20:28



bonsoir Solexine - si seulement la justice avait autant de zèle pour laisser en prison ceux que l'on relâche( et qui parfois sont dangereux) pour vice de forme -


évidemment notre petite caissière n'a pas l'argent (ou celui de sa...femme) de DSK ou d'autres huiles situées en haut de l'échelle mais que je n'appellerai pas comme on entend souvent "le
beau monde"


on marche de plus en plus sur la tête . je persiste et signe en disant que cette petite caissière n'a rien fait de mal - honte à celui ou celle qui l'a dénoncée sans doute par jalousie -
le monde est vraiment mauvais -


je crois avoir entendu que cette dame ne serait pas renvoyée - mais dans quelle situation va t-elle se trouver ? les petits chefs merdeux font l'ambiance dans une entreprise - et des
lèche-bottes il y en a et il y en aura toujours


tu dis qu'elle a été entendu par la gendarmerie - pauvre gendarmes qui ont assez de boulot comme ça sans perdre leur temps pour une histoire aussi stupide - à bas les requins de toutes
sortes - y'en a MARRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


 


 



Solexine 30/10/2011 22:17



En effet, j'ai du mal à comprendre pourquoi ce "vol" a été poursuivi et non pas classé sans suite pour "infraction insuffisemment caractérisée" comme cela est tout à fait possible et légal.


Je suis content d'apprendre que le battage médiatique va éviter son renvoi. A ce jour le "Républicain Lorrain" ne dit rien. A suivre dans l'édition de demain.


En effet, les gendarmes avaient surement mieux à faire dans ces endroit difficiles que sont les zones péri-urbaines et notamment la banlieue messine, mais je doute qu'ils aient eu le choix.


C'est une histoire stupide sauf pour cette pauvre caissière qui s'en serait bien passé !


@+



Présentation

  • : Le blog de solexine
  • Le blog de solexine
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Jeux Olympiques d'Athènes, 12 ans après...
    Dix ans après que la Grèce ait organisé le plus grandiose des spectacles sportifs du monde, beaucoup de ses sites olympiques ont été abandonnés. Quelques autres sont encore utilisés occasionnellement pour des évènements non-sportifs comme des conférences...
  • Les dangers de la pokemonite. Go !
    Petit billet sur la nouvelle occupation dont la terre entière s’est entichée, la dernière imbécillité mise à la mode, j'ose même dire la dernière co…rie mise à disposition de notre belle jeunesse pour qu’elle s’ennuie un peu moins, ne ressente pas la...
  • Sérieux, j'en ai marre de ces listes !
    Cet horrible attentat a fait à la date de rédaction du présent article 84 morts et 303 blessés. 121 sont toujours hospitalisés. David Bonnet, 44 ans, pisciculteur. Originaire de Nérondes (18), fils du premier adjoint au maire, David s'était installé dans...
  • Orlando, Floride, USA. Qui étaient-ils ?
    Qui étaient ces 49 personnes massacrées par Omar Mateen ? (liste incomplète). Edward Sotomayor Jr, 34 ans. C'était un homme énergique. Il portait souvent un chapeau haut-de-forme sur les croisières qu'il organisait avec son cousin. Son cousin a déclaré...
  • Une famille pour le moins originale...
    Actualité déprimante, inondations, grèves, pénurie, faits divers sordides... pour changer un peu, je vais vous publier un article un peu plus... souriant ! L'ours Stephan fait partie de la famille de Svetlana et Yuri Panteleenko, un couple russe, depuis...
  • Aux States, on voit des choses étranges dans les magasins.
    Aller faire ses courses est parfois une véritable corvée. Toutefois, si on tombe sur ce genre de phénomène, dans les allées ou à la caisse... on peut penser à un prénomène paranormal... En ce cas, la corvée se transforme presque en spectacle. Voilà 20...
  • Nouvelle série sur les tatouages ratés...
    Bien souvent, des adeptes du tatouage semblent oublier qu'un tatouage, c'est à vie, voire plus si affinités. Voici donc une nouvelle série sur les pires tatouages : 1 – Je suis totalement contre le tatouage du visage ! Si ce gars voulait de beaux sourcils,...

Pages

Catégories