Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 11:00

Les agents immobiliers voient tous les jours des choses surprenantes. Après tout, ils passent leur vie à entrer chez des inconnus. Voici l'histoire incroyable qui est arrivée aux sœurs Gladys et Carla Spizzirri. La propriété à vendre, située au 148 Jane Street, à Toronto, Ontario, Canada, était tout à fait banale vue de l’extérieur. En fait, toute la rue était banale, composée de maisons identiques.

La voix d'une vieille dame de 96 ans, au bout du fil, leur proposait une affaire qui semblait intéressante pour leur agence. Joyce envisageait de vendre sa maison pour fuir les rigoureux hivers canadiens. Elle voulait se rapprocher de sa famille, en Floride, et envisageait d'aller habiter une résidence pour seniors.

Carla et Gladys Spizzirri avaient une drôle de sensation après le coup de fil et pensaient que Joyce cachait quelque chose. En général, lorsque les gens contactent un agent immobilier, ils font l'article du bien à vendre, mais ce n'était pas le cas cette fois-ci. La situation leur semblait inhabituelle. Joyce a expliqué aux sœurs vivre dans cette modeste maison depuis plus de 70 ans, mais qu’elle ne l’avait pas remise au goût du jour depuis plusieurs décennies. Il y avait eu quelques travaux dans la cuisine, en 1965, mais les agents immobiliers se préparaient au pire. Elles redoutaient une maison en mauvais état, ou peut-être une sorte de décharge (syndrome de Diogène).

Qu’est-ce que Gladys et Carla allait trouver dans la maison de Jane Street ? Elles étaient un peu inquiètes sans savoir pourquoi. Joyce, âgée de 96 ans, avait vécu si longtemps seule… Avait-elle pu maintenir la propriété en bon état ?

Le jour de la visite est arrivé. L’extérieur de la maison ne présentait rien de particulier. Gladys et Clara s’attendaient à ce que l'intérieur soit un bric-à-brac rempli d’objets divers et variés. Les sœurs avaient complètement tort : la maison était en parfait état de conservation et de propreté, mais elle n’avait rien d’ordinaire.

Joyce était une ancienne femme de ménage. A cheval sur l'entretien et la propreté, sa maison était une véritable sorte de témoin des années 1940. Joyce avait emménagé dans cette maison en 1942 et l'avait décorée et meublée elle-même. Tout semblait absolument intact et inchangé depuis l'époque.

La maison était magnifique et chaque pièce était impressionnante. En fait, c’était la maison la plus coquette et la mieux préservée qu’elles eurent jamais l'occasion de voir au cours de leur carrière.

La maison parfaitement préservée de Joyce présentait toutefois un inconvénient. Elle avait été décorée dans un style très féminin : avec beaucoup de rose et de violet ainsi que des beaux tissus soyeux et de la dentelle.

 

Que devaient faire les agents immobiliers ? Redécorer la maison coûterait cher et pourrait réduire considérablement les bénéfices de la vente. Fallait-il la laisser en l'état ?

Après avoir vu les pièces du haut, Gladys et Carla descendirent au sous-sol. Ce dernier était magnifique et présentait des boiseries, un bar et des beaux meubles.

On aurait pu s'attendre à ce que l’arrière de la maison soit grandiose, mais non, pas du tout. A l'image de l'extérieur, le jardin était ordinaire et très sobre. Il y avait juste une pelouse synthétique et un petit cabanon de jardin.

Il était temps de convoquer un inspecteur immobilier pour déceler d'éventuels défauts. Le diagnostic révéla que la maison était dans un état presque parfait, et selon les inspecteurs, à peu près dans le même état que lors de l'emménagement de Joyce en 1942. Il était temps de mettre la maison sur le marché et de trouver un acheteur…

Gladys et Carla ont mis la maison sur le marché le jour même de l’inspection, avec un prix affiché à 699.000 dollars canadiens (443.000 euros). Les enchères ont rapidement commencé, de nombreuses personnes voulaient l'acheter, y compris des personnes qui n'avaient pas le projet d'acheter une maison rapidement.

L’histoire a été reprise par les médias. Certains pensaient que la maison devait être conservée en l'état, un peu comme un musée des années 1940. La cuisine avait été rénovée en 1965, quand Joyce avait voulu remplacer ses appareils électroménagers par des plus modernes. La cuisine actuelle était restée identique à celle des années 60, toujours comme neuve.

Joyce voulait s'installer dans une résidence pour séniors en Floride, pas très loin de sa famille. Même si elle comptait enfin profiter de ses dernières années dans la détente, c’était très difficile pour elle de quitter sa maison où Joyce et son mari avaient emménagé en 1942.

Les acheteurs potentiels de la maison de Joyce ne voulaient pas conserver l’incroyable mobilier vintage qui ne fut donc pas inclus dans la vente. La fille de Joyce décida donc de récupérer ces fameux meubles.

Comme elle l’avait dit aux journalistes, Joyce avait ses propres idées sur la couleur. Elle les aimait douces et se mariant bien, et préférait les nuances aux couleurs vives. Cette approche chromatique est visible dans les moindres détails, même dans la salle de bain où le tapis de bain, la housse du siège de toilettes et les serviettes se complètent parfaitement, avec de "l'or" dans toute la pièce.

La maison de Joyce comprenait trois chambres et deux salles de bain, avec deux cheminées, pour résister aux hivers canadiens. Chaque chambre avait sa propre palette de couleurs, se complètant parfaitement.

 

 

 

 

 

 

Outre son intérieur impressionnant, la maison de Joyce avait un autre atout : elle était située dans un quartier très prisé, où les prix avaient notablement augmenté ces dernières années. La dernière enchère atteignit les 968 000 dollars canadiens (614.000 euros).

Aux dernières nouvelles, Joyce, âgée de 98 ans, coulerait des jours heureux dans sa résidence pour personnes âgées de Floride…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ulysse 02/08/2020 17:26

C'est vraiment étonnant et je suis heureux pour cette charmantevieile dame qui va pouvoir profiter pleinement de ses vieux jours Amitiés Gilles

Solexine 05/08/2020 15:52

Et oui Claude, on ne peut que souhaiter le meilleur à cette charmante vieille dame !
Amitiés et bonne fin de journée.
Gilles

julie 01/08/2020 10:02

Bonjour Gilles
Tout comme toi, j'aurais aimé voir cette maison transformée en musée...Les américains ont si peu de témoignages de leur passé, que ça aurait été un beau début..Je ne comprends pas les acheteurs par contre. Acheter une maison presque le double de son prix pou la remettre au goût du jour, ça n'avait pas de sens. Ma nouvelle maison est des années 50, mais elle n'a rien conservé de ses origines...
Bonne journée, j'espère moins chaude qu'hier. Chez nous, hier soir, ça a bien plu et bien venté...,J'espère que ce soir , on ne remettra pas le couvert...

Solexine 05/08/2020 15:53

Hello Julie,
Pas mieux, tu rejoins exactement ma vision des choses, tant pour la maison que les témoignages du passé des américains.

Ici toujours pas de pluie et la terre est un bloc de béton. Quant à mon puits, il est au plus mal...
Bizz et bonne fin de journée.
Gilles

Marie-Christine 30/07/2020 15:37

Incroyable , cette vente de maison ! Quelle histoire !
bonne journée Gilles Bisous

Solexine 30/07/2020 16:17

Hé oui. C'est pour ça que j'ai tenu à partager cette anecdote incroyable !
Bizz et bonne fin de journée.
Gilles

biker06 30/07/2020 14:11

Hello Gilles
Spizzirri ? On comprend pourquoi ils sont méfiants....leurs origines napolitaines leur ont appris à se méfier de tout le monde hi hi hi
Les objets vintage peuvent valoir aussi cher que la maison...
Bon Jeudi
Pat

Solexine 30/07/2020 16:20

Hello Pat,
Tu as raison, mais apparemment les acheteurs n'ont pas été intéressés. Dommage, la fin de l'histoire avec une maison transformée en musée 40's m'aurait bien plu...
Bonne fin de journée.
Gilles

Présentation

  • : Le blog de Solexine le Catalan !
  • : Il y a un peu de tout, notamment des avis sur tout mais surtout des avis !
  • Contact

Viscà Catalunya lliure

Recherche

Articles Récents

  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné (tome 5).
    Dans le journal d'un reconfiné, la date du jour comptera double. C'est une première en Europe : l'Irlande et le pays de Galles (Wales) se reconfinent pour une durée respective de 6 et 2 semaines reconductibles, dans le but de réduire les contaminations...
  • L'habit ne fait pas le moine !
    Dans ce billet, 14 personnes tatouées se mettent à nu (ou presque) pour briser les clichés. Le tatouage n'a pas forcément une bonne réputation, même s'il existe depuis des millénaires et même si nous sommes en 2020. Certains pensent que les personnes...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné - Tome 4.
    Je ne suis plus aussi certain que "tout aille bien", même s'il ne se passe plus grand-chose dans le monde et dans notre pays, à part ce fichu virus. En Europe, c'est pas top (tiens, ça rime) et dans les autre pays touché par le flu non plus (tiens, ça...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné" Tome 3.
    La vie est mal faite... Il prenait toutes les précautions et n'était pas du genre à faire la fête au mépris des gestes barrière. Reconnaissable à sa figure ronde, ses lunettes et sa coupe dans le vent, le créateur de mode japonais Kenzo Takada, dit "Kenzo"...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné. Tome 2.
    Ca y est, c'est officiel : la pandémie a fait plus d'un million de morts de par le monde ! ça se fête ! (Nan, là je divague)… mais c'est officiel. Selon les données compilées par l'université américaine Johns-Hopkins, le bilan de la pandémie a dépassé,...
  • Billet d'humeur d'un futur reconfiné". Tome 1.
    Ce volet de mon blog revient, ce qui veut dire que ce n'est pas bon pour nous. La suite du "journal de marche d'un confiné" réapparaît sous la forme du "billet d'humeur d'un futur reconfiné"… J'espère qu'il n'y aura pas de troisième volet "nouveau journal...
  • Techniques de parentalités impensables aujourd'hui (Tome 4 et fin)
    Et voici le dernier volet, chers amis... Cette photo de bébé pré-selfie est quasiment iconique. Avant les selfies et les appareils numériques, y compris les smartphones, les gens avaient du mal à faire asseoir les bébés et à les empêcher de bouger pour...

Pages

Catégories