Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2021 3 15 /09 /septembre /2021 07:00

C'est la fin des deux mois de sursis accordés depuis l'annonce présidentielle du 12 juillet dernier. L'obligation vaccinale entre en vigueur aujourd'hui, 15 septembre, pour plusieurs corps de métiers. Les salariés des hôpitaux et des EHPAD, les soignants, les pompiers, les ambulanciers, les aides à domicile et les gendarmes, affectés sur le terrain ou au contact du public, sont concernés. Ce qui est curieux, c'est que les policiers, sans nul doute par clientélisme syndical, ne sont pas soumis à cette obligation. Dès aujourd'hui, les non-vaccinés (hors police) ne peuvent plus exercer leur profession s'ils ne peuvent présenter un schéma vaccinal complet, ou la preuve d'une première dose de vaccin accompagnée d'un test de dépistage négatif de moins de 72 heures. Cette obligation vaccinale a fait bondir certains soignants et des manifestations de protestations ont eu lieu ces dernières semaines, même si selon "Santé publique France", environ 88% des soignants et 94% des libéraux avaient reçu au moins une dose de vaccin.

Une suspension du contrat de travail ? Les sanctions sont régies par la loi sanitaire promulguée en août. S'il n'a pas reçu ses deux doses, le professionnel concerné par l'obligation vaccinale pourra poser des jours de congé, s'il en dispose, et si son employeur l'accepte. Dans le cas contraire, le contrat de l'employé sera immédiatement suspendu, sans rémunération. La rupture de contrat initialement évoquée, n'a pas été validée par le conseil constitutionnel. Il existe une seule exception : si un professionnel concerné présente une contre-indication médiale au vaccin contre le Covid-19, il en sera exempté. Le ministre de la santé a toutefois précisé que le refus de se faire vacciner ne donnera lieu à aucun arrêt maladie, et a promis des "contrôles systématiques de toute prescription. Tout malade ou allergique ne risque-t-il pas d'être considéré comme un fraudeur potentiel ?

Des sanctions supplémentaires sont possibles, car au-delà de la suspension du contrat de travail, des sanctions disciplinaires pourront être appliquées. La suspension de fonction (et donc de rémunération) peut être cumulée avec une sanction disciplinaire, allant jusqu'à l’exclusion du service".

Egalement concernés par la mesure, les médecins libéraux non vaccinés qui continueraient à exercer au-delà du 15 septembre, encourent une amende de 135 euros. Si le soignant est verbalisé à trois reprises en un mois, l'amende s'élève alors jusqu'à 3.750 euros et d'une peine de six mois de prison. Ceci dit, les peines maximum ne sont JAMAIS prononcées en matière contraventionnelle et je vois mal la police venir verbaliser les médecins dans leur cabinet médical… Ils devraient donc être contrôlés par les agences régionales de santé, seules autorisées à prendre connaissance du statut vaccinal des médecins. Les sanctions envers les médecins non vaccinés devraient être progressives, avec des mesures intermédiaires, comme la mise en demeure, ou la suspension des remboursements. L'ordre des médecins pourrait (conditionnel) également décider d'initier une procédure disciplinaire.

Ceci dit, le nombre de soignants et salariés qui ne se plieront pas à l’obligation vaccinale n'est pas anodin et certains personnels de santé vont faire carrément une croix sur leur profession, le 15 septembre, s’apprêtant à tourner la page sur leur carrière. Pour cette minorité, c’est la goutte de trop. Déjà à la peine depuis plus d’un an et demi face à la pandémie, ils avaient décidé de raccrocher, mais d'autres sont prêts à subir (ou contourner) les sanctions prévues. Les établissements de santé, qui sont pour la plupart en grand manque de personnel, ne sont pas prêts à prendre des mesures disciplinaires contre le personnel non-vacciné, mais l'ARS a déjà évoqué la pression sur les directions, pour faire respecter les suspensions de contrat de travail. Et dire qu'en avril, les soignants recevaient des mails du conseil de l'ordre, demandant aux travailleurs positifs d’aller travailler malgré tout, à cause du manque de personnel.

Il est prévoir la fermeture de nombreux petits cabinets paramédicaux, avec une reconversion dans d’autres voies, avec petits boulots et intérim. Il y a du travail ailleurs mais quelles en seront les conséquences ?

Quid de la précarité psychologique et financière qui va les frapper, ou même de l'abandon des patients à une précarité de soins développementaux et psychiques ?

C’est un vrai coup dur et la fin d'un rêve pour beaucoup d'entre eux, mais heureusement, jusqu'ici, tout va bien…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

D
Bonjour Gilles
difficile de dire ce que j en pense ?????? mais tu me connais j écrie ce que je ressens je suis Vacciner ne voulant pas mais je l ai fait Pierrot Mes Enfants pour le travail car ils seraient au chomage ainsi mes petits Enfants
donc pour les infermières et infermiers ils ne veulent pas mais travaillant avec des Malades ce n est pas évident toutes ces Personnes devraient réflèchir ?????
ce que je trouve inormal ce CHANTAGE du gourvernement ne pas les payer si elles ne veulent pas être Vaciner ????????? par contre je ne l ai comprends pas non plus
car si tu n ais pas Vacciner tu ne peux pas aller boire un café ce qui m était arriver c est fou mais ainsi donc Gilles je n ai pas de réponses dans d autres Pays certains ils ont très servères à ce sujet
c est bien les Manifs ok mais jusqu à quand ???? ils y à beaucoups de questions à ce poser qui est dommmage de finir ainsi j en suis dessoler pour les Patients et dans les Maisons de retraites ces gens qui ont confiance
je te fait des Bisous de ce Week-End avec tout ton entourage Amitiés pour eux DANNNNNNN
Répondre
M
Les infirmiers travaillent dans un milieu plein de microbes , ils ont traversé le covid sans l'attraper , alors pourquoi se faire vacciner ?
Une chose que vous ne savez pas et qui n'est pas dit aux informations , les personnes âgées n'ayant plus de visites se laissent mourir et hop on les catalogue de covid .Je crie de les laisser vivre avec leurs parents .
J
Je suis pour la vaccination, mais, là, je trouve que le gouvernement y va fort, empêcher les gens de travailler, surtout dans ces secteurs où la main d'oeuvre se fait rare....Adulés un jour, lynchés ou jetés aux chiens un autre jour le personnel soignant...La copine de mon fils n'est toujours pas vaccinée. Elle bosse en Suisse dans l'enseignement. Parait que là-bas aussi, ils vont durcir les règles...Va t'elle s'y conformer ? Je l'aime bien, donc, je ne la juge pas....Mon fils l'est, lui. Il tient trop à sa nouvelle place..
Bonne journée..
Répondre
M
Je trouve inadmissible cette façon de procéder , déjà qu'il y a beaucoup de chômage en France .il va y en avoir encore plus ..Tout va disparaître , mais où va-t-on Dans ce soit disant pays de liberté ?
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • La pass est parti pour durer plus longtemps qu'on ne pense…
    Le conseil des ministres a examiné un projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022, et de la période transitoire de sortie d'état d'urgence sanitaire. Ces dispositions visent à faire face à une éventuelle recrudescence...
  • Les incroyables obsèques de Bernard Tapie.
    Plusieurs événements retransmis parfois en direct à la télévision, ont été programmés pour saluer une dernière fois le "boss" avant son inhumation. Les chaînes de télévision ont bousculé leurs programmes pour passer des documentaires ou des séries avec...
  • Qui lance un œuf, lance un bœuf !
    (et qui lance un bœuf est vachement costaud)… L'auteur du jet d’un œuf sur Macron a été hospitalisé en établissement psychiatrique. Normal, ce pauvre garçon (le lanceur) n'a même pas réussi à casser l'œuf. Il devait donc être anémique et avait besoin...
  • Le président Carles Puigdemont a été arbitrairement arrêté en Sardaigne.
    L ’ex président Catalan Carles Puigdemont va comparaître devant un juge en Italie. Aujourd'hui député européen, il a été arrêté jeudi soir, dès son arrivée en Sardaigne, à la descente de l'avion. En 2018, il avait déjà été arrêté quelques jours, en Allemagne,...
  • Obligation vaccinale : que risquent les professionnels réfractaires ?
    C'est la fin des deux mois de sursis accordés depuis l'annonce présidentielle du 12 juillet dernier. L'obligation vaccinale entre en vigueur aujourd'hui, 15 septembre, pour plusieurs corps de métiers. Les salariés des hôpitaux et des EHPAD, les soignants,...
  • La France rend un hommage national à Jean-Paul Belmondo aux Invalides
    La cérémonie, à la fois solennelle et populaire, débutera jeudi à 16 h 30, dans la cour des Invalides, par un éloge funèbre du président. Notre Bébel national étant un symbole éclatant de la France sous les 30 glorieuses, il sera difficile de ne pas voir...
  • Les vacances sont finies, mais pas les soucis...
    Hello les amis, je suis de retour… Hélas, après les vacances, le virus galope toujours. Pire : en villégiature, j'ai pu constater des comportements étranges… qui ne vont rien arranger. Dans une sous-préfecture de la côte Aquitaine, force est de constater...

Pages

Catégories